Les Coulées de Takamaka et brûlé des Citrons Galets

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 14.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1227 - 85 m
Dénivelé positif 1300 m
Dernière mise à jour 08/10/2018

Au pays des lichens et fougères

Cette boucle dans la région du Tremblet permet de suivre les coulée de 1986, dites Coulée de Takamaka au Sud et Coulée des Citrons Galets au Nord, de contourner les cratères surgis à la même date, d'étudier au passage le lent travail de la nature qui cherche à se réinstaller surtout quand elle est en forte concurrence avec les pestes végétales. On profite, tout au long de la randonnée de belles vues sur l'océan et quelques bourgades de la côte sauvage. Les pierres coupantes et instables de la montée à Takamaka obligent le randonneur à rester scrupuleusement sur le sentier balisé. Les deux abris encore marqués sur certaines cartes ont été démontés et il ne subsiste que quelques vestiges rouillés ou de rares trochées d'hortensias qui donnaient tant de charme à l'endroit. Comme pour la montée au Nez Coupé du Tremblet, le sentier qui revient vers l'océan est assez abrupt, boueux et glissant au départ mais se calme par la suite tout en restant fatiguant à cause des racines. Les trois kilomètres de route, inévitables, permettent de voir de belles cases typiques entourées de jardins beaucoup plus fleuris que dans le reste de l'île. Ne pas manquer également une halte à la profonde grotte de Takamaka, dédiée à la Vierge et pourquoi ne pas profiter d'un bon cari dans un petit restaurant en bord de route ; pour cela, se garer au départ de la Coulée de 1986 et garder la portion de route pour la fin de la boucle.

La randonnée débute au Tremblet, au départ du sentier du Nez Coupé du Tremblet mais peut commencer n'importe où sur la RN2 puisque cette courte portion est incontournable à moins de prévoir deux véhicules ou de prendre le bus. On chemine tout d'abord durant 3 km sur la route jusqu'à la Ravine Takamaka en passant devant la grande grotte dédiée à la Vierge. Juste avant le radier de la Ravine Takamaka, à l'oratoire situé à droite commence le sentier qui longe ou traverse la coulée de 1986 jusqu'au Piton de Takamaka. Le départ est bien visible même si le circuit est de moins en moins pratiqué. Les 500 premiers mètres alternent champs de canne, sentier, piste ou route et ne sont pas toujours évidents à suivre en raison d'anciens travaux ayant détourné des portions de l'itinéraire. Les rares panneaux qui restent encore debout ont mal vieilli et gagneraient à être remplacés. Mais plusieurs indices montrent que ce circuit a été déclassé en fin de liste par l'ONF et qu'il faudra patienter pour y voir des travaux de remise en état. Le cheminement n'est jamais difficile hormis quelques zones recouvertes de lantanas griffus et malodorants en début de montée. Les lichens recouvrent tout mais seront bientôt submergés par les fougères et autres plantes colonisatrices. Après mille mètres de dénivelé depuis la RN2, on parvient au Piton de Takamaka et à l'emplacement de l'abri. A partir de ce piton, le cheminement s'effectue en suivant presque la courbe de niveau dans la végétation habituelle de ces lieux (sabres, vacoas, branles verts ou canne marronne). Le sentier devient boueux car moins pentu et traverse des ravines en empruntant de petits ponts étroits et instables constitués de troncs de fanjans. On arrive, 2 km plus loin à l'emplacement de l'ancien abri et au Sentier du Tremblet qui arrive du Volcan et redescend vers l'océan. On bifurque à droite et on entame une longue descente vers la RN2 sur un terrain parfois difficile en raison des racines, des cailloux de lave glissants, des hautes marches ou des plaques de boue assez fréquentes. Une dizaine de passerelles en aluminium permettent de franchir aisément les ravines étroites. La végétation plus rase d'altitude est petit à petit remplacée par les bois de couleurs. Quelques trouées permettent des points de vue sur l'Océan. L'apparition des premiers goyaviers signifie une arrivée proche de la route. Faire une petite halte pour descendre à gauche dans le lit de la ravine pour repérer des grottes ou des roches couvertes de mousses du plus bel effet quand le soleil traverse la végétation. C'est sous le kiosque en fin de sentier qu'on pourra bénéficier d'un repos bien mérité.
Voir la page de Sophie pour d'autres photos récentes de fin 2016.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Takamaka vers Saint Philippe puis au Tremblet - Se garer au kiosque situé un peu après la route de la Pointe du Tremblet - Suivre la route en direction de Saint-Philippe et traverser Takamaka - Tourner à droite après la petite chapelle (oratoire de la ravine Takamaka) - Remonter la coulée de 1986 - Contourner le Piton de Takamaka - Passer le cratère de Takamaka - A l'ancien abri du Tremblet, prendre à droite la variante du GRR2 et suivre la Ravine Pont Rouge - Traverser le brûlé des Citrons Galets - Rejoindre la Nationale 2 et le véhicule.

L'éruption de mars 1986

Le 19 mars 1986, une faille s'ouvre au pied du Nez coupé du Tremblet mais s'arrête presque aussitôt. On croit à l'acalmie mais le lendemain, une autre faille s'ouvre hors enclos au dessus du Piton Takamaka. Puis c'est le déluge de lave issu de sept cratères qu'on remarque encore très bien lors de la randonnée. Le Piton Takamaka fait rempart et sépare la coulée en deux autres. L'une suit la ravine Citrons-Galets tandis que l'autre se précipite dans la ravine Takamaka. Les habitants continuent leur occupations habituelles sans trop s'émouvoir des fumées aperçues au dessus. Les gendarmes, alertés refusent tout d'abord de croire à une éruption hors enclos mais un survol en hélicoptère oblige le préfet à faire évacuer toute la zone menacée par ces deux coulées. En fin d'après midi la lave a rejoint la nationale et se dirige vers la mer. Le 23 mars, des fissures s'ouvrent au niveau de la nationale sur le plateau de la Pointe de la Table. C'est l'éruption la plus basse connue qui agrandira la Réunion de 25 hectares qui se visitent actuellement par le sentier de la Pointe de la Table. Aucune victime pour cette éruption hors normes et seulement huit cases englouties par le feu de la terre.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Liam, 08/10/2018 11:16
Randonnée complétée le 07/10/2018 en 6h30

Bonjour ! Nous avons effectué la randonnée le 07/10/2018. Suite aux commentaires précédents, nous avons effectué la randonnée avec les jambes couvertes pour la végétation. Je ne suis pas sûr d'avoir compris quel était le départ et quel était l'arrivée. Nous avons commencé l'ascension en empruntant le sentier au niveau de l'ancien arrêt de bus "Le Kisosque", qui correspond au point de départ sur la carte mais à l'arrivée dans le texte il me semble. Quoiqu'il en soit, le manque d'entretien a rendu certaines portions assez difficile, d'autant plus que la pluie s'est jointe à la partie aux deux-tiers de la montée. La végétation est assez dense, avec quelques arbres couchés sur le sentier. La portion avant l'arrivée à l'ancien abri était particulièrement encombrée, et la pluie n'a pas facilité la progression ! La végétation est plus clémente sur la portion entre le piton de Takamaka et le Tremblet, et nous a semblé plus propice à la descente car moins abrupte et moins glissante. La vue est en effet jolie, dommage pour nous, le temps n'a pas trop joué en notre faveur.

Hippoval, 01/09/2018 14:01
Randonnée complétée le 30/08/2018 en 7h30

Ola ! J'ai fait cette randonnée le 30/08/18 à partir de la route située un peu plus haut du départ à Takamaka car je n'ai pas trouvé l'oratoire indiqué dans le descriptif. Le sentier mériterait un bon nettoyage, la végétation recouvre presque entièrement le sentier sur de très grandes portions et toutes ces feuilles/branches/palmiers coupants vous laissent de belles marques partout sur les jambes (douche du retour assez douloureuse). La vue au sommet avec le temps bien dégagé est superbe et mérite les 1200m d'ascension ! Le sentier est très boueux à partir de l'ancien abri qui se résume en fait à un panneau qui indique soit la montée au volcan soit la descente par le sentier du Tremblet. Une ou deux chutes sans gravité dans cette descente.

Thierry62, 11/05/2018 16:38
Randonnée complétée le 10/05/2018 en 12h00

Bonjour à tous, rando effectuée le 10/05/2018 à partir de la coulée de Takamaka effectivement bien encombré... Après quelque coups de long couteau c'est à nouveau praticable après je n'ai pas fais un boulevard et la végétation risque de reprendre très rapidement... Au niveau des arbres en travers du sentier on peut aisément passé en dessous ou au dessus... Arrivée à la RF je n'ai pas trouvé la pierre de repère pour poursuivre vers l'amont donc dés que j'ai pu trouvé un accès je l'ai pris en restant parallèle à la trace et pris de la hauteur ce qui m'a fait récupéré le sentier...Un très beau parcours des points de vues magnifiques, les orchidées sauvages qui parsèment le sentier... La sortie m'a pris plus de temps que prévu avec le nettoyage et c'est donc à la frontale que j'ai terminé la boucle par le sentier du Tremblet ou racines, boue ont été les obstacles... Quelques glissades il y a eu mais arrivé en bon état au véhicule lol

pirlouis, 06/05/2018 18:35

rando tentée le 6 mai 2018. Ca passe pas. On a démarré le sentier de la coulée de Takamaka mais il est obstrué par beaucoup de végétation suite à "Fakir". On est quand même arrivé jusqu'à la route forestière; après on a repris espoir sur les gratons mais arrivés dans les sous-bois, les difficultés reprennent avec les arbustes couchés. Trop galère, on a alors fait demi-tour. Le sentier est indiqué "ouvert" sur le site de l'ONF mais je crois qu'il vaut mieux attendre un vrai nettoyage.

Fred1969, 09/12/2017 15:48
Randonnée complétée le 08/12/2017 en 7h40

Bonjour à tous, Rando faite le 9/12/17... Le départ est encombré d un tas de végétaux laisse là par ? Prévoyez pantalon car la végétation est fournie en ronce et diverses plantes piquantes... Un soleil de plomb depuis le départ, Sur les hauts nuages :))) une végétation luxuriante vous donnera du plaisir avec ses racines glissantes :) Une fois arrivé à la coulée partez à gauche ; humidité, mousse, racines, arbres morts feront de ce cul de sac un régal pour les glissades ! Profitez du quasi silence de ces grottes et trous....J y suis resté une bonne heure pour écouter les plocploc des gouttes d'eau... Une fois revenu sur le sentier, re racines, fougères, boue, arbres glissants... au croisement des autres sentiers Vs serez surpris par ces hortensias laisses là.... Longue Descente bien sportive, glissante à souhait, tronc, racines et boue...attention à la fatigue... Une fois sur la route, encore un effort 3.5km de route :)

Zion, 01/11/2017 09:53
Randonnée complétée le 21/10/2017 en 5h10

Superbe rando. Vaut mieux effectuer l'aller par le sentier du tremblet pour bénéficier des panoramas devant soi pendant la longue descente dégagée du sentier de Takamaka. La portion entre l'ancien abri et le piton de Takamaka est très encombrée rendant la progression pénible mais impossible de se perdre. (1h au lieu des 45min annoncée sur le panneau). Pour le reste du circuit c'est nickel.

Jacques K, 06/02/2017 11:38
Randonnée complétée le 02/02/2017

Rando que j'ai toujours plaisir à faire mais dans le sens inverse, pas mal de boue et une végétation qui reprend le dessus par endroit.Magnifiquement sauvage!!! A noter que le départ côté takamaka à changé, il est un peu plus bas sur la RN2 au niveau du chemin qui descend à la pointe de la table (presque vis à vis) c'est bien indiqué.

Martial, 27/12/2016 18:28
Randonnée complétée le 27/12/2016 en 5h20

Une sortie que je voulais faire depuis longtemps, superbe, nous avons eu un temps très correct avec la plupart du temps des vues dégagées sur la côte, un peu de brume du coté de l'altitude 1200 mais qui nous à donné un petit coup de frais. Des panoramas exceptionnels, nous mettrons 6h20 pour réaliser cette sortie avec 1h05' d'arrêt. Absolument impossible de se perdre, le sentier est bien tracé partout, une très belle sortie à réaliser en tenant compte tout de même que l'on va gravir prés de 1200 mètres de dénivelé positif en un seul tenant.

Sophie M, 06/11/2016 20:31
Randonnée complétée le 06/11/2016 en 5h30

Absolument fabuleux avec du soleil du début à la fin. Aucun balisage et il faut être attentif surtout vers la zone des lichens du début pour ne pas s'éloigner de la trace. Ensuite impossible d'hésiter. Le sentier est praticable mais la végétation de plus en plus présente. On a pique-niqué dans la ravine citron galet avant d'entamer la redescente pour être assis au sec ; l'emplacement de l'abri a complètement disparu dans les herbes. Sentier un peu boueux parfois, exigeant pour les articulations mais quel émerveillement !

Randonnée ajoutée le : 29/12/2015