Le Sentier de Borne Château Vieux aux Colimaçons

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h15
Distance 12.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 502 - 5 m
Dénivelé positif 520 m
Dernière mise à jour 24/05/2020

Voyage au pays des zacacias et des zépinards

Circuit et fiche refaits suite à un changement d'itinéraire dû à des travaux d'agrandissement du lotissement de la Pointe des Châteaux, aux Acacias.

La région de Saint-Leu comportait au siècle dernier plusieurs sentiers pavés qui permettaient de relier les villages des Hauts à la mer. Bientôt tous ces sentiers auront disparu, recouverts par des routes comme le sentier de la Salette, par des habitations, par des zones artisanales ou commerciales comme le Portail. La Route des Tamarins et ses vastes chantiers ont contribué, pour beaucoup, à la disparition de ces voies de communication chargées d'histoire, voire de belles histoires. La Pointe des Châteaux n'échappe pas à cette règle et l'agrandissement de ce hameau, qui a déjà dépassé le stade de village, repousse le sentier d'année en année. Dès la fin du village, on retrouve le sentier couvert par des zones d'épineux que redoutent tant les parapentistes les survolant durant des heures. En prenant tous les raccourcis, l'épreuve est tout de même sportive puisqu'ils filent en droite ligne sur la pente moyenne. Le seul inconvénient de cette sortie est l'incontournable échangeur des Colimaçons qui impose de marcher près d'un kilomètre sur le goudron. Ne pas manquer le cimetière fleuri des Colimaçons et son panorama sur la côte. On peut également prendre une ou deux heures pour visiter le Conservatoire des Mascarins avec sa case, ses jardins et plantations d'endémiques qui souffrent un peu de la chaleur et du manque d'humidité dans cette région. Cette fiche propose une balade vers Piveteau pour de nouveaux panoramas sur le lagon et pour éviter de revenir par le même itinéraire.

La randonnée débute à Cayenne où un grand parking peut accueillir une trentaine de véhicules. Afin d'éviter au maximum la route, partir par la piste qui mène au petit hameau. Si l'on n'est jamais venu ici, ne pas hésiter à remonter les escaliers de l'avenue principale pour mieux imaginer la vie de ses habitants (Photo 1). Lorsque l'on revient des courses avec le sac de 20 kg de riz, il faut le souffle et les jambes pour atteindre la case ! Poursuivre en longeant moins de 100 mètres la bruyante RN1 et tourner à droite sur l'ancienne route qui sert de lieu de repos. Repérer sur la droite le passage entre les arbres permettant de rejoindre le haut du pont de chemin de fer (Photo 2). Avant d'y grimper, se diriger vers la fin de l'aire et rendre une courte visite au lieu de grimpe pour y lire les expressions humoristiques désignant les parois (Photo 3). Il y en a partout mais attention de ne pas se cogner au plafond bas des cavités qui bordent les spots. On peut également descendre dans le lit de la ravine des Colimaçons pour découvrir la ruine du pont de l'ancienne route ou repérer celui qu'on empruntera dans trois minutes (Photo 4). Revenir aux tables et bancs puis emprunter le sentier rocailleux qui se finit au pont. De l'édifice qui résiste assez bien au temps, on profite de la vue sur la vallée en direction du pont de la Route des Tamarins (Photo 5). Plus de trace des rails de chemin de fer sur le pont mais quelques herbes envahissent le passage (Photo 6). Le train roulait plus loin entre des rochers creusés pour faire passer les rails. Grimper sur ces rochers où ont été plantées quelques succulentes afin de profiter d'un beau point de vue sur l'estuaire (Photo 7) ou la Baie de Saint-Leu (Photo 8). On domine cette baie parcourue dans les airs par les parapentistes avant d'atterrir sur la plage derrière l'observatoire des tortues (Photo 9). Longer la petite route bordée de cases modestes tout en profitant de vues sur l'observatoire (Photo 10). Lorsque la petite route rejoint la RD12, prendre à droite et marcher vers le collège de la Pointe des Châteaux. Juste avant le collège, prendre à droite à un escalier et remonter entre l'école primaire et le collège pour trouver une petite allée bétonnée qui finit à un superbe sentier, propre et bien entretenu (Photo 11). Bien profiter de ce superbe sentier qui n'a rien à voir avec celui qui grimpe jusqu'à la route (Photo 12). Plus haut, rejoindre la Rue des Pongames puis celle des Seychelles qu'on peut prendre dans n'importe quel sens. Retrouver, à la fin de la prochaine impasse, le nouveau sentier créé pour contourner les travaux d'agrandissement du village (Photo 13). Le suivre jusqu'au prochain qui continue à s'envahir de zépinards qui réussiront un jour à le boucher s'il n'est pas nettoyé régulièrement (Photo 14). Il faut un peu slalomer entre les branches qui tendent leurs épines dans l'attente d'un randonneur. On passe cependant sans se griffer et on atteint la route qui monte en lacets vers l'échangeur des Colimaçons (Photo 15). Les chiens, derrière les grillages sont toujours aussi excités et bruyants. C'est le seul kilomètre de la sortie qui ne présente aucun intérêt hormis quelques points de vue sur la mer. C'est bruyant et on a hâte de retrouver les raccourcis. Un autre avantage : les travaux ont mis en évidence les différentes couches de lave permettant d'imaginer les éruptions d'il y a quelques millénaires. On remarque souvent plusieurs couches de basalte qui alternent avec des couches de gratons, signe que toutes les éruptions étaient différentes (Photo 16). Passer le premier lacet, remonter vers les Colimaçons puis repérer l'escalier qui démarre sur la gauche derrière un petit mur. Il y en aura quatre en tout, faciles à trouver et totalement rectilignes. Si les premiers sont en terre encombrée de pierres (Photo 17), d'autres s'effectuent par des marches encore en bon état (Photo 18). Plus haut, on retrouve parfois un mélange des deux, le tout toujours bien entretenu. En arrivant à la route principale, poursuivre par le Chemin Clément Fossy qui se termine près du pont sur le Fond Petit Louis. Prendre à droite et s'approcher du kiosque d'où l'on bénéficie d'un vaste panorama de Saint-Leu jusqu'à l'Ermitage (Photo 20). Au lieu de le contourner, préférer traverser le cimetière pour continuer à profiter du point de vue et s'approcher d'une partie réservée où repose toute la famille de Châteauvieux (Photo 21). La Rue du Père Georges s'approche au plus près de l'église du Sacré Cœur en pierre de taille (Photo 22). En fonction de l'heure, il est possible de visiter les jardins et plantations du Conservatoire Botanique des Mascarins (Photo 23) sinon, repartir vers le cimetière en prenant par exemple les escaliers en face du conservatoire. A partir de ce point, soit faire demi-tour par le même itinéraire tout en descente jusqu'à la mer ou prolonger un peu par une boucle en pleine campagne. Pour cela, emprunter le Chemin de Piveteau jusqu'au Fond Moulin. Prendre à gauche au prochain embranchement et débuter la descente par le Chemin des Bibassiers. Les paysages sont toujours les mêmes en direction de l'océan mais on ne s'en lasse pas (Photo 25). A la saison, on profite sur des centaines de mètres de haies constituées de grosses touffes de tournesols mexicains (Fleur fête des mères – Tirhonia diversiflora), beaucoup plus agréables que les zépinards. La route, calme et agréable, effectue quelques lacets dans les champs (Photo 28). Après le Fond Petit Louis qui impose un virage à la route, commencer à repérer, 300 m plus loin, le raccourci employé pour monter au village. Entamer alors la descente jusqu'aux Acacias puis terminer par l'itinéraire du départ qui franchit à nouveau le pont de chemin de fer.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Gagner Saint-Leu puis rouler en direction de Kélonia - Tourner à droite au grand parking de Cayenne - Marcher vers Cayenne par la petite piste - Poursuivre par la route jusqu'à la Ravine des Colimaçons - Traverser l'aire de pique-nique et grimper sur le pont - Traverser par le pont et poursuivre sur la petite route jusqu'à la D12 - Prendre à droite et remonter jusqu'au collège - Prendre à droite à l'escalier et passer entre l'école et le collège - Emprunter tour à tour les sentiers, l'Avenue des Pongames, la Rue des Seychelles, l'Impasse de Mahé - Emprunter le nouveau sentier à la fin de l'impasse - Prendre à droite sur le sentier historique - Couper une première fois la route des Colimaçons puis rejoindre la même route en suivant le sentier - Poursuivre sur la route pour passer sous la Route des Tamarins - Marcher 300 m avant de retrouver le sentier qui remonte vers la gauche - Le suivre jusqu'aux Colimaçons en empruntant des raccourcis - Traverser le village pour atteindre le cimetière par la route ou les escaliers et le traverser pour rejoindre le conservatoire botanique des Mascarins - Visiter ou non le conservatoire - Du cimetière, emprunter le Chemin Pivetot jusqu'au Fond Moulin - Prendre à gauche avant la petite ravine le chemin qui rejoint le Chemin des Bibassiers - Suivre ce chemin bétonné qui descend vers la route des Colimaçons, traverse la Ravine Fonds Moulin avant de s'approcher du Fond Petit Louis - Retrouver plus loin le sentier pris en montée puis emprunter le même chemin qu'à l'aller pour retrouver le véhicule.

La boucle des acacias et des tamarins

Durant cette boucle, on rencontre à tout moment des arbustes à feuilles pennées, bipennées, tripennées, paripennées, imparipennées, etc. Largement de quoi s'y perdre. Certains sont si abondants que rien d'autre ne peut pousser comme les zépinards épineux tant craints des parapentistes.
Résumé des principales espèces ou variétés rencontrées :

1 : Zépinard – Acacia farnesiana – cassier – C'est le plus commun de la région, facilement reconnaissable à ses centaines d'épines. Petites fleurs en pompons jaunes, graines tortueuses. Très invasif.
2 : Cassis – Leucaena leucocephala – faux mimosa – Introduite au 19è siècle comme plante de fourrage. Petites fleurs en pompons blancs, graines longues pendantes. Très invasif
3 : Tamarin des bas – Tamarindus indica – tamarinier – Arbre connu pour ses fruits comestibles. Fleurs jaunes en grappe, gousses 1 à 6 graines entourées de chair sucrée. Invasif
4 : Tamarin d'Inde – Pithecellobium dulce – tamarin de laine – Arbre très commun dans les bas. Fleurs en grappe et fruits en gousses tortueuses rouge.
5 : Flamboyant jaune – peltophorum pterocarpum – arbre de feu - Arbre moins commun que le flamboyant rouge, très connu sur l'île – Fleurs jaunes, gousses de 1 à 6 graines.
6 : Flamboyant nain – Caesalpinia pulcherrima – orgueil de Chine - Petit tamarin qu'on rencontre surtout dans les jardins et parcs – Fleurs jaunes ou rouges, gousse à graines toxiques
7 : Cassia de Siam – Senna siamea – cassier – Introduit pour la décoration des jardins – Grandes grappes de fleurs jaunes, gousses brunes en grappes
8 : Quatre épingles – Senna alata – épis d'or, dartrier – introduit pour l'ornementation, il s'est naturalisé. Fleurs en grosses grappes jaunes, gousses en grappe


Commentaires sur cette randonnée (8)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
LEndormi, 26/06/2020 13:24

On ne remarque presque pas l'ancien pont depuis la N1A

trips, 20/06/2020 13:25

Fait la randonnée ce matin, nous avons pris 3h, bonne rando dans l’ensemble, manque des signalétiques à des endroits bien précis. Ça monte bien après la route des tamarins jusqu’à l’église...

Christian Léautier, 26/05/2020 16:04
Randonnée complétée le 26/05/2020 en 4h30

Fait un copier-coller de l'itinéraire de randopitons en 4h30 donc parfait! La traversée des lotissements de Borne-Chateauvieux est un labyrinthe et pour trouver enfin le sentier au bout de l'impasse Mahé , mon sésame (GPS randopitons by sport) a été bien utile. Très chaud (30°) et pourtant on n'est pas en plein été ; pas d'ombre .Je choisis le thème de la savane épineuse pour mes photos , quitte à me griffer un peu, pour oublier les portions de béton et de bitume un peu trop longues à mon goût à part la descente agréable du chemin des Bibassiers, fleurie à souhait car même si les sentiers qui montent tout droit jusqu'aux Colimaçons sont bien raides , je les ai préférés aux lacets de routes moins raides mais eux, moins agréables. Beaux panoramas sur la côte. On peut envisager de visiter tout en haut le jardin botanique des Colimaçons mais aussi tout en bas le musée des tortues à Kélonia. L'un ou l'autre + pique nique car les 2 plus la rando semblent un peu trop exigeants . En écrivant mon commentaire je lis celui de Martial qui recommande la boutique des Colimaçons...et là je suis passé trop vite! (il faudra revenir ?) 3 remarques: a) pour les chiens RAS! Ouf, j'en ai vu 2 ou 3 mais derrière de solides grillages.b) Suepairpiénu dans son commentaire du 09/04/2016 recommandait de ne pas prendre le lotissement des Acacias mais maintenant avec la refonte de la fiche , si ! c) en outre, une grosse partie de la rando n'est pas une boucle mais un aller retour donc en définitive des réserves sur l'intérêt évident d'effectuer ce trajet: allez, ok pour donner un coeur d'intérêt général et deux pour l'intérêt sportif .

Fredpharma, 18/05/2019 16:03
Randonnée complétée le 18/05/2019

Aucun sentier trouvé après le rond point rue des artisans! Aucun passage !!!!!!

Martial, 26/04/2017 11:01
Randonnée complétée le 25/04/2017

Effectuer hier, sortie sans problèmes particuliers, nous l'avons cumulé avec la sortie "de cayenne à chateauvieux par bras mouton et les colimaçons" pour en faire une sortie d'environ 17 kilomètres. Ne surtout pas rater la boutique lontan des colimaçons, authentique et d'époque, de belles rencontres en perspective de gens extrêmements sympathiques qui n'hésitent pas à parler de leurs souvenirs, la boutique existant depuis une bonne cinquantaine d'années.

jpv97410, 26/04/2017 08:44
Randonnée complétée le 25/04/2017 en 2h20

Fait le 25 avril, sentier en partait état, le bâton est toujours conseillé car les chiens sont toujours la.

jpv97410, 27/07/2016 09:49
Randonnée complétée le 25/04/2017 en 2h20

Fait le 21 juillet 2016: Prendre un bâton pour tenir à l'écart les nombreux chiens hargneux qui vous attendent en bord de chemin.

Suepairpiénu, 09/04/2016 20:02
Randonnée complétée le 09/04/2016 en 3h10

Pour faire la rando telle que décrite par Randopitons.re, il ne faut pas entrer dans le lotissement des acacias ! La rue des artisans se trouve juste après le lotissement.

Randonnée ajoutée le : 24/05/2020