De Cayenne à Châteauvieux par Bras Mouton et les Colimaçons

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 9.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 532 - 7 m
Dénivelé positif 530 m
Dernière mise à jour 24/05/2020

Deux passages sous la Route des Tamarins

Cette courte boucle dans les zones désertiques de Saint-Leu comporte une bonne montée constante jusqu'à Bras Mouton et une descente sans difficulté vers Châteauvieux en empruntant tout de même quelques portions de route. Les deux passages sous la Route des Tamarins sont en très bon état. Le sentier qui monte à Bras Mouton change peu d'une année sur l'autre car il est assez fréquenté et les herbes y poussent très lentement en raison du manque constant d'eau dû à une très faible pluviosité. Même en période cyclonique arrosée, toute la région de Saint-Leu reste jaune. Les acacias épineux sont implantés à jamais et le sol est trop sec pour accueillir les goyaviers ou vignes marronnes qui ont envahi tout le reste de l'île. On bénéficie très souvent de belles vues sur l'océan et la côte vers Saint-Leu, la Pointe au Sel ou l'Ermitage. Le village de Cayenne mérite à lui seul une petite promenade pour les non marcheurs qui veulent faire un peu d'exercice après une visite aux tortues de l'observatoire. Même si la distance est courte, il ne faut pas oublier sa boisson car la chaleur est souvent très forte.

La randonnée commence au pied du village de Cayenne où de nombreux parkings sont installés de part et d'autre de la route. Le plus aisé pour débuter consiste à choisir le parking situé à droite avant le hameau et emprunter la piste jusqu'à Cayenne. Débuter la montée par les escaliers bétonnés qui commencent à la route (Photo 1). La grimpée vers le Bras Mouton débute par un escalier assez raide qui représente la rue principale du village (Photo 2). Pour vivre ici, il n'est pas obligatoire d'être sportif mais il faut au moins être en bonne santé. On rencontre de chaque côté des cases plus ou moins modestes près de belles maisons dont les propriétaires ont sans doute cherché la solitude (Photo 3). Dès la dernière case passée, on se retrouve très vite dans des herbes jaunes à suivre un beau sentier pavé encombré de roches (Photo 4). Les yeux portent sur l'océan jusqu'à la Pointe au Sel mais on ne voit pas encore Saint-Leu, caché par la végétation (Photo 5). La pente est faible et constante sur ces pierres plates installées là depuis parfois deux siècles (Photo 6). Les épineux bordent le sentier et peuvent griffer par moments si on ne cherche pas à les éviter (Photo 7). Une canalisation longe ce sentier sous les zépinards qui se sont multipliés depuis le départ (Photo 1). La montée n'a pas cessé jusqu'à l'approche de la bruyante Route des Tamarins qu'on franchit par un petit détour sous le pont du Bras Mouton (Photo 9). Un sentier fléché file en direction de la ravine et de ses cascades s'il y a de l'eau. Après avoir traversé sous la Route des Tamarins et franchi l'escalier métallique, on arrive à une passerelle en bois utilisée dans une autre boucle de la région. Le sentier qui part à droite vers une station de pompage semble avoir bien souffert alors que celui de Bras Mouton est en bien meilleur état. D'importants travaux d'excavation et de construction de pistes ont chamboulé le paysage par endroits mais des pancartes indiquent aux piétons le chemin à suivre (Photo 10). Après plus de 300 mètres de montée, les panoramas sur Saint-Leu se sont agrandis et on arrive à distinguer toute la ville (Photo 11). Un nouveau coup de rein amène à une bifurcation : un sentier bien défriché part tout droit mais se termine à une ravine alors qu'un autre file à gauche pour frôler une petite case et rejoindre les Bas de Bras Mouton (Photo 12). Le dernier raidillon jusqu'à la Route Hubert Delisle s'effectue sur une route en lacets mais sans difficulté, surtout que de nombreux raccourcis fléchés de orange font gagner du temps et des hectomètres (Photo 13 et 14). Prendre à gauche vers les Colimaçons et passer plusieurs ravines dont l'impressionnante Ravine des Colimaçons (Photo 16). A partir de l'entrée du village, il y a plusieurs possibilités en fonction de l'heure. Prendre à droite pour visiter le conservatoire des Mascarins, à gauche pour traverser un lotissement ou tout droit pour marcher dans le village. Le but est d'atteindre le lacet de la Rue Georges Pompidou à partir duquel débute le sentier qui va descendre rapidement vers la mer. D'autres raccourcis en escaliers évitent une nouvelle fois la route principale (Photo 17). Comme toujours, surtout en fin de semaine, le ciel est constellé de toiles de parapentes (Photo 18). Le sentier est rectiligne et descend parfois sur des portions faciles ou en pente légère (Photo 19). D'autres, sur terre et cailloux comprennent des parties hautes et glissantes tandis que d'autres sont totalement recouvertes de marches bétonnées pour un cheminement serein malgré la descente (Photo 20). Certaines portions encore présentes sur la carte IGN à l'endroit de l'échangeur ne sont plus praticables et il faut alors longer la route mais sans danger. En revanche, le court transit sur goudron entre les sentiers est bruyant. On domine la route des Tamarins avant de passer en-dessous après un long lacet de la route (Photo 21). Profiter, au passage de cette zone creusée, pour voir les couches empilées de gratons et de lave qui témoignent des centaines d'éruptions violentes sur les flancs du Piton des Neiges avant le grand effondrement. Après le premier lacet qui suit l'échangeur, prendre à gauche un sentier sec et bordé de millions d'acacias épineux (zépinards) qui descend en pente douce. Après avoir essuyé de nombreuses insultes canines en longeant des clôtures d'habitations, on parvient au lotissement, chamboulé par des travaux. Un nouveau sentier créé pour éviter ces travaux descend en contournant les habitations (Photo 22). Ce sentier finit à une impasse (Photo 23) avant de poursuivre par la Rue des Seychelles. Ne pas manquer, tout près, un autre sentier très agréable, passant par des aires de jeu ou d'entraînement, qui se termine à la route après être passé entre l'école primaire et le collège. Prendre la D12 vers la gauche et descendre vers la nationale. Si on a le temps, on peut visiter le conservatoire des tortues marines ou assister à l'atterrissage des parapentistes. Cayenne n'est qu'à 300 mètres, aussi, prendre la petite route qui part sur la gauche et qui recouvre l'ancienne voie de chemin de fer (Photo 24). On se retrouve très vite sur le haut du viaduc sur lequel passait le petit train venant de Saint-Pierre avant la fermeture de la ligne. Il est possible de descendre dans le lit de la Rivière des Colimaçons et de rendre une émouvante visite aux ruines diverses des multiples ponts qui enjambent encore la ravine à sec (Photo 25 et Photo 27. On peut également chercher sur les deux rives de la ravine, les spots d'escalade et peut-être y rencontrer de varappeurs en plein effort (Photo 28). Il est également possible de finir par l'aire de pique-nique ombragée à la fin du pont de chemin de fer ou rentrer à Cayenne par la plage de sable jaune.

Balises

Quelques traces LTC en orange sinon pas de marquage

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Leu et rouler en direction de l'Ermitage - Se garer sur le grand parking à droite juste avant le village de Cayenne - Commencer la randonnée par l'escalier qui traverse Cayenne et rejoint les zones arides situées au-dessus - Marcher sur l'étroit sentier jusqu'à la Route des Tamarins puis bifurquer à gauche pour passer sous le pont du Bras Mouton - Monter l'escalier métallique et arriver à une passerelle en bois - Prendre à gauche et poursuivre la montée - Un km plus loin, à un embranchement, prendre à gauche pour rejoindre les premières maisons de Bras Mouton - Retrouver le Chemin des Cyprès, le Chemin des Badamiers puis le Chemin des Roses des Bois mais surtout les raccourcis balisés de orange avant d'arriver sur la Route Hubert Delisle - Bifurquer à gauche, passer la Ravine des Colimaçons, une autre ravine puis continuer en direction des Colimaçons - Poursuivre sur la route ou couper à travers le Lotissement des Jacarandas pour retrouver, dans un lacet, le sentier qui évite de suivre la route - Descendre ce sentier qui coupe à plusieurs reprises la route et rejoint l'échangeur de la RN1 - Suivre la route pour passer en-dessous de la RN1 puis reprendre le sentier qui rejoint Châteauvieux après le nouveau lacet - Rejoindre les premières maisons et la zone artisanale puis obliquer à gauche sur le nouveau sentier - Terminer par un nouveau sentier qui finit entre l'école et le collège - Couper la route pour voir atterrir les parapentes puis rejoindre Kélonia si la visite a été prévue - Sinon, traverser le pont et retrouver le véhicule quelques mètres après Cayenne. Une option permet de visiter tous les ponts en partant du viaduc (Voir ci-dessus)

La boucle des acacias et des tamarins

Durant cette boucle, on rencontre à tout moment des arbustes à feuilles pennées, bipennées, tripennées, paripennées, imparipennées, etc. Largement de quoi s'y perdre. Certains sont si abondants que rien d'autre ne peut pousser comme les zépinards épineux tant craints des parapentistes.
Résumé des principales espèces ou variétés rencontrées :

1 : Zépinard – Acacia farnesiana – cassier – C'est le plus commun de la région, facilement reconnaissable à ses centaines d'épines. Petites fleurs en pompons jaunes, graines tortueuses. Très invasif.
2 : Cassis – Leucaena leucocephala – faux mimosa – Introduite au 19è siècle comme plante de fourrage. Petites fleurs en pompons blancs, graines longues pendantes. Très invasif
3 : Tamarin des bas – Tamarindus indica – tamarinier – Arbre connu pour ses fruits comestibles. Fleurs jaunes en grappe, gousses 1 à 6 graines entourées de chair sucrée. Invasif
4 : Tamarin d'Inde – Pithecellobium dulce – tamarin de laine – Arbre très commun dans les bas. Fleurs en grappe et fruits en gousses tortueuses rouge.
5 : Flamboyant jaune – peltophorum pterocarpum – arbre de feu - Arbre moins commun que le flamboyant rouge, très connu sur l'île – Fleurs jaunes, gousses de 1 à 6 graines.
6 : Flamboyant nain – Caesalpinia pulcherrima – orgueil de Chine - Petit tamarin qu'on rencontre surtout dans les jardins et parcs – Fleurs jaunes ou rouges, gousse à graines toxiques
7 : Cassia de Siam – Senna siamea – cassier – Introduit pour la décoration des jardins – Grandes grappes de fleurs jaunes, gousses brunes en grappes
8 : Quatre épingles – Senna alata – épis d'or, dartrier – introduit pour l'ornementation, il s'est naturalisé. Fleurs en grosses grappes jaunes, gousses en grappe


Commentaires sur cette randonnée (10)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Mikaël kael 974, 17/06/2020 21:19

Fait le 16/06/20. Le sentier qui part de Cayenne grimpe bien mais agréable avec des beaux points de vues quand on pense à se retourner. J'ai bien rallongé le circuit par mégarde !! Dans mon élan arrivé sur la D13 j'ai continué de suivre les traces oranges jusqu'à la D3 à 850m d'altitude. Bonne grimpette !! Au lieu des 530m prévu. Redescendu en suivant la D3 et D12 jusqu'au conservatoire des Mascarins (sur la route c'est monotone et long). Et pour la suite RAS.

Ozbob, 18/01/2020 14:50
Randonnée complétée le 18/01/2020 en 3h00

réalisée en famille le 18012020 RAS , circuit OK.

Nathalie Marie, 08/07/2019 21:12

Merci beaucoup JPG. Bien que connaissant un peu le Colimaçon et Saint-Leu, on ne voit pas vraiment... Le sentier est-il balisé s'il vous plaît ?

JPG, 08/07/2019 13:47

Nathalie Marie : Pour redonder avec le commentaire de Christian, Cayenne se situe 150 mètres avant la Ravine des Colimaçons en allant de Saint-leu à Kélonia. Voir la carte ci-contre pour le détail de la montée par la rue principale, impossible à manquer.

Christian Léautier, 08/07/2019 09:55
Randonnée complétée le 27/04/2017 en 5h00

Pour Nathalie Marie! rien de plus facile: visualiser la photo 1 du site pour cette rando;l'escalier est impossible à manquer! (non pas vers la Salette mais un peu au sud du site tortues de Kélonia)

Nathalie Marie, 08/07/2019 09:35

Où se trouve le sentier qui traverse Cayenne s'il vous plaît ? Ca démarre près de la Salette ? Ca serait très aimable si vous pouviez nous apporter plus de précisions, on ne voit pas bien où ça se trouve, merci par avance.

Christian Léautier, 30/04/2017 09:25
Randonnée complétée le 27/04/2017 en 5h00

Objectif: découverte un peu plus approfondie de la ravine des Colimaçons: fait en aval jusqu'au 1er cassé puis celui juste en dessous la route des Tamarins (voir les commentaires de Martial du 26/04/2017) mais qui aurait dit qu'il était possible de descendre la ravine au niveau du cassé de la photo 14 du site!! Prendre au niveau du pont d'étroits escaliers et puis se laisser "glisser".Dieu merci moins vertigineux que cela parait sur la photo! Ai atteint le bassin avec un peu d'eau au bas du cassé . on peut poursuivre vers l'aval. Merci de me dire jusqu'où? .....Intéressant pour les aventuriers.....

Martial, 26/04/2017 11:09
Randonnée complétée le 25/04/2017

Tout les passages sont en bon état, possibilité lorsqu'on se trouve vers le site d'escalade de la ravine des colimaçons de poursuivre facilement la ravine jusqu'au 1er grand cassé, environ 15 minutes; pour ceux qui veulent, voir également le cassé qui se trouve vers l'aval de la ravine des colimaçons, avant de passer sous la route des tamarins dans la montée, environ 5 minutes pour l'atteindre.

jpv97410, 26/04/2017 08:21
Randonnée complétée le 25/04/2017 en 2h20

Fait le 25 avril. Sentier en bon état, et un peu plus vert en cette fin de saison des pluies.

jpv97410, 27/07/2016 09:41
Randonnée complétée le 25/04/2017 en 2h20

fait le 21 juillet 2016: Dans Bras Mouton le fait de suivre le balisage LTC évite les 4 virages sur la route et permet de découvrir des petites ruelles. Faire la boucle dans le sens inverse proposée par le site permet de faire la partie la moins intéressante en début de marche et de finir par le beau sentier de Cayenne et de profiter des superbes points de vue sur l'océan.

Randonnée ajoutée le : 01/04/2013