Les trois points de vue sur le Trou de Fer par le Sentier de l'Ecole Normale

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h30
Distance 16.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1590 - 1358 m
Dénivelé positif 660 m
Dernière mise à jour 23/08/2020

Echelles multiples pour panorama unique

L'énorme cirque du Trou de Fer est inaccessible aux randonneurs et laissé aux canyonistes aguerris qui descendent les très longues cascades à partir du premier cassé en venant de Bélouve. Une sortie classique, connue de tous, permet de se rendre à un belvédère en bois pour de très belles vues sur le fond du trou. D'autres points de vue qui s'atteignent par un effort plus soutenu permettent de compléter ce tableau pour des souvenirs inoubliables. Comme le but de cette boucle est de profiter des trois points de vue sur le Trou de Fer, libre à chacun de partir du gîte, des pistes ou du sentier de l'Ecole Normale. Ce dernier comporte quelques belles pentes mais présente l'avantage d'être totalement équipé d'un long plancher de tamarin recouvert de grillage antidérapant. Le début du sentier vers l'Eden n'est pas évident à suivre dans son fond de ravine et la montée au rempart est très raide (voir le profil ci-dessous) ; des échelles facilitent le passage mais ne rassurent pas pour autant les personnes souffrant de vertige. Souhaitons que le sentier du Mazerin soit réhabilité un jour car il traverse une magnifique forêt primaire bien conservée.

La boucle débute au Coteau Monique où un grand parking peut accueillir de nombreux véhicules. Prendre la route sur 200 mètres et repérer le sentier de l'Ecole Normale qui débute immédiatement dans les cryptomerias par des planchers (Photo 1). Le cheminement est aisé en sous-bois (Photo 2) avant de descendre fortement en direction de la Ravine Mazerin qu'on traverse sans trop s'en apercevoir car sa source, proche du Pic des Chèvres, est à moins de 2 kilomètres. La descente est ensuite constante mais jamais difficile grâce aux caillebotis (Photos 3). La forêt qui borde le sentier est magnifique même si quelques envahissantes commencent à y pousser. On rejoint très vite la piste qu'il faut suivre sur quelques mètres avant de tourner à droite sur le sentier en direction de la Grande Mare. On peut garder le tour de cette retenue d'eau pour une autre fois car la boucle est assez longue et difficile (Photo 4). Une vaste clairière de joncs entoure la mare alors que des centaines de très beaux tamarins s'observent tout autour. Le sentier se poursuit, un peu humide avant de trouver la bifurcation sur la droite pour se diriger vers le Bras des Lianes et l'Eden. La descente est douce, presque plate, tout d'abord sur un plancher puis sur les racines des cryptomerias. On se retrouve sur les gros galets du fond de la Ravine Mazerin qu'on remonte sur quelques dizaines de mètres (Photo 6). Rien à voir avec ce ruisseau traversé il y a moins d'une heure qui a pris de l'importance en quelques centaines de mètres. Longer vers l'amont en marchant au plus facile sur ces gros galets glissants et viser, un peu plus loin, en rive droite, le début du sentier (Photo 8). Aux panneaux discrets et vieillissants prendre la direction de Bras Panon et suivre une ravine à sec au fond couvert de cailloux moussus et glissants (Photo 7). Il ne faut pas s'inquiéter de ce passage obligé par un fond de ravine car, d'une part, il n'y a jamais d'eau et d'autre part, un coup d'œil sur la végétation permet de constater qu'elle est très touffue et difficile à traverser. Quelques portions sont de plus en plus envahies par la vigne marronne (Photo 10). Le sentier sort cependant du lit pour quelques mètres. Ne pas manquer le virage à droite indiqué par une flèche blanche qui prépare psychologiquement au vertigineux coteau qui s'annonce. La flèche étant difficile à repérer, retenir qu'une grotte à quelques mètres de là occupe la rive gauche du ruisseau à sec. La voir indique qu'on a manqué la bifurcation. La montée, parmi les plus abruptes de l'île (Voir profil) est facilitée par de nombreuses et longues échelles en aluminium fixées à une magnifique paroi couverte de plantes et de mousses (Photo 11). Pour les portions sans échelle, les 4 membres seront sollicités ainsi que les branches ou arbustes poussant sur les flancs. Durant la montée, on a un excellent point de vue sur la cascade de la Ravine Mazerin qui se précipite dans le sud du Trou de Fer (Photo 10). Les autres chutes proviennent de sources et de résurgences situées à la même hauteur que celles des voiles de la Mariée vers Salazie (voir l'article de Laurent Michon par un clic sur le rubis de la carte). La fin de la montée s'effectue sur des échelles successives facilitant grandement l'escalade (Photo 13). On parvient au bord du rempart pour revoir la chute de la Ravine Mazerin. L'abri ONF situé au sommet a disparu mais le sentier qui y mène est encore praticable. Prendre à gauche et partir le long du rempart. Moins d'un kilomètre plus loin, en direction de la Forêt des Lianes on a un autre point de vue, plus beau encore, sur les multiples chutes du Bras de Caverne (Photo 12). Le sentier, étroit, encombré de racines glissantes (Photo 16), bordé de mousses dans lesquelles le pied peut s'enfoncer jusqu'à l'aine (Photo 12) ou d'arbres penchés qui nécessitent de se baisser (Photo 19) n'est pas de tout repos. Profiter le plus longuement possible de ce magnifique paysage qui montre le Gros Morne, le Cimendef et la Roche écrite à l'arrière du Trou de Fer (Image utilisée pour la bannière de ce site). En cas de grosse fatigue, réparer un peu la bicyclette abandonnée là et effectuer le retour en prenant garde tout de même à la descente des échelles !! On peut imaginer aisément le geste énervé du cycliste qui l'a jeté ici sans se soucier une seconde de la pollution engendrée pour plusieurs décennies (Photo 18). Le retour est tout aussi difficile sur ces mousses. Il faut remonter au premier point de vue sur moins d'un kilomètre. On a, avant de descendre, de magnifiques panoramas sur la Forêt de Bélouve et le Gros Morne (Photo 21). Vers les échelles, le sentier est vertigineux puisqu'en descente et rendu glissant par les ruissellements. Pour plus de sécurité, veiller à emprunter les échelles, le ventre collé aux barreaux. On suit à nouveau la ravine qui ramène vers le sentier du Mazerin. Reprendre à droite, traverser la Ravine Mazerin puis rejoindre sous les cryptomerias le sentier de l'Ecole Normale. Bifurquer à droite et suivre les planches ou les zones boueuses en direction du point de vue classique installé pour les touristes. Les derniers mètres sont pentus mais les marches nombreuses (Photo 22). On se retrouve sur le belvédère d'où l'on peut bénéficier du panorama le plus classique sur cette curiosité géologique creusée dans la roche par les effondrements et l'érosion. Les cascades ne sont pas moins impressionnantes (Photo 23). De là, après avoir vu ce troisième points de vue sur le Trou de Fer, il ne reste plus qu'à rejoindre le Coteau Monique par les nombreux sentiers qui sillonnent la forêt primaire. La carte ci-dessous prévoit un retour facile par le sentier de l'Ecole Normale puis par la piste et l'allée cavalière avant de reprendre la Route Forestière de Bébour-Bélouve .

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes puis emprunter la route de Bébour-Bélouve - Rouler jusqu'au Mazerin et se garer au parking du Coteau Monique, juste avant la barrière métallique - Marcher un peu sur la route en direction du gîte et bifurquer à droite sur le Sentier de l'Ecole Normale - Longer ces longues portions de planchers et rejoindre la Grande Mare - Poursuivre en direction du Trou de Fer mais bifurquer sur le premier sentier rencontré à droite - Suivre ce sentier, des cryptomerias puis une courte portion de la Ravine Mazerin - Traverser la rivière sur les cailloux et remonter dans la forêt - Suivre le lit de l'affluent de la Ravine Mazerin et enfin le sentier abrupt qui rejoint le bord du rempart - Profiter du premier point de vue (photo 10) dans la montée puis poursuivre vers Bras Panon jusqu'au point de vue principal (photo 12) - Reprendre le sentier en sens inverse, descendre le vertigineux coteau, le fond de la ravine et enfin le sentier qui mène à la Ravine Mazerin - Traverser la ravine, poursuivre sous les cryptomerias et atteindre le Sentier de l'Ecole Normale - Prendre à droite jusqu'au troisième point de vue sur le Trou de Fer et profiter du spectacle - Retourner en arrière et tourner à droite sur le Sentier du Trou de Fer - Au croisement vers le Gîte de Bélouve, prendre la piste, l'allée cavalière puis la route pour rejoindre le véhicule.