Deux escapades entre lacs et cassés dans la forêt de Bébour

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h15
Distance 1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1359 - 1310 m
Dénivelé positif 70 m
Dernière mise à jour 26/09/2017

Bien sûr que c'est de la randonnée !!

Ces deux petites sorties sont proposées en deux circuits séparés d'une courte distance à effectuer en véhicule. Il est conseillé de faire les deux parcours en une seule fois comme sur la carte de la Photo 22

Marcher le long d'une rivière ou d'un canal est toujours de la randonnée sauf peut-être pour certaines rivières de la Réunion. Elles sont en général étroites, rocheuses, glissantes, pourvues de hautes cascades qui imposent de s'arrêter mais elles permettent surtout de découvrir de nouveaux horizons, une végétation différente et des paysages sauvages. Les canyoneurs les ont toutes pratiquées de la source jusqu'à la mer ce qui est impossible pour un randonneur. Mais, en cherchant bien, on trouve toujours des portions plus plates, faciles d'accès et sans danger à condition de respecter quelques règles de bon sens comme celle d'éviter de marcher si l'eau est trop haute ou se pencher trop en avant du haut d'une cascade. Ces deux courtes portions de rivière situées à 1 km l'une de l'autre remplissent les conditions idéales pour se régaler de nouveaux paysages et connaître des sentiers de pêcheurs, non balisés, tout aussi agréables que ceux pourvus de balises. Difficile de trouver plus court comme sortie mais difficile également pour ne pas appécier toutes ces beautés étalées sur moins de 3 km.

Rivière des marsouins : La randonnée commence au pont qui enjambe la rivière qu'on atteint facilement par un court sentier en rive droite et en aval du pont. Le cheminement vers l'amont est facile sur de gros galets ou des petits rochers stables entourés d'arums. Cette montée est hélas de courte durée car on rencontre très vite une retenue d'eau située entre deux falaises verticales empêchant tout passage à pied (Photo 3). Après avoir fait demi-tour, passé le pont puis atteint le cassé suivant, une halte s'impose pour profiter au maximum du panorama sur la vallée de la Rivière des Marsouins, des grottes nombreuses et du vol des dizaines de salanganes qui entrent et sortent de la profonde Caverne des Hirondelles (Photo 6). Observer au passage les cordes et les pitons en place pour descendre en rappel dans le fond de la rivière, une centaine de mètres plus bas : frisson assuré sans même s'accrocher à la corde.
On peut rejoindre la retenue d'eau en partant de l'amont lors de la traversée de la Rivière des Marsouins à partir du sentier de la Rivière , emprunté pour la traversée de la Plaine des Marsouins.

Bras Chansons : La randonnée commence également au pont qui enjambe la rivière où un sentier en rive gauche et en amont permet de rejoindre la berge. Le fond de la rivière est différent de la première ; il est plus étroit et les rochers sont remplacés par de solides coulées de lave ancienne usée par les eaux depuis des millénaires. Quelques grottes ou petites chutes d'eau agrémentent ces nouveaux paysages entourés de belles forêts de bois de couleurs. On rencontre également une retenue d'eau moins de 500 mètres plus haut et on fait demi-tour pour passer sous le pond et poursuivre vers l'aval. Un étroit sentier longe les rives du Bras mais on peut cheminer dans une partie du lit s'il n'y a pas trop d'eau. Marcher lentement car il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir tous les 50 mètres : grotte, bassin, tunnel effondré, cassure, gouffre profond aux eaux noires, source, marmites de toutes formes et de toutes couleurs (Photo 13), arbres, mousses, etc. En arrivant près d'un long bassin infranchissable par le lit, repérer en rive droite le sentier qui monte dans une magnifique forêt primaire (Photo 19) et suivre le sentier rudimentaire mais bien visible qui permet d'atteindre la fin des bassins immergés en sautant de racines glissantes en racines moussues. Le clou de la sortie se situe à la fin de la descente qui ramène aux rives du Bras Chansons : les cassures, à-pics, bassins, points de vue sur l'aval de la rivière sont d'une beauté sauvage qui incite peu au retour. Attention tout de même à la chute qui ne pardonnerait pas car rien n'est plus dur que de la lave solidifiée depuis 2 millions d'années. Le retour s'effectue par le même itinéraire que celui pris dans la descente.
On remarque, sur le sentier moussu, une trace qui se poursuit sur la droite au moment où l'on entreprend la descente vers les bassins. Si on poursuit dans cette voie, mais ce n'est plus de la randonnée plaisir, on rejoint à nouveau la rivière qui devient de plus en plus sauvage sur des parcours escarpés réservés au canyoneurs désireux d'atteinde le magnifique cassé visible depuis le sentier du Bras Cabot, lui-même difficile à suivre à cause de la végétation qui a tout envahi.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes et prendre la direction de Bélouve et du Col de Bébour - Passer le Col de Bébour et rouler jusqu'à la Rivière des Marsouins - Se garer 50 mètres avant le pont et rejoindre la rivière en descendant à droite au plus près de l'ouvrage - Passer sous le pont et rejoindre par le lit de la rivière la retenue d'eau située en amont - Faire demi-tour, passer sous le pont et rejoindre cette fois le cassé, fin de la balade, tout en profitant de la Caverne des Hirondelles et des grottes alentour - Rejoindre le véhicule par le même itinéraire et rouler en direction du Col de Bébour jusqu'au Bras Chanson - Se garer avant la rivière et marcher vers l'amont après être descendu assez facilement dans le lit - Sauter de rochers en rochers jusqu'à la retenue d'eau amont et rebrousser chemin - Repasser sous le pont et poursuivre vers l'aval en suivant le sentier en rive gauche, puis les cailloux au plus près de l'eau et enfin le sentier en rive droite dans la forêt de branles verts qui évite les longues retenues d'eau - A la première bifurcation, prendre à gauche vers la rivière pour profiter de la vue magnifique sur le cassé et faire demi-tour pour retourner au parking. Il est possible de poursuivre dans la forêt moussue sur un sentier à peine visible pour contourner le cassé du Bras Chanson mais on quite là le domaine de la randonnée pour entrer dans celui de l'aventure. Cette partie s'effectue donc sous l'entière responsabilité de celui qui s'y aventure.

Où se situe la source du Bras Tabac ?

Quand on regarde de près la carte de la forêt de Bébour, on remarque une curiosité hydrogéologique peu commune. On est habitué à voir deux ruisseaux de réunir pour créer une rivière mais beaucoup moins à voir se scinder une rivière pour créer deux ruisseaux. C'est le cas du Bras Chansons, qui, au point 1303 se sépare en deux. Il file vers le nord en gardant son nom. Le ruisseau en partie sud prend le nom de Bras Tabac. Ils coulent, chacun dans leur direction, vers le fond de la vallée. Une fois franchi les cassés, ceux qu'on devine depuis le belvédère, on les voit se réunir à nouveau dans le Bras Cabot à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. On peut ainsi s'amuser à penser à un couple de truites descendant la rivière et qui se trouvent séparés à la création du Bras Tabac. Les deux individus ont de grandes chances de se retrouver plus bas s'ils peuvent franchir les cascades !


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 26/09/2017 16:28
Randonnée complétée le 26/09/2017 en 2h40

Bien vu ces escapades en rivière, idéale pour ceux qui veulent s'essayer aux ravines et en appréhender les difficultés.
Se stationner au parking prés du pont de la rivière des Marsouins et effectuer la sortie en un seul tenant; environ 5 kilomètres pour un temps de 2h40, variable si les roches sont glissantes.

Randonnée ajoutée le : 01/10/2013