La boucle des Dix Cratères en hors sentier autour de la Plaine des Remparts

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h30
Distance 19.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2093 - 2440 m
Dénivelé positif 820 m
Dernière mise à jour 09/06/2018

100% Parc National, 90% hors sentier, 80% hors danger

Attention : même si cette longue boucle ne comporte pas de vrai danger, il va de soi qu'on ne la pratiquera jamais seul et qu'on prendra soin de vérifier si la batterie du GPS est correctement chargée ainsi que la trace donnée en modèle (voir icône ci-dessus) car le brouillard ne pardonne pas dans cette région où il peut arriver en moins de 10 minutes. Sans GPS et au milieu des branles verts on ne peut même pas se fier à son instinct pour rejoindre la route ou le sentier du Piton de l'Eau.

Cette longue boucle donne l'occasion de battre la nature de la Plaine des Remparts afin de relier un maximum de puys, pitons ou cratères très anciens et jamais visités, excepté par les militaires qui ont laissé sur place une multitude d'étuis ou de grenades plastique. Difficile donc d'empêcher un randonneur de s'aventurer hors sentier alors que les institutions participent largement à la pollution de ce lieu unique. Le nombre de 10 cratères a été choisi symboliquement et il est possible d'en rajouter qu'on aperçoit ça et là ou d'en supprimer en fonction de l'heure ou de la fatigue. Cette boucle peut même s'effectuer en deux fois en utilisant le GRR marqué en mauve sur la carte ci-dessous.
La randonnée longe constamment la route ou un sentier connu de la région, aussi est-il possible de quitter les branles verts, ambavilles ou petits tamarins à tout moment. Plusieurs points d'intérêt tout au long de la boucle qui commence par des vues magiques du Piton des Neiges au réveil se reflétant dans la Mare du Piton dans l'Bout, se poursuit par des panoramas plongeants sur les sources de la Rivière des Remparts ou d'autres sur Grand Pays. C'est aussi la totalité du Morne Langevin qu'on admire depuis le sommet du Piton Rouge des Remparts ou la Plaine des Sables et le Plateau des Basaltes qu'on domine en allant à l'Oratoire qui rajoutent au charme de cette sortie hors des sentiers battus. Une randonnée qui se prépare, nécessite un bon entraînement mais qui laissera assurément d'excellents souvenirs.
Les pitons n'ayant pas de nom connu sont remplacés dans le texte par leur altitude (ex : Piton 2278)

La randonnée débute sur la Route Forestière du Volcan, au pied du Piton dans l'Bout, aussi appelé le Piton de Sable. Une trace très visible sur l'image satellite invite aussitôt à y aller voir de plus près car on pense que c'est un sentier qui n'est pas dessiné sur la carte. C'est en réalité ce qui ressemble à un coupe feu, abandonné puisque les plantes ont débuté leur colonisation. La pente est raide et ce ne sont pas les 20 mètres parcourus depuis le parking qui auront servi d'échauffement. Le sommet est en réalité très vaste puisqu'il correspond à un large cratère dont le fond se remplit d'eau dès qu'il pleut fortement. Le spectacle du Piton des Neiges qui se reflète dans ses eaux calmes est un véritable bonheur à condition de descendre près de l'eau et d'attendre que le soleil soit levé (Photo 1). Plus que neuf cratères ou pitons au programme ! Le prochain représente la plus forte montée de la journée (Photo 3) avec l'escalade de la Pente Zézé. Le sol est glissant car constitué d'une épaisse couche de lapillis sur lesquels poussent de beaux petits pieds de clématites. Au sommet, même si la température de ce mois d'avril ne dépasse pas à cette heure matinale les 12 degrés, la veste rejoint très vite le casse croûte dans le sac à dos! La descente est rapide mais moins longue que la montée pour rejoindre le grand cassé de la Rivière des Remparts qu'on ne quittera pas durant les trois premières heures (Photo 4). La route est proche mais du hors sentier reste du hors sentier. On résiste donc à l'attrait du goudron et on cherche au sol la caverne, le cassé, la flaque ou la bombe volcanique qui viendront augmenter le nombre de clichés pris durant cette boucle. La pente est douce en bordure de rempart quand on contourne le cirque d'effondrement de la Rivière des Remparts. On voit très bien en face le Nez de Bœuf et le sentier qui rejoint Roche Plate. On atteint sans effort le bord extérieur du Cratère Commerson, profond de 235 m (Photo 10). Il ne reste plus qu'à le contourner en allant à la rencontre des touristes de passage qui ont garé leur véhicule à moins de 100 mètres. Du cratère, on remarque facilement le Piton Lacroix (Photos 12 et 13). Ne pas manquer cette adorable petite mare à moins de deux mètres du grand plongeon dans la Ravine Creuse, entre le Commerson et le Piton Lacroix (Photo 15). Ce dernier n'est qu'une formalité et on n'a aucun mal à repérer le prochain qui porte bien son nom de Piton Rouge des Remparts. Son sommet est constitué de grandes plaques de lave rougies par les oxydes qui se terminent en cassés impressionnants au-dessus du vide (Photo 16 & 17). Un piton modeste est situé au pied du Piton Rouge et son ascension est très facile avant de rejoindre, toujours en dehors de la route pourtant très proche, le Puy du Pas de Sables. Le minuscule lac qui en tapisse le fond (Photo 22) peut permettre également de faire de belles photos. On peut descendre aisément au fond et remonter de l'autre côté pour couper plus loin la route et filer en direction du Sentier de l'Oratoire Sainte-Thérése. En suivant au plus près la trace ci-dessous on passe à côté d'une double arche naturelle qui ressemble à un dolmen. Suivre alors le sentier balisé de jaune en direction du Piton des Basaltes en profitant des paysages sur la Plaine des Sables (Photo 23) et repérer sur la gauche un nouveau piton qu'on rejoint assez aisément malgré la végétation. Il est caractérisé par un beau rocher flanqué d'un magnifique tronc de tamarin mort (Vignette 5 du § végétation). Poursuivre en longeant le Grand Bras Piton qui offre l'avantage de marcher sur un sol presque dénudé d'où l'on peut très bien repérer le Piton 2278 à 200 m de là (Photo 25). C'est la seule portion de la boucle où la végétation haute et piquante réservera quelques surprises et demandera des efforts. Comme on ne peut atteindre le sommet trop touffu, longer la ravine étroite qui coule plein sud en évitant les tamarins et les grands ajoncs d'Europe. Ce petit bout de rivière qui est né 300 mètres plus en amont est une partie de la source de la Ravine Plate et de la Ravine Saint-François qui ont plusieurs tronçons communs jusqu'aux plus grandes pentes du Piton des Cabris et du Piton de Chat. Comme le Piton Caverne Pomme de Terre fait également partie des incontournables de cette randonnée (Photo 26) et que la végétation est encore haute, poursuivre vers le Nord en longeant la ravine et obliquer à l'Est quand les branles s'éclaircissent. Couper plusieurs petites ravines pour parvenir à la Ravine du Petit Saint-Pierre qui coule au pied de ce piton au nom original. Jeter un œil à la nouvelle arche naturelle dans un coude puis escalader le flanc nord-ouest pour parvenir au sommet. Ne pas déranger les vaches qui aiment à venir se reposer à l'ombre des tamarins qui entourent la belle prairie du fond de cratère (Photo 27), faire le tour du cratère et rejoindre la ravine. Une fois franchie cette rivière à sec, deux possibilités pour rejoindre le sentier du Piton de l'Eau : en longeant la ravine qui comporte rochers glissants ou cassés ou prendre plein nord par la zone semi-aride. On retrouve alors les balises jaunes de ce sentier déjà décrit dans d'autres sorties. Il suffit de le suivre pour regagner la route 3 kilomètres plus loin puis le véhicule, de l'autre côté du Piton dans l'Bout.

Balises


Aucune balise en dehors des deux sentiers officiels empruntés.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat puis en direction du Pas de Bellecombe par la Route Forestière du Volcan - Repérer au passage le parking au départ du sentier vers Roche Plate - Rouler 800 mètres et se garer 20 mètres après le lacet serré au pied du Piton de Sable (ou Piton dans l'Bout) - Traverser la route et attaquer la montée au Piton de Sable en empruntant le coupe-feu - Du sommet, rejoindre le bord du rempart et escalader la Pente Zézé - Poursuivre, toujours en longeant le rempart de la Rivière des Remparts, le Cratère Commerson et le contourner en longeant la lèvre par l'Est - Rejoindre à nouveau le rempart puis obliquer plus loin pour monter au sommet du Piton Lacroix - Prendre en ligne de mire le Piton Rouge des Remparts et l'escalader également - Redescendre et filer plein Est pour passer par le haut du nouveau piton à 200 mètres - Marcher en direction de la route puis obliquer à droite pour la longer et retrouver les pentes du Puy du Pas des Sables - Descendre sur les rives de l'étang qui en occupe le fond et rejoindre l'autre rive pour descendre au plus facile et couper la route - Franchir la route et rejoindre le Sentier de l'Oratoire Sainte-Thérése qu'on longe sur moins de 2 km - Avant le Piton des Basaltes, plonger vers le Piton situé sur la gauche et l'escalader aussi - Redescendre de l'autre côté puis rejoindre le GRR2 menant à la Caverne des Lataniers - Le franchir puis poursuivre vers le Nord-est pour viser un autre piton marqué 2368 puis plus loin le 2278 - Continuer dans une végétation plus haute en direction du Piton Caverne à Pomme de Terre et faire le tour du cratère - Redescendre en visant plein Nord le Sentier du Piton de l'Eau qui revient au Piton Textor - Suivre ce sentier jusqu'à la route puis retrouver le véhicule, soit par la route si la fatigue est là ou par le sentier pour éviter le goudron rouge.

La Plaine des Remparts : le minéral

On rencontre tous les types de minéraux de la région du Volcan sur cette boucle de moins de 20 kilomètres. Outre les grottes, bassins ou arches naturelles qui ont été intégrées et qu'on peut voir sur les pages spéciales, on peut se régaler du spectacle de la nature qui change constamment en fonction du cheminement. On rencontre tour à tour des lapillis, sables de fonds de ravines ou d'érosion par la pluie, dalles pavées, tunnels de lave, sculptures de basaltes, vasques en forme de baignoires, bombes volcaniques, promontoires rocheux, etc. Par beau temps c'est un festival de photos qui attend le courageux qui se lancera dans cette aventure exceptionnelle.

La Plaine des Remparts : le végétal

La randonnée ne permet pas de découvrir beaucoup d'espèces inconnues, excepté ces dizaines de pieds de clématites qui poussent sur les flancs de la Pente Zézé et dans les parages (Clematis mauritiana, liane marabit, 10ème vignette). On retrouve partout le branle vert, le gris, l'ambaville qui fleurit jaune. Quelques petits bois de rempart luttent pour trouver la pitance qui les rendra aussi grands que ses voisins, plus bas. On trouve même des fraises des bois qui tentent de coloniser des zones tellement sableuses qu'on se demande de quoi elles se nourrissent. Mais hélas pour la nature et tant mieux pour les yeux : ce sont surtout les bois brûlés par les incendies récents ou anciens qui donnent les plus belles sculptures ou natures mortes. On en rencontre du premier pas effectué en montant le Piton de Sable jusqu'au Textor où a sévi l'incendie le plus récent.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 15/04/2018 14:16
Randonnée complétée le 13/04/2018 en 4h00

Fait ce 13/04 /18 la partie ouest : du cratère Commerson au piton du Puy du Pas des Sables en passant par le Piton Rouge des Remparts et en explorant les ravines Plate, Germeuil et Bras de Tabac. Mes 2 commentaires précédents restent valables. A qui le prochain commentaire car je suis le seul à donner mes impressions: à vivement conseiller (déjà dit) comme le recommande d'ailleurs randopitons: 4 coeurs pour l'intérêt général et 3 pour l'intérêt sportif. On peut varier à l'infini les découvertes de la Plaine des Remparts, un de mes "terrain de jeu" favori.

Christian Léautier, 26/02/2018 08:29
Randonnée complétée le 13/04/2018 en 4h00

Suite de l'exploration de la zone (voir mon commentaire toujours d'actualité du 17/10/2016). Hors sentier à l'intérieur du quadrilatère délimité par le cratère Commerson, le piton Lacroix, l'oratoire Ste Thérèse et la caverne des Lataniers dont le centre est le piton noté 2399m sur la carte IGN. Merveilleux! Du hors sentier à la portée de tous sans GPS: tour-ou presque- du cratère Commerson mais attention au vertige;bord du rempart jusqu'au lac Lacroix avec vues plongeantes sur la ravine creuse; montée au piton 2399 et 2390 :roches déchiquetées du plus bel effet et vues imprenables à 360 °; traversées au milieu des branles jamais impénétrables. A vivement conseiller

Christian L, 17/10/2016 18:30

Fait le 18/10/2016 C'est tout un bonheur que de parcourir hors sentier toute la plaine des Remparts. Variante aujourd'hui depuis le cratère Commerson vers celui des Feux de Mauzac, puis vers le piton Sauvetage, retour vers le rempart des Basaltes à la découverte de cratères pas nommés sur la carte(2399m 2276m2361m) Des formes minérales extraordinaires....On ne peut se perdre, des branles et ambavilles pas très hautes,des fonds de ravines accessibles, des roches comme des pépites d'or...A faire absolument par beau temps et surtout pas par temps de brouillard!! On peut varier à l'infini le parcours ....Aujourd'hui 6h délicieuses avec longues pauses photos.....

Randonnée ajoutée le : 01/04/2014