Du Tremblet au Gîte du Pas de Bellecombe par le Nez coupé du Tremblet

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h
Distance 22 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2359 - 140 m
Dénivelé positif 2250 m
Dernière mise à jour 17/12/2020

Presque le tour de la Fournaise

Ce très long itinéraire débute par une partie très difficile sur les six premiers kilomètres qui sont de moins en moins entretenus. La végétation a beaucoup poussé et détrempe les vêtements en quelques minutes. Le coupe-coupe dans le sac peut rassurer.

Cette randonnée, en montée constante, effectue en une seule étape environ deux tiers du tour du Piton de la Fournaise en suivant longuement les remparts de l'Enclos Fouqué ou des Grandes Pentes. Elle est assez longue pour qui manque d'entraînement car elle débute directement par une longue montée qui se termine au Nez Coupé du Tremblet et une autre, plus faible au Piton de Bois Vert (ou Piton de Bert), à 13 km de la mer. Le sentier est souvent abrupt, presque toujours détrempé ou boueux. Heureusement, son aspect s'améliore à partir du Nez Coupé du Tremblet et la marche devient de plus en plus agréable. Avant d'arriver au Nez Coupé, on bénéficie parfois des vues plongeantes sur le Grand Brûlé, impressionnant depuis la coulée du siècle en 2007 qui a totalement changé la physionomie des lieux. Mais c'est surtout à partir de ce piton que les panoramas sur l'Enclos et la Fournaise seront les plus impressionnants. Le Piton de Bert est depuis quelques temps le meilleur point de vue sur les éruptions sur le flanc sud de la Fournaise où ils se sont multipliées. La deuxième partie de la randonnée est plus agréable sur des sentiers larges et propres au plus près du rempart avant d'arriver sur une partie presque plate des alentours de la Plaine des Sables et du Piton Chisny.

La randonnée débute au kiosque du Tremblet et chemine tout d'abord dans les goyaviers qui ont survécu aux pluies acides de l'éruption d'avril 2007 ou qui ont très vite été remplacés à partir des graines tombées au sol qui n'attendaient qu'un peu de lumière pour se lancer. Le cheminement s'effectue en sous-bois dans la forêt de bois de couleurs, sur des portions de laves très dures et parfois glissantes (Photo 1). La Forêt qui borde la Ravine est encore bien conservée et comporte de beaux spécimens (Photo 2). On longe depuis le départ la Ravine Pont Rouge, souvent à sec, permettant ainsi de repérer plus facilement les grottes ou les belles plaques de basalte recouvertes de mousse. S'en approcher n'est pas prévu lors de cette trop longue étape. Les mousses, orchidées et épiphytes sont partout sur les arbres, mais là-aussi, pas le temps de tout voir (Photo 3). Il faut passer une douzaine de passerelles en aluminium pour franchir de petites ravines, affluents de la Ravine Pont Rouge qu'on longe plusieurs kilomètres sans la voir vraiment à cause de la végétation (Photo 4). Le sentier, mal entretenu, cache de plus en plus ces ouvrages qui ont pourtant du couter très cher (Photo 5). A partir de 800 m la pente s'intensifie et on apprécie certaines marches qui facilitent la grimpette (Photo 6). 400 m plus haut, on arrive à l'ancien abri du Tremblet, démonté depuis longtemps pour trouver une portion presque plate avant la traversée de la Ravine Pont Rouge, à quelques pas d'une arche naturelle facile à trouver en amont du gué. Attention à la glissade en allant à son pied pour augmenter sa collection. Un coup d'œil sur la forêt par les trouées permettent de voir qu'elle est très dense et la pente correcte (Photo 7). Vers la mer, l'impression de hauteur est encore plus forte (Photo 1). On approche des 1500 m et la végétation diminue en taille et en espèces. Les branles verts remplacent petit à petit les bois de couleurs, fanjans ou pimpins. On ne les quittera qu'aux abords du Piton Chisny où aucune végétation n'a encore réussi à s'installer de façon pérenne. Le sentier devient de plus en plus raide et boueux et on coupe une demi-douzaine de ravines, toutes affluents de la Ravine Pont Rouge, ou plus au nord de la Grande Ravine Criais qui tombe plus bas en cascades le long du Rempart du Tremblet (lorsqu'il y a de l'eau !). Le sentier est parfois étroit, plein de gadoue où le pied s'enfonce (Photo 9). La mousse est omniprésente (Photo 10). Les sphaignes forment de beaux tapis colorés qu'il ne faut surtout pas piétiner. Quatre heures se sont écoulées depuis le départ quand on atteint enfin le Nez Coupé du Tremblet qui annonce la fin des soucis de glissades et de chaussures mouillées (ou boueuses !). On a déjà profité depuis 500 m de quelques points de vue sur les Grandes Pentes (Photo 11) mais c'est du Nez Coupé du Tremblet qu'on a les plus vastes panoramas qui vont de l'Océan jusqu'au Pas de Bellecombe. La remontée reprend mais beaucoup plus faible que les 8 km précédents. Le parcours comporte de plus en plus de parties plates très reposantes surtout que le sentier est moins boueux (Photo 11). Après la Mare à Vieux Jean, une flaque d'eau sur la droite, on passe près d'un oratoire ressemblant surtout à une tombe (Photo 13). Le sentier dans les branles passe parfois à quelques centimètres du vide (Photo 14). Même s'il devient étroit, il n'y a aucune difficulté pour suivre la trace (Photo 15). Si par chance le brouillard est encore loin à l'horizon, on marchera sans grands efforts dans les brandes et petites prairies d'herbe rase (Photo 16) ou de velours blancs (Helichrysum heliotropifolium). Cette belle petite plante aux feuilles de velours argenté peut atteindre 1 mètre, trois kilomètres plus bas alors qu'ici, elle a du mal à atteindre les 15 cm, mais donne un bel aspect argenté à la prairie d'altitude lorsque le soleil les frappe. Certaines de ces prairies sont creuses et recueillent l'eau de pluie qui peut les transformer en mares durant plusieurs semaines. Les pieds s'enfoncent encore dans quelques portions marécageuses mais sur de courtes distances. Un petit coup d'œil sur la gauche permet de voir les cratères des Puys Ramond (Photo 16) mais le détour retarderait trop pour une si longue liaison (4 km de plus par le sentier à moins de filer tout droit depuis le Piton Taye Poule). Le pylône du Piton de Bert indique que la pente est terminée ainsi que tous les efforts. On poursuit, toujours en bordure de rempart (Photo 18), en laissant sur la gauche le sentier qui redescend à la Route Forestière des Camphriers puis plus loin, celui qui rejoint Jacques Payet et le Gîte de Mare Longue. Le sentier est très agréable, presque plat par moments (Photo 19). Les landes de Foc Foc sont caractéristiques de cette altitude ; essentiellement des petits branles verts et moins de petits tamarins même si on en aperçoit un peu partout (Photo 20). Rejoindre le Piton Rouge est une balade où l'on retrouve quelques petits tamarins, couverts de fleurs jaunes à la saison et dans lesquels volettent des zoizo verts. Les points de vue sur la Fournaise et ses coulées de lave noire sont multiples (Photo 22). A partir du Piton Rouge, le parcours, qui utilise soit le sentier, soit la piste, s'incurve vers l'Ouest et s'éloigne de l'Enclos Fouqué (Photo 23). On perd des panoramas sur la Fournaise mais on en gagne sur le Chisny et le Demi-Piton en approchant de la Caverne du Chisny et de la Route Forestière du Volcan. Le sol comporte beaucoup plus de lave (Photo 24) et de cailloux (Photo 25) mais l'étape prend bientôt fin. En cas de grosse fatigue, rejoindre le Gîte par la route, sinon filer vers la Griffe du Diable après avoir coupé la RF du Volcan pour retrouver le gîte par le sentier. Les sportifs qui se sentent encore en jambes escaladeront le Demi-Piton (Photo 26) pour clore cette randonnée par les magnifiques paysages du sommet de ce long cratère très facile à suivre (Photo 27) sur un sentier étroit et non dangereux. Cette traversée se termine enfin avec les bonnes odeurs du café dans la salle à manger du gîte. Ne pas oublier de réserver la nuit si la randonnée doit se poursuivre le lendemain. De toute façon, il n'y a guère d'autres choix car le premier lit est à Bourg Murat, à moins d'avoir prévu un véhicule.

Balises


Balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre au Tremblet après Saint-Philippe - Se garer ou se faire déposer au parking du kiosque situé au début du sentier - Attaquer la longue montée vers le Nez coupé du Tremblet puis vers le Piton de Bois Vert - Laisser les sentiers qui partent vers la gauche, soit vers Takamaka, les Puys Ramond ou le GR vers Basse Vallée - Poursuivre jusqu'à la Plaine des Sables et la route forestière du Volcan - Couper la route pour atteindre, 250 m plus loin, le sentier Josémont - Prendre à droite jusqu'au Gîte du Pas de Bellecombe.


Commentaires sur cette randonnée (19)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
GaetanMB, 30/05/2022 10:29
Randonnée complétée le 27/05/2022 en 10h40

Rando faite vendredi 27/05. Départ du Tremblet à 6h30, arrivée au Pas de Bellecombe à 17h15. Je confirme ce qui a été écrit dans les commentaires précédents : prendre des vêtements couvrants, et ne pas oublier courage et détermination à la maison. C'est une (très) longue montée jusqu'au Nez Coupé du Tremblet, mais elle en vaut la peine. On est au milieu de la forêt, avec seulement le chant des oiseaux pour accompagnement. Pas d'humains ni bruits de moteurs, une forêt tropicale humide à couper le souffle, et des panoramas magnifiques lorsqu'on arrive à sortir la tête de la végétation.

Le rythme de montée est naturellement régulé par la végétation sur le sentier, donc on ne souffre pas trop du dénivelé important. On peut observer l'évolution de la flore au fur et à mesure que l'on monte, avec d'abord des sous-bois envahis de goyaviers, puis de beaux tamarins et fougères arborescentes, et enfin des landes d'altitude. À partir du Nez Coupé le chemin paraît très facile en comparaison avec la première partie, mais il reste quand même 11 kilomètres. Si on a le temps, les petits pitons en bord de chemin offrent de beaux points de vue.

N'oubliez pas de prendre beaucoup d'eau, et je recommande un short dans le sac pour remplacer le pantalon détrempé en haut de la montée !

Zoreil973, 19/05/2022 07:16
Randonnée complétée le 18/05/2022 en 7h40

Je viens d'effectuer le sentier du Tremblet pas plus tard que hier. Quelques conseils : le faire dans le sens montée plutôt que descente car le sentier n'a de sentier que le nom .. Attendez vous à naviguer au juger sans voir où vous mettez les pieds, ayant l'oeil aguerri car la trace disparaît facilement dans une végétation très dense, portez des vêtements couvrants et résistants, voir des gants pour protéger les mains car les vignes marrons et autres plantes coupantes sont légions, Gare aux chutes inévitables et aux trous emplis d'eau et/ou de boue, gardez un moral d'acier sans jamais se décourager... Perso, un des sentiers les plus durs de la Réunion ! Et partez le plus tôt possible car l'indication de Foc Foc en 7h au Tremblet sur le panneau ONF n'est plus vraiment d'actualité ! Ah oui, j'allais oublier le passage de la ravine Pont Rouge : dur, dur de retrouver le sentier...dans le sens montée bien repérer la passerelle métallique quelques mètres après l'embranchememt du sentier sur votre droite... dans le sens descente, aucun point de repère et c'est au petit bonheur la chance, en cherchant bien, sur votre droite ! Bon courage zot' toutes !

Martial, 13/02/2022 11:11
Randonnée complétée le 16/12/2020

@Christian L, en scrutant scrupuleusement les cartes des sentiers ouverts et fermés au 11/02/2022, on s'aperçoit que le sentier du Bras Cabot ouvert n'est pas celui auquel tu penses, qui lui est bien en rouge et fermé, il s'agit en fait du sentier botanique du Bras Cabot, fiche nr 1234.
Celui du Tremblet dont tu parles est bien marqué en rouge jusqu'à l'intersection de Foc Foc, le sentier du Tremblet, nommé ainsi sur les cartes ign est ouvert entre le parking de la plaine des sables est la partie jusqu'à Foc Foc.
Quand au sentier du Grand Etang, la partie ouverte est la toute petite partie qui mène au point de vue sous la cote 577; il ne s'agit bien sur pas du sentier décrit sur la fiche 1603.

Christian L, 13/02/2022 07:20

Oyez bonnes gens!Dans la liste des sentiers rouverts suite à l inspection des dégâts faits par le cyclone Batsiraï depuis hier 12 février on trouve le sentier du Tremblet ainsi que le sentier point de vue sur Grand Étang et le sentier de Bras Cabot !! Je rêve ou quoi ? Des sentiers très difficiles, depuis belle lurette souvent fermés …même si réalisables et réalisés par les plus fous d’entre nous. Le cyclone a du tout nettoyer ?

Martial, 16/12/2021 19:10
Randonnée complétée le 16/12/2020

@justine02, en.preparant votre sortie, il est utile de consulter la liste des sentiers fermés, sur la page de garde du site; et de lire les précédents commentaires.
À déconseillé dîtes vous, je l'ai pourtant mise dans mes favorites.

justine02, 16/12/2021 18:05
Randonnée complétée le 16/12/2021 en 8h00

Le sentier est FERMÉ et ce n’est pas indiqué lorsque vous arrivez du gîte du volcan. Nous venons certes de le faire mais nous sommes d’une de bons marcheurs et de deux nous étions en descente. Vous vous faites lasserez, vous glissez, vous êtes dans la boue sur les 2000m de dénivelé à faire. En rien je ne l’a conseille

Martial, 29/03/2021 11:18
Randonnée complétée le 16/12/2020

974Oli, pourquoi déconseiller ce sentier ? je l'ai fait le 17 décembre 2020 et je l'ai adoré; je pense que pour l'apprécier à sa juste valeur, il faut tout d'abord bien préparer sa sortie, il est fermé certes et nous ne reviendrons pas la dessus, mais vous auriez pu le savoir en consultant sur le site la rubrique des sentiers fermés.
Avez lu les derniers commentaires ? notamment celui de Zorghk et le mien du 17/12/2020. Êtes vous parti suffisamment tôt ? Lorsque je l'ai fait, je suis parti à 6h du Tremblet; j'avais d'ailleurs précisé dans mon commentaire que le seul passage ou il était possible de se perdre était dans la ravine Pont Rouge, ce que vous confirmez.
L'aventure s'est bien terminé et c'est tant mieux, mais ce style de sortie se prépare minutieusement en amont et reste réservé aux amateurs de passages en forêt profonde.

974Oli, 28/03/2021 22:31

Sentier effectué le 28/03/21 en descente.
Le sentier est fermé mais le panneau qui l’annonce se trouve uniquement côté tremblet.
Météo défavorable, des trous de boue jusqu’au genoux par endroits, racines et roches très glissantes. La végétation recouvre très largement le sentier avec de nombreuses branches de vigne marron pleines d’épines. A de nombreuses reprises nous ne voyons plus là où nous mettons les pieds, j’ai personnellement fait au moins 20 chutes, beaucoup d’égratignures.
Nous pensions arriver avant la nuit mais la descente prenant plus de temps que prévu nous avons dû dormir en catastrophe perdus au milieu de la forêt car nous avons perdu la trace du sentier en longeant la ravine du pont rouge.
A plusieurs reprises sur le bas du sentier nous nous sommes dit qu’on allait finir par quitter le sentier sans s’en rendre compte.
La descente a été vraiment un calvaire, et une indication en haut du sentier précisant que le sentier était fermé nous aurait sûrement décidé à terminer notre chemin plutôt par basse vallée.
Je déconseille à tous ce sentier.

Zorghk, 07/03/2021 12:14

Partie Nez-coupé Tremblet jusqu'à Tremblet emprunté le 06/03/21 en descente uniquement.
Sentier conforme au descriptif de Martial.
Très boueux, beaucoup de végétation en travers le chemin qui ralenti considérablement le rythme et épuise. Par endroit on ne voit même pas où on pose les pieds. 5h de descente épuisante (et je suis bon marcheur)
Néanmoins on ne perd pas le sentier qui se devine facilement même avec la végétation envahissante. Pas beaucoup de vigne marrone, des végétaux qui sont plutôt doux. Néanmoins quelques éraflures sont à prévoir. Le coupe-coupe, on peut s'en passer. Après, si vous vous dégager le passage, allez-y, mais pour tout dégager jusqu'en haut, y a plusieurs jours de boulot.
Personnellement je déconseille cette partie-là du sentier à laquelle je n'ai trouvé guère d'intérêt. A part pour les amoureux de l'aventure en forêt tropicale. La vue sur l'enclos arrivée au nez coupé du Tremblet est chouette mais je conseille d'y aller par un autre sentier, via le GR2 par exemple.
PS ; merci beaucoup à Martial pour ces informations qui m'ont été très utiles (et merci pour tous les posts que tu fais ; je les lis avec la plus grande attention)

Martial, 08/01/2021 14:27
Randonnée complétée le 16/12/2020

BenyParis, je viens d'effectuer cette sortie, voir mon long commentaire ci-dessous, le sentier est certes très embroussaillé, mais je suis intrigué par le fait que vous vous soyez taillader partout ; nous étions également en short et tee shirt, et nous nous sommes à peine griffé, il y à en effet très peu de vigne marronne ; d'ou mon étonnement, et ma question, avez vous fait du hors sentier ou vous êtes vous égaré tout simplement ?.

Randonnée ajoutée le : 01/12/2014