La remontée du Bras des Etangs par la Cascade l'Eau Chaude

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1634 - 1137 m
Dénivelé positif 600 m
Dernière mise à jour 28/09/2022

Peut se scinder en deux étapes

Une randonnée un peu aventureuse propose de longer le Bras des Etangs depuis le Bras Rouge jusqu'aux Anciens Thermes. La présente fiche décrit la suite de la remontée du bras jusqu'à la cascade située à 1707 m en passant par la Cascade l'Eau Chaude que l'on contourne de manière acrobatique. La sortie, comme beaucoup d'autres sur ce site, ne s'adresse donc pas à tous les randonneurs. Il faut, pour l'entreprendre, être conscient qu'aucun sentier ne viendra guider le marcheur jusqu'au premier cassé infranchissable. La pente est assez forte et les roches qui encombrent le lit sont parfois impressionnantes par leur taille et leur équilibre semblant instable. C'est une remontée sur les rochers qui amène de la route de l'Îlet à Cordes jusqu'à la fine et élégante Cascade l'Eau Chaude. Le contournement de la cascade s'effectue en suivant une tuyauterie à flanc de rempart sur un pierrier instable puis un taillis touffu, encombré de longoses, jusqu'au lit du torrent en amont de la chute. C'est la séquence aventure de cette proposition de sortie. La suite est beaucoup plus facile malgré les très hautes marches imposées par les blocs rocheux tombés des pitons environnants. Les aventuriers partiront comme ici de la route pour atteindre les 1707 m d'altitude. Les randonneurs amateurs de remontées de rivières mais ne voulant pas courir de risque se contenteront de la seconde partie à partir du gué du GRR1. Le texte ci-dessous est donc proposé en deux chapitres distincts.

Première partie pour aventuriers : De la RD242 au GRR1. La randonnée débute près des thermes de Cilaos où un grand parking peut accueillir plusieurs véhicules le long de la route. Emprunter les nombreux lacets de la route de l'Îlet à Cordes pour profiter des vertigineuses sensations lors de la descente (Photo 1). Profiter également des vapeurs dégagées par l'écoulement des eaux chaudes durant la descente. On peut marcher jusqu'au pont pour apprécier le débit du courant et renoncer s'il est trop fort (Photo 2). Sinon, avant de franchir le pont enjambant le Bras des Etangs, partir à droite dans le dernier virage et trouver le petit sentier en rive gauche se terminant sur les basaltes recouvrant le lit près d'un petit bassin à l'ombre des filaos (Photo 3). Le ton est immédiatement donné pour les 5 heures à venir. Inutile de chercher à éviter les marches atteignant souvent un mètre de hauteur (Photo 4). Il faut compter près de 20 minutes de montée assez sportive pour s'approcher de la cascade l'Eau Chaude. Quelques courtes portions peuvent s'effectuer sur les rives ombragées sur de fortes pentes (Photo 5). La chute d'une vingtaine de mètres tombe en filet dans un petit bassin profond (Photo 2). Vu le nom de la chute, le réflexe consiste à toucher l'eau du bassin mais elle est très fraiche. Comme il est trop tôt pour effectuer le premier bain, repérer en rive gauche un talweg où l'on devine quelques portions de tuyauterie. Les plus courageux attaqueront la montée beaucoup plus sportive que la première partie (Photo 7). Elle est surtout dangereuse en raison des pierres qui peuvent rouler sous le pied. Attention donc lorsqu'on monte à plusieurs. Suivre le talweg et le tuyau mais le délaisser lorsque la pente devient trop forte. Même si des ouvriers sont passés là au siècle dernier pour installer la petite canalisation, il est préférable de filer tout droit pour atteindre le bord du rempart d'où l'on bénéficie de superbes panoramas sur la ville de Cilaos et le Dimitile (Photo 8). Là-haut, le danger disparaît mais il faut alors faire appel à ses capacités d'orientation en milieu dense où les goyaviers et longoses se livrent un duel pour occuper le plus de place (Photo 9). Partir sur la droite en trouvant ça et là quelques traces de passages ou le tuyau qu'on rencontre assez vite quand il file vers le nord. Un peu plus loin, on en rencontre un autre en plastique noir. Après avoir enjambé ces deux tuyaux, les délaisser et partir alors vers le Bras des Etangs que l'on devine au bruit de l'eau. Emprunter la trace et une fissure naturelle de la rive pour atteindre le cours d'eau sur des couches basaltiques à quelques mètres du haut de la cascade (Photo 10). Reprendre la remontée de rivière sur de nouveaux blocs et plaques lisses, glissantes par temps pluvieux. On passe sous le tuyau qui quitte la brousse pour franchir la rivière puis on parvient au Bassin Bleu, un agréable bassin d'eau pure alimenté par un court toboggan (Photo 11). Repérer, en rive droite, le sentier des canyonistes qui débute au plus près du bassin. Il surplombe très vite le Bras des Etangs et entame une pente déjà raide pour filer en direction du GRR1 (Photo 12). Les mains sont nécessaires pour franchir quelques raidillons (Photo 13). La trace est facile à suivre dans la végétation jusqu'au sentier officiel (Photo 14). Partir à droite sur le GRR et marcher vers le Bras des Etangs que l'on rejoint très rapidement. Débute alors la deuxième partie qui ne comportera plus de danger mais imposera tout de même quelques efforts supplémentaires.

Deuxième partie : la remontée jusqu'au cassé final. Les randonneurs ayant choisi de n'effectuer que cette partie viendront des thermes par le sentier officiel rejoignant le GRR1 à l'aplomb de la cascade l'Eau Chaude. Le départ est très original sur de larges plaques basaltiques comportant de petits toboggans et des bassins d'eau fraiche (Photo 15). Remonter les plaques qu'on visitera plus en détail au retour en dégustant un casse-croûte. La vallée se rétrécit vite et les premières roches débutent (Photo 16). Ne surtout pas chercher à les éviter car c'est presque impossible. On rencontre des bassins vides au sol blanchi par les dépôts et les premières pierres colorées qui raviront les géologues ou passionnés de minéralogie (Photo 17). Cette ravine se distingue des autres présentées sur le site par l'amoncellement parfois importants d'énormes roches imposant quelques escalades souvent ludiques (Photo 18). La pente est assez forte en moyenne mais les énormes marches font qu'on grimpe vite sans trop s'en apercevoir. La vallée s'élargit et le regard porte sur le pied du Piton des Neiges et les flancs du Matarum (Photo 19). L'eau a depuis longtemps disparu, infiltrée entre les blocs. La grimpée se fait ainsi le plus souvent au sec (Photo 20). On ne tarde pas à apercevoir les fortes pentes qui empêcheront de poursuivre plus haut (Photo 21). Quelques tamarins poussent comme ils peuvent sur les berges sans trop souffrir des crues (Photo 22). Si l'on regarde vers l'aval, on a très souvent Cilaos et une partie du cirque sous les yeux (Photo 23). On imagine parfois les cataclysmes dus aux effondrements gigantesques des flancs des pitons alentour. Certaines roches de plusieurs centaines de tonnes égayent le paysage par de monstrueuses natures mortes (Photo 24). Après une bonne heure de montée entre ces blocs, on parvient au cassé tant attendu. Une fine chute d'eau coule dans une faille entourée de coulées ferrugineuses (Photo 25). Une pause est la bienvenue pour se rafraîchir au petit bassin. Reprendre la descente par le même itinéraire en profitant plus sereinement des beautés de la nature (Photo 26). Le relief accidenté fait que la vitesse est presque la même qu'à la montée. Une fois aux larges plaques basaltiques, la descente vers Cilaos est une balade du dimanche sur le GRR presque plat et bordé de verdure (Photo 27). Plusieurs itinéraires sont possibles depuis l'église ou de l'ancien hôtel pour rejoindre le point de départ (Photo 28).

Balises


Pas de balisage hormis le GRR1

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos, traverser la ville puis stationner aux alentours des thermes - Entamer la randonnée par la descente des lacets de la RD242 jusqu'au Bras des Etangs - Partir en rive gauche en amont du pont et atteindre la Cascade l'Eau Chaude - Contourner par la rive droite et rejoindre le haut de la cascade - Remonter le ruisseau jusqu'au Bassin Bleu puis partir à droite sur le GRR1 - Au gué du Bras des Etangs, entamer la remontée jusqu'à la cascade marquant la fin de l'aventure - Revenir au gué par le même itinéraire - Au gué du GRR1, prendre à gauche et descendre le sentier vers les thermes puis vers le parking.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 16/09/2022 16:33
Randonnée complétée le 04/09/2022

Bon, j'ai fait le plus dur c'est à dire la première partie avec le contournement assez "limite" de la Cascade de l'Eau Chaude sinon pour le reste c'est du classique pour les amateurs de remontée de ravines mais pour eux seulement ! La 2e partie vers le point 1707 ne m'est pas inconnue au début. Idem ...de gros rochers à contourner ou à escalader.Toujours du classique. J''irai bientôt voir encore plus haut car les photos me donnent envie de grimper jusqu'au fameux point 1707.

Martial, 14/09/2022 10:20

Les amateurs de ravine et de passage scabreux trouveront leur bonheur.
Comme le précise la fiche, effectuer la sotie en 2 parties si on ne se sent pas de faire le contournement de la cascade "l'eau chaude", seul point noir de la sortie, mais du bonheur pour les amoureux de hors sentiers.
Du bassin bleu jusqu'à la cote 1707 peut être pratiqué par presque tous, des thermes à la cascade "l’eau chaude" également, le contournement de la cascade "l’eau chaude" par presque personne.

Suepairpiénu, 11/09/2022 14:38

C'est en allant au dangereux Bonnet Carré (juste à côté), que j'avais découvert il y a quelques années ce Bras des Étangs (dont j'ignorais le nom).
Photo 1 : le bassin en aval du bassin bleu (photo 11 du site) vu d'en haut
Photo 2 : l'amont du bras des Étangs vu du Bonnet Carré

Walking Dog 974, 10/09/2022 18:04
Randonnée complétée le 17/08/2022 en 5h30

Bonjour, voici une version plus ardue de la remontée du Bras des Etangs faite sous l'égide de Jean-Paul et en compagnie de solides randonneurs que sont Martial, Christian et Francis.
Il n'y a rien à retirer de cette sortie faite pour les aventuriers, j'ai tout aimé.
Je ne regrette rien (comme dans la chanson ! )

Alors que la 1327 était relativement douce et tranquille, cette nouvelle randonnée concernant le Bras des Etangs est assez courte et intense.
Elle demande plus d'efforts lorsque l'on foule ou plutôt on gravit son lit d'énomes blocs menant jusqu' à la Cascade L'eau Chaude (qui ne l'est plus, dommage ! )

Elle produit de belles sensations par cette brève mais sérieuse remontée de rempart, (me rappelant étrangement Le Col Choupette ou Le Rempart des Orangers), avec comme fil conducteur ce fameux tuyau parcourant une paroi bien pentue..

Puis, après un passage dans les longoses pour quitter le rempart et rejoindre la Bras des Etangs, c'est la rencontre de toboggans aux courbes effacées et agréables au regard, de petites vasques d'eau claire qui nous invite à une petite halte, avant une deuxième "escalade " de rochers de toute taille mais aux teintes nuancées.

La deuxième cascade, plus modeste, conclut cette boucle ou plus précisément sa partie aller...Il faut redescendre en jouissant une dernière fois des vues magnifiques sur Cilaos et retrouver le gué du Bassin Bleu, synonyme de fin de retour au calme...

Photo 1 : des passages empruntés lors de la sortie.
Photo 2 : de minuscules bassins certes, mais sécurisants
Photo 3 : comme le dit la fiche, de belles leçons minéralogiques en perspective.
Et des curiosités créées par l'eau et l'arbre.
Photo 4 : la Cascade L'eau Chaude, la petite cascade et un écoulement ferreux.
Photo 5 : magnifique vue sur Cilaos, tout au long de la remontée...

Merci Jean-Paul pour cette belle sortie !

Randonnée ajoutée le : 10/09/2022