De la RF 9a à l'Observatoire Atmosphérique par la Ravine la Source

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 8.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2170 - 1734 m
Dénivelé positif 460 m
Dernière mise à jour 08/07/2022

Hors sentier possible sans griffures

Le Brûlé de Saint-Paul est traversé par de multiples ravines plus ou moins importantes. La végétation de la région passe des immenses étendues d'ajoncs d'Europe aux brandes plus ou moins clairsemées et ponctuées de superbes tamarins des hauts ou de leurs cadavres issus des derniers incendies. Cette boucle comportant une grande partie en hors sentier propose de longer la Ravine la Source qui présente l'avantage d'être bordée de larges plaques basaltiques permettant de marcher sans trop se préoccuper de la direction. Les branles verts et ajoncs sont régulièrement implantés tout au long du parcours.On retrouve l'observatoire de l'air après 400 mètres d'une ascension tout en douceur sur des pentes faibles en évitant les touffes les plus fournies, quitte à s'éloigner d'une vingtaine de mètres si nécessaire. C'est donc une aventure qui n'en est pas totalement une puisqu'on n'a jamais l'impression de s'égarer, surtout si l'on prend le mirador du Piton Bernica en point de mire. Le seul danger peut provenir de la profondeur du canyon pour mieux apercevoir les bassins une dizaine de mètres plus bas. Ne pas tenter de remonter la ravine par le fond car les obstacles sont trop nombreux et surtout infranchissables sans matériel. Avant ce hors sentier original, on traverse une des plus belles forêts de tamarins des hauts de la région du Maïdo sur un étroit sentier utilisé auparavant par les vététistes. Après une longue descente par la piste VTT n°6 où les cyclistes sont prioritaires, la fin de la boucle en huit emprunte le sentier Lygdamis qui ne laissera personne indifférent.

La randonnée débute à 30 m mètres du panneau indiquant le Pare-Feu Chemin de Bout, juste en face de la barrière bois fermant la piste VTT n° 11. L'étroit sentier qui n'est plus utilisé par les cyclistes attaque par une courte ascension du talus (Photo 1). Connu de certains randonneurs, il ne se perd jamais dans les hautes fougères du départ qui ont colonisé le sous-bois de tamarins des hauts (Photo 2). La traversée est un vrai plaisir au milieu de ces centaines d'arbres tous inclinés du même côté. La pente faible est régulière. Plus haut, les tamarins cessent et sont remplacés par les branles verts sur une trace creusée par des années de pneus à crampons (Photo 3). A l'approche de la Piste Forestière des 1800, on rencontre le type de sol que l'on foulera une bonne partie de la randonnée. Les branles sont clairsemés et le sol de plus en plus basaltique (Photo 4). Seuls les cinquante derniers mètres deviennent plus aléatoires en raison de la présence de touffes d'ajoncs. Le sentier devient donc moins visible si l'on décide de le pratiquer à l'envers. Pour cela, se baser sur le seul tamarin penché à quelques mètres de deux radiers bétonnés de la piste des 1800 (Photo 5). Emprunter la piste caillouteuse en partant vers la droite pour moins de deux km (Photo 7). Le sol est plat et la marche s'effectue à bon rythme en profitant de larges panoramas sur la planèze ou en direction de l'océan (Photo 8). Même sans indications, la Ravine la Source est facile à repérer à son cassé et son bassin profond à deux pas de la piste. On peut visiter une partie de l'aval en partant en rive droite sur les plaques et en slalomant entre les touffes de branles verts (Photo 9). Sur les 200 premiers mètres, on distingue peu le fond de la ravine mais on ne peut manquer la véritable forêt de tamarins. Quand ils cessent, il est possible de traverser le cours d'eau par un gué rocheux en prenant garde aux glissades si le sol est humide (Photo 10). Profiter des beautés et curiosités minérales le long de la ravine (Photo 11). Elle est constituée d'une succession de petits bassins au fond d'un canyon beaucoup moins profond que la partie amont qu'on visitera bientôt (Photo 12). Marcher ainsi à l'envie en fonction du paysage, des curiosités et faire demi-tour lorsque la végétation empêche de marcher sereinement. Traverser par un des gués puis entamer un retour en se dirigeant vers l'ancienne piste Bernica, piste VTT n° 9, de moins en moins empruntée par les sportifs. On devine pourtant encore quelques vestiges de la piste qui monte en pente douce (Photo 13). Rejoindre la Piste des 1800 et entreprendre cette remontée de ravine en rive droite. Le canyon est très étroit et devient de plus en plus profond au fur et à mesure de la montée. Les bassins d'eau noire se multiplient. Certains sont profonds et inaccessibles, voire dangereux si l'on venait à y chuter (Photo 14). La faille dépasse le plus souvent les 10 m et impossible de trouver un passage pour traverser (Photo 15). Comme les rives sont la plupart du temps exemptes de végétation, on ne se demande jamais où passer  (Photo 16). Les bassins, grottes, cassés, trous se succèdent avec toujours cette obligation d'être très prudent en s'approchant du bord (Photo 17). L'allure n'est ralentie que pour photographier ou profiter du spectacle de la nature. Les touffes d'ajoncs deviennent plus nombreuses et d'importants cassés risquent de gêner la remontée guidée par le mirador du Piton Bernica (Photo 18). Il est donc préférable de traverser sur le seul gué trouvé à 2040 m d'altitude nécessitant quand même de descendre de deux mètres (Photo 19). La rive gauche est comme l'autre. Le sol comporte les mêmes touffes de branles et les mêmes espaces désertiques où il fait bon poser le pied (Photo 20). Au cours de la montée la végétation s'intensifie mais il y a toujours un étroit passage entre les touffes pour retrouver une zone aride. A 2100 m, on frôle l'imposant cratère du Piton Bernica envahi de tamarins (Photo 21). Sur la droite, on aperçoit l'observatoire, viser alors le grillage et le haut mur situés au nord (Photo 22). L'aventure se termine après le grillage lorsque l'on parvient à la route de l'observatoire et que l'on contourne le bâtiment très bien intégré au paysage. Partir sur la gauche puis marcher jusqu'à la piste menant au mirador du Piton Bernica. Au pied du mirador débute le sentier permettant de descendre vers la route du Maïdo. La descente un peu raide comporte de hautes marches de rochers au milieu des ajoncs et autres plantes (Photo 23). On atteint très vite la plaine pour suivre un large chemin basaltique naturel marqué de traces de peinture blanche (Photo 24). A la route, une halte est possible près des tables de pique-nique. Poursuivre sur la très large piste VTT où les engins doivent atteindre des vitesses incroyables (Photo 25). La descente est longue mais facile. On parvient à nouveau à la Piste des 1800, à l'endroit franchi deux heures auparavant. Partir sur la droite et bifurquer après un virage sur le sentier Lygdamis qui débute près de la Piste Bolon. Ce sentier commence presque à plat dans les herbes sous de superbes tamarins (Photo 26). La pente s'intensifie ensuite sans jamais devenir difficile. Les vélos ont tracé de multiples passages dans l'herbe (Photo 27). Plus on s'approche de la route forestière, plus la pente devient forte. La marche s'effectue entre les troncs de tamarins et sur un épais tapis de feuilles (Photo 28). Il se termine à la route que l'on emprunte en partant à gauche pour retrouver le véhicule. Ce dernier kilomètre de béton est totalement plat et bordé de chaque côté de verdure. On rejoint le parking en moins d'un quart d'heure.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Paul puis monter en direction du Maïdo - Emprunter la Route Forestière des Tamarins jusqu'au Pare-Feu Chemin de Bout (panneau) - Entamer la montée vers l'est par le sentier facile à repérer en face de la barrière - Rejoindre la Piste des 1800 et partir à droite jusqu'à la Ravine la Source - Visiter ou non la partie aval de la ravine puis entamer la remontée en longeant le petit canyon - Contourner l'observatoire de l'air et gagner la piste de la Glacière - Bifurquer vers le mirador puis poursuivre par le sentier rejoignant la piste VTT n° 6 - Emprunter le sentier Lygdamis à la fin de la piste VTT - Prendre à gauche à la RF des Tamarins pour rejoindre le véhicule.

L'observatoire atmosphérique du Maïdo

Situé à 2160 m d'altitude à l'abri de la pollution lumineuse, l'Observatoire atmosphérique du Maïdo analyse l'atmosphère depuis son installation en 2013. Certains randonneurs ont peut être vu le faisceau laser vert envoyé de nuit vers l'espace pour mesurer l'ozone, la vapeur d'eau ou les aérosols. Le faisceau peut atteindre 100 km d'altitude, une distance nécessaire à de meilleures observations. Des télescopes spéciaux collectent les photons émis par le rayon à des fins d'analyses. D'autres rayons invisibles à l'œil sont également envoyés dans l'atmosphère. Des prélèvements d'air sont aussi effectués. Les grands enjeux actuels sont orientés sur le réchauffement climatique. La meilleure façon de se rendre à l'observatoire est d'y arriver par la route bétonnée partant du parking du Maïdo. La remontée de la Ravine la Source est une option qui ne sera tentée que par quelques habitués des hors sentiers !


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 17/07/2022 15:24

J’en avais rêvé, Randopitons l’a fait !! 😁😁En effet, en janvier dernier alors que je terminais une boucle sur la piste des 1800, je repérai les larges plaques de basalte de part et d’autre de la ravine La Source. Je remontai même pendant 15 minutes environ malgré un ciel menaçant ! Je m’étais dit qu’il aurait pu être intéressant de poursuivre l’exploration quand la météo serait plus clémente. Et voilà la fiche qui surgit en page d’accueil !
Comme je connais bien le coin j’ai un peu brodé pour rallonger ou varier.
J’ai commencé par le Lygdamis car je m’étais garée devant et avais besoin de me réchauffer rapidement (5 °C à 7 h 30), puis ai fait l’aval de la ravine la Source avant de commencer la montée.
Rien à signaler sur ce tronçon non balisé, on trouve toujours où passer sans difficulté, même si 2 ou 3 fois je me suis un peu écartée de la trace gps pour trouver le meilleur passage quand les arbustes piquants étaient trop touffus. Le basalte était un peu humide donc glissant par endroits. La petite désescalade pour passer de l’autre côté se trouve assez facilement vu qu’ailleurs, c’est impossible ! En tout j’ai mis 50 min sur ce tronçon hors sentier, avec les pauses photos et tâtonnements ; à aucun moment on ne se sent en danger ou perdu même quand la brume masque le mirador ou l’observatoire.
Ensuite, le soleil étant revenu, j’ai poursuivi jusqu’au belvédère du Maïdo ce qui rajoutait à peine 2 km A/R.
Pour changer du sentier passant sous le piton Bernica, j’ai pris la partie supérieure de la piste vtt 6 depuis la route en béton, en 5 minutes on retombe sur la trace gps « d’origine ». La descente est plus forte après avoir frôlé la route du Maïdo, mais on a de beaux panoramas.
J’ai bifurqué à droite au niveau de la « variante de la piste VTT », exploré la petite ravine sans nom qui descendait juste à gauche, magnifique avec ses grosses roches couvertes de lichens et mousses, mais j’ai dû faire demi-tour car la végétation devenait inextricable.
J’ai fini par le dernier morceau de piste vtt qui a vraiment l’air abandonné (appelé « l’entrepiste 6 et 11 » sur certaines cartes), végétation un peu envahissante par endroits, branches en travers, il n’a pas dû voir de vélo depuis un moment !
C’est une belle boucle originale et variée et surtout, d'un calme absolu, que l’on peut faire en une matinée. Prévoir la thermos pour la fin : 12 °C vers midi.

Walking Dog 974, 01/07/2022 22:18
Randonnée complétée le 29/06/2022 en 4h00

Bonjour, j'ai effectué cette boucle originale en compagnie de l'auteur du site.

Voilà encore une belle façon de découvrir cette belle région du Maïdo, avec quelques portions de sentiers connus (piste des 1800, piste de la Glacière) et d'autres moins connus (sentier Chemin De Bout - photo 1 : début et fin du sentier , sentier rocailleux du Piton Bernica, belle piste VTT n°6.....).
Le périple est diversifié puisqu'il marie piste, sentier étroit, remontée/descente de ravine en hors -sentier raisonnable dans un cadre relativement sauvage mais au cheminement presque continûment visible: le passage est toujours possible avec un peu d'observation et en acceptant de louvoyer quelquefois entre les branles ou les ajoncs, de s'écarter ou de s'approcher de la ravine, véritable fil d'Ariane pour les Thésées modernes que nous étions ce jour-là, à la recherche du Minotaure (le "mirador" vu quasiment en ligne de mire lors de la remontée et qui se rapprochait infailliblement (photo 4 en haut à gauche)...
La Ravine La Source m'a bien plu, surtout dans sa partie amont (l'aval est plus modeste mais appréciable -photo 2) , avec ses gorges étroites et encaissées, ou ses bassins d'eau noire enfoncés dans la roche.
On ne ressent pas le vertige à l'approche de ces vasques sombres, mais on ne s'éternise pas non plus sur leur rebord en pensant aux effets d'une chute malencontreuse.
La vue de ces humides tréfonds est captivante cependant la prudence est de mise. (photo 3).
Nous fûmes satisfaits de trouver un accès au niveau de l'Observatoire de l'Air, ma foi plutôt bien réussi et assimilé au paysage (car il est discret !).
Le retour, aisé, permit de revoir une partie de la piste de la Glacière, de fouler le sentier du Piton Bernica et le sentier VTT, mais surtout de nous avancer dans le charmant sentier Lygdamis qui ajoute à la beauté et au plaisir de cette trotte (photo 5)

Quelle joliesse ce fin chemin, avec ses arbres courbés comme pour saluer le marcheur fourbu , ses stries terreuses bordées de molles herbes vert tendre doux au regard et au pas !
Serait-ce quelque fantastique félin oublié venu labourer de sa griffe la natte de cette infime Brocéliande ?
Dans ces sillons, nous avons marché. Séduisant tyran qui pourtant nous ramène à bon port, Lygdamis, tu es bien roi !

MERCI Randopitons pour cette balade originale !

Randonnée ajoutée le : 01/07/2022