Quelques cascades du Bras Piton et du Bras des Lianes depuis l'Eden

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 8.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 890 - 680 m
Dénivelé positif 400 m
Dernière mise à jour 05/03/2021

Beaucoup de gadoue mais des cascades pour laver les chaussures

Les professionnels du canyon se régalent des dizaines de cascades du Bras Piton ou du Bras des Lianes qu'ils descendent pendant des heures. Les touristes connaissent surtout la Cascade du Chien dont on devine une partie de la chute depuis un vieux belvédère avant de se rendre au pique-nique à l'Eden. Les randonneurs n'ont pas le temps de contempler les huit cascades de cette boucle en se rendant à Bélouve car la traversée de la Forêt des Lianes est longue, sportive et boueuse. Cette boucle, reconnue spécialement pour s'approcher des bassins, est donc idéale pour se régaler du spectacle de l'eau dans un magnifique cadre verdoyant. La première partie emprunte l'ancien sentier de Bélouve qui a beaucoup rétréci mais est moins boueux que le nouveau. La deuxième consiste en un aller-retour pour rejoindre le Bras Piton sur un sentier étroit et en forte pente. La troisième offre une cure de boue sans forcément chercher à y échapper car les gués traversés permettent de laver vêtements et chaussures. Un écart le long du Bras des Lianes offre de nouveaux bassins et cascades en aller-retour. La boucle demande d'être entraîné, un bon sens de l’orientation et un caractère volontaire qui fera accepter gadoue et goyaviers, omniprésents du début jusqu'à la fin. Mais quel plaisir d’enlever la boue au pied d'une cascade sauvage et isolée dans son cadre de verdure !

La randonnée débute sur l'ancien sentier de Bélouve, près d'un petit parking situé à 750 m du belvédère de la Cascade du Chien. On distingue à peine le départ fermé par les bois de chapelet, les fougères et hautes herbes (Photo 1). Le sentier est étroit, pas toujours facile à suivre quand il est bouché par les fougères mais il est impossible à perdre (Photo 2). Il faut d'ors et déjà s'habituer aux goyaviers qu'on ne quittera plus de la journée. On est parfois obligé de marcher courbé pour éviter les griffures. Le sentier longe bientôt un cours d'eau encombré de gros galets. Marcher jusqu'à un gros bois de rempart qui domine l'affluent du Bras Piton puis traverser le gué les pieds dans l'eau (Photo 3). Reprendre la légère montée dans les tabacs bœuf (Clidemia hirta) et bambous balais quand il n'y a pas de goyaviers (Photo 4). La végétation est très touffue mais on profite cependant de quelques vues sur le Morne du Bras des Lianes dans les rares trouées (Photo 5). Ne pas manquer le sentier étroit qui file à droite dans les goyaviers à l'altitude de 830 mètres (Photo 6). Il descend graduellement puis de plus en plus fortement vers le Bras Piton qu'on entend dans le bas. Les mains sont souvent nécessaires pour éviter la glissade. On parvient sur les basaltes bordant la rivière. Il est alors conseillé de laisser le sac sur les rives pour gagner en souplesse et liberté pour les visites qui suivront. Sur la droite, on domine un grand bassin. En prenant garde à la glissade, il est possible de longer ce bassin en rive droite et en atteindre le bord (Photo 7). On remarque qu'il est alimenté par deux chutes ; la plus importante par le Bras Piton et l'autre par un de ses affluents. L'eau y est noire mais le lieu se prête à la baignade. Le véritable spectacle est vers l'aval. Le bassin se déverse dans un autre 25 m plus bas par une impressionnante cascade. L'eau file immédiatement dans un gouffre sans fond en créant beaucoup d'écume et de brume (Photo 8). Pas question de chercher un passage dans le ravin et de laisser ces magnifiques chutes aux canyonistes. Remonter et poursuivre vers l'amont à la recherche des autres chutes. Le cadre verdoyant est agréable et reposant. L’endroit est idéal pour une première pause (Photo 9). Fini les difficultés ; la marche est facile sur les rives comportant peu de galets (Photo 10). Il faut pourtant se mouiller un peu pour franchir le bassin dans moins d'un mètre d'eau, d'où l'intérêt de laisser le sac à la fin du sentier. Longer un superbe toboggan en marchant en rive droite (Photo 11). On rejoint très vite le dernier bassin alimenté par une belle chute (Photo 12). L'eau semble beaucoup plus claire en raison du sable et des graviers qui en tapissent le fond. Après la baignade, ou non, reprendre le chemin inverse et laisser ce cadre idyllique (Photo 13). Reprendre le sentier près des sacs à dos et entamer la rude montée où les mains seront très utiles (Photo 14). Profiter, malgré la pente, des zones couvertes de mousse où on ne reconnaît les pimpins des hauts qu'à leurs racines aériennes (Photo 15). On quitte la fine trace pour retrouver celle, un peu plus large en repartant à droite sur l'ancien sentier de Bélouve. Aucune inquiétude de perdre le sentier qui a pourtant mal vieilli. Plus haut, les goyaviers diminuent un peu et sont remplacés par les sabres qui bouchent beaucoup plus le passage (Photo 16). Le bruit de l'eau devient plus fort. On pense arriver près d'une nouvelle chute mais c'est simplement le déversoir du barrage sur le Bras Piton (Photo 17). Un balcon permet de dominer le petit lac dont l'eau est puisée puis transportée vers une autre ravine avant d'être captée près de la route de l'Eden (Photo 18). Emprunter le sentier qui ramène à l'Eden. On retrouve la même végétation où le goyavier est roi (Photo 19). Même si on prend le temps d'éviter les zones boueuses, il sera difficile malgré tout d'y échapper (Photo 20). Ce n'est pas la partie la plus agréable de la boucle et on comprend mieux pourquoi il faut plus de 7 heures pour rejoindre le Coteau Monique situé à moins de 15 km de la route de l'Eden. Le sentier effectue parfois de très fortes montées ou descentes pour franchir des petites ravines au fond couvert de galets glissants. Il s'approche du Bras des Lianes, assez large à cet endroit. Avant de le franchir, partir sur la droite et remonter le cours d'eau par la rive gauche puis très rapidement à l'instinct (Photo 21). Après 400 mètres à chercher le meilleur passage sans grand danger, on parvient à un vaste bassin alimenté par un toboggan (Photo 22). Chercher, en rive gauche, le début de la trace de contournement dans les plantes. Il grimpe assez fortement sur quelques mètres et évite le bassin dans une végétation touffue et moussue. Il redescend sur les rochers qui dominent le bassin (Photo 23). Repartir vers l'amont en sautant les rochers ou en marchant sur la rive droite. On se retrouve devant un magnifique paysage de deux cascades parallèles venant de deux ravines différentes (Photo 24). La plus belle, celle du Bras des Lianes, se rejoint en une minute. Elle tombe dans un bassin sauvage bordé d'une grande grotte sous les orgues basaltiques (Photo 25). Faire demi-tour et rejoindre le gué par le même itinéraire. Les chaussures sont aussi propres que le matin au départ. Il faut hélas reprendre le sentier pour les crotter à nouveau (Photo 26). Il est tout de même moins boueux que la partie avant le Bras des Lianes (Photo 27). Repérer le départ d'un sentier sur la gauche quand on entend couler l'eau d'une cascade. On arrive très vite sur la berge près d'une belle arche double qui semble dominer le torrent (Photo 28). Gare à la glissade, 10 mètres plus loin, lorsque l'on domine le bras et le bassin rempli par une très haute cascade, la huitième importante de la journée. Le sentier se termine assez vite en piste qui rejoint la route de l'Eden. Partir à gauche et longer les longs lacets de cette route bétonnée jusqu'au véhicule laissé près de 7 heures auparavant.

Balises


Uniquement sentier de Bélouve

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bras Panon ou Saint-André et rouler en direction de la Rivière du Mât - Emprunter la D48-1 et bifurquer vers Bellevue - Suivre les panneaux "Cascade du Chien" jusqu'au belvédère puis rouler jusqu'au parking situé en début de l'ancien sentier de Bélouve - Partir sur ce sentier devenu étroit et marcher jusqu'au gué de la rivière - Traverser, poursuivre et ne pas manquer le début du sentier vers les cascades - Descendre jusqu'au Bras Piton et profiter de quelques bassins et chutes d'eau - Faire demi-tour par le même sentier - Reprendre vers la droite le sentier de Bélouve et rejoindre le barrage sur le Bras Piton - Emprunter le sentier de Bélouve et entamer le retour vers l'Eden - Au gué traversant le Bras des Lianes, partir sur la droite en longeant la rivière - Contourner en rive gauche le premier bassin et remonter jusqu'au fond de la vallée et ses deux cascades - Rejoindre le gué par le même itinéraire puis tourner à droite sur le sentier de Bélouve - Descendre ou non au Bras des Lianes pour admirer la double arche basaltique - Terminer le sentier à la route de l'Eden - Partir sur la gauche et marcher jusqu'au parking de départ.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Suepairpiénu, 10/03/2021 17:25

La végétation a sacrément repris ses droits !
Pour les amateurs de bassins, il en existe un (photo) entre l'arche et le gué du Bras des Lianes.

Martial, 05/03/2021 17:25

Une sortie superbe, cependant attention, ne vous lancez pas avec femmes et enfant après le repas de midi. Les possibilités de s'égarer ou de se blesser sont bien réelles; réfléchissez à deux fois avant de tenter cette sortie et surtout pas seul.
Si vous n'êtes pas des habitués du hors sentier, des sorties en forêt ou des ravines, vous pouvez trouver votre bonheur dans les plus de 600 autres fiches du site.

Randonnée ajoutée le : 05/03/2021