Le gouffre dans le Brûlé du Baril depuis le gîte de Basse Vallée

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 7.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1260 - 600 m
Dénivelé positif 720 m
Dernière mise à jour 24/03/2018

L'aventure peut se poursuivre au-delà de cette carte

Pressés de reconnaître un itinéraire pour gagner ce gouffre qu'on aperçoit sur les cartes et que l'on devine sur les photos satellite, nous nous sommes munis de nos sabres d'explorateurs et sommes partis à l'aventure. Pas d'aventure ce jour là car un large sentier impossible à perdre amène sans grands efforts à cette profonde cavité.
Si le sentier est facile et à la portée de presque tous les randonneurs entraînés aimant ce genre de circuits en forêt profonde, l'approche du gouffre s'effectue sous l'entière responsabilité de ceux qui s'en approchent.

Il y a fort longtemps que cette cavité sombre sur les images satellite donnait envie d'y aller voir de plus près. L'aventure présumée s'est transformée en balade très sportive et somme toute assez aléatoire car on peut parfois perdre de vue le sentier sur quelques mètres ou dans les fonds de ravines. On trouve très peu de renseignements sur ce qui a tout d'un maar formé à 1100 m d'altitude il y a quelques millénaires. Il ressemble étrangement au Trou de Cissia et semble en avoir toutes les caractéristiques. C'est un trou profond d'une bonne cinquantaine de mètres au fond duquel il vaut mieux ne pas chuter. Le fond, les flancs et surtout les abords sont recouverts d'une végétation luxuriante qui empêche hélas d'en distinguer tous les détails. Un petit piton, visible sur la carte, est quasiment impossible à discerner tant la végétation est luxuriante autour de lui. Si cette sortie s'adresse à une bonne partie des marcheurs, la suite est réservée aux habitués du genre pour rejoindre la Source Mirandon.

La randonnée débute au grand parking du Gîte de Basse Vallée à gauche en arrivant (Photo 1). Entamer la randonnée en commençant par quelques mètres de la Route Forestière des Camphriers (Photo 2). Bifurquer ensuite sur la gauche pour emprunter le raccourci en pente assez forte qui rejoint le deuxième lacet de la route en marchant sur des racines ou courtes marches (Photo 3). On retrouve la piste des Camphriers. On reviendrait au gîte en reprenant aussitôt à droite. Poursuivre sur la piste et marcher sous de grands camphriers pour rejoindre en 5 minutes les kiosques situés au départ du sentier des Puys Ramond. Grimper sur le talus proche de la bouche de tunnel cachée dans les goyaviers et emprunter le sentier des Puys Ramond sur deux ou trois mètres avant de bifurquer immédiatement à droite sur le sentier de Bras Plat. Bien que fermé officiellement par l'ONF, il est très praticable et ne comporte aucune difficulté même si quelques jouvences encombrent un peu le passage (Photo 4). On rencontre un premier croisement où l'on prend à gauche pour rester sur le sentier de Bras Plat. 80 mètres plus loin, le sentier effectue un virage à droite de 90°. C'est là qu'il faut l'abandonner pour emprunter la trace qu'on aperçoit droit devant soi (Photo 5). A partir de là, la description est aisée : on va monter de 400 mètres de D+ le plus régulièrement possible dans un sous-bois sombre (Photo 6) en enjambant des racines (Photo 7), en se baissant pour ne pas se cogner (Photo 8) ou en évitant quelques plaques de boue (Photo 9). La végétation est dense mais sans les invasives piquantes qui gâchent si souvent les incursions en forêt. Des bois de couleurs moussus plus ou moins gros, des goyaviers et des fougères constituent l'essentiel de la végétation. On chemine au plus près de la Ravine Pérote une bonne partie de la montée et de quelques autres ravines de moindre importance. Le sentier arrive à la ravine et la traversée peut être glissante par temps de pluie (Photo 10). Plus loin, on la longe en rive gauche et il faut alors se méfier des profondes cavités créées par l'érosion (Photo 12). Les amateurs de ravines sauvages et originales se régaleront sur près d'un km. La montée s'intensifie légèrement et les sabres font leur apparition (Photo 13). Ils ne masquent jamais le sentier qui reste constamment visible. La seule difficulté de la montée (c'est à dire retrouver le sentier une fois dans le lit de la ravine) se situe à la prochaine ravine au fond moussu qu'il faut remonter (Photo 14). Attention, de nombreuses ravines de la zone très touffue n’apparaissent pas les cartes IGN. Le cheminement sur la mousse doit s'effectuer calmement car une glissade est toujours possible sur le basalte. Après quelques minutes, repérer l'arbre qui domine la ravine et sert de repère à ne surtout pas dépasser (Photo 16). Le sentier repart sur la droite à l'emplacement de cet arbre et rejoint la rive par quelques marches judicieusement placées. Toujours autant de bois de couleurs (Photo 17), d'orchidées palmier, de sabres (Photo 19) et de mousses (Photo 20). Le sentier longe alors une ravine et se rapproche au plus près du gouffre qu'on devine derrière un haut talus presque infranchissable. Quelques essais pour voir le fond s'étant révélés infructueux, il est conseillé de rejoindre le bord en passant au nord du trou (voir carte). Il faut traverser une zone de végétation très touffue d'une trentaine de mètres. ATTENTION, le bord du rempart couvert de végétation arrive sans transition, donc extrêmement dangereux car les plantes poussent toutes au-dessus du vide. De là, on aperçoit les pentes couvertes de verdure (Photo 21). Un peu plus au nord, une petite ravine se jette dans le gouffre. Attention également pour s'approcher du bord rocheux (Photo 23). Mais avec l'appareil au bout du bâton on bénéficie d’une vue complète sur le fond et le réceptacle rocheux de la cascade (Photo 24). On est encore loin du belvédère protégé qui permettra un jour d'admirer cette merveille de la nature. Après cette visite, le sentier se poursuit vers le nord dans la même végétation moussue (Photo 25) en direction d'un petit piton dépassant à peine de la végétation luxuriante. Le parcours de retour s'effectue rapidement car toujours en descente.
Si le chrono, l'entraînement, les réserves d'eau et de nourriture le permettent, poursuivre vers le nord à la découverte de nouvelles beautés de la nature en direction de la Source Mirandon. Parmi ces beautés, on peut citer les orchidées de toutes espèces mais surtout les palmistes qui payent un lourd tribut pour avoir poussé trop près du sentier. On rencontre partout les troncs coupés aux longues épines, fines et solides, qui s'enfoncent profondément si on s'en approche de trop près ! (Photo 26). Le profil ci-dessous tient compte d'une courte montée (supprimée de la carte) en direction du piton dominant le gouffre qui rallonge d'un kilomètre.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Basse Vallée entre Saint-Joseph et Saint-Philippe et remonter la petite route du Gîte de Basse Vallée - Stationner au parking réservé aux randonneurs - Entamer la randonnée par la RF des Camphriers puis emprunter le raccourci entre les deux grands lacets - Marcher jusqu'aux kiosques au départ du sentier vers la Fournaise - Emprunter le sentier sur deux ou trois mètres et tourner aussitôt à droite sur le sentier de Bras Plat - Au moment où ce sentier fait un angle droit vers la droite, poursuivre tout droit - Emprunter le sentier étroit qui remonte le long de la Ravine Pérote - Couper plusieurs ravines pour arriver au gouffre (abords dangereux) - Faire demi-tour par le même itinéraire.

Formation d'un maar

Les deux trous de Cissia, au même titre que les Trous Blancs et le Cratère de Commerson (265 m) sont catalogués comme des maars. Celui-ci, s'il n'en est pas un, y ressemble à tous points de vue.
Un maar est un cratère volcanique d'explosion, parfois rempli par un lac ou envahi par la mer, ce qui n'est pas le cas de ceux de la Réunion. Il s'agit d'une forme de destruction par l'activité volcanique. Le Piton de l'Eau, quant à lui, est issu d'une forme différente de volcanisme.
Pour les maars, le phénomène est le suivant : le magma, en remontant vers la surface, rencontre dans le sous-sol une nappe phréatique ou un cours d'eau souterrain. Une partie de cette eau se vaporise alors sous l'effet de la chaleur, ce qui entraîne une importante augmentation de la pression dans le sous-sol, au point que les roches en surface sont soudain éjectées à la manière d'un bouchon de champagne. Généralement, la nappe phréatique ou le cours d'eau souterrain qui a contribué à la formation du cratère alimente ensuite un lac dans le bassin ainsi créé. Les maars sont donc très souvent des lacs de forme circulaire aux pentes plus ou moins abruptes. Ici, pas de lac mais des parois très verticales avec des quantités d'eau fort importantes qui semblent partir immédiatement dans le sol à en juger par la végétation.
Source : Wikipedia


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Jacques K, 27/12/2017 09:27
Randonnée complétée le 23/12/2017

Magnifique rando, dommage les déchets laissés par les braco

Martial, 26/12/2017 09:17
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 4h30

Christian, sans trace gps, difficile de savoir ce que vous avez suivi, quoi qu'il en soit si vous êtes arrivés dans la ravine Rochefort c'est que vous avez quitté la trace quelque part.

Christian Léautier, 26/12/2017 09:08
Randonnée complétée le 23/12/2017 en 6h00

A Martial: nous avons bien suivi le sentier de Bras plat qui effectue un virage à dr de 90° et nous l'avons bien abandonné pour emprunter la trace tout droit. Ce dont je parle, c'est bien plus haut (870m d'après nos 2 altimètres) que nous avons rejoint la ravine Rochefort.

Martial, 26/12/2017 08:12
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 4h30

Christian, l'endroit ou vous êtes partis à droite et je cite "ce qui nous à permis de rejoindre la ravine Rochefort" est tout simplement le sentier officiel de Bras Plat, ancien gr sur lequel vous êtes resté jusqu’à la ravine Rochefort. Et ce croisement est bien signalé sur la fiche, "le sentier effectue un virage à droite de 90°. C'est là qu'il faut l'abandonner pour emprunter la trace qu'on aperçoit droit devant soi (Photo 5)", donc à ce croisement soit on reste sur le sentier de Bras Plat et on se retrouve dans la ravine Rochefort, soit on suit la trace de la fiche et on rejoint la ravine Pérote. L'avantage de monter par la trace du site et non par la ravine Rochefort est que la montée va s’effectuer beaucoup plus rapidement et permettre d'atteindre le gouffre et peut être les sources Mirandon avant la pluie.

Christian Léautier, 24/12/2017 10:37
Randonnée complétée le 23/12/2017 en 6h00

Après l'échec de ma 1ère tentative (mon commentaire du 19/12) cette fois on est allé au bord du gouffre (merci à Jacques K et ses amis!) -impossible de descendre parois verticales de 50m-1/ Je m'étais trompé , beaucoup plus haut que le sentier Bassin Plat , ayant pris à g et non pas à dr 2/ à 870m d'alt environ, croisement: randopitons parti à g , nous sommes partis à droite -d'ailleurs sentier à notre avis encore plus net- ce croisement n'apparait pas dans le commentaire du site-3/ mais c'est ce qui nous a permis de rejoindre la ravine Rochefort, de la remonter presque jusqu'au gouffre! très belle ravine que l'on parcourt avec délice un bon moment - 4/ Avons poursuivi jusqu'à 1360m -n'avons pas atteint la Source Mirandon beaucoup plus à droite à 1500m: brouillard et pluie!!!! on termine trempés 5/ Redescente par la ravine Pérote donc en partie une belle boucle, mieux qu'un aller retour!!! Sentier à 1360m toujours bien marqué au milieu de l'océan de sabres et on peut peut-être rêver d'atteindre le Nez coupé du Tremblet? Rando à conseiller -par temps sec :ravines moussues, forêt des bois de couleurs superbe, orchidées à foison...mais sans application du tracé de l'itinéraire , nous n'aurions jamais pu arriver au bord du gouffre impressionnant même si on ne peut apercevoir le fond que fugitivement. 7h de bonheur et de bonne humeur, pauses photos, repas et punch coco compris. Bon rapport qualité prix!!!.

JPG, 19/12/2017 20:49

Christian, il va vraiment falloir que tu le ressortes ton GPS !! Si je conseille de le prendre c'est qu'il y a une bonne raison. J'ai revu le texte pour le haut du raccourci de la RF des Camphriers. Le reste me semble bon après relecture. La phrase la plus importante à retenir est celle qui dit qu'on file droit sur le sentier du gouffre au moment où le sentier de Bras Plat fait un angle droit vers la droite. Ensuite, végétation ou pas, ravine ou pas, le sentier ne rétrécit jamais et il est toujours assez facile à suivre pour des habitués comme toi. Il est vrai aussi que la région, très isolée, est braconnée et que des ramifications de senties ne sont pas à exclure. Les photos 5, 6, 7 et11 prouvent bien que le sentier est large et facile à suivre. Tente de te raccrocher aux aventuriers qui se rassemblent grâce à RandoAnnonces pour le samedi 23. Ils ont des GPS :-)

Martial, 19/12/2017 16:12
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 4h30

Bonjour Christian, dommage, je me demande si tu n'as pas maillé au moment ou on quitte le sentier de Bras Plat, car si tu es sur le bon sentier, tu tombes inévitablement dans la ravine Pérote (photo 10 ou j'ai fait deux cairns), on en ressort presque aussitôt en rive gauche. La photo 12 est un des bassins de la ravine Pérote que le sentier suit en rive gauche, la photo 14 est la fameuse ravine que l'on va suivre jusqu’à la photo 16 et ou j'ai placé également un cairn, le sentier part en rive gauche et se suit après facilement jusqu'au gouffre qui n'est plus très loin. La ravine moussu n'est pas la ravine Pérote que l'on quitte presque tout de suite mais celle qui se trouve plus haut et que l'on suit jusqu'a la photo 16. Sinon, pour te repérer tu suis les traces de sang que l'on à du laisser sur les épines de palmistes.

Christian Léautier, 19/12/2017 15:07
Randonnée complétée le 23/12/2017 en 6h00

Logique! en servant de cobaye, j'ai été confronté à des difficultés qui ne m'ont pas permis d'arriver au gouffre. Début bon mais plus je montais plus le sentier devenait non pas 1 mais plusieurs sentiers! et plus j'avançais, plus ils devenaient discrets(!!) et plus ils devenaient aléatoires....Je pense être monté trop sur la gauche- j'ai essayé pourtant de monter tout droit comme le plan de l'itinéraire- car pas trouvé la belle ravine Pérote moussue (je râlais pour les photos); j'ai placé des rubalises pour me retrouver-heureusement- et une fois celles ci épuisées, seul, sans GPS , j'ai fait demi tour car je n'avais pas envie que cette forêt, si magnifique soit elle, me retienne trop longtemps!! Au total 3h30 ar ce qui confirme mon intuition que j'ai du me tromper à un moment donné....et même assez tôt puisque pas vu non plus trop de sabres ? je ne reconnais pas les photos 12, 13, 14......je me demande même si vu la photo 10!!! .Ps: tout au début JPG dit dans son commentaire (juste après avoir placé la photo 3) "prendre à droite sur la piste": je suppose que c'est " prendre à gauche sur la piste" mais là n'est évidemment pas le problème. En préambule JPG écrit : "pas d'aventure car un large sentier impossible à perdre". Je dois être "vraiment nul" !!!! 0/20, copie à revoir....randopitonneur qui doit progresser en étant plus attentif en marchant ....." J'attends avec curiosité de lire ceux qui mettrons leurs pas dans les miens du moins au début de la rando puis ensuite sûrement un peu ailleurs.....Pourtant, belle aventure,belle forêt, belle journée..."presque "que du positif!!!!

Martial, 17/12/2017 10:57
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 4h30

Réalisée le jour de la confection de cette fiche; la forêt de Basse Vallée est magnifique, s'y promener est un régal de chaque instant.

Randonnée ajoutée le : 16/12/2017