La nouvelle plage du Tremblet et la remontée de la coulée de 2007

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h18
Distance 5.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 152 - 0 m
Dénivelé positif 200 m
Dernière mise à jour 12/04/2021

Avec un écart vers le Quai de Marie et sa belle arche

Circuit refait en mars 2021 avec un écart vers le Quai de Marie. La fiche a été revue mais les commentaires demeurent.
Par arrêté préfectoral, il est interdit de marcher sur les coulées de 2007. Même si beaucoup le font, cette fiche n'est pas une incitation à s'y précipiter. Cette randonnée comporte des dangers si on s'écarte du circuit proposé. Il faut donc prendre ses responsabilités.

Cette courte boucle permet de s'approcher de la nouvelle plage du Tremblet créée par l'érosion imposée par les vagues sur les jeunes laves surgies en 2007. Cette petite portion de sable et d'olivine est donc une des plages les plus jeunes du globe alors que d'autres ont parfois mis des millions d'années pour en arriver là où nous les connaissons aujourd'hui. La balade est d'ailleurs pratiquée par des centaines de personnes chaque semaine. Tout le monde peut s'y rendre au prix d'un effort moyen au retour. La boucle propose tout d'abord une exploration de la côte pour y dénicher deux arches dans les vagues suivie d'une remontée vers la RN2 en longeant le rempart fragilisé à la même date par les coulées brûlantes. Cette montée de 150 mètres ne s'adresse pas à tout le monde. La pente est faible mais les gratons très acérés et instables d'où la nécessité de longer au plus près le pied de la falaise pour un cheminement plus aisé et plus sûr. Il est nécessaire, si on s'en éloigne, de bien regarder où poser les pieds car on peut marcher sur un tunnel de lave fragile et chuter lourdement. Des bouches larges et profondes donneront peut-être de nouveaux tunnels de visite comme on en fréquente sur les coulées plus au nord. Aucun problème sur les deux portions de route obligatoires pour effectuer une vraie boucle.

La randonnée débute à quelques pas du tunnel de Citron Galet au Tremblet. Un petit parking sous un manguier moussu permet le stationnement de 2 ou 3 véhicules. Il est hélas trop souvent fréquenté par des chiens abandonnés guettant les objets sortant du coffre d'un air triste. Quand on sait qu'on vient ici, le sandwich doit être préparé avec 10 cm de plus qu'à l'habitude. La route forestière du Vieux Port du Tremblet débute juste en face (Photo 1). Rejoindre le Vieux Port par la petite route est un pur plaisir car elle est à l'ombre des grands bois de couleurs, les oiseaux partent dans tous les sens et la pente est faible (Photo 2). Les fougères ont envahi les fossés et même les grands troncs où elles s'accrochent jusqu'à 7 ou 8 m de hauteur. On remarque quelques plantations de vanille à l'ombre des grands arbres. La route est étroite, la circulation minimaliste et la descente est une balade (Photo 3). Après quelques lacets, le bruit de la mer devient de plus en plus fort. Une pancarte de l'ONF indique le sentier littoral de Saint-Philippe qui débute ici et commence vers la droite. Partir sur la gauche et débuter la descente vers la nouvelle plage du Tremblet en passant devant un kiosque isolé (Photo 4). Le sentier comporte quelques hautes marches et un ou deux lacets. La descente est rapide jusqu'à la mer. Repérer, avant d'arriver au Quai de sel, un sentier de pêcheurs qui file sur la droite entre les filaos. On se retrouve sur un palier de la falaise sur lequel il est facile de marcher. On domine les vagues d'une petite dizaine de mètres et la balade est très facile et agréable. Après 300 m de cheminement on arrive à l'arche naturelle du Quai de Marie (Photo 5). L'endroit est magnifique, battu par les hautes vagues qui font apparaître et disparaître le tunnel sous le basalte. Attention à la chute pour tenter de s'en approcher. Les marches sont hautes ainsi que les vagues qui représentent un réel danger. En se retournant, on voit très bien la coulée de 2007, le Quai de Sel, l'arche et les filaos sous lesquels on a marché (Photo 6). Poursuivre plein sud sur un terrain plat et peu dangereux à condition de ne pas trop s'approcher du bord (Photo 7). Certaines zones sont assez friables et doivent s'éviter pour ne pas risquer une chute de pierre vers la mer (Photo 8). Une bonne partie du trajet s'effectue sur ces roches plates ou à travers les maniocs marrons qui recouvrent le rempart (Photo 9). Inutile de chercher un sentier qui monterait rejoindre celui de Saint-Philippe 60 mètres plus haut (Photo 10). Marcher ainsi pour profiter du paysage jusqu'à une cassure de la falaise qui devient trop abrupte pour la franchir sereinement et repartir vers le Quai de Sel. Retrouver le sentier officiel et obliquer à droite en direction de la nouvelle plage qu'on devine au loin (Photo 11). Le Quai de Sel est une avancée basaltique dans la mer très prisée des pêcheurs qui y accumulent hélas touts les résidus de leur loisir préféré (Photo 12) ! Après quelques marches hautes et au passage délicat, on se retrouve sur le haut de la petite falaise qui domine la plage (Photo 13). Il est possible de descendre sans danger à un filao mort couché ou à d'autres endroits comportant de hautes marches. La plage, de couleur vert-jaune due à l'accumulation d'olivine arrachée des gratons de la coulée de 2007, change constamment de forme en raison de la marée (Photo 14). En fonction de l'angle des rayons du soleil ou de la présence de nuages, la couleur passe du jaune brillant au gris (Photo 15). Se rapprocher des coulées et chercher ces cristaux dans les cailloux intacts pour mieux comprendre leur présence dans le sable gris. Après de fortes pluies, deux cascades coulent de la falaise et remplissent un bassin très prisé des nageurs (Photo 16). La montée peut débuter en repérant le premier passage entre vieux basaltes et jeunes gratons (Photo 17). On passe en une minute du sable mou aux roches volcaniques très dures et acérées (Photo 18). Deux choses à retenir : Marcher au plus près de la falaise (Photo 19) ou sinon regarder où se posent les pieds sur ces laves qui peuvent bouger sous le poids. On rencontre, tout au long de la montée, de belles concrétions qui ne sont pas encore colonisées par les lichens et fougères (Photo 21). Eviter les gratons instables, les dessus de petits tunnels ou les bords d'effondrements. On remarque un peu partout des trous plus ou moins profonds qui sont souvent des tunnels de lave déjà explorés par les spéléologues (Photo 23). Eviter absolument les petits tunnels qui cassent vite sous le poids d'une personne (Photo 24). Contourner obligatoirement les amoncellements de plaques instables, surtout si on y remarque faille ou grotte (Photo 25). On remarque à l'horizon le Piton du Tremblet en amont de la route qu'on repère aux véhicules qui passent (Photo 26). A l'approche de la route, préférer le fond de la Ravine Criais qui a bien changé de lit en 2007 (Photo 27). La montée est rapide malgré le terrain inhabituel et on se retrouve à la route les Laves en une grosse demi-heure (Photo 28). Emprunter la route vers la gauche en surveillant la circulation assez dense dans cette région touristique. Repérer les cases créoles et les jardins exotiques en longeant la route pour traverser le hameau puis terminer en marchant à plat jusqu'au véhicule qui attend à l'ombre.

Balises

Sur sentier St-Philippe seulement

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Philippe en venant de Saint-Pierre - Poursuivre en direction du Tremblet et franchir la Ravine de Takamaka - Continuer jusqu'au début de la route du Vieux Port et se garer en face - Marcher sur la route en direction du Vieux Port - Descendre vers la nouvelle plage du Tremblet et obliquer à droite sur une sente de pêcheurs - Marcher sur la lave en longeant l'océan - Repérer les deux ponts naturels et poursuivre jusqu'à ce que le passage devienne difficile - Faire demi-tour et poursuivre vers la plage - La longer ou la traverser - Remonter vers la RN2 en longeant le rempart, la Ravine Criais et les coulées de 2007 - Une fois à la route, prendre à gauche et traverser une partie du village du Tremblet pour rejoindre le véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 27/05/2020 16:20
Randonnée complétée le 24/05/2020 en 3h00

Je sers de guide ! Mes invités ont aimé: la plage verte d'olivine - qui m'a semblé plus verte que d'habitude ; la côte déchiquetée balayée par une houle généreuse ; la marche sur les coulées de 2007 difficile mais originale ; le pique nique sous le kiosque vieilli du Vieux Port du Tremblet. Je crois que c'est bientôt parti pour faire le sentier littoral jusque vers St Philippe car la petite partie faite ce jour a été bien appréciée. Mais toujours pas vu les cascades des falaises du Tremblet (photo 14) trop éphémères !

Christian Léautier, 20/02/2020 10:41
Randonnée complétée le 24/05/2020 en 3h00

Mon commentaire plus complet du 04/04/2017 reste valable mais cette fois remontée par le bord droit de la coulée de 2007 comme sur cette fiche. Rien de bien difficile mais tout aussi agréable malgré la chaleur. Ok nul n'est censé ignorer la loi mais nulle part de panneau interdisant d'emprunter la coulée... Evidemment " prudence est mère de sûreté ". Regarder où l'on met les pieds car effondrements, tunnels, roches acérées....Toujours un peu déçu par les couleurs pas spécialement vertes de la plage d'olivine du Tremblet...sauf si on ajoute un zeste de photoshop aux clichés ou du moins en "forçant" un tant soit peu les couleurs.

Martial, 19/02/2020 16:39
Randonnée complétée le 18/02/2020

Je ne m'attarderai que sur la partie entre le kiosque et la rn2 en passant par la nouvelle plage et en remontant la coulée de 2007.
Faire attention ou on met les pieds, mais pas si difficile que ça; ne pas tomber, ça coupe et faire attention aux enfants. Peut être facilement cumulé avec la sortie 1306.
Photos Jointes

H.a, 16/10/2019 23:23
Randonnée complétée le 15/10/2019 en 3h00

Très belle randonnée pour aller voir cette fameuse plage du tremblet. La partie dans la forêt vers saint philippe est bien entretenue, aucun problème pour passer. La remontée des coulées de lave est vraiment magnifique mais assez difficile et pas forcément rassurante.. bien faire attention où l'on pose ses pieds si l'on brave tout de même l'interdit.. j'ai pu apercevoir plusieurs tunnels même en longeant la falaise

cytena, 15/04/2018 13:28

petite randonnée facile, le site de la plage est magnifique

Moheli, 23/08/2017 23:18
Randonnée complétée le 22/08/2017 en 3h00

Nous avons fait la randonnée mais seulement la boucle sans le sentier sur la partie sud. La remontée de la coulée de lave est effectivement difficile. Nous l'avons fait avec des enfants mais il y plusieurs endroits très délicats et limite au niveau sécurité même pour des adultes. À faire en connaissance de cause.

Christian Léautier, 04/04/2017 16:15
Randonnée complétée le 24/05/2020 en 3h00

Agréable boucle qui permet d'approcher divers paysages:la piste verte et ombragée vers le vieux port; le sentier littoral avec fougères, pandanus et goyaviers au dessus d'une côte déchiquetée et la traversée de la coulée récente de 2007 (j'ai préféré remonter par le bord "rive gauche " de la coulée au lieu du bord "rive droite" prévu sur ce site pour profiter encore un peu plus des paysages lunaires de ces laves en traversant carrément la coulée de 2007. Pas de difficulté particulière quand on aime et qu'on a l'habitude des différents types de laves-bien sûr être prudent avant de poser le pied.....J'ai bien aimé.

Randonnée ajoutée le : 21/03/2021