L'Ilet des Salazes et le point de vue de Cap Bouteille

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1951 - 1256 m
Dénivelé positif 750 m
Dernière mise à jour 01/05/2020

Les Trois Salazes en ligne de crête

Le Bras Rouge prend naissance au fond d'un immense puits issu de l'effondrement du Piton des Neiges à l'origine de la formation des trois cirques. On voit très bien le lieu en montrant du Piton Carré mais le Parc National en interdit l'accès. Le point de vue de Cap Bouteille, moins bien situé mais plus officiel permet de s'approcher des remparts du cratère d'effondrement et de profiter du panorama sir la végétation n'a pas tout envahi. Un bon coup de rein sera nécessaire au départ de cette courte randonnée pour arriver à l'Ilet des Salazes, situé au début du sentier du Col du Taïbit. L'itinéraire, souvent rocheux et glissant, ne posera plus guère de difficulté par la suite. La région traversée est sauvage et très peu fréquentée à partir du GRR1. Ne pas hésiter à effectuer une halte à l'Ilet des Salazes où l'association des Trois Salazes a installé un petit kiosque pour permettre aux marcheurs de déguster quelques spécialités culinaires dont d'excellentes tisanes 'péi'. Accueil chaleureux ... quand il y a quelqu'un !!! En regardant au sommet de l'arête, on comprend pourquoi l'îlet se nomme les Salazes. Les trois dents rocheuses sont en effet très fréquentes sur les panoramas ou points de vus rencontrés et accompagnent les marcheurs sur toute la durée de cette sortie.

La randonnée débute à la route de l'Ilet à Cordes aux escaliers raides commençant la montée, toute aussi sportive, vers le Col du Taïbit. Les lacets sont nombreux pour franchir le rempart qui sépare la route du Plateau des Salazes accueillant un petit îlet. Il rejoint l'Ilet des Salazes, après une belle pente sur un sentier en marches d'escalier bétonnées, empierrées ou soutenues de rondins de bois (Photo 1). La végétation comporte les inévitables chocasAgavacée (cadère) Furcraea foetida - Importé pour en faire de la corde,
on ne sait désormais plus comment s'en débarrasser
mais également de grands filaos, des eucalyptus et quelques bois de couleurs parmi les fleurs jaunes recouvertes de longues barbes de Jupiter. Plus haut ce seront des essences moins communes dans les cirques comme les pins et quelques chênes. Les lacets courts et pentus sont indispensables pour escalader la pente (Photo 2). On bénéficie, tout au long de la montée de superbes panoramas sur les cascades Pitsa et sur les pentes entourant le cirque (Photo 3). Le sentier, très fréquenté, est toujours de bonne qualité, quelle que soit la pente (Photo 1). Le sentier, après avoir longé une belle plantation d'eucalyptus, passe au plus près du stand où il est possible de se désaltérer d'une délicieuse tisane chaude ou froide (Photo 5). Il ne faut pas oublier de laisser la pièce après avoir bu et rincé sa tasse au robinet. On passe, sans trop le voir, l'Ilet des Salazes mais on peut laisser sa visite pour le retour. Le sentier remonte assez fortement entre de grosses roches ayant roulé jusqu'au plateau lors d'un effondrement ancien puis il s'assagit en arrivant au plus près du croisement de Cap Bouteille. Bifurquer à droite sur le sentier, bien indiqué, et entamer tout d'abord une balade sans difficulté sur un tracé bien marqué (Photo 1). Il est parfois un peu envahi de plantes de toutes sortes poussant à cette altitude mais on passe sans difficulté (Photo 8). On marche presque à plat jusqu'après le franchissement de la Ravine des Salazes. On repère de loin le plateau vers le Cap Bouteille et l'on voit bien qu'il faudra monter pour l'atteindre (Photo 9). Le sentier caillouteux, étroit et également couvert de racines continue vers le Cap, sans effort (Photo 10). Sur la gauche, toute la crête des Salazes affiche une falaise verticale qui impressionne les randonneurs qui osent affronter l'étroit passage (Photo 12). Du sentier, les trois pointes rocheuses paraissent bien petites, contrairement au moment où on se retrouve au pied (Photo 13). Le sentier devient par moments très caillouteux (Photo 14) et il faut même faire attention où poser le pied (Photo 15). A la saison, on tombe nez à nez avec des pruniers qui se voient de loin quand ils sont fleuris (Photo 16). Sans doute étaient-ils cultivés à l'époque où le petit plateau était habité. Sans doute vaut-il mieux y passer au moment des fruits car les habitants ne viennent plus depuis longtemps pour les cueillir (Photo 17). On parvient d'ailleurs près de la ruine d'un ancien bâtiment qui devait être une case puisqu'on y trouve des traces d'une cheminée. Le tout est entouré de fleurs jaunes et bois divers recouverts de faham, une orchidée protégée qu'on peut toucher autant qu'on veut avec les yeux (Photo 18). L'endroit, humide très certainement, comporte également des arbres qu'on ne distingue même plus tant les barbes de Jupiter les ont envahis (Photo 19). Au sol, comme à la Plaine aux Fraises, avant de parvenir au Taïbit, le sol se couvre par endroits d'un tapis de fraises d'lo (de l'eau, donc sans intérêt). Un peu après la ruine, après avoir traversé et longé la ravine, la trace propose quelques beaux raidillons étroits jusqu'à la source du Cap Bouteille. On est à 1900 m d'altitude et le sentier monte de moins en moins avant d'arriver au premier point de vue, discret à partir d'un petit rocher juste en face d'un beaucoup plus gros, fendu d'une belle crevasse où est venu se loger un énorme pied de grand fuchsia. On peut monter sur ce dernier pour profiter du panorama qui englobe presque tout le cirque et la ville de Saint-Louis (Photo 21). On poursuit, toujours dans les cailloux et racines, pour arriver au deuxième point de vue situé sur la droite et qu'on rejoint par un court sentier de plus en plus difficile à trouver. La fin de la sortie s'effectue en poursuivant vers un promontoire offrant de belles vues sur les flancs du Gros Morne (Photo 26), la tête de Lion et Cilaos (Photo 24) ou le cœur du grand effondrement du cratère du Piton des Neiges et les sources du Bras Rouge près de 300 m plus bas (Photo 27 et Photo 28).
Il est mieux d'arriver tôt, donc de partir tôt, car les nuages envahissent très vite le fond. Le sentier se poursuit encore après le dernier point de vue. Au retour, traverser l'Ilet des Salazes vers l'Est pour admirer, 200 m plus loin, un magnifique point de vue dit du "Bord Saint Pierre" (bien indiqué).
L'idéal, s'il fait très beau, est de partir encore plus tôt et de grimper jusque sur l'arête des Salazes. Mais attention, cette randonnée ne s'adresse pas à tous. Le sentier est facile à repérer, à gauche en montant, au plus près de la Source Cap Bouteille reconnaissable aux suintements qui surgissent de sa paroi recouverte de mousses.
Voir la page spéciale de cette randonnée plus acrobatique et très vertigineuse.

Particularités

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos puis en direction de l'Ilet à Cordes - Stationner au croisement de la route et du GRR1 et 2 en direction du Taïbit - Laisser sur la droite l'Ilet des Salazes - Tourner plus loin à droite après l'Ilet en direction de Cap Bouteille - Profiter d'un premier point de vue en face d'un gros rocher fendu - Poursuivre sur le sentier jusqu'au prochain croisement puis obliquer à droite pour profiter du second point de vue - Revenir puis continuer jusqu'au bout du sentier pour profiter de nombreux panoramas sur Cilaos, les sources du Bras Rouge, le Gros Morne et le Piton de Neiges - Le retour s'effectue par le même itinéraire. Possibilité de continuer, sans les enfants, vers les Trois Salazes au sentier qui démarre à la Source du Cap Bouteille.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Nickii974, 10/03/2020 22:18
Randonnée complétée le 08/03/2020

La promesse d'un point de vue sur une partie sauvage et isolée du Bras Rouge au pied du Piton des Neiges... Mais par manque d'entretien (en raison d'une trop faible fréquentation ?), on pourrait rater le dernier 1/3 du sentier qui continue pourtant un peu au delà, sur la droite de la petite cascade de la source du Cap Bouteille. Il se situe en hauteur à droite du ruisseau situé juste à coté sur une partie un peu périlleuse et glissante (on retrouvera le marquage un peu plus haut dans la montée mais le traçage d'une flèche sur un rocher dans le lit du ruisseau me semble nécessaire). Cette première "mise en garde" se confirme par l'absence d'indication (à 1910 m) vers le premier point de vue pourtant repéré par une étoile ROUGE sur la carte IGN 25. Il aura fallu suivre sa trace (totalement disparue) sur le GPS dans la broussaille et au travers d'arbustes parfois très gênants. On finit par se retrouver sur ce qui semble être son vestige sous forme d'une bosse boisée en retrait du rempart. La vue sur le cirque n'est alors plus du tout possible faute d'un indispensable élagage. Frustrés, on poursuit encore un peu plus loin pour trouver enfin un point de vue sur la gorge qui marque +/- la fin de ce sentier. Mais la aussi, le développement végétal empêche une vue dégagée et seule une prise de vue photo à bras tendu permet de profiter du panorama qui mérite pourtant le détour notamment aux amateurs de géologie.

Sab Bryna, 23/02/2020 20:49
Randonnée complétée le 22/02/2020 en 4h50

sentier fait ce semedi 22 fevrier 2020 par un temps mi- ensoleillée mi- nuageux dés le départ , il fallait prendre des photos dans la montée dès qu'il y avait des points de vue dégagée car les nuages arrivent vite!! la forêt est très jolie surtout avec les barbes de Jupiter juste dommage que le soleil etait caché derrière les nuages ...arrivée à la roche fendu je n'ai rien vu d'autre a part des nuages lool et même l'autre point de vue plus haut était déjà sous les nuages :( bon c'était une bonne marche mais un peu déçue a cause du temps !! rando sportive :) a faire une fois pas plus lol.

JohnMacKinnon, 14/05/2019 19:09
Randonnée complétée le 14/05/2019 en 4h00

Rando Faites ce 14 Mai 2019 avec des amis de métropole , avec enfants sur le dos quelques passages glissants sur les rochers mais sinon très belle vue sur le cirque , retour a Cilaos pour manger chez Noé !!!

Kalou, 21/10/2018 21:22
Randonnée complétée le 21/10/2018 en 5h30

Super balade, sentier bien sec, nuages à l'aller, et tout s'est dégagé au retour vers 16h30, magnifique ! Le sentier passe tout près de la crête des 3 Salazes. Randonnée tout de même bien sportive, mais vraiment belle et agréable...

94aviator, 13/07/2018 19:43
Randonnée complétée le 11/07/2018

Sentier fermé.
Humide et pas mal d'éboulis

Sublimeed, 22/05/2018 08:50

Sentier bien indiqué mais très humide et donc glissant.
La vue est très belle lors de la premiere portion: cette portion est assez raide, cela permet donc de faire des pauses avec un beau panorama.
Arrivée au Cap Bouteille trop tard, pas de vue.
Ilet des Salazes: arrêt de quelques instants pour boire une tisane, très sympathique

Aurélien, 22/02/2016 17:30

Sentier en bon état mais humide

Randonnée ajoutée le : 01/09/2010