Le Piton Bé Massoune depuis la Mare à Martin

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 19 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1614 - 840 m
Dénivelé positif 1200 m
Dernière mise à jour 05/09/2020

Du galabert au tamarin

On randonne beaucoup vers Grand Îlet pour entrer dans Mafate ou monter à la Roche Ecrite. Le long rempart qui sépare la Roche Ecrite de Grand Plate comporte également un sentier qui permet de rejoindre le bord à 1550 m d'altitude. Il est moins connu que le précédent et présente exactement les mêmes difficultés, amplifiées par le manque de fréquentation qui laisse tout le loisir à la végétation de prendre possession de l'étroite montée. Comme on arrive dans une magnifique forêt, il est possible de la visiter vers la gauche en montant au Piton Plaine des Fougères ou vers la droite vers le Piton Bé Massoune. On peut même filer tout droit vers Sainte Marie en passant par l'Espérance comme ce circuit présenté dans l'autre sens. Comme souvent dans les fortes montées, le plaisir de regarder les magnifiques panoramas sur le Cirque de Salazie sont des occasions de souffler un peu. Il existait il y a quelques années une piste d'envol des parapentes près du Bé Massoune. Il fallait un très bon entraînement pour oser aller se lancer dans le vide après une telle montée. Les fougères ont désormais pris possession de l'aire.

La randonnée peut débuter n'importe où entre Grand Îlet et Bé Cabot en fonction du mode de locomotion et surtout du temps dont on dispose pour effectuer la montée puis la descente. Avant d'arriver au village de la Mare à Martin, garer le véhicule au terrain de football qui jouxte la Mare et profiter, s'il fait beau, du reflet du Piton des Neiges ou du Cimendef dans les eaux du petit lac (Photo 1). C'est un classique de la photo de nature mais il faut reconnaître que c'est beau surtout si la légère brume qui flotte au-dessus de l'eau le matin n'est pas encore dissipée. Rejoindre Bé Cabot par la route en visitant cette région parmi les plus reculées du département, un peu comme à l'Îlet à Cordes à Cilaos. C'est certes de la route, il y a des habitations, mais il est également intéressant de visiter un peu avant de randonner. Les marcheurs qui ne supportent pas les cases, les chiens ou les poules peuvent se rapprocher au maximum du départ du sentier. On bénéficie, depuis la route, de beaux points de vue sur le Piton d'Anchain. Cette route effectuera un long trajet avec virages puis lacets plus courts pour se rapprocher de la Ravine Bécabot. Le sentier est facile à trouver sur la gauche dans la descente. On traverse très vite la ravine pour remonter légèrement afin de contourner le rein sur la gauche puis pénétrer dans une étroite vallée d'une ravine, affluent de la Ravine Bécabot. Quelques lacets pour franchir le rempart amènent sur un plateau herbeux où d'anciennes friches sont désormais incultivables (Photo 2). On emprunte ensuite un chemin en bon état jusqu'au croisement qui mène d'un côté à Bé Cabot et de l'autre vers la montée au rempart. On domine un peu les rares cases de Bé Cabot les Hauts où subsistent encore quelques cultures (Photo 3). On poursuit dans les goyaviers jusqu'à la Ravine Sèche avant de retrouver des filaos ou eucalyptus. Des murettes indiquent que la région était habitée même dans ces hauteurs. Les goyaviers, filaos et toutes sortes d'envahissantes ont eu vite fait de tout rayer de la carte. On se retrouve au pied du rempart et un coup d'œil sur la droite montre le rempart en direction du Bé Massoune (Photo 4). Paradoxalement, le sentier semble grimper une pente plus importante que d'autres qu'on devine en étudiant le rempart. Il se met à grimper d'un seul coup en empruntant des lacets, des passages en corniche protégés ou non par des câbles, des portions boueuses, caillouteuses avec très hautes marches qui peuvent être glissantes. Cette montée ressemble beaucoup au kilomètre vertical rejoignant la Roche Ecrite d'ailleurs toute proche. On y trouve les mêmes difficultés, la même végétation et on se régale des mêmes paysages à peine décalés vers l'Est et un peu plus cachés par l'imposant flanc du Bé Massoune qu'on aperçoit parfois au-dessus des arbres (Photo 5). Les fenêtres dans les bois de couleurs, branles verts et les grands fanjans permettent de beaux clichés sur le Cirque où l'on reconnaît sans peine le Cimendef ou le Gros Morne (Photo 6). On frôle certaines barres rocheuses mais dans danger (Photo 7). D'autres passages, plus délicats, sont sécurisés et, par temps humide, les câbles sont rassurants si les pierres glissent (Photo 10). Plus on monte et plus les paysages sont grandioses vers le piton d'anchain ou le gros morne (Photo 9). Il y a longtemps qu'on ne compte plus les lacets quand arrive une portion plus agréable qui part sur la droite. Mais c'est de courte durée car une seconde série de lacets rapproche doucement du sommet. On est presque au bord du rempart et quel plaisir de s'arrêter pour admirer les paysages qu'on domine vraiment tels les parapentistes qui ne viennent plus s'élancer du piton. (Photo 12 et 13). On rencontre quelques touffes de calumets avant d'arriver au sommet (Photo 14). La différence de paysages entre le bas et le haut du rempart est importante. On arrive, en quelques marches en pleine forêt humide où l'on chemine au milieu des bambous calumets, d'énormes tamarins des hauts recouverts de mousse et des dizaines d'espèces de fougères. Comme le montre le poteau de l'ONF, plusieurs destinations sont possibles (Photo 16). Cette partie de la forêt compte parmi les plus beaux spécimens de tamarins de l'île et les ponts naturels formés par leurs racines ou leurs troncs couchés ne se comptent plus tant ils sont nombreux (Photo 17). C'est près du minuscule oratoire dédié à la Vierge qu'il faut savoir dans quelle direction poursuivre (Photo 18). On attaque à droite sur un sentier très bien marqué dans les calumets (Photo 19). Il suit les vallonnements du terrain dans une végétation exubérante en longeant de plus ou moins près le rempart (Photo 21). Cet endroit est beaucoup plus inaccessible que la Forêt de Bélouve mais elle n'a rien à lui envier d'autant que les pestes végétales ne sont pas encore toutes montées à l'assaut du sud de la Plaine des Fougères. Les vues sur le cirque sont moins nombreuses que durant la montée à cause de cette végétation mais on se rattrape un peu au sommet à peine marqué du Bé Massoune où l'on découvre de grandes surfaces de fougères (Photo 22). Les meilleurs points de vue sont situés un peu en aval sur le sentier descendant au Dioré (Photo 24) ; c'est pourquoi l'itinéraire ci-dessous s'arrête plus bas que le Piton pour profiter des vues plus à l'Est. Si aucun projet n'est fixé, le retour s'effectue par le même itinéraire en profitant au maximum de cette magnifique forêt (Photo 27 et 28). D'autres préfèreront marcher jusqu'au Bé Massoune puis grimper très facilement au Piton Plaine Fougères avant d'entreprendre la longue descente vers Bé Cabot qui peut s'avérer plus dangereuse qu'à la montée lors de certains passages délicats. Privilégier une sortie en avril ou mai pour profiter des goyaviers que l'on peut manger de Bé Cabot jusqu'à mi pente.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Gagner Grand-Ilet dans le cirque de Salazie - Traverser le village en direction de la Mare à Martin et se garer vers la mare ou le terrain de sport - Entamer la randonnée sur la route, traverser le village de la Mare à Martin - Au prochain croisement, prendre à gauche en direction de Bé Cabot - Un peu plus de 1000 m plus loin, emprunter à gauche le sentier en direction de Sainte Marie et du Bé Massoune - Franchir la Ravine Bé Cabot, passer près de Bé Cabot les Hauts et se diriger vers le rempart au milieu des Goyaviers - Débuter l'ascension qui durera plus d'une heure pour atteindre la Plaine des Fougères - Au sommet du rempart, bifurquer à droite et marcher jusqu'au Piton Bé Massoune - Profiter du point de vue sur le sud du Cirque de Salazie avant de poursuivre plus bas en direction du Dioré jusqu'au premier point de vue du Salazie et Bois de Pomme - Le retour s'effectue par le même itinéraire avec possibilité de rajouter la courte montée au Piton Plaine des Fougères.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Gilles E, 16/09/2020 07:18

Bonjour,
J'ai fait cette randonnée le 15/09/2020 en commençant au départ du sentier près de l arrêt de bus Plaine des Fougères. Sentier bien entretenu au départ puis beaucoup moins sur le rempart mais praticable.Juste faire attention où on met les pieds et être très prudent en descente car le sentier reste humide toute la journée sous la végétation.Du coup, la montée est plus agréable que la descente.

Laurent Taupin, 15/09/2020 14:20

Bonjour,
QQ sait si le sentier est praticable ? L'ONF indique sentier fermé ...
Laurent, les Sables d'Olonne

Martial, 12/03/2019 17:10
Randonnée complétée le 11/03/2019

Nous venons de réaliser cette sortie incluse dans une plus longue ; comme nous n'étions pas très emballé par un aller-retour, nous déciderons donc de nous débarrasser de la contrainte automobile en se stationnant à la gare routière de St André et de prendre le bus nr 82 pour grand ilet. Nous démarrerons la sortie à partir de Grand Ilet, mais il est possible de prendre un autre bus pour se rendre au pied du sentier de Bé Cabot. Nous rejoindrons la gare routière de St André depuis Grand Ilet.
Le sentier de rempart du Bé Cabot est propre, et sécurisé dans le haut ; la progression sur le rempart jusqu’à Dioré est propre ; quelques branches de vignes marronnes ça et là, il est conseillé d’avoir un grand couteau dans le sac.
Il est également possible d’éviter les 6 derniers kilomètres de route jusqu’à la gare routière de St André en prenant le bus nr 32 à l’arrêt de Dioré.
Sur le tracé proposé par la fiche, soit de la mare à martin jusqu’à la côte 1413, nous avons mis 4h16, le temps proposé de 6h30 pour l’aller-retour me semble compliqué à tenir.
Photos jointes.

TYKA, 29/09/2018 19:02
Randonnée complétée le 29/09/2018 en 4h30

Magnifique randonnée avec des panorama de ouf...
On peut se garé juste à l entré du sentier sur la route de Bé cabot.
Sentier très bien entretenu jusqu au Bé massoune ou on a pu profiter de la vue sur salazie notamment Marre à vieille place ,ou j ai même vu ma maison ...😁

JP Tang-Taye, 20/07/2018 21:38
Randonnée complétée le 20/07/2018 en 5h00

Des vues à couper le souffle, une atmosphère digne de la cordillère des andes, absolument MAGNIFIQUE. Attention effectivement aux glissades sur les roches coupantes et aux changements de temps possible même en cette saison hivernale, il a plu toute la redescente pour nous avec une température de l'ordre de 10 °

Prendre aussi le temps d'admirer Mare à Martin et le magnifique village de Bé Cabot

Sophie M, 05/06/2017 20:37

Sentier en très bon état (propre) mais il faut avoir le pied sûr car très humide. Parfois les marches sont très hautes. La partie sur le rempart ne doit pas voir le soleil en hiver donc ne pas espérer que cela soit sec au retour. Mais la descente n'est pas si terrible que cela. Des tonnes de goyaviers rouges, blancs et des goyaves sur la première partie qui monte doucement. Des vues fabuleuses surtout quand il n'y a aucun nuage comme aujourd'hui. Nous ne sommes pas partis assez tôt pour atteindre le Bé Massoune mais avons pu avancer de l'autre côté dans la magnifique forêt jusqu'à un autre point de vue.

BNW, 11/04/2017 19:23
Randonnée complétée le 09/04/2017

Magnifique surtout le point de vue sur SALAZIE.

Randonnée ajoutée le : 01/01/2011