La Cascade du Bras de Caverne et son point de vue sur le Trou de Fer depuis Bélouve

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 12.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1305 - 1585 m
Dénivelé positif 400 m
Dernière mise à jour 27/03/2020

Le quatrième point de vue sur le Trou de Fer

Attention : il est interdit de stationner sur la route de Bélouve, surtout entre la barrière de Coteau Monique et le gîte. Il faut donc obligatoirement marcher depuis le gîte pour débuter à la piste cavalière. La meilleure solution consiste donc à partir du gîte directement par le sentier du Trou de Fer.

Il y a bien peu de cascades à la Réunion qui ne se descendent pas en rappel par les équipes des très sportifs canyonistes ; et comment descendre leurs pentes verticales si on n'atteint pas auparavant le sommet ? Si tous ces petits sentiers discrets étaient rajoutés au site, ils doubleraient facilement le nombre de circuits proposés. Celui-ci est donc une nouvelle occasion qui permet aux marcheurs entraînés et motivés de gagner le haut de la cascade du Bras de Caverne au moment où elle se jette dans le vide pour rejoindre les nombreuses autres chutes visibles du Trou de Fer. C'est un sentier peu utilisé donc fréquemment envahi de végétation. Si le coupe-coupe n'est pas indispensable, il est tout de même conseillé de l'avoir dans le sac. Pour les randonneurs moins aventuriers, il est possible d'effectuer ce circuit en ôtant simplement cette courte portion qui débute au point nommé 1404 sur la carte. En dehors de cet aller-retour difficile, bien indiqué sur la carte IGN, le reste de la boucle est un pur plaisir sur des pistes propres et larges, des sentiers qui cheminent dans de magnifiques forêts primaires ou plantations de tamarins ou qui permettent de beaux panoramas dont le principal et classique Cirque de Salazie depuis le belvédère du Gîte de Bélouve. En saison humide, les sentiers, principalement celui du Trou de Fer, sont vite couverts de boue.

La randonnée débute ici au croisement de la route du gîte et de l'allée cavalière qu'on a rejoint à pied depuis le parking. Elle file plein nord vers la piste forestière des Mares et le Sentier du Trou de Fer. Mais comme la route est parfois barrée le week-end, il est tout aussi facile de garer le véhicule au Coteau Monique et de partir de la barrière. La troisième solution consiste à commencer au gîte, surtout si on y a dormi pour poursuivre des découvertes dans la Forêt de Bélouve d'où partent d'innombrables pistes et sentiers. Il suffit simplement de regarder la carte avant de choisir.
On chemine sur cette belle piste bordée de grandes herbes en marchant à plat (Photo 1). Les tamarins et de nombreux fanjans bordent cette piste, rendant la marche matinale très agréable (Photo 2). Laisser la piste forestière puis le sentier du gîte et continuer sur cette piste verdoyante. Il est possible de rendre une visite à la Reine des Tamarins par un petit détour de 50 mètres à l'aller,ou au retour (Photo 18). Le départ du sentier du Trou de Fer est bien indiqué. Il débute directement par un plancher de bois de tamarin sur la gauche de la piste (Photo 3). Il alterne ensuite les planchers plus ou moins vermoulus ou pourris et les portions de terre ou de boue (Photo 4). En cas de doute sur la solidité du plancher, marcher sur les bords qui sont cloués sur des poutres plutôt qu'au milieu qui se brise plus facilement. Ne pas hésiter à flâner pour contempler cette magnifique forêt qui s'envahit petit à petit de pestes qui seront bientôt difficiles à déloger. On frôle un magnifique bois maigre de plusieurs mètres de circonférence en quatre ou cinq troncs (Photo 5). Certains passage boueux sur racines ou sous ponts végétaux naturels demandent un peu plus d'attention (Photo 6). D'autres, plus verts se passent facilement malgré les racines glissantes ou retenant l'eau (Photo 7). Au point 1404, là où l'itinéraire fait un angle droit pour rejoindre le point de vue officiel sur le Trou de Fer, repérer les traces de l'ancien sentier qui apparaît encore sur la carte mais qui n'est pas du tout évident à suivre en raison de la végétation luxuriante (Photo 9). On retrouve ça et là quelques vestiges de rondins pourris sur le sol mais ce sont surtout les rares rubalises qu'il ne faut pas perdre de vue. En cas de doute ou d'absence de ces repères, poser les yeux au sol en se laissant guider par les bouteilles vides, sachets, restes de vêtements ou de boîtes en train de rouiller !!! Sans commentaire. Une chose est certaine, ce ne sont pas les professionnels des canyons qui laissent ces détritus. C'est à une allure d'escargot qu'on se faufile entre les immenses fanjans ou bois de couleurs en tentant de ne pas trop se faire griffer. On parvient bientôt à un premier point de vue sur la partie Ouest du Trou de Fer et le cheminement, déjà difficile, se complique pour descendre vers le lit rocheux du Bras de Caverne. Quatre cordes permettent de franchir des à-pics glissants sans difficulté (Photo 10) et on arrive enfin, après quelques hésitations sur la voie à suivre, aux fond très rocheux de la ravine (Photo 11). Prendre alors vers l'amont pour profiter des bassins, rochers ou grotte avant de filer vers l'aval, but avoué de cette sortie. La forêt est touffue et envahie de fougères arborescentes (Photo 12). Après une marche un peu technique, on parvient au cassé du Bras de Caverne en profitant des magnifiques paysages sur la vallée en-dessous (Photo 13). Si le bras coule fortement, il n'est pas question de s'approcher du précipice. Dans le cas contraire, la balade est même ludique en s'approchant des derniers bassins (Photo 14). On comprend d'un seul coup d'œil ou en voyant les cordes fixées aux rochers, qu'à partir de ce cassé dangereux, ce n'est plus de la randonnée et qu'il vaut mieux avoir sur soi son casque et sa combinaison. Il faut donc faire demi-tour, marcher dans le fond de la ravine et retrouver le sentier (Photo 16). Regrimper vaillamment la pente (voir profil) couverte de végétation pour rejoindre le point 1404. Le plus difficile de la matinée est terminé. Reprendre le sentier du Trou de Fer, la piste et bifurquer à droite pour rejoindre le gîte après la visite à la Reine si cela n'a pas été fait à l'aller (Photo 18). L'espace entre la piste et le gîte est couvert d'une belle forêt de tamarins ou de bois de couleurs et de fanjans recouverts de fougères qui rend la traversée agréable (Photo 19). Le sentier glissant et boueux, rocheux ou encombré de racines, couvert ou non de planchers descend par trois fois pour franchir les ravines Fleurs Jaunes et Bringellier puis le Bras de Caverne avant de remonter ver le gîte (Photo 20). En fonction du chrono, l'aller-retour au point de vue officiel prendra moins d'une demi-heure, photos comprises. Le point de vue sur le Cirque de Salazie est impressionnant. Le Piton d'Anchaing paraît proche et on voit de nombreux îlets dont les noms sont rappelés sur la table d'orientation (Photo 21). On peut se reposer ici ou prendre une boisson au gîte avant de poursuivre sur deux magnifiques itinéraires. Reprendre le circuit vers le Sud jusqu'au parcours pour handicapés pour bifurquer sur un superbe sentier sous les tamarins (Photo 22). On franchit des ravines, des passerelles dans le bois de couleurs ou cryptomerias (Photo 23 et 24) avant d'arriver à la piste forestière de la Vierge. Marcher sur cette piste en pente légère puis trouver le sentier de la Vierge dans un virage. On coupe une route forestière pour à nouveau cheminer sous les tamarins et dans les fougères avant de suivre une nouvelle piste qui permet de récupérer, plus bas, le Sentier de la Vierge. Poursuivre sur ce nouveau sentier, presque jamais boueux et bordé de beaux arbres (Photo 26). Il chemine dans cette belle forêt, presque à plat en direction de la PF 24 qu'on retrouve après une marche facile (Photo 27). Partir à nouveau à gauche et marcher, toujours en descente légère, jusqu'à la route forestière de Bélouve. Il faut repartir à gauche en direction du gîte pour retrouver le véhicule, voilà pourquoi il est peut-être plus commode de partir du Coteau Monique pour réaliser cette boucle.

Balises


Balises mi-jaune, mi-orangé

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes et tourner en direction de la Petite Plaine et du Col de Bébour - Passer le col puis poursuivre en direction du Gîte de Bélouve - Stationner sur le parking du gîte - Marcher jusqu'à l'allée cavalière et poursuivre sur cette piste jusqu'à celle des Mares puis continuer vers le Nord en laissant sur la gauche le sentier vers le gîte - Effectuer ou non une courte halte à la Reine des Tamarins puis poursuivre jusqu'au départ du Sentier du Trou de Fer, à gauche de la piste - Marcher sur ce sentier un bon kilomètre puis poursuivre tout droit sur la trace d'approche de la cascade au moment où le sentier effectue un angle droit vers l'Est - Suivre cette difficile trace dans la végétation jusqu'au lit rocheux du Bras de Caverne - Profiter des bassins et des points de vue depuis le haut de la cascade puis rebrousser chemin jusqu'au sentier qui part à droite vers le Gîte de Bélouve - Au gîte, pousser jusqu'au point de vue sur Salazie puis revenir à l'entrée du gîte pour prendre, au croisement de plusieurs voies, le Sentier de la Tamarinaie - Suivre ce beau sentier presque jusqu'au bout pour prendre vers la gauche la piste qui rejoint plus bas le Sentier de la Vierge - Continuer sur ce nouveau sentier jusqu'à la route de Bélouve à moins de 100 mètres du départ du Sentier de l'Ecole Normale - Bifurquer à gauche et marcher sur la route jusqu'au véhicule.

Le bois maigre

Le bois maigre (Nuxia verticallata) est un endémique de Maurice et de la Réunion où on le trouve dans presque toutes les forêts de bois de couleurs, quelle que soit leur altitude. Comme on voit peu son feuillage, trop occupé en "altitude" à chercher de la lumière, on le reconnaît très facilement à son tronc tortueux, même jeune. En vieillissant, il grossit et son tronc se divise souvent pour nous régaler de ses énormes sculptures naturelles. Il doit son surnom de maigre au saillies de son tronc pouvant rappeler, avec de l'imagination, les côtes d'une personne famélique. Si les feuilles sont banales, les fleurs de couleur mauve clair, sont très abondantes en bout de branche. C'est donc à cette époque qu'on peut les remarquer de loin. Une fois mort, ses racines tout aussi tortueuses, peuvent permettre de créer de belles natures mortes.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 01/04/2014