La traversée du Brûlé de Saint-Paul

Difficulté
Facile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 13.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1910 - 1702 m
Dénivelé positif 350 m
Dernière mise à jour 19/11/2018

L'autre désert

Le Brûlé de St Paul est une zone encadrée par la route des Tamarins, celle du Maïdo, le Grand Bord de Mafate et le sentier de Trois Bassins à la Glacière. Essentiellement constituée de roches basaltiques incultes, cette région sèche est pourtant boisée mais les arbres n'arrivent pas à atteindre les hauteurs habituelles. De plus les incendies ont largement déboisé certaines surfaces qui laissent apparaître de magnifiques squelettes de tamarins calcinés (photo 2). C'est une région d'élevage où l'on est sûr de rencontrer de paisibles bovins ruminant dans les rares coins d'ombres tout au long de la piste.
Cette randonnée n'est pas la plus agréable de celles présentées dans la région car la chaleur, la sécheresse, la pauvreté de la végétation et les pistes et routes la rendent peu attrayante. A réserver quand toutes les autres randonnées se retrouvent sous la pluie ! Les incendies de 2010 et 2011 ainsi que les cyclones de 2013 et 2014 ont mis à mal une partie de cette région. Mais, comme toujours à la Réunion, la végétation aura très vite repris ses droits. Cette région est en revanche très prisée des vététistes qui y ont trouvé une grande aire d'entraînement ou de compétition.

Quand on regarde la carte on se rend compte qu'on peut inventer une demi-douzaine de circuits plus ou moins longs dans cette région. La carte ci-dessous donne un exemple de ce qu'on peut créer comme itinéraire d'une longueur raisonnable. Cette randonnée débute sur la route du Maïdo où les places de parking se trouvent facilement à tout moment. Repérer sur la carte le début de la Piste forestière des 1800 Sud et se garer au plus près de la barrière ou à quelques mètres plus haut au Parking de la Messe. Se lancer sur cette piste presque plate et marcher sans réfléchir vers le Sud pour rejoindre le Piton Joachim. Il faut beaucoup d'imagination pour y voir ici un piton ; c'est en réalité le nom de la zone géographique. La piste se poursuit après avoir rencontré sur la droite la Piste Forestière Bolon. Poursuivre sur cette piste des 1800 qui effectue quelques méandres pour contourner les nombreux passages de ravines. On arrête très vite de les compter, qu'elles soient discrètes, profondes ou encaissées mais on coupera tout de même une trentaine avant de redescendre par le coupe-feu. Repérer pour une sortie plus aventureuse, le sentier qui débute aussitôt après la Ravine de Saint-Gilles. La végétation est souvent la même : des tamarins vivants ou morts entourés de brandes, des ajoncs d'Europe, des plaques de lave dénudées où presque rien de peut pousser, de larges plaques de mousse là où l'eau stagne parfois et bien sûr de trop grandes portions de forêt brûlée. Rien de comparable entre les arbres brûlés par les incendies il y a plusieurs années et brûlés à nouveau par le soleil qui les a blanchis (Photo 2) et ceux qui ont été incendiés récemment et qui se remarquent de loin à cause de la noirceur de leurs branches (Photo 13). Après plus de 6 kilomètres presque toujours à plat, on se retrouve devant deux tamarins qui semblent vivre ici seuls et annoncent le Pare Feu de Montvert. Il est possible de poursuivre sur la piste qui rejoindra une route qui elle-même descendra vers la RF des Tamarins mais cet itinéraire choisit de descendre de 150 m le long de la zone totalement dénudée qui évite, en théorie, l'incendie de se propager. C'est sans compter sur les jours de vents forts que choisissent justement les incendiaires ! C'est d'ailleurs pourquoi on rencontre de multiples nouvelles pistes dans la région qui n'ont pas encore été rajoutées sur les cartes et qui ont été creusées spécialement pour se rendre plus rapidement sur les lieux d'un incendie. Dans la descente, repérer sur la droite le sentier VTT qui revient vers le Nord, plus tentant que la route un peu plus bas. Rejoindre la Route Forestière des Tamarins et tourner vers la droite en direction du Maïdo. Le cheminement est d'autant plus agréable que la route est propre et plate avec de beaux panoramas sur la côte quand la végétation le permet. Marcher ainsi jusqu'à la Ravine Bernica et décider, pourquoi pas, d'effectuer une partie du sentier de la Tamarinaie pour rajouter un peu de culture sur les plantations de tamarins des hauts. Dans le cas contraire, on rencontrera sur la gauche de la route la pancarte pédagogique qui compensera. Continuer sur la route et marcher ainsi jusqu'au petit pont sur la Ravine Divon pour guetter quelques mètres plus loin le départ de la Piste Bolon. Prendre à droite cette piste et la suivre jusqu'au départ du sentier du milieu (Photo 18) facile à repérer malgré les pistes, sentiers et coupe-feux nombreux dans ce coin. Le sentier monte un peu avant de traverser la Ravine Divon près d'une grande cascade à Sec (Photo 17). On rejoint rapidement la route du Maïdo pour emprunter aussitôt un autre petit sentier qui monte brusquement dans un virage pour retrouver la piste des 1800 à quelques mètres de la barrière.

Particularités

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Gagner Saint-Paul puis le Guillaume et se diriger vers le Maïdo - Un kilomètre après la route forestière des Tamarins, garer le véhicule au début de la route forestière des 1800 sud (ouun peu plus haut au parking de la Messe) - Suivre cette piste durant près de 6 kilomètres - La RF Oméga traverse ensuite le pare-feu Monvert - Obliquer à droite et descendre le pare-feu jusqu'à la route des Tamarins - Tourner à droite et suivre la route en direction de la route du Maïdo - Au pare-feu Bolon, prendre à droite la piste sur moins de 200 mètres - Tourner à gauche sur le sentier du Milieu et le suivre jusqu'à la route - 10 mètres avant la route du Maïdo, tourner à droite avant la petite ravine et rejoindre le véhicule garé à la fin de ce sentier. Au Pare-feu Montvert, pour éviter la route des Tamarins, il est possible, 100 m avant de la rejoindre de tourner à droite sur la pistes VTT qui lui est parallèle. De très nombreuses pistes et sentiers traversent dans tous les sens le Brûlé de Saint Paul. Sans perdre le sens de l'orientation, suivre l'une ou l'autre pour arriver au véhicule. Tous les sentiers ne sont pas notés sur la carte IGN 4401RT. Il est également conseillé d'effectuer une partie du retour par le sentier pédagogique des Tamarins créé par l'ONF.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
lafleche974, 19/11/2018 09:04
Randonnée complétée le 15/11/2018 en 4h00

Heureusement les photos des paysages sont la, car, pour ma part une fois arrivé au départ de cette boucle c'était brouillard et pluie fine. Le chien à adoré la petite balade, je commence à connaitre cette route des Tamarins par coeur faudra d'ailleurs que j'y retourne pour monter au Petit Bénare

Sophie M, 04/11/2018 14:08
Randonnée complétée le 22/10/2016 en 3h40

me revoilà sur cette rando, deux ans après mon commentaire, le seul (je suis étonnée du faible succès de cette sortie, calme et dépaysement assurés, vues, fraîcheur, rien que la nature et nous !). Aucune difficulté et ceux qui ne voudraient pas marcher sur la RF des Tamarins peuvent faire l'aller-retour sur la piste des 1800 ou arranger d'autres circuits avec tout ce qu'il y a dans le coin. Cette fois j'ai téléchargé la trace pour ne pas louper le pare-feu Montvert comme en 2016 (j'ai fait la boucle à l'envers encore). La piste des 1800 est parfaite, très roulante quelle que soit la saison (mais surtout quand les sentiers sont fermés ou boueux après des pluies !). En ce moment les mimosas péi embaument. Tout près du tamarin de la photo 14 j'ai trouvé un étroit sentier, curieuse je l'ai emprunté, les genêts commencent à l'envahir mais c'est mignon tout plein, et on retombe plus haut sur la piste VTT 6 qui descend du piton Bernica. J'ai tourné à droite pour retrouver la piste des 1800. Au pare-feu bolon, un autre sentier sans nom, c'est le Lygdamis (aussi emprunté par les VTT d'après les traces). Très beau aussi. J'y retournerai, c'est un vrai dédale là-haut !

Sophie M, 22/10/2016 16:41
Randonnée complétée le 22/10/2016 en 3h40

Très agréable pour chercher un peu de fraîcheur et surtout, beaucoup de calme (ambiance désertique, nature à 100 %) alors que tous les sentiers habituels étaient en effervescence pour cause de Grand Raid, Mascareigne et Trail de Bourbon !! J'ai commencé dans l'autre sens (par la RF des Tamarins). J'ai loupé le pare-feu Montvert car aucune indication et de nombreuses saignées ont été faites dans la forêt sûrement lors des derniers incendies. Pas grave, un peu plus loin (juste avant le gîte des Tamarins) on trouve la fin de la "piste des 1800 sud" qui permet de remonter jusqu'à la Route du Maïdo. Là-haut, une seule indication (Bolon) permet de se situer mais il vaut mieux avoir une carte ou un GPS pour suivre sa progression. Le "sentier du milieu" se trouve dans un virage après quelques dizaines de mètres de goudron, et s'appelle maintenant "route forestière Dennemont". Elle est en train de disparaître dans la végétation... elle se transforme en minipiste envahie d'herbes, de fougères, de bringeliers..., puis subsiste une trace faite par les vaches sûrement, pour déboucher sur la RF des Tamarins ; on voudrait le faire dans l'autre sens, il serait impossible de savoir où elle commence ! Même avec du brouillard, l'ambiance est agréable , dépaysante et reposante.

Randonnée ajoutée le : 25/06/2013