Le sentier du Bras de Caverne à Salazie vers le Trou de Fer

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 5.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 750 - 430 m
Dénivelé positif 800 m
Dernière mise à jour 25/01/2019

Pour le Trou de Fer, passer par Bélouve !

Circuit refait fin janvier dans le cadre de la boucle partant de Plateau Wickers et se terminant à l'Escalier. Les commentaires restent valables sauf celui précisant qu'il n'y a plus de sentier à partir du pont. On passe très bien partout, beaucoup mieux que lors de la publication de la première fiche.

Hormis les hélicoptères qui passent bruyamment toute la journée au-dessus de nos têtes il y a peu de façons de pénétrer dans le mythique Trou de Fer. La manière la plus logique consiste à remonter le Bras de Caverne après avoir visité la Cascade Blanche mais la rivière est dangereuse et il vaut mieux la descendre que la remonter. Lorsqu'on roule sur la route de Salazie, au Plateau Wickers, on aperçoit une pancarte d'arrêt de bus "Sentier du Bras de Caverne". Rien n'indique qu'un sentier part d'ici. Il est pourtant connu des équipes de canyonistes qui l'utilisent pour remonter vers la civilisation après avoir passé un ou deux jours à descendre en rappel les impressionnantes cascades du Trou de Fer. C'est tout à fait le vrai sentier "braco", à peine marqué dans la végétation, qui ne voit que peu de randonneurs par mois mais qui est connu des habitants ainsi que des braconniers qui le parcourent avec leurs chiens et un grand sac sur le dos !!. Pour retrouver plus facilement les pièges, ils emploient de la ficèle bleue qui se voit de loin. La durée de marche pour la faible distance montre bien que ce circuit ne doit être effectué que par des randonneurs entraînés et motivés n'ayant crainte de se mouiller les pieds, voire les cuisses.

La randonnée débute à l'arrêt de bus du Bras de Caverne, facile à repérer en bord de route entre l'Îlet Morin et Salazie. Une fois garé au plus près de l'ouvrage, il faut en réalité descendre sous le pont et remonter par le fond glissant et rocheux de la rivière (Photo 1). Les chouchous, d'autres lianes et de grandes herbes ont envahi le fond et les abords de ce bras sec se jetant un peu plus bas dans la Rivière du Mât. La vigne marronne n'arrive même plus à pousser car la liane recouvre tout mais ce n'est rien comparé à l'Îlet du Bras de Caverne où on arrivera dans près de deux heures. Le cheminement est lent mais de très courte durée et le début du sentier se remarque sur la gauche après moins de 200 mètres de remontée. La corde qui permettait d'atteindre les premiers bananiers a disparu mais en employant les mains et les troncs de goyaviers, on parvient tout de même à la lisière de la bananeraie (Photo 2). Il faut slalomer entre les troncs qui envahissent le sentier. Plus haut, le sentier pénètre dans les goyaviers et monte en pente douce sur une trace très bien marquée (Photo 3). On rejoint plus haut quelques touffes de bambous à feuilles larges puis la pente débute et ne cessera qu'au col. Des bouts de cordes aident parfois au franchissement de passages plus délicats (Photo 4) mais ne sont pas indispensables. Les trouées sont rares vers le rempart en face ou vers Bois de Pomme (Photo 6). Après quelques passages verticaux sur rochers parfois acrobatiques ou hautes racines on parvient au col marqué par un très modeste oratoire (Photo 7). Les rares offrandes montrent bien que la pente est forte et peu même rebuter les plus pieux. La descente vers le Bras de Caverne est assez dangereuse car le sentier y est encore plus étroit, abrupt et envahi de végétation. Heureusement sa trace reste toujours visible et il est impossible de s'égarer. Les bois de couleurs sont heureusement plus nombreux que les goyaviers (Photo 9) et on rencontre ça et là quelques beaux spécimens qui tentent de résister sur la forte pente (Photo 10). On ne compte plus les lacets, les glissades, les branches en travers mais on parvient enfin à un large coude de la rivière occupé par un ancien îlet dont il ne reste plus rien, si ce n'est une exceptionnelle couverture de chouchous (Photo 12). Entre les brèdes, les fruits de la liane et les anguilles dans le Bras de Caverne, il y a sans doute moyen de vivre ici quelques semaines en autarcie. Repérer le sentier, discrète ouverture dans la végétation qu'il ne faudra pas manquer au retour sous peine de descendre vers la Cascade Blanche (Photo 13). Paradoxalement, le fond de la rivière est très praticable et on peut la remonter sans se mouiller les pieds, en sautant de rocher en rocher (Photo 14). En réfléchissant où poser les pieds, il doit être possible de suivre le bras sans mouiller les chaussures mais il faudra beaucoup plus de temps. Il est ainsi possible de remonter d'un kilomètre en cherchant toujours le meilleur passage (Photo 18). Le Bras de Caverne devient ensuite de plus en plus étroit et bordé de hautes falaises infranchissables (Photo 19). On rencontre de nombreuses cavernes, sans doute à l'origine du nom donné à la rivière (Photo 22). Des pisse en l'air, plus que des cascades, tombent des falaises, venant de petits affluents (Photo 20). Poursuivre la remontée du bras en sautant sur de gros rochers (Photo 25) ou en passant en-dessous (Photo 26), rendant la sortie presque ludique. On parvient à un minuscule bassin alimenté d'une petite chute (Photo 27) et la remontée s'achève un peu plus haut à un bassin plus impressionnant et très difficile à franchir (Photo 28). On aperçoit une corde en haut du rocher mais il faut nager pour atteindre le point de passage, glissant et dangereux qui permet de s'en saisir. L'idéal est donc de se baigner, d'apprécier le lieu ou d'y casser une petite croûte avant de repartir vers l'aval en direction de l'Îlet du Bras de Caverne. Le retour s'effectue par le même itinéraire, tout aussi difficile dans ce sens.
Ceux qui veulent poursuivre vers les hautes cascades du Trou de Fer devront abandonner tout le matériel et revêtir une tenue de baigneur pour franchir ce rocher et nager longuement dans un long bassin. (Pour de véritables sensations, contacter des équipes de canyonistes qui ont cette sortie à leur catalogue).

Balises

Pas de balise - quelques rares rubalises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Salazie et se diriger vers Hell-Bourg - Passer le grand éboulis de l'Ilet Morin (2010) puis rouler jusqu'à l'arrêt de bus "Le sentier du Bras de Caverne" - Garer le véhicule sur le seul emplacement avant le pont sur la ravine - Débuter la randonnée en descendant sous le pont bétonné puis remonter la ravine à sec sur 200 m environ - A la muraille de lianes et vigne marronne inextricables, prendre à gauche jusqu'à une bananeraie - Longer le bois sous les bananiers et débuter le sentier qui part sur la gauche - Suivre le sentier, parfois abrupt jusqu'au col et redescendre vers le Bras de Caverne jusqu'à la rivière - Remonter la rivière en marchant sur les rochers jusqu'à un goulet bordé de nombreuses cavernes peu profondes - Parvenir à un bassin surmonté d'un énorme rocher, fin de la randonnée - Le retour emprunte le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (6)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Oliv, 19/05/2019 09:16
Randonnée complétée il y a 3 jours en 8h10

Rando faite le 16 mai 2019. Aucun problème de trace depuis le pont. Le "sentier" est bien marqué, logique pour remonter cette petite ravine (ça évite aussi de passer par l'exploitation dont le proprio commence à poser du grillage). On est remonté plus en amont que le propose la fiche. Avec un peu d'expérience de grimpe (lecture du rocher surtout et des copains à la parade) ça permet de passer ce gros bloc. Attention au retour car rappel ou saut obligatoire (10m). La partie gorge en amont devient très encaissée et aquatique. combi trèèèèèèèès recommandée. C'est pas les tropiques. Prudence car l'encaissement engage. Donc être très à l'écoute de l'évolution du ciel, connaitre la météo avant de partir et son instabilité. A noter que le canyon du trou de fer est interdit depuis 1 an à cause d'un éboulis (a priori au niveau u corridor mais à confirmer. Si c'est le cas, cela signifie qu'il y a un barrage naturel dans cette étroiture..... donc si grosse pression d'eau (pluies importantes les jours précédents ou averses lors de la progression) ne pas s'engager : le risque de rupture de la vasque est trop important. Se prendre une crue dans cet environnement, bien que sublime, peut se révéler fatal. Et bien dangereux pour les secouristes..... Voilà un ti topo histoire de réactiver les infos. Bonne rando

Martial, 03/01/2019 10:47
Randonnée complétée le 02/01/2019 en 8h00

Nous venons de réaliser cette sortie, et je voudrais tout d’abord répondre à Philippe Pascal ; je ne comprends pas son commentaire, je ne peux que l’expliquer par une erreur de ravine ; en effet, nous avons pris le sentier décrit sur cette fiche, facile à trouver puisqu’il se trouve au pied de l’arrêt de bus, il est propre, bien tracé et facile à suivre jusqu’au bras de Caverne, une quarantaine de minutes pour atteindre le ti bon dieu en haut du rempart et une quarantaine de minutes pour atteindre le bras de caverne. Nous n’avons pas testé le sentier préconisé par Christian, car nul besoin d’en chercher d’autres que celui décrit. Des cordes sont installées dans les passages délicats. Nous choisirons une version plus corsée que celle proposé par la fiche en montant beaucoup plus haut dans le bras de caverne, mais attention, il faudra impérativement nager sur plusieurs centaines de mètres dans des gorges étroites ; et après notre retour à l’ilet du Bras de Caverne nous descendrons le Bras jusqu’au 2éme bassin de la Cascade Blanche. La remontée du Bras de Caverne peut se réaliser par tous (sauf famille avec enfants, gramounes et bébé en portage tout de même), jusqu’au 1er bassin, ma photo 1, la partie aventure commence et il est possible de continuer bien plus haut. Une corde est fixée sur le rocher, elle permet aux cayonneurs qui ont fait le trou de fer de descendre au bord du rocher pour sauter dans le bassin ; nous nous en sommes servis pour grimper, elle est vieille et fatiguée, il ne faudra donc pas mette tout son poids dessus. Une fois le rocher franchit, la progression va s’effectuer dans un univers chaotique, partie à sec ou la rivière coule en souterrain, et gorges étroites ou il faudra nager jusqu’au graal, apercevoir les cascades du trou de fer ; mais rien que la progression dans ce bras est de toute beauté. Voir ma photo 2 et 3 (cascades du trou de fer). Une fois arrivé aux vues sur le trou de fer et ses cascades, on butte sur un cassé infranchissable dans ce sens, le retour au bassin avec la corde prend 1 heure environ. De retour à l’ilet du Bras de Caverne, nous choisirons, comme le précise Michel Re dans son commentaire de descendre les gorges du Bras jusqu’à la jonction de la cascade blanche. Nous avons été étonnés par la facilité de cette descente, qui ne surprendra pas les amateurs de ravines. Il est possible d’effectuer cette descente juste en se mouillant les pieds ; un passage existe toujours, souvent en rive droite, pour contourner des franchissements un peu plus difficiles ; attention tout de même, ça parait facile pour les habitués, mais ça glisse beaucoup et il faut quand même prendre ses précautions et avoir bien conscience de l’endroit où on s’engage. Photo 4 (le cheminement dans le bras). Arrivé à la jonction de la cascade Blanche, prenez le sentier rive droite pour monter au 2eme bassin, photo 5, et revenez sur la route par l’itinéraire classique de la cascade Blanche. Nous mettrons environ 8h pour effectuer la totalité de cette sortie. Pas la peine de se déplacer avec 2 voitures, les lignes de bus 82 et 83 de la cirest qui assure la liaison sur le bélier et hellbourg passe régulièrement sur la route. Je voudrais signaler également qu’un pauvre chien que nous ne pouvions emmener vit vers l’ilet du Bras de caverne, si vous descendez, pensez à prendre un peu de nourriture pour lui.

Christian Léautier, 30/12/2018 10:10
Randonnée complétée le 30/12/2018 en 3h20

Réponse à Philippe Pascal -et à bien d'autres!- très recommandé au départ, au lieu d'emprunter la ravine effectivement envahie de végétation et glissante- de descendre un tout petit peu plus bas la route D 48 de quelques dizaines de mètres seulement et de prendre le premier joli chemin rencontré puis de monter tout droit dans les champs de chouchous et bananiers, et retrouver en lisière haute le sentier en parfait état. J' y suis allé 2 fois mais ai renoncé 2 fois un peu avant le col et sa caverne à la Vierge à cause de pluie battante! j'arrivais alors à un ancien éboulis bien envahi par de la végétation où une corde semblait sécuriser le passage. Je souhaite ardemment que la 3è fois il fasse beau !

Philippe Pascal, 29/12/2018 19:29
Randonnée complétée le 29/12/2018

Sentier impraticable ce jour. La ravine au début du parcours est envahi par les ronces !

Michel Re, 23/12/2016 09:45
Randonnée complétée

Il est possible, sans trop de difficultés et quand le niveau d'eau est assez bas, de redescendre par le bras de caverne jusqu'à la cascade blanche puis rejoindre le pont de l'Escalier. ( fait en août il y a longtemps)

JPG, 13/01/2016 17:17

Remarque rajoutée par JPG lors de la transition entre l'ancien et le nouveau site - Information provenant de Guillaume - "(12/12/2015) : J'ai réussi à me planter avec la description "descendre dans le fond de la rivière glissante", je suis descendu tout en bas dans la rivière au lieu de remonter vers les chouchous... (1 h 30 de perdu). J'aurais pu regarder la carte mais ça porte à confusion !

Randonnée ajoutée le : 30/12/2018