Aurère, le Bras Bémale et le Bassin La Noix depuis Deux Bras

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 14.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1000 - 255 m
Dénivelé positif 1250 m
Dernière mise à jour 24/05/2021

Pour un festival de panoramas

Le Bras des Merles est de plus en plus difficile à longer. La randonnée qui l'emprunte passe par Aurère, pour cette raison, la fiche est très peu visitée. Peut-être que celle-ci encouragera plus de randonneurs à se rendre dans cet agréable îlet.

Aurère est un charmant îlet fleuri et verdoyant situé à 950 m d’altitude. Il est connu pour ses gîtes permettant de se reposer lors de longues étapes dans Mafate. On le rejoint principalement de Bord Martin par le Sentier Scout ou, comme ici, à partir de Deux Bras ou de Dos d’Âne pour les sportifs. Dans le cas d'un circuit depuis Dos d’Âne, rajouter du temps, des kilomètres et de la boisson. Une partie de la montée s'effectue à l'ombre du Piton Cabris qu'on ne quittera jamais des yeux tout comme le Cirque de Mafate qui offrira ses plus beaux panoramas. A mi-parcours, le sentier longe quelques mètres du Bras Bémale et frôle le discret Bassin La Noix. Les habitués des hors sentiers le long des rivières s'empresseront de remonter ou descendre le bras sur de courtes distances afin de bénéficier de petites cascades, de bassins d'eau fraiche ou de magnifiques portions de canyon. Hélas, de gros éboulis dangereux barrent la partie amont jusqu'à ce qu'un cyclone nettoie le canyon étroit. Vers l'aval, ce sont les bassins et cascades qui empêchent de poursuivre la randonnée jusque sous la passerelle séparant l'Îlet à Malheur d'Aurère. Cette randonnée sans grande difficulté gagne ses quatre cœurs aux paysages rencontrés de la Rivière jusqu'à Aurère.

La randonnée pour tous débute après Deux Bras, tout près de la zone de chargement des marchandises héliportées vers Mafate. Suivre la rivière en rive gauche sur un large sentier, sableux et comportant quelques galets. Il faudra franchir plusieurs gués avant d'entreprendre la rude montée vers Aurère (Photo 1). Les gués, constitués de roches régulièrement emportées par les crues, imposent souvent de se mouiller les pieds dès le départ. Inutile donc de se déchausser. Certaines portions de piste permettent d'allonger le pas et s'avèrent fort agréables au retour (Photo 2). Le lieu-dit la Porte se remarque à des travaux bétonnés de recueil des eaux. Le lit de la rivière, qu'on traverse pour la dernière fois, est rempli de galets (Photo 3). Partir sur la gauche au premier croisement. Le sentier se met très vite à grimper de manière assez forte par endroits (Photo 4). Il domine la rivière ainsi que d'autres travaux d'adduction (Photo 5). On longe le début du rempart du Piton Cabris en marchant sur de la terre grise, des cailloux ou de longues bandes de basalte. Prendre à gauche au premier embranchement et profiter des rares tronçons plus plats (Photo 6). A l'approche de l'ancien Îlet Fougères, le sentier effectue de longs lacets pour se diriger vers la falaise. Les passages sont rares pour faire passer un sentier et une longue partie de la montée s'effectue dans une zone creusée dans la roche. Une rambarde métallique protège du vide qui dépasse souvent les 100 mètres (Photo 7). Ne pas manquer les vues imprenables sur le Piton des Calumets et le Piton Carré (Photo 8). Sur la droite, c'est l'imposant Piton Tortue qui bouche parfois l'horizon vers le sud du cirque (Photo 10). Le sol est un peu inégal mais la montée en corniche est assez rapide (Photo 9). Après cette mise en jambe vertigineuse, la pente débute vraiment (Photo 11). Les marches deviennent de plus en plus nombreuses même durant quelques descentes inévitables pour franchir des ravines. Les bambous se multiplient et la pente ne faiblit jamais (Photo 12). Heureusement, il y a toujours un point de vue pour s'arrêter quelques secondes afin de profiter des magnifiques paysages. L'arrivée à l'oratoire dédié à la Vierge annonce la fin des difficultés (Photo 13). On parvient assez vite à Bord Bazar. Le point de vue s'atteint par un étroit sentier sur la droite mais il se bouche lentement de fougères. Une table de pique-nique est la bienvenue pour une halte après ces 800 m de grimpée. Trois sentiers partent de la table. Laisser le plus large et le plus emprunté au centre. On reviendra par celui de droite. Emprunter le Sentier du Panorama, moins fréquenté et un peu plus herbeux (Photo 14). Il s'effectue en légère montée jusqu'à une table de pique-nique donnant sur le Piton Cabris (Photo 15). Débuter la descente sous les filaos ou de grands eucalyptus en profitant d'un large panorama sur Aurère. La fin de la descente longe une prairie où paissent quelques vaches et parvient aux premières cases bordées de hauts filaos (Photo 16). Comme les difficultés les plus importantes sont terminées, flâner dans l'îlet calme et fleuri (voir § ci-dessous). Prendre la direction du sentier Augustave puis bifurquer sur la DZ pour profiter de larges panoramas en direction de la vallée du Bras Bémale, du Gros Morne et du Morne de Fourche (Photo 17). Emprunter ensuite le sentier, bien indiqué, du Bassin la Noix. La descente débute calmement dans les chocas puis sous les bambous (Photo 18). La pente s'accentue en arrivant dans une zone herbeuse (Photo 20). Plus bas, de l'autre côté du Bras Bémale, on aperçoit les cultures de l'Îlet Jardin. La descente se termine par de nombreux lacets et une assez forte pente en sous-bois. Partir à droite à une nouvelle table de pique-nique, entamer une courte traversée de la rivière en marchant vers l'aval. Au Bassin la Noix, un modeste bassin d'eau fraîche (Photo 21), repérer les flèches blanches pour ne pas manquer l'escalier abrupt et étroit permettant de remonter en direction de l'Îlet à Malheur (Photo 22). Il se termine en lacets sous de nouvelles touffes de bambous et rejoint le GRR à quelques mètres de la passerelle enjambant le Bras Bémale. Franchir la passerelle au-dessus du canyon étroit et entamer la montée vers Aurère. Au premier croisement, partir à gauche sur un sentier plus étroit mais de bonne qualité sous les filaos (Photo 23). Derrière un long grillage, on devine une habitation dans un cadre enchanteur fleuri et verdoyant (Photo 24). Les paysages alentour sont grandioses et les embouteillages de Saint-Paul inconnus des habitants. Le sentier monte constamment sous les filaos entre jouvences et chocas en effectuant quelques virages pour suivre le relief (Photo 25). On se retrouve à la table de pique-nique de Bord Bazar pour une dernière halte. Entamer ensuite un retour à la Rivière des Galets par le même itinéraire que pour la montée. Cette descente assez technique par endroits prend une heure et demie avant de rencontrer le taxi si on ne remonte pas à Dos d'Ane.

La visite du Bras Bémale. Cette courte incursion le long du Bras Bémale demande une habitude des remontées de ravines au fond couvert de galets et grosses roches. A partir de la table, partir vers l'amont, s'approcher de l'étroit canyon en traversant tout d'abord un bassin en se mouillant jusqu'à la ceinture. Le Petit Bémale termine sa descente par une courte chute ludique si l'on désire se mouiller pour évacuer la chaleur. Le canyon est étroit et se remonte en sautant de roche en roche (Photo 26). Il est recommandé de faire demi-tour à l'énorme éboulis qui obstrue une partie de ce canyon. Il semble dangereux de poursuivre sans casque dans ce goulet étroit surplombé de rochers ne demandant qu'à dégringoler. Redescendre le torrent jusqu'au Bassin la Noix et poursuivre vers l'aval à partir de l'escalier. On retrouve une vallée plus large qui se termine également par le canyon situé sous la passerelle qu'on devine à travers les branches. Un bassin et une cascade bloquent le passage (Photo 28). Profiter du spectacle puis reprendre vers l'amont jusqu'à l'escalier pour sortir de la vallée encaissée.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Rivière des Galets et rejoindre le départ des taxis de Mafate - Prendre le taxi jusqu'à Deux Bras - Débuter la randonnée en longeant ou coupant la Rivière des Galets - Remonter vers Aurère par le Cap Miné et Bord Bazar - Contourner Aurère par le sentier panoramique, le sentier du Bassin La Noix et celui de l'Îlet Sud - A Bord Bazar, rejoindre Deux Bras par le même itinéraire.

Aurère

Aurère, avec moins de 100 habitants, est un des îlets du Cirque de Mafate situé le plus au nord. Quelques gîtes y attendent les randonneurs venus spécialement ou de passage lors d'un plus long périple. Le plateau fut découvert en 1870 par Nicolas Lemarchand qui le nomma Orera (bonne terre en malgache). Après une carrière de maire et de député, il se retira à Orèra pour y pratiquer des cultures. Rebaptisé Orère il prit plus tard le nom d'Aurère. Le cyclone de 1948 détruisit les habitations qui avaient été érigées après l'installation des Blancs des Hauts. En 1960, seul le garde forestier y vivait et il n'y avait pas d'eau. La construction de la canalisation Augustave permit au village de revivre et prospérer.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 27/05/2021 17:36
Randonnée complétée le 20/05/2021 en 7h00

J’ai eu le grand plaisir et l’honneur de participer à l’expédition à l’origine de cette fiche où les panoramas sur le cirque de Mafate sont légion. Je recommande l’agréable sentier du Panorama avant l’arrivée au village d’Aurère et surtout et seulement si vous en avez les capacités, l’escapade dans le Bras Bémale inédite, originale et surtout magnifique. Avec un bout de corde et peut -être le « savoir nager » les canyons aperçus semblent magiques, mais ce n’est alors plus de la randonnée...Les 4 cœurs attribués ne sont pas volés.

Randonnée ajoutée le : 24/05/2021