Cinq points de vue sur la Petite Île

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 3.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 140 - 1 m
Dénivelé positif 280 m
Dernière mise à jour 18/02/2020

Une balade familiale, quatre plus sportives

Nouvelle fiche créée uniquement pour le point de vue qui avait été précédemment greffé à la boucle de Grande Anse. Il est donc possible de relier les deux boucles à la convenance de chacun.

Contrairement à d'autres départements ou territoires d'Outre-mer, La Réunion ne comporte pas d'îlots paradisiaques entourés de plages de sable blanc où sont venus s'installer des hôtels de luxe. Quelques rochers dépassent ça et là et une seule peut véritablement prendre le nom d'île. C'est le cas de celle située dans le sud, nommée simplement Petite Île et qui a donné son nom au village. D'une superficie de 2,24 Ha, elle est interdite d'accès pour laisser nidifier tranquillement quelques oiseaux marins comme les pailles en queue ou les macouas. En fonction de la saison, on peut parfois en apercevoir des centaines autour des deux grands bassins de la face est. Son accès est de plus rendu difficile par la houle et la présence de squales. Un petit emplacement en bordure des champs de canne à sucre permet à tous d'aller voir de plus près ce gros rocher de 150 m de longueur qui dépasse la mer de 30 m. Les plus curieux chercheront, un peu partout dans la falaise entre la Ravine de Petite Île et celle de Manapany, et repèreront certainement les traces laissées par les pêcheurs qui osent prendre quelques risques pour rapporter de bons poissons de roche. Quatre autres points de vue sont ainsi repérés pour aider les marcheurs qui ne craignent pas les pentes parfois un peu fortes. Attention de ne pas trop s'approcher du bord glissant par forte houle.

La randonnée débute au plus près de la Ravine de Manapany, seul endroit où stationner sans utiliser les pistes partant dans les champs.

Randonnée familiale : Marcher vers Saint-Joseph jusqu'à la première piste partant sur la droite. Un panneau indique le point de vue mais ne peut se lire que dans le sens venant de Saint-Joseph. On traverse tout d'abord quelques champs offrant de beaux points de vue sur l'océan (Photo 2). Après les maraîchages, on se retrouve à marcher le long des champs de canne et d'une petite forêt de filaos (Photo 3). Plus loin, ce sera le long de la profonde saignée de la Ravine de Petite Île. On aperçoit parfois quelques roches de la Petite île qui dépassent des filaos (Photo 4). Sur la droite, c'est le Cap Auguste et le Piton de Grande Anse qui avancent dans la mer (Photo 5). La piste descend plus fortement et parvient à un endroit un peu plus large. C'est sur la droite qu'il faut partir et marcher quelques mètres sous les filaos pour arriver au point de vue principal d'où l'on a un large panorama qui englobe tout le rocher (Photo 7). Il est possible après cette pause de revenir par le même chemin mais pourquoi ne par partir de l'autre côté pour profiter de la nature sur une pente beaucoup plus faible entre poivriers et canne à sucre (Photo 26). Peu d'ombre durant cette remontée même lorsque la canne est haute ou que l'on traverse un fourré de poivriers (Photo 27). Les 500 derniers mètres s'effectuent en montée régulière dans les cultures et se terminent au niveau d'un grand champ de papayers pour un dernier regard sur la mer (Photo 28).

Randonnée sportive et plus aventureuse : Après avoir profité de ce premier point de vue un peu caché par les filaos, chercher sur la droite à quelques mètres un petit sentier qui longe le rempart et plonge rapidement vers la côte. Ne pas se précipiter et descendre à petits pas sur la trace bien marquée par les passages répétés de pêcheurs (Photo 8). A l'approche du bord rocheux, on aperçoit de plus en plus de lavangères (Delosperma napiforme) qui bordent le sentier (Photo 9). Attention de ne pas piétiner cette endémique rare qui ne pousse qu'entre Grande Anse et Sainte-Rose. Elle se plait sur les roches arrosées par les embruns salés et ne supporte pas du tout les semelles ! On atteint ainsi les roches pour mieux apercevoir le bloc rocheux qui émerge là où l'île s'enfonce dans l'eau (Photo 10). C'est à cet endroit qu'on peut apercevoir des centaines de macouas ou puffins en fonction de la saison. Remonter la pente, penché vers l'avant pour éviter les lavangères puis bifurquer à gauche en fin de montée sur une nouvelle sente difficile à deviner car obstruée sur un mètre par la végétation. La descente est identique à la première et se termine sur les rochers près d'un filao entaillé pour provoquer sa mort (Photo 11). On peut se promener sur les roches sèches ou humides à la recherche de crabes, chitons, oursins tortue (colobocentrotus) ou blennies, ces petits poissons qui semblent marcher sur les roches à l'aide de leurs nageoires pectorales (Photo 12). Inutile de préciser qu'on trouve ici beaucoup de vestiges de pêche, trop lourds une fois vides pour être rapportés ou laissés pour gagner de la place dans le sac ! Profiter d'un nouveau point de vue sur le Cap Auguste avant de remonter (Photo 13). On se trouve à l'endroit où la distance est la plus courte jusqu'à l'île qu'on ne cherchera à rejoindre sous aucun prétexte (Photo 14). Remonter et rejoindre le point de vue familial. Trouver, en partant vers la piste, le sentier qui part à gauche à une quinzaine de mètres du bord. Il est plat sur une bonne distance et chemine facilement à travers poivriers et chocas (Photo 15). Il bifurque sur la gauche à un gros filao caractéristique (Photo 16). On ne parle plus de la descente, toujours abrupte. Elle comporte même plusieurs câbles et sangles pour faciliter les passages rocheux (Photo 17). On termine à un palier de lave d'où il est facile de partir vers la droite jusqu'à l'estuaire de la Ravine de Petite Île (Photo 19). Attention également aux roches mouillées et glissantes. Il y a fort à parier que des pêcheurs ont tenté la descente entre le Cap de Fil et le Cap de Noël à partir de Chemin Neuf. Il est de plus en plus difficile de trouver des vestiges des installations du monte-charge mis en place à l'époque par le propriétaire de l'île. Cet angle de vue permet d'apercevoir la totalité de l'île du côté ouest (Photo 20). Attention à la remontée abrupte par moments (Photo 21). Revenir à nouveau au premier point de vue. Pour rejoindre le cinquième point de vue proposé ici, longer la lisière du bois en frôlant les cannes. Après une centaine de mètres, un nouveau sentier part sur la droite en direction de la mer (Photo 22). Tout d'abord facile, il devient étroit à l'approche des vagues (Photo 23). On marche sur des aspérités de pierre et il faut surtout regarder où poser les pieds avant de parvenir aux roches dont certaines imposantes, sculptées par l'érosion (Photo 24). On a sous les yeux la partie pentue de l'île, la seule possédant de la verdure mais où aucun filao n'a réussi à survivre. Les pêcheurs peuvent marcher plus longuement qu'ailleurs à partir de ce dernier sentier. Comme le retour est rapide, c'est le moment de rechercher les oursins tortue et blennies en se baladant sur le basalte. La remontée s'effectue par le même sentier qui, vu du bas, montre bien sa verticalité (Photo 25). Emprunter le circuit familial pour retrouver le pont de la ravine de la Petite Île.

Balises

Quelques rubalises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

En venant de Saint-Pierre ou de Saint-Joseph, emprunter la D30 en direction de Grande Anse - Stationner en rive gauche de la Ravine de Petite Île, près du pont - Marcher vers Saint-Joseph puis tourner à droite à la première piste rencontrée - Descendre dans les cultures puis dans les cannes jusqu'au premier point de vue - Repartir par la même piste plein est et rejoindre la D3 dans les cannes, les sous-bois et cultures.
Pour les sportifs plus curieux, il est également possible d'utiliser les multiples sentes de pêcheurs descendant vers la mer : quatre sont détaillées ci-dessus.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 27/01/2020 17:39
Randonnée complétée le 27/01/2020 en 2h30

Menu concocté par le chef JPG et revisité ce jour .Rien à rajouter pour le menu enfant c'est à dire la rando familiale, facile et effectivement d'1H30 environ, pas très ombragée pour les marmailles. Pour les 5 points de vue, nous rajoutons Martial (son commentaire du 25/01) et moi un 6 è point de vue et pour tout dire délicieux. Suivre sa trace grâce à sa photo 1. Attention tout le plateau est chamboulé par l'ONF qui rase les plantes et arbres présents pour les remplacer par des plantes qu'adorent les geckos de Manapany qui sont bien présents ici, même si une fois de plus je n'en ai pas vu la couleur. Donc bien laisser le plateau "déchiqueté" par les tronçonneuses sur la gauche et descendre de façon abrupte sur la droite et cela jusqu'à la ravine de Petite ile encore en furie aujourd'hui suite à la dépression au doux nom de Diane. Bien sûr impossible de remonter cette ravine mais de belles photos. Puis partir sur la gauche, dans les rochers cahotiques et arriver sur une petite plate forme avec des roches bien roses et guetter quoi? Et bien les cordes qui permettent de remonter au point de vue le plus à l'ouest du site ! Des zones délimitées par des barrières de rubalises interdisent dorénavant l'accès aux cordes les plus hautes ...il suffit de contourner la difficulté en suivant quelques rubalises....Soit JPG n'est pas passé le long des différentes sentes depuis pas mal de temps, soit les tempêtes Calvinia et Diane ont permis à la végétation de bien recouvrir toutes ses sentes de pêcheurs. Notez que 140 pas plus bas que le départ pour le point de vue n°6 de Martial, il y a sur la droite un autre départ de sentier (au niveau d'un petit parking). C'est fléché en rouge et on traverse toute la zone en train d'être éradiquée pour un....7è point de vue! Et pourtant pas d'indigestion car la vue est superbe: les jolis herbages verts sur la Petite Ile battue par une houle de plusieurs mètres et dominée par un ciel insolemment bleu après ces jours de déluge.
Menu donc plutôt gastronomique , un peu plus long à avaler (2h30 sans se presser) et un peu plus délicat (passages peu nets, parfois vertigineux ou branque ballants le long de la côte) mais ô combien délicieux avec lavangères, forêt de papayers, pailles en queue, et geckos si on cherche mieux (?) . Je me suis régalé et cerise sur le gâteau, l'application testée aujourd'hui "randopitons par Go sport" est " tip- top " ! Hâte de la "revoir" en hors sentiers.

Martial, 25/01/2020 09:12
Randonnée complétée

Il existe un autre sentier, non mentionné ici, qui permet de rejoindre directement depuis le haut l'embouchure de la ravine de petite île et le magnifique bassin, lorsque la ravine est en eau; il s'agit du sentier de sortie des canyoneurs, lorsqu'ils ont fait la descente depuis le pont de la ravine de petite île. Il est bien marqué et il suffit de suivre les traces.
Cela donne un nouveau point de vue sur la petite île et un autre magnifique vers le cap Auguste.
Photos jointes 1-la carte ign avec la trace du sentier qui ne se trouve pas sur cette fiche en bleu turquoise (sortie du canyon), en rose les traces de la fiche.
2-Le magnifique bassin atteint à l'embouchure (il est possible de le franchir sans matériel pour continuer plus haut jusqu’à une autre cascade).
3-Une magnifique vue sur le cap Auguste depuis l'embouchure de la ravine.
4-Un autre point de vue sur la petite île.
5-Le sentier de sortie, facile à repérer, avec les traces de canyoneurs.

Randonnée ajoutée le : 25/01/2020