Une boucle du Gol à l'Etang Salé par le domaine de la Roche Carangue

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 15.9 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 26 - 0 m
Dénivelé positif 60 m
Dernière mise à jour 09/06/2019

Et voir des filaos pleurer

Voici une randonnée à réserver pour la période hivernale. Effectuée durant l'été austral par 32° à l'ombre, on marche au soleil avec des températures avoisinant les 40°C. Autant dire qu'il faut prévoir de l'eau car on ne pourra compter sur aucune cascade ou source pour s'alimenter. Le sol est constamment plat mais l'effort est soutenu car plus de la moitié de la boucle s'effectue sur, ou plutôt dans le sable très fin. Le pied s'enfonce allègrement et les chaussures se remplissent doucement. L'océan est toujours proche et si on ne le voit pas, on entend toujours rouler les galets. Ce bruit permet d'expliquer facilement à des enfants comment la mer arrive à créer un galet rond en quelques semaines. Inutile de tenter d'éviter ces zones sableuses car toute la région, de Saint-Louis jusqu'à l'Etang Salé est constituée de hauteurs parfois impressionnantes de ce sable gris, très instable. Les arbres, principalement des filaos et des épineux ont envahi les dunes et les maintiennent en place. Ne pas manquer les tâches d'eau au sol au petit matin (grand matin à la Réunion). Les filaos, qui ont profité de la fraîcheur de la nuit et des embruns venant de la mer, se sont recouverts d'une fine pellicule d'eau qui coule aux premiers rayons. Aucune crainte de s'égarer car la boucle est située entre la RN2 et les vagues. Des dizaines de sentiers partant dans tous les sens permettent de se créer une randonnée à la carte. La fiche propose de rallier l'Etang Salé en marchant au plus près de la mer et de revenir en suivant la voie rapide. On rencontre, tout au long du parcours, des étendues importantes de bois flottés, des sculptures mêlées aux ordures parfois ramassées et entreposées, un champ de cairns, des bassins et des ports naturels où viennent se briser les vagues. La balade dans le village permet de s'approcher de l'étang puis d'emprunter un circuit qui revient vers la route en traversant le Domaine de la Roche Carangue. En cas de fatigue il est possible d'effectuer un long parcours sur la piste cyclable mais le goudron surchauffé a vite fait de décourager et incite à prendre les sentiers un peu plus ombragés.

La randonnée débute près des temples de la rue Valmy à la zone de pique nique de Bel Air. Du parking, on a de magnifiques vues sur le Dimitile et la Chaîne du Bois de Nèfles (Photo 1). L'étang, calme, sans une vaguelette, est dominé par les collines qui entourent le Tévelave ou les Makes (Photo 2). Partir en direction de l'océan et traverser la partie basse en marchant sur les galets avant de rejoindre le sentier. Prendre à gauche au premier croisement sur un sentier sableux bordé de galets. On a donc dès les premiers mètres le type de cheminement qui variera très peu jusqu'au retour. Le sentier est large et bordé d'amoncellements importants de bois flottés (et bien sûr d'ordures) apportés par les vagues lors des derniers cyclones. Il n'y a pas à réfléchir puisque le passage est bien délimité (Photo 3). Le sentier ondule horizontalement pour suivre la plage de galets ou verticalement pour passer des dunes. Ces passages dans le sable demandent un bon effort car le pied s'enfonce. Le paysage est toujours le même : sentier sableux bordé de galets sous les filaos ou en bordure d'océan recouvert de bois morts. Tôt le matin, avant que le soleil ait tout évaporé, remarquer les filaos qui pleurent sans doute de voir arriver les premières chaleurs (Photo 4). On rencontre ça et là de grands cairns érigés jusqu'à deux mètres de hauteur (Photo 5). La verdure est rare. Le sol est souvent recouvert de lianes de patates à Durand reconnaissables à leurs fleurs roses. Les paysages sont rares sur les collines (Photo 9). Le sable garde toutes les empreintes laissées par les oiseaux, rongeurs, chats, chiens et surtout par les marcheurs (Photo 12). En restant près de l'océan, on se retrouve près d'une petite falaise friable qui est facile à suivre au milieu des minuscules filaos qui peinent pour pousser. Après tout ce sable, c'est un vrai plaisir de marcher sur un sol plat et dur. On remarque de plus en plus de cairns constitués de galets empilés avant de parvenir à un champ ou chacun aura rivalisé pour construire les plus haut, en équilibre instable sur une roche rarement plate (Photo 13). La plage de galet a pris fin ; elle est remplacée par de hauts rochers battus par les vagues (Photo 14). Attention en s'approchant car ils sont acérés et la chute peut être douloureuse. Le sentier est plat sur le sol dur et on parvient très vite à la Roche des Oiseaux puis au gouffre entouré de toutes parts par des croix (Photo 15). La clairière qui entoure ce lieu très touristique se termine par le sentier vers l'Etang Salé. Il chemine dans les arbustes, en majorité épineux, qui souffrent beaucoup de la sécheresse (Photo 16). On parvient ainsi très vite aux premières habitations de l'Etang Salé mais il est aussi possible de s'approcher de la mer en prenant garde aux chutes faciles sur les rochers surchauffés qui abritent du regard de jolis petits bassins (Photo 17). Bassin Sardine ou bassin Bleu attirent en fin de semaine les baigneurs recherchant un peu de fraîcheur à l'abri des prédateurs (Photo 18). La meilleure manière de découvrir quelques curiosités consiste à suivre au plus près la plage de l'Etang Salé. On y découvre ainsi les vestiges du Parc à Huitres avant d'arriver au Bassin Pirogue qui abrite une cinquantaine de petites embarcations (Photo21). En face des bateaux au mouillage, emprunter une courte impasse et rejoindre la rue principale. La traverser et filer en face sur les berges de l'étang qui est envahi par les roseaux (Photo 22). Un sentier plat en dur en fait le tour en passant sous quelques arbres qui procurent une ombre qui n'est même pas salutaire. Il est de plus en plus difficile de voir les tilapias qui partaient au moindre mouvement depuis que les roseaux recouvrent cette grande mare qui a donné son nom au village. Un panneau cartographie les différents peuplements de la mare. Remonter vers les terrains de sport ; le chemin le plus court emprunte la Rue Hippolyte Hoareau. Un grand panneau indique la piste DFCI de la Zac Carangue (Défense des Forêts Contre l'Incendie). Le Domaine Roche Carangue est un large triangle de sable entre l'autoroute et le village, recouvert des classiques essences qu'on retrouve dans la forêt de l'Etang Salé. Plusieurs sentiers le traversent, soit en longeant les habitations, soit en traversant le triangle. C'est tout d'abord un sentier qui longe les habitations et s'élargit graduellement. On longe d'un côté les murs d'enceinte bordés de chocas bleus et de l'autre la végétation d'épineux (Photo 23). Les traces de passages et même de crottin des chevaux du club indiquent la bonne direction. Après quelques dunes où les nombreux passages peuvent créer des hésitations, on se retrouve au début d'une piste qui sillonne le domaine qui se transforme de plus en plus en savane (Photo 24). Le bruit des voitures grandit et on se retrouve à la route littorale bordée par la longue piste cyclable. Cette piste est tentante en cas de fatigue mais la chaleur y est insupportable. Préférer le sentier qui lui est parallèle et serpente sous les arbres rares qui la bordent en traversant de très grandes surfaces de sansevières (langues de belle mère : Photo 25). Avant le pont vers le golf, emprunter sur la droite la large route en direction de la station d'épuration du Trou d'eau. Juste avant les bâtiments, bifurquer sur la piste fermée d'une barrière. C'est toujours le même type de végétation qui borde cette piste recouverte de gravier (Photo 26). La piste cesse d'un coup et se transforme en espèce de petit canyon d'un mètre de hauteur parcouru par un long tuyau noir. A la fin, on rencontre la seule difficulté de la boucle qui dure moins de 20 mètres car il faut se baisser pour passer sous les branches épineuses avant de retrouver la Ravine Sèche qui se traverse sans difficulté (sauf peut-être en période fortement pluvieuse). Remonter la rive par un hors sentier de 5 mètres pour rencontrer la piste parallèle à la voie rapide. On est à moins de 3 kilomètres du parking. Comme précédemment, utiliser le sentier qui la longe dans le sable sous les filaos (Photo 27). A partir de ce point on n'a que l'embarras du choix pour terminer la boucle, soit par la piste, soit par les sentiers ombragés ou le circuit cavalier. En fin de parcours, il est préférable d'emprunter la piste et de se rapprocher de l'étang du Gol pour profiter, comme au départ, des beaux points de vue sur l'étendue d'eau ou apercevoir des oiseaux aquatiques (Photo 28).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Louis et bifurquer en direction de Bel Air - Rejoindre le grand parking à la fin de la Rue Valmy - Débuter en traversant la Ravine du Gol sur les galets - Marcher en direction de l'Etang Salé en restant si possible au plus près de l'océan - Arriver au Gouffre et poursuivre dans les mêmes conditions jusqu'au village - Longer la mer jusqu'au port de l'Etang Salé et bifurquer à droite en face le port - rejoindre le petit étang au cœur du village et poursuivre par la rue Hippolyte Hoareau jusqu'aux terrains de sport - Partir sur la droite à la pancarte indiquant la piste DFCI et slalomer sous les filaos, eucalyptus et tamarins pour finir par une longue piste se terminant au parking du Gouffre - Partir sur la gauche et longer la piste cyclable par le sentier, plus ombragé - Marcher jusqu'à une route très large partant en direction de la station d'épuration qu'on contourne par la gauche - Emprunter jusqu'à la fin cette piste qui finit près de la voie rapide - Utiliser la piste ou les sentiers qui la bordent pour parvenir au point de départ.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Fanch, 03/09/2019 19:53
Randonnée complétée le 01/09/2019 en 3h00

J'ai réalisé cette boucle dimanche et le tracé est également OK pour moi. Aller superbe, retour plus roulant et plus bruyant mais pas désagréable.

JPG, 03/09/2019 18:56

Je viens de contacter Martial (commentaire ci-dessous) qui me confirme, trace GPS à l'appui, que le tracé est exactement comme le sien et qu'il ne comporte pas d'erreur. Chercher l'erreur !

catsonroads, 03/09/2019 14:55

Nous avons tenté de réaliser la boucle ce matin mais la trace ne correspond malheureusement pas à la réalité. C'est dommage, c'est la première fois qu'une trace récupérée ici n'est pas conforme. Peut-être faudrait-il la mettre à jour.

Martial, 28/06/2019 19:01
Randonnée complétée le 28/06/2019 en 3h50

Boucle réalisée ce matin, très agréablement surpris, le sentier littoral à été retracé, le bord de mer nettoyé, bien délimité par des cailloux ; il restera maintenant à éliminer les tas de déchets au bord du sentier.
Dommage que le tracé ne passe pas au célèbre bassin bleu, qui est à mkoins de 100 mètres du gouffre ; méconnaissable ce matin dû à une mer très agité.
La sortie est estampillée « familiale », il faudra éliminer dans ce cas la partie dans les rochers après le gouffre, qui peuvent se révéler très dangereuse pour les marmailles ; et rester sur le sentier.
Après le domaine Roche Carangue, rejoindre l’étang du Gol peut se révéler un peu monotone et long.
Passez rapidement derrière la station d’épuration sans vous attarder, aux vues des déchets qui traine à terre et des messieurs seuls stationnant dans les voitures, il semble que l’endroit soit un lieu de rencontre connu dans la zone.
Boucle réalisée en 3h50 en prenant mon temps.
Photos Jointes
Nr1 les tas de déchets au bord du sentier nr2 le magnifique tracé du sentier littoral bien délimité nr3 poteau indicateur nr4 le bassin bleu par mer calme et aujourd’hui nr 5 retour au Gol par un temps bien agréable.


Randonnée ajoutée le : 09/06/2019