Du Bassin la Paix à Camp Michel par les berges de la Rivière des Roches

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 9.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 291 - 33 m
Dénivelé positif 420 m
Dernière mise à jour 12/06/2018

La rivière porte bien son nom

Nous avons abrégé cette sortie en coupant à travers la forêt pour remonter vers Camp Michel. Les 30 derniers mètres sont très difficiles dans les goyaviers et fougères. Il vaut mieux poursuivre jusqu'à la ravine suivante venant de Camp Michel ou faire demi-tour par le même itinéraire puisqu'il présente l'avantage d'avoir été reconnu (voir explications suivantes).

La magnifique Rivière des Roches porte bien son nom. De la passerelle qui l'enjambe près du parking du Bassin la Paix jusque très haut dans les terres, elle a creusé de profonds canyons dans le basalte faisant ressortir ça et là de magnifiques orgues. La rivière est tumultueuse et il ne faut pas entreprendre cette difficile remontrée si le niveau de l'eau est très élevé. Comme la randonnée débute au Bassin la Paix, il est aisé d'en apprécier le débit depuis la passerelle. Cette sortie, qui ne s'adresse pas à tous les marcheurs, présente certains dangers, notamment lorsqu’il faut escalader les berges basaltiques ou les longer au plus près des flots. Le moindre faux pas peut se terminer par une grande éclaboussure dans un beau bassin d'eau claire ou pire, dans le torrent bouillonnant avec peu de chances de se rattraper. Ceux qui entreprendront cette remontée découvriront de belles cascades, une arche naturelle qui relègue aux oubliettes celles déjà décrites, des bassins larges et profonds, une nature sauvage ou des îlets oubliés. Pour effectuer la remontée totale jusqu’aux deux hautes cascades du point 294 il faut partir très tôt et prévoir une journée. Les habitués qui connaissent bien le tronçon classique entre les bassins la Mer et la Paix, débuteront donc cette exploration à partir de l'Abondance.

La randonnée débute au parking du Bassin la Paix en venant de Bras Panon. Emprunter la passerelle en souriant à la caméra qui surveille l'entrée de la propriété d'élevage située dans les hauts (Photo 1). C'est de cette passerelle qu'il faut apprécier le niveau de l'eau en amont (Photo 2) ; si le débit est très fort, ne pas entreprendre cette randonnée telle que décrite ici mais rester sur le circuit classique. Effectuer de courtes incursions sur la droite ou vers l'aire de pique-nique pour profiter des points de vue plongeants vers les bassins et cascades avant de prendre l'escalier qui mène au bassin. La pente est forte mais les escaliers facilitent la descente (Photo 4). Après les photos classiques de celle belle chute (Photo 5), longer les orgues basaltiques (Photo 6) et escalader les rochers en direction de la jonction des Ravines la Borne et Deshayes qui se terminent en cascades avant d'alimenter le large Bassin la Paix (Photo 7). Une fois remonté à la passerelle, rejoindre la rive droite de la rivière et débuter la remontée en marchant au plus près de l'eau (Photo 8). Pas d'itinéraire recommandé car la remontée s'effectue surtout à l'instinct en recherchant toujours le meilleur endroit pour poser les pieds. Lorsque les rochers ou végétation empêchent tout passage, emprunter les sentiers qui remontent vers le sentier du Bassin la Mer (Photo 9). Il faut parfois chercher des yeux le point de départ des petites sentes abruptes qui descendent vers le cours d'eau. Le premier sentier mène à un large bassin (Photo 11) à quelques mètres avant le point de vue qui permet de l'admirer (Photo 10). Le deuxième, pour descendre à l'arche naturelle, est plus discret que les autres (Photo 12). Pour ne pas le manquer, revenir sur ses pas d'une dizaine de mètres à partir de la grotte située à gauche du sentier (voir § points d'intérêts ci-dessous). On peut passer facilement sous cette merveille de la nature qui fait une dizaine de mètres de hauteur et rejoindre la rivière pour une vue des orgues basaltiques qui la constituent (Photo 13). La remontée est également obligatoire en raison du terrain réservé aux seuls canyoneurs équipés. La prochaine descente est facile à voir puisqu'elle débute par des escaliers en béton vers le Bassin la Mer. C'est sans doute celui qui est le plus utilisé par les baigneurs qui disposent d'un bassin immense (Photo 14) pour s'adonner à la joie du bain frais en nageant vers les deux cascades ou les grottes invisibles depuis la berge. Une fois remonté au sentier officiel et avant d'entamer la partie aventure, descendre au belvédère sommaire pour une vue plongeante vers le bassin (Photo 15) ou la cascade du Grand Bras (Photo 16). Remonter vers l'Abondance et bifurquer à droite sur le sentier encombré de racines et de pierres qui coupe le Grand Bras. Longer un peu le Grand Bras puis partir plein nord. On n'est qu'à quelques dizaines de mètres du haut de la grande chute du Bassin la Mer. Plus de sentiers à partir de ce point mais le bruit de l'eau peut guider vers un îlet abandonné qui se remarque aux murettes, vieilles plantations de vanille, ananas devenus sauvages ou énormes letchis et manguiers abandonnés (Photo 17). Prendre garde en s'approchant du bord pour chercher le meilleur point de vue sur le haut du Bassin (Photo 18). Le canyon et les petites chutes sont un pur bonheur pour les yeux. Débute alors la partie la plus sportive en poursuivant la remontée en rive droite le plus souvent. Les bassins succèdent aux petites chutes. Les bassins profonds au fond des canyons sont sombres (Photo 20) ; ceux dans les parties plus larges sont remplis d'une eau translucide (Photo 21). Alterner les portions sur le basalte ou en sous-bois (Photo 22) où le cheminement est relativement aisé. Il est impossible de s'égarer entre la forte pente à gauche et la rivière à droite. Un peu plus loin, il faut redoubler de prudence pour longer la berge au plus près en se mouillant les pieds (Photo 23) ou en utilisant les petites marches formées par les cassures des orgues basaltiques qui constituent l'essentiel du sol (Photo 24). L'arrivée à un très long bassin d'eau très claire (Photo 26) impose de remonter le versant recouvert de végétation. Le passage doit se faire toujours à l'instinct en contournant les creux du terrain, les gros arbres ou quelques portions envahies de goyaviers. Remarquer au passage la puissance des racines de l'affouche qui ont soulevé un rocher de plusieurs tonnes (Photo 17). Lorsque l'on a quelques heures devant soi, il est ainsi possible de suivre cette berge en passant dans le sous-bois ou sur les rives pour atteindre le point le plus haut possible. Nous avons fait demi-tour avant le coude de la rivière situé en face de Camp Michel. La remontée vers le chemin est très raide mais faisable par des sportifs entraînés (Photo 27). En revanche, les trente mètres qui longent l'ancien sentier méritent quelques coups de sabre pour limiter les griffures. La meilleure solution, quel que soit le point d'arrêt de la remontée, consiste à faire demi-tour le long de la rivière.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Beauvallon, le quartier sud de Bras Panon et trouver les panneaux indiquant le Bassin la Mer et le Bassin la Paix - Remonter le Chemin la Paix jusqu'au parking terminal - Partir en empruntant la passerelle vers le Bassin la Paix et descendre jusqu'au pied de la chute d'eau - Remonter et débuter la sortie en suivant les berges en rive droite - Remonter le plus loin possible dans la forêt, sur les berges ou en marchant sur les rochers du lit de la rivière - Le retour peut s'effectuer par un demi-tour sur le même itinéraire ou par l'ancienne piste de camp Michel.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 18/05/2018 09:09
Randonnée complétée le 17/05/2018 en 4h00

Pris par le temps et des envies folles de baignade, la première partie jusqu'à l'ilet abandonné et dévasté par une tempête tropicale, a seulement été réalisée. Même quand on connait déjà les bassins la Paix et la Mer, il faut vraiment s'y attarder: ne pas oublier les cascades Deshayes, la Borne et Grand Bras qui méritent un détour-j'ai d'ailleurs atteint le haut par un sentier abrupt mais faisable à gauche des escaliers qui mènent au bassin la Paix; ne pas hésiter à faire des va et vient depuis le sentier classique jusqu'aux bassins qui jalonnent la rivière, tellement c'est beau.Pour petite info le mignon bassin entre les bassins la Paix et la Mer s'appelle bassin Jeunesse-non indiqué sur la carte IGN- Envie irrésistible de vite revenir à partir d'Abondance pour la partie la plus sportive mais déjà on s"en met plein les yeux ".....en restant chaque fois que l'on peut au plus près de l'eau.Descendre par exemple à la grande arche est obligatoire!!! Beau débit impeccable pour les photos mais pas assez fort pour empêcher la progression d'un randopitonneur prudent .

Randonnée ajoutée le : 10/05/2018