Du Col de Bébour au Gîte de la Caverne Dufour par le Bras Chansons

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h30
Distance 24 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2485 - 1370 m
Dénivelé positif 1400 m
Dernière mise à jour 18/11/2017

Nouvelle étape vers le Piton des Neiges

Cette longue randonnée permet de rejoindre le Gîte de la Caverne Dufour à partir du Col de Bébour. Une fois au gîte, on peut facilement gagner Cilaos par la longue descente vers le Bloc ou monter au Piton des Neiges à moins de dormir au gîte pour poursuivre le lendemain vers Bélouve.

Cinq sentiers ont déjà été traités sur le site pour se rendre au gîte de la Caverne Dufour. Celui-ci effectue une longue montée assez constante à partir du Col de Bébour. Si on manque d'entraînement ou de temps, il est possible de se garer sur la piste forestière Duvernay et gagner ainsi 2 kilomètres. En semaine, le stationnement est aléatoire pour la sécurité du véhicule qui se retrouve isolé et peut être "visité". Mais ce sont surtout les engins de forestiers ou les grumes qu'ils tirent sur des hectomètres qui peuvent s'avérer gênants. Le chantier de déforestation des cryptomerias va sans doute durer longtemps aussi est-il conseillé de stationner au col, beaucoup plus fréquenté, donc plus sûr. Hormis la route et la piste qui sont très faciles, le parcours se scinde en plusieurs parties : terre boueuse dans les bois de couleurs en rive droite du Bras Chansons et racines hautes en rive gauche sous les grands branles verts. A partir des cavernes, le sol est surtout couvert de cailloux qui ne diminueront jamais jusqu'au gîte. Hélas, même en partant très tôt, les nuages peuvent avoir recouvert le Cirque de Cilaos et réduire ainsi les panoramas. Le Piton des Neiges et sa région peuvent également être cachés dans le brouillard.
Cette sortie est proposée en aller-retour mais la moitié du parcours peut représenter une étape vers le Piton, Cilaos ou Bélouve.

La randonnée débute par une courte portion de route en descente, sans danger. Le dimanche ou s'il n'y a pas de coupe de bois, il est possible de partir depuis la piste forestière. Au départ, le regard porte vers le Piton Bébour et la forêt qui s'étend jusqu'au pied du Mazerin (Photo 1). Plus loin, la piste depuis longtemps bétonnée traverse l'immense étendue de cryptomerias de Duvernay. Certains arbres couchés au sol dépassent 25 mètres de long alors que la pointe a été coupée. Les engins utilisés pour les travaux sont impressionnants (Photo 4). On marche à plat ou presque pour une agréable mise en jambe (Photo 2). Quand la piste finit, un sentier la remplace, toujours sous les hautes futaies de résineux. Les jouvences et les renouées couvrent de grandes surfaces à travers les arums (Photo 5). Au dernier cryptomeria, le sentier fait un coude et pénètre dans la forêt de bois de couleurs tout en commençant à monter. Le sol est terreux et parfois boueux. Les racines sont également très présentes (Photo 7) et les premières hautes marches naturelles font leur apparition. Un peu plus loin, on rencontre des marches artificielles de tamarin mais ces tronçons très agréables sont de courte durée (Photo 10). La mousse devient de plus en plus touffue et on en distingue plusieurs variétés (Photo 12). Les bois de couleurs se multiplient, le plus souvent difficiles à distinguer en raison des dizaines d'espèces de plantes variées qui poussent sur leurs branches (Photo 14). Les cailloux font également leur apparition, de rares trouées permettent de voir jusqu'au Mazerin. Après une forte descente, on franchit le Bras Chansons sur de gros rochers. De l'autre côté, la végétation change en quelques minutes, passant des bois de couleurs aux branles gris et verts. La montée est forte, alternant herbes humides, mousses glissantes ou racines hautes obligeant à lever la jambe (Photo 17). Certaines portions sont étroites et creusées par de nombreux passages, d'autres sont recouvertes de caillebotis. On a toujours le Bras Chansons sur la gauche au fond de la ravine rocheuse bordée de magnifiques fanjans (Photo 16). Les mousses se multiplient ainsi que les trouées qui permettent de jeter des regards sur le Coteau Sec vers le Sommet de l'Entre Deux caché à l'arrière (Photo 23). Après une longue portion sous les branles moussus en rive gauche, on retrouve un gué rocheux pour passer en rive droite. Comme plus bas, on retrouve les bois de couleurs. Les cailloux deviennent de plus en plus nombreux. Seule une courte portion herbeuse est plus agréable sous le pied (Photo 19). Ne pas manquer au passage, sur la droite, un pied de bois de fleur jaune sans doute parmi les plus gros de l'île. Il doit être vraiment très âgé pour avoir atteint une telle taille. Après cette portion herbeuse on arrive pour une troisième fois au Bras Chansons. Le sentier passe sur les cavernes creusées dans le lit de la rivière et sur une arche naturelle crée par l'effondrement d'un tunnel de lave (Photo 22). L'endroit est sauvage et glissant mais on peut néanmoins descendre dans les grottes ; le chemin le plus facile étant l'arche naturelle. La montée reprend et les cailloux, pierres et rochers sont omniprésents, souvent désagréables pour les chevilles (Photo 24). Plus on monte et plus la pente diminue jusqu'à disparaître aux alentours des marécages du Kerveguen (Photo 25). Les premières vues apparaissent sur le Piton des Neiges et il n'y a aucune difficulté pour s'approcher du Coteau Kerveguen. Partir sur la droite au début de la plongée vers Bras Sec puis longer le rempart à quelques mètres du vide. Quelques petits sentiers permettent de s'approcher et profiter des panoramas sur le Cirque (Photo 26) si l'on a la chance que les nuages ne recouvrent pas tout. On se retrouve sur le sentier classique du Piton des Neiges (Photo 27) qui monte faiblement mais continue à malmener les chevilles. On domine rapidement le gîte qu'on aperçoit à 300 mètres, si le brouillard n'a pas pris possession de la vallée de la Rivière des Marsouins et de ses dizaines d'affluents à sec.
Il est possible, à partir de ce point, de rejoindre le gîte avant de faire demi-tour ou de descendre vers Cilaos qu'on atteint en moins de 3 heures. Le Gîte de Bélouve est beaucoup plus loin. La descente est plus rapide mais moins agréable en raison de ces pierres dont certaines roulent sous le pied fatiguant l'organisme et surtout les jambes.

Profil

Plan de l'itinéraire

Tout près de la randonnée (données OSM)

  •    Col de montagne: Pas (altitude: 2500 mètres)
  •    Sommet: L'entre-Deux (altitude: 2352 mètres)
  •    Sommet: Piton Tortue (altitude: 1807 mètres)
Données de OpenStreetMap

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes et bifurquer vers la Petite Plaine - Prendre la route de Bébour-Bélouve et poursuivre jusqu'au Col de Bébour - Stationner au grand parking sur la droite avant le col - Entamer la randonnée par la route vers Bélouve et obliquer à gauche sur la piste Duvernay - Longer la totalité de la piste forestière et poursuivre sur le sentier qui remonte vers le Piton des Neiges - Remonter en longeant le Bras Chansons jusqu'aux cavernes - Poursuivre vers le Coteau Kerveguen en délaissant le sentier de la Mare à Joseph - Continuer en longeant le Rempart jusqu'au gîte de la Caverne Dufour puis faire demi-tour par le même itinéraire.
Il est possible de partir dans d'autres directions plutôt que de revenir sur ses pas.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 18/11/2017 15:06
Randonnée complétée le 07/06/2016 en 9h00

La forêt de Bébour-Bélouve est magique.C'est pourquoi, la montée au Piton des Neiges par le Bras Chansons est pour moi de loin la plus agréable (je n'ai pas dit la plus facile). Pour mieux connaitre le Bras Chansons, ne pas hésiter à faire la courte mais belle incursion beaucoup plus en aval en faisant la rando intitulée: "2 escapades entre lacs et cassés dans la forêt de Bébour". Un régal surtout si le niveau des eaux n'est pas trop haut et permet souvent de "patauger" et même de prolonger un peu plus en aval et en amont.

Fanch, 27/10/2017 17:31
Randonnée complétée le 10/09/2011 en 5h20

Réalisé dans le cadre d'une montée au Piton des Neiges après avoir manqué le départ dans Mare à Boue. Une remontée du Bras Chanson lors de laquelle nous avions laissé des forces avant de finir de nuit sur le coteau Kerveguen.

Randonnée ajoutée le : 30/10/2017