De l'Eden vers la Ravine Blanche par le Pic des Lianes

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 9.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1159 - 744 m
Dénivelé positif 600 m
Dernière mise à jour 17/01/2018

Important de choisir une journée de très beau temps

Le très mauvais temps a rendu dangereuse la poursuite de la descente vers la Ravine Blanche et nous a obligés à faire demi-tour. Par temps et sol secs, les aventuriers poursuivront vers la Ravine Blanche en longeant la petite ravine ou le sentier qui la borde. La trace proposée s'arrête à notre demi-tour. Les canyoneurs poursuivent loin encore pour se rendre au sommet de la Cascade Blanche vers Salazie.

La jonction entre l'Eden et le Gîte de Bélouve s'effectue rarement dans de bonnes conditions climatiques dans une région très arrosée. Le sentier est très boueux une bonne partie de l'année et seuls les courageux se lancent dans cette longue aventure. Par beau temps c'est toujours un plaisir de rejoindre les sublimes points de vue sur le Trou de Fer, de descendre les échelles avant de retrouver le sentier de l'Ecole Normale. Cette sortie emprunte une longue portion de ce trajet mais le quitte 250 m après l'emplacement de l'ancien abri de l'ONF dont il ne subsiste qu'un semblant de poteau fiché dans le sol. Les tôles, encore visibles en 2014, semblent avoir disparu ou rouillé. Le croisement ne prête pas à confusion et le sentier qui en part reste toujours visible malgré la végétation très envahissante des sols humides, dont les sabres marrons (Machaerina iridifolia) qui en tapissent 80%.La pente est très forte vers le col, tout aussi forte en descente vers la Ravine Blanche qui se jette dans le Bras de Caverne 1500 mètres plus loin par une impressionnante chute de 600 mètres. Bien sûr, cette randonnée sportive s'adresse avant tout aux marcheurs entraînée et motivés qui n'ont pas peur de la boue, des glissades ou des gués où l'on marche parfois dans 60 cm d'eau.

La randonnée débute à la fin de l'interminable route de Bellevue les Hauts. Après une petite halte à la Cascade du Chien, poursuivre jusqu'à la fin de la route qui se termine après quelques virages à un kiosque et des aires de pique-nique dans les bambous et les goyaviers. Le sentier de Bélouve débute par une large piste de plus de 500 mètres (Photo 1) avant de se terminer près d'une minuscule ravine (Photo 4). Le sentier est très vite humide et il faut se méfier dès le début des glissades possibles, surtout au passage des nombreuses petites ravines, affluents du Bras des Lianes. La végétation, touffue et moussue, est si serrée qu'il est quasiment impossible de quitter le sentier. Le bruit d'une cascade sur la droite attire l'attention et peut se voir depuis un modeste point de vue (Photo 5). Avant de poursuivre, tenter une incursion dans la végétation sur un sentier qui part sur la droite. Il rejoint vite et sans difficulté la rive droite du Bras des Lianes. Cette première halte donne la possibilité d'apercevoir des toboggans et les rapides rejoignant le haut de la cascade. Sur la droite, la plus grande arche de la Réunion enjambe une partie de la rivière (Photo 6). Par temps sec, on peut se promener dessus ou à côté pour des clichés naturalistes. Reprendre le petit sentier et rejoindre celui de Bélouve. La montée régulière se poursuit avec des parties plus difficles au passage de quelques ravines importantes (Photo 11). La plus difficile, s'il y a du courant, est le Bras Piton qui comporte quelques trous qu'on a du mal à distinguer dans l'eau sombre. Attention aux appareils électroniques se trouvant dans les poches ou bas de sac à dos ! Plus on monte et plus les arbres sont moussus. A l'altitude de 1275 mètres, poursuivre tout droit sur le nouveau sentier (voir § ci-dessous). Ce nouveau sentier est beaucoup plus étroit que le précédent mais comporte moins de boue. La végétation est très touffue et on descend de plus en plus vite vers la ravine. Une fois la rive droite atteinte, inutile de repérer le sentier en face car il n'y en a pas. Il faut alors remonter cette ravine durant une petite trentaine de mètres avant de poursuivre (voir § ci-dessous). La montée devient de plus en plus difficile et les racines, arbustes et cordes sont très utiles pour s'accrocher car le sol est glissant. Il faut plus de 10 minutes pour grimper au col où un semblant de sol plat (Photo 20) permet de profiter du paysage alentour (s'il fait beau !). Inutile également de chercher un sentier en ligne de crête qui rejoindrait un des deux sommets de la chaîne du Bras des Lianes. Les rares traces qui se devinent servent une ou deux fois l'an pour capturer un pauvre tangue ayant cherché un peu de solitude en ces parages hostiles. Le sentier se poursuit immédiatement en forte descente vers la Ravine Blanche en longeant une petite ravine puis en utilisant son lit étroit et glissant. Des cordes laissées par les canyoneurs sont fort utiles pour les passages étroits ou verticaux. Quand le sentier s'arrête au lit de la ravine, poursuivre par le lit en guettant toujours à droite ou à gauche un éventuel départ de trace.
La pluie, trop forte ce jour là (voir les dernières images du film ci-dessous) a transformé le sentier-ravine en forte rigole. La montée des eaux pouvant être rapide, il a été jugé plus prudent de remettre sine die la poursuite de cette magnifique aventure au milieu de la jungle de la Plaine des Lianes.
Pour se reposer à l'abri en cas de pluie : A la fin de la descente venant du col du Pic des Lianes et après avoir traversé la rivière, utiliser les marches dans le tallus pour atteindre un camp braco (Photo 24) assez vaste pour recevoir 5 ou 6 personnes. Aux alentours, c'est près d'un mètre cube d'ordures qui a été laissé là, chasse après chasse. Si les braconniers piègent en toute impunité, une forte amande pour polution les ferait peut-être réfléchir. L'agent chargé de la verbalisation devra alors être un randonneur motivé !

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bras Panon ou à Saint-André et emprunter la D2002 pour rejoindre la Rivière du Mât ou Vincendo - Prendre la direction de Bellevue et suivre simplement les panneaux nombreux indiquant l'Eden et la Cascade du Chien - Se garer au bout de la route près du kiosque - Emprunter la piste qui part sud-est en longeant le Bras des Lianes - Poursuivre sur le sentier et couper le Bras des Lianes et beaucoup plus loin le Bras Piton - Poursuivre jusqu'au premier croisement et filer tout droit jusqu'à un affluent du Bras Piton - Remonter légèrement la ravine et emprunter le sentier abrupt et étroit qui remonte au col, entre le Pic des Lianes et le Morne du Bras des Lianes - Continuer en descente ce sentier jusqu'à la Ravine Blanche puis faire demi-tour par le même itinéraire.

Le départ du sentier vers le Pic des Lianes

Impossible à manquer puisqu'il donne ici l'impression d'être le sentier principal car il a été pratiqué souvent. Bélouve se trouve sur la gauche, après un angle droit dans les goyaviers (flèche rouge). Le sentier qui va descendre (flèche bleue), après une trentaine de mètres, vers l'affluent du Bras Piton débute près d'un tronc moussu. Pas d'hésitation possible depuis la clairière de la photo 16.

Le départ de la montée acrobatique

Pour ne pas manquer le départ du sentier acrobatique, poursuivre tout droit jusqu'à l'affluent du Bras Piton qu'il faut remonter sur 25 mètres (Petite vignette et photo 17). En marchant surtout dans l'eau si les galets sont mouillés, on arrive à un bassin (grande image) entouré d'un rempart semblant infranchissable. En amont de ce bassin, en rive gauche, une légère pente (Grande vignette) donne très vite accès au sentier débutant par des sabres. Le reste est difficile à monter mais facile à deviner dans la végétation.

Une petite vidéo sous la pluie

Quelques images pour avoir une idée du sentier. Hélas, la pluie violente de la deuxième partie empêche d'en savoir plus sur les montées et descentes autour du Pic du Bras des lianes.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 26/04/2019 14:30

Fait ce jour le premiers tiers jusqu'au Bras Piton afin de mieux explorer et photographier la cascade du Chien, l'arche double et les petites cascades et bassins sur le Bras des Lianes. Bon, ok ce n'est pas la partie la plus difficile de la fiche mais ça vaut le coup! Sentier (bien sûr) boueux et glissant et dès 11h (bien sûr) nuages et
pluies à l'horizon: le 1/2 tour s'imposait déjà....

Jérôme Mourot, 17/01/2018 16:27
Randonnée complétée

Depuis le point de vue sur la première cascade, on peut dénicher une sente discrète et acrobatique pour accéder au bassin et s'y baigner. La beauté de l'arche juste au dessus vient aussi du fait qu'elle est double.

mla, 24/10/2016 13:34
Randonnée complétée

un de mes endroits préférés

jerome 83, 26/07/2016 15:36

On regarde la fin de la vidéo et on a envie de chanter "il est où le sentier, il est où?" Trop fort pour moi, je ne charge pas la trace dans mon GPS.

Randonnée ajoutée le : 23/07/2016