Le tour du Piton Fougères par la Piste des Camélias et la Ligne des Eucalyptus

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 5.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1830 - 1641 m
Dénivelé positif 200 m
Dernière mise à jour 04/05/2021
Affiché depuis le 01/08/2019
Fermeture de la route du Tévelave
Attention, la RF du Tévelave est fermée en raison de grands éboulis ou d'impraticabilité. Pour randonner au Sentier des Ouvriers, on peut partir du village du Tévelave. Pour toute autre sortie au nord du Tévelave, il est préférable de venir par la Route Forestière de Grande Terre ou, plus sécurisant, depuis Saint-Paul en direction du Maïdo et obliquer à droite sur la Route Forestière des Tamarins. Plusieurs petites routes de campagne partent des Colimaçons les Hauts. La fermeture risque de s'éterniser et il est difficile de trouver des indications quant à d'éventuelles réouvertures.

Courte balade à combiner avec une autre

Encore une boucle que l'on ne va pas organiser spécialement mais qui peut se coupler avec une autre de la région proche, comme la boucle du sentier des tamarins. L'intérêt ici réside dans le calme de la région et dans la largeur des pistes qui permettraient de marcher à plusieurs personnes de front si l'herbe n'envahissait pas trop le sol. Hélas, elles sont de moins en moins entretenues et se transforment petit à petit en sentier. On bénéficie de très peu de panoramas vers l'océan. De très nombreux oiseaux s'envolent de toute part et le jeu consiste à les nommer au passage (papangues, cailles, merles, cardinaux, bec corail, tec tec, etc.). On marche tour à tour sur des pistes de gravier, de lave solidifiée, de terre battue ou d'herbe qui peut être humide le matin. En deuxième partie de boucle, la large piste des Camélias est désormais un vrai sentier de randonnée.

La randonnée débute au croisement de la Ligne des Eucalyptus et de la RF des Tamarins où il est possible se stationner. La route, peu empruntée par les engins est étroite, glissante si mouillée, se laissant dévorer lentement par les longoses et bringeliers (Photo 1). La route effectue une large boucle avant de revenir en direction du Piton Fougères qui dépasse à peine à l'horizon (Photo 2). Les fraisiers des Indes (Duchesnea indica) occupent tous les fossés mais les fruits ne présentent aucun intérêt gustatif (Photo 3). La piste bétonnée cesse en arrivant à une grande réserve DFCI de 6000 m3 (Photo 4). Elle est remplacée par une piste herbeuse (Photo 5). Elle rejoint les limites du parc couvert ici de grands tamarins des Hauts et de zones marécageuses envahies de joncs et de fougères (Photo 6). Laisser sur la droite la piste DFCI de la Ravine du Trou, également herbeuse. La piste, malgré l'herbe, se suit facilement en frôlant quelques beaux tamarins (Photo 7). La pente est faible et ne demande aucun effort (Photo 9). De superbes pieds de bouillon blanc (Verbascum thapsus) ou d'oseille sauvage (Rumex abyssinicus Jacq) bordent le sentier (Photo 10). Certaines tiges dépassent les deux mètres de hauteur. La plante, déjà très envahissante, est dotée d'énormes grappes de graines. On passe très facilement plusieurs ravines sans trop s'en apercevoir (Photo 11). D'autres sont plus remarquables avec rochers, grottes ou cassés basaltiques vertigineux (Photo 13). Après une descente sur le même type de piste herbeuse, on se retrouve à la barrière fermant la Piste des Eucalyptus. Traverser la route des Tamarins et viser, un peu sur la droite, la Piste DFCI des Camélias (Photo 14). Le départ est large, très propre entre les tamarins et acacias noirs (Photo 15). Puis, petit à petit, l'herbe envahit la piste mais le cheminement s'effectue sans difficulté (Photo 16). La piste file plein sud en longeant les clôtures des prairies qui bordent la forêt (Photo 17). On coupe, sans trop la voir, la Ligne des Camélias recouverte de longoses. Plus loin, on a même du mal à imaginer qu'une piste existait il y a encore 5 ans (Photo 18). Laisser la piste suivante qui file tout droit vers la route et prendre à droite. Les tamarins sont de plus en plus nombreux. Certains sont morts pour laisser de belles natures mortes (Photo 19) ; d'autres, bien vivants, atteignent de respectables hauteurs (Photo 20). Plus loin, ce sont de belles touffes de calumets qui résistent encore aux envahisseurs (Photo 21). Ces envahisseurs originaires du Népal, impossibles à éradiquer, fournissent pourtant de très belles fleurs odorantes qui leur ont valu d'être importés en 1819 (Photo 22). La fin de la boucle s'effectue sur la piste entièrement recouverte d'herbe (Photo 23). Très vite, les longoses prendront possession de l'ensemble du parcours comme on le voit sur de nombreuses autres pistes anciennes (Photo 25). Deux possibilités pour rejoindre la fin de la boucle : poursuivre sur la piste des Camélias ou tourner à gauche sur la Ligne des Eucalyptus, plus difficile à repérer si on ne pense pas à regarder sur la gauche. Pour ne pas manquer le retour par le sentier si l'on est passé sans le voir, repérer sur la droite une barrière, une prairie et une réserve d'eau à une cinquantaine de mètres. A partir de la barrière, revenir en arrière d'une quinzaine de mètres et entamer la montée sur un sentier étroit mais bien visible (Photo 27). Ne pas s'étonner d'y retrouver longoses et fougères, remonter la seule véritable pente de la boucle qui peut être boueuse par endroits (Photo 28). On retrouve facilement le véhicule garé au début de la piste bétonnée.

Particularités

Balises

Aucune balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Rejoindre la route forestière des Tamarins en venant de Saint-Paul ou des Colimaçons les Hauts - Rouler jusqu'à la Ravine du Trou et se garer au début de la piste du Piton Fougères - Débuter la randonnée par la piste qui monte sur le flanc du Piton Fougères jusqu'à la grande retenue d'eau - Poursuivre sur la piste jusqu'au coupe-feu - Obliquer à gauche sur la piste qui longe le Parc National puis un nouveau coupe-feu rejoignant la route - Traverser la route et emprunter, en face, la piste des Camélias qui se prolonge dans le coupe-feu - Après une épingle de la piste, obliquer sur la gauche puis poursuivre jusqu'à la Piste des Eucalyptus pour retourner au véhicule.
Si on manque la remontée de la Ligne des Eucalyptus, il est possible de poursuivre sur la piste jusqu'à la route et revenir au véhicule en partant vers la gauche à la RF des Tamarins.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 08/05/2021 20:30
Randonnée complétée le 07/05/2021 en 1h30

Bonjour. Ce sentier charmant à été parcouru vendredi 7 mai, après que nous ayons exploré la RF Vaudeville au gîte des Tamarins par Calebasse et Simambry., histoire de se détendre et de profiter encore de la fraîcheur de la région. Je ne connaissais pas du tout , et ce sentier facile et court nous a impressionné par le calme et surtout le silence (ponctué seulement par de doux chants d'oiseaux ) qui s'en dégageaient. Un silence tel que nous avions même cessé d'échanger ! Un silence propice à la rencontre avec soi-même ou avec Dieu (selon qu'on est croyant ou pas). Nous nous sentions bien..et pas que nous d'ailleurs, puisque la rencontre inopinée d'un assez jeune couple observant de près les longoses nous a fait comprendre que ce sentier n'accueillait pas que les marches sportives ou méditatives ! Fou rire mais à la fin de la boucle !

Dominique LAVIELLE, 26/03/2021 18:07
Randonnée complétée le 26/03/2021

Joli parcours. Le sentier est agréable et facile. C'est un peut loin de tout mais c'est vraiment calme. Beaucoup d'oiseaux sont un joli couple de papangues au dessus de nous.

Éric, 04/01/2021 18:50
Randonnée complétée le 03/01/2021 en 1h30

Boucle parcourue le 3 janvier 2021 en famille dans le sens anti-horaire. 1:30 sans se presser et 190 de dénivelée positive cumulée.
Elle ne présente aucune difficulté sportive.
Elle n'est pas balisée. Je conseille fortement de télécharger la trace dans son GPS pour être rassuré sur les chemins parcourus.
Le petit sentier rectiligne qui permet le retour au départ est très peu visible de la piste. Il faut chercher le panneau "508" (photo 18) pour ne pas le rater...
Je me suis rendu compte que je l'avais dépassé grâce à mon GPS...

Plein Sud, 26/11/2016 17:26

Boucle réalisée ce jour ,le coin est très calme et agréable. Aucune difficultés, si ce n'est celle de se repérer dans l'itinéraire.Les départs de pistes
et traces diverses sont nombreux ,il est donc préférable d'être très bien outillé.
L'extrait de carte en ma possession s'est révélé notoirement insuffisant. J'ai donc abandonné l'idée de coupler cette sortie avec celle intégrant la montée au Piton Fougères. Au total 3 heures de marche ,avec les nombreuses erreurs de parcours. Un joli sentier découvert par "hasard" et pas mal de points de repère pour la prochaine sortie dans le secteur.

Randonnée ajoutée le : 04/04/2021