La Forêt des Lianes et Cascade du Chien depuis le Gîte de Bélouve

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 12h
Distance 26 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1568 - 630 m
Dénivelé positif 1450 m
Dernière mise à jour 30/09/2019

C'est mieux sans le retour

Tout ce que vous détestez a été réuni sur ce long itinéraire (boue, sentiers rigoles de 15 cm de large étroits et glissants, racines, gués dangereux, tourbe spongieuse gorgée d'eau, manque d'horizon, fréquentes pluies, échelles, blocs rocheux périlleux, panneaux ONF annonçant 11 heures pour l'aller, etc.). De plus il ne faut plus compter sur les abris qui étaient en place il y a quelques années. Une partie très sportive attend le marcheur au passage du rein qui monte à la Plaine des Lianes après avoir franchi l'affluent de la Ravine Mazerin. Des échelles de bonne longueur aident heureusement à franchir certains obstacles naturels.
Mais pourquoi se décourager, surtout s'il fait beau ce jour là ?
En ce qui concerne les avantages, il faut noter le plaisir de marcher dans la forêt primaire, les magnifiques points de vue sur le Trou de Fer ou le Cirque de Salazie et les goyaviers à déguster tout en marchant (en fonction de la saison seulement !).
Bref, une difficile randonnée pour les jours de "grande pêche" ou réservée à l'entraînement en conditions difficiles. Pour éviter de marcher trop longuement ou de bivouaquer sous la pluie, le mieux est de prévoir un véhicule à l'Eden car pour effectuer l'aller-retour en 12 heures comme indiqué ci-dessous, il ne faut pas s'arrêter pour rêvasser en chemin et franchir les barreaux des échelles 2 par 2 !
Voir cet itinéraire plus raisonnable effectué en moins de 7 heures à un rythme de randonneur qui comporte une très longue section commune.

La randonnée débute au parking du Gîte de Bélouve à 200 mètres des bâtiments. Ne pas descendre au belvédère pour gagner du temps et entamer immédiatement le sentier du Trou de Fer qui débute entre de grandes azalées. Cette partie est très variée en alternant planchers isolant de la boue (Photo 1), racines, montées et descentes pour franchir des ravines, grosses pierres glissantes, escaliers en bois, etc. La végétation est le plus souvent agréable avec des tamarins et hautes fougères arborescentes (Photo 2). On atteint rapidement l'allée cavalière qu'on emprunte par la droite au milieu de la même verdure (Photo 3). Pas le temps non plus de partir sur la droite voir la Reine des Tamarins qu'on garde pour le retour ou pour une autre balade en forêt. Plus loin, le sentier du Trou de Fer part sur la gauche mais la boue qui en recouvre une grande partie serait un handicap, surtout qu'il y aura suffisamment de boue sur le trajet pour s'en souvenir des mois durant ! A la fin de la piste, entamer une marche agréable sur le sentier recouvert de planchers pour rejoindre le sentier de l'Ecole Normale (Photo 4). Partir sur la droite et repérer, moins de 100 mètres plus loin, le sentier qui part vers la gauche (Photo 5). Rejoindre au plus vite le sentier sous les cryptomerias qui mène à la Ravine Mazerin en ayant traversé une partie du Plateau Cochon et sa belle forêt primaire qui se transforme de plus en plus en forêt couverte de pestes végétales. Quand on connaît la vitesse d'installation de ces plantes semées par les oiseaux et la difficulté d'éradication, il vaut mieux photographier les sous-bois tant qu'il est encore temps. Dans 20 ans il n'y aura plus que des pancartes retraçant l'histoire de ces forêts primaires. On se retrouve sur la berge de la ravine Mazerin qui a parfois un bon niveau d'eau. Elle doit se remonter vers l'amont jusqu'au départ du sentier qu'on repère et rive droite. La forêt s'assombrit et on chemine un long moment dans le lit d'une courte ravine qui se précipite dans le Trou de Fer juste après sa source. Le fond est caillouteux, moussu et souvent glissant (Photo 6). On marche moins de 1000 mètres dans ce fond de ravine ou très près d'elle à chercher la trace. D'un seul coup la montée se présente, discrètement indiquée par une flèche blanche de moins en moins visible et il faut user des mains sur les branches pour rejoindre les premières échelles (Photo 7). La montée dépasse les 200 mètres de dénivelé mais ces échelles, placées aux bons endroits facilitent grandement la montée en évitant les obstacles verticaux (Photo 8). On atteint assez rapidement le bord du rempart recouvert de mousses et de grands branles verts. Le sentier, spongieux et glissant est parfois assez creusé ou encombré de racines (Photo 11). On rencontre plus bas de beaux points de vue sur les chutes de la Ravine Mazerin (Photo 9) puis, plus loin sur le Bras de Caverne qui se précipite dans le Trou de Fer (Photo 10). Plusieurs occasions d'admirer d'autres panoramas se présentent avant de voir le sentier partir vers la droite (Photo 14 et 16). Il ne faut pas trop traîner pour les admirer car il reste encore de la boue, de nombreux gués à passer et des forêts de bois de couleurs de plus en plus difficiles à traverser à cause des plantes invasives qui poussent plus vite que les autres. La forêt est sauvage et très humide et le sentier constamment boueux. Il est difficile d'y voir les troncs des arbres recouverts de toutes sortes de plantes, mousses ou d'épiphytes (Photo 17). On remarque deux pitons très boisés sur la gauche. Ce sont le pic et le Morne des Lianes qu'on ne quittera plus des yeux jusqu'à la cascade du Chien (Photo 18). La forêt qui borde le sentier est par moment envahie de pandanus des hauts dits pimpins (Photo 19). Certaines ravines sont difficiles à passer en période de pluies ; bien choisir sa saison ou patauger en se maintenant aux roches qui dépassent (Photo 21). Ces gués présentent l'avantage de pouvoir laver les chaussures car il vaut mieux marcher les pieds mouillés que boueux. Le sentier oblique à nouveau à droite près d'un autre partant sur la gauche. Il est utilisé par les canyonistes partant pour la longue descente de la Cascade Blanche dans le Cirque de Salazie. Plus loin on approche une retenue d'eau qui sert de réserve à une station de pompage (Photo 23). L'ancien sentier qui longeait le Bras Piton a été abandonné et on file plein sud pour traverser une zone très boueuse envahie de goyaviers et de bois Noël. Le Bras des Lianes se traverse à gué, les pieds dans l'eau (Photo 25) et la fin du trajet devient plus facile sans toutefois être agréable en raison du sol humide, moussu et glissant (Photo 26). La délivrance arrive après plus 6 ou 7 heures de dur effort ; on est trempé souvent jusqu'au dernier vêtement, griffé et fatigué mais il faut songer à rebrousser chemin après une courte halte au point de vue sur la Cascade du Chien (Photo 28).
Le temps indiqué tient compte d'un itinéraire sportif effectué dans des conditions climatiques correctes et presque toujours en descente. En cas de mauvais temps, il faut rajouter facilement une heure et l'aller-retour a peu de chances d'être effectué avant la tombée de la nuit surtout que le parcours remonte de près de 1000 mètres jusqu'au point de vue. Si tel est le cas, ne pas oublier dans le sac la lampe frontale et un bon casse-croûte. Bien choisir sa saison en fonction de la météo et de la durée des journées ; voilà pourquoi il est conseillé de n'effectuer que cette descente et de retrouver un véhicule laissé à l'Eden. Il n'y a pas de bus sur cette route à cette altitude. Le stop, en règle générale, fonctionne assez bien pour les randonneurs mais il est difficile de convaincre un automobiliste quand on arrive de Bélouve crotté comme un commando en camp d'entraînement guyanais.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

La carte ci-dessus donne un départ à partir du Gîte de Bélouve mais le sentier est meilleur par l'Ecole Normale et la Grande Mare sans beaucoup rallonger.
Se rendre dans la Forêt de Bélouve en passant par le Col de Bébour - Se garer au parking du Gîte de Bélouve - Prendre le sentier du Trou de Fer puis l'allée cavalière jusqu'à la fin - Bifurquer à droite puis très vite à gauche vers la Ravine Mazerin - La franchir puis prendre à gauche le sentier qui rejoint rapidement son affluent avant d'attaquer la forte montée vers le Plateau de la Plaine des Lianes (roches et échelles) - Tourner à gauche au sommet ; le sentier devient plus plat - Faire une halte au point de vue sur le Trou de Fer - Poursuivre en descendant à travers la forêt des Lianes - Passer un lieu de bivouac abandonné puis traverser plus loin le Bras Piton - Franchir ensuite de nombreux gués avant d'arriver enfin à la route forestière - Tourner à gauche et descendre la route forestière jusqu'au point de vue sur la cascade du Chien.
Le retour s'effectue par le même itinéraire mais alors il vaut mieux éviter de descendre jusqu'à la cascade du Chien. Une autre solution, plus raisonnable, consiste à prévoir un véhicule à l'Eden pour se laisser le plaisir d'y retourner un autre jour dans l'autre sens.


Commentaires sur cette randonnée (10)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Loulou Duchemin, 25/03/2019 02:56
Randonnée complétée le 22/03/2019

Sentier sportif effectué dans le sens Gite de Bélouve>Cascade du Chien le 21/03 en période de "sécheresse". Chargés avec des sacs de 10kg environ, nous avons mis 8h. La trace est bien entretenue malgré une végétation sauvage et parfois dense. Gardez tout de même un oeil sur le balisage, on peut se perdre rapidement, surtout au niveau des traversées de ravine. Les points de vue sont incroyables, l'aventure est belle! ;)

Fred1969, 26/11/2018 20:35
Randonnée complétée le 25/11/2018 en 12h00

Hello et hop hop tralala itou, ma rando fétiche !
Bon en toute honnêteté, difficile oui, très difficile non.... du chemin qui va vers le trou de fer à la rivière y a qlqs marres de boue.... dans la rivière J avais gratté les marques recouvertes par la mousse, depuis ce sont des plaquettes collées à la roche... faites juste attention à la mousse humide qui rend les roches glissantes et regardez bien la trouée à gauche dans la végétation après "100m" dans la rivière...
Y a 2ans j avais utilisé le coupe coupe mais là, les équipes ont fait un beau boulot... Chemin bien dégagé, les arbres tombés sont débités, seules les marques sont moins marquées du fait de l humidité, le mur d échelles est OK, toutes sont fixées, au départ de l ascension un petit éboulis... une fois en haut partez à gauche vous verrez dans une trouée le trou de fer.... par temps pluvieux il est vrai qu'à force d enjamber, racines, troncs, mousse spongieuse ça peut être dur au retour... mais franchement elle est abordable...

Seul, je déconseille, mm si solo je l ai faite (je prends mes resp, et surcroît de Prudence) ou alors indiquez sur votre voiture , itinéraire, h départ et numéro....

Réel plaisir, cette ambiance de forêt humide et silencieuse qd il pleut....

Fred1969, 23/08/2018 21:34
Randonnée complétée le 25/11/2018 en 12h00

Hello à tous, en 6h sans aller au gite juste la montée au somment du mur d échelles...
Rando tip top pour ceux qui adorent la boue, la mousse, l humidité, les racines, les échelles, la pénombre des sous bois et le silence prenant au sommet des 160m d un mur glissant :) (attention si en groupe aux chutes de roche) Faite en solo mais je déconseille car à la moindre chute et croiser qlq sur ce sentier.... J ai regratté les marques blanches recouvertes par la mousse, et viré qlqs ronces à la machette...

Faut aller quasi à la borne qui indique le TROU DE FER 30mn pour prendre le sentier à droite QUI N EST PAS INDIQUE BRAS PANON mais juste Parking de l Eden en 6h... Bras Panon sera indiqué par une pancarte hors d âge et moussue juste avant la ravine....

Je déconseille de la faire en solo mais si je l ai faite, on ne croise personne et en cas de chute dans le mur d échelles on doit se sentir seul... Ou alors indiquer sur votre pare brise heure départ, trajet prévu...
Fred

Poulout, 08/05/2018 15:37
Randonnée complétée le 07/05/2018 en 8h10

Comme Olivier R., ce fut sport ! Pas mal d'arbres couchés qui obligent à ramper, escalader et qui peuvent cacher un peu le chemin. Vigne marron bien présente, mes jambes et bras ont regretté le pantalon et t shirt long. Pas mal de boue mais ça passe quand même, faut pas avoir peur de mettre les pieds dedans !
Fait en 8h15 avec un temps au magnifique. Vues splendides, ambiance seul au monde (croiser personne non plus à part un gros tangue mais traces de pas post Fakir).
Partir tôt si on veut éviter la nuit. Pas mal de zones blanches, donc pas droit au gros bobos.
De bons souvenirs !

Olivier R, 16/04/2018 09:04
Randonnée complétée le 14/04/2018 en 9h00

Rando effectuée au départ de la cascade du Chien et jusqu'au gite de Bélouve. Le panneau au départ indique 11h jusqu'au gite de Bélouve. S'il est très agréable de marcher dans la forêt primaire et le point de vue sur le Trou de fer est magnifique, attention à l'état du "sentier" si l'on peut parler de sentier, toutefois plutôt bien balisé.
La progression est difficile et lente, de la boue partout, la végétation et les ronces envahissent le sentier, il faut escalader, se contortionner pour passer des arbres couchés sur le parcours, on s'accroche à tout ce que l'on peut pour sécuriser sa progression car le sol est une patinoire quasi en permanence. Je déconseille de le faire en solo car nous n'avons croisé personne sur tout le sentier. Nous étions 3 bon marcheurs habitués des sentiers de notre belle île, et même si nous n'étions pas en mode course, il nous a fallu tout de même 9h pour voir le gite de Bélouve.

Frederic Duval, 25/12/2017 22:12
Randonnée complétée

ajout : Faut aller quasi à la borne qui indique le TROU DE FER 30mn pour prendre le sentier à droite QUI N EST PAS INDIQUE BRAS PANON mais juste Parking de l Eden en 6h... Bras Panon sera indiqué par une pancarte hors d âge et moussue juste avant la ravine....

Frederic Duval, 25/12/2017 22:09
Randonnée complétée

Hello à tous,
Rando tip top pour ceux qui adorent la boue, la mousse, l humidité, les racines, les échelles, la pénombre des sous bois et le silence prenant a sommet des 160m d un mur glissant :) (attention si en groupe aux chute de roche)
Faite en solo mais je déconseille car à la moindre chute et croiser qlq sur ce sentier....
J ai regratté les marques blanches recouvertes par la mousse, et viré qlqs ronces à la machette...
Fred

Yarcoval, 08/10/2017 21:07
Randonnée complétée le 26/09/2017 en 5h30

Randonnée effectuée en partant d'Hell Bourg (Aller simple!).
Balade extraordinaire dans la mystique forêt de la plaine des lianes, on a l'impression d'être seuls au monde des lors que l'on quitte le sentier très emprunté du trou de fer ! Les points de vue sur les cascades ainsi que sur toute la forêt de Bélouve valent à eux seuls cette sortie. Il faut par contre souvent mettre les mains pour grimper même si il n'y a aucune difficulté particulière (Et même peu de boue par rapport à ce que l'on pensait !)
Sentier nickel, l'éboulis indiqué par Sophie est toujours la mais ne gêne pas la progression et ne parait pas dangereux.

Sophie M, 25/06/2017 18:52

Parcours réalisé depuis le parking du gîte, seulement jusqu'au premier point de vue sur le Trou de Fer (absolument fabuleux !). Progression classique dans les ravines, bien repérer les traces blanches qui sont assez nombreuses. Pas particulièrement de boue ce jour, ce qui est remarquable pour le coin !! Soudain le sentier monte de façon très raide, il faut s'aider des mains, mais de nombreuses racines sont parfaitement placées ! Un peu avant la première échelle, un gros éboulis a eu lieu (voir 3e photo), au point qu'on s'est demandé si c'était bien par là. On a remarqué quelques traces de nettoyage (herbe coupée, tentative de nettoyage et de réfection de "semblants" de marche), mais le terrain est encore assez meuble avec de nombreux cailloux qui ne demandent qu'à rouler sous le pied. Mais la récompense est en haut de la grimpette !

MakBelec, 04/10/2016 21:55

Superbe rando réalisée ce dimanche 02 octobre : sentier nettoyé récemment et balisage refait

Randonnée ajoutée le : 01/03/2008