La source du Nez de Bœuf depuis le parking du Nez de Boeuf

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Danger
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2036 - 1769 m
Dénivelé positif 320 m
Dernière mise à jour 31/07/2018

4 heures d'aventure pour moins de 3 km

Rappel : Le site randopitons.re est le recueil des randonnées effectuées par son auteur. Il recense un maximum de sentiers de la Réunion, de toutes longueurs et de toutes difficultés. Il ne constitue en aucune manière une incitation à effectuer un parcours qui y figure, surtout si celui-ci comporte des dangers ou de nombreuses difficultés. Chacun doit prendre ses responsabilités avant de se lancer dans de telles aventures.

La canalisation du Nez de Bœuf a été installée en 1967 pour alimenter une cuve de 250 m3 située à Notre Dame de la Paix à partir d'une source coulant à 1820 m d'altitude au pied du Nez de Bœuf . D'un faible débit de 1 litre/seconde et endommagée par de nombreuses fissures dues à des éboulis, son exploitation a été abandonnée au début des années 90. Le sentier qui suivait le tuyau a bénéficié de 25 ans d'isolement permettant l'installation de végétation qui en a vite interdit l'approche. Un accès se situe au pied du Nez de Bœuf , l'autre proche du Piton Bibasse à Notre Dame de la Paix. Martial, Philippe, Francis et Emmanuel, munis de leur sabre, sont descendus à la canalisation en nettoyant à tour de bras les parties les plus endommagées. Martial a tenu à nous faire visiter cette source d'eau fraîche et limpide, à peine polluée par les élevages situés 200 m plus haut. Nous avons pu ainsi battre un nouveau record en mettant 4 h 15 pour effectuer 2900 mètres. Autant dire que cette sortie se situe très loin des critères de la randonnée familiale et que seuls les habitués de ce genre de parcours et dotés d'un bon sens de l'observation et de l'orientation pourront s'offrir le suprême bonheur de contempler les magnifiques paysages offerts par cette descente très sportive.
Conseils : Ne pas descendre par temps humide. Ne pas partir seul. Eviter d'emporter des bâtons de marche afin de garder toute la liberté des mains qui reviendront crottées ! Vérifier également à chaque prise si la branche qui sécurise une descente est bien ancrée au sol avant de l'utiliser. Un passage de 2 mètres glissants en début de descente se remontera plus sereinement si on a a placé une petite corde lors de la descente (facultatif). Ne pas stationner sous l'éboulis récent qui comporte un rocher de plusieurs tonnes en équilibre très précaire.

La randonnée débute au parking du Nez de Bœuf où des tables attendent pour le pique-nique de retour (voir fin du film). On longe tout d'abord un sentier de très bonne qualité qui mène au belvédère sur le bord du Coteau du Nez de Bœuf . Le spectacle y est garanti sur les Pentes du Nez de Bœuf et le Cratère Commerson situé juste en face. Réserver ce belvédère pour le retour afin d'étudier le parcours effectué. Après une bifurcation sur la droite en direction de quelques beaux spécimens de petits tamarins des Hauts il faut chercher, juste au pied de la pente du Nez de Bœuf , le départ du sentier qui n'a pas servi depuis plusieurs décennies, excepté peut-être pour quelques braconniers. Le ton est tout de suite donné par une forte pente où les mains s'avèrent déjà utiles. Alternent alors des pentes faibles où le sentier est encore bien visible (Photo 7a et b), de fortes parties abruptes où il est indispensable de s'accrocher aux branches, des parties cachées par des branches ou arbres tombés au sol (Photo 7c et d), longues portions recouvertes de jouvences qui cachent totalement le cheminement qui peut comporter des ornières, parties en corniche où le sentier fait parfois moins de 20 cm de large, etc. Compter une bonne heure et demie pour atteindre le tuyau et 15 minutes supplémentaires pour arriver à la source. L'essentiel de la descente s'effectue au pied d'une haute et verticale falaise de basalte très fragile et à l'origine des plus gros dégâts occasionnés à la canalisation. Repérer, au haut d'un grand éboulis récent, le gros rocher en déséquilibre qui ne demande qu'à rejoindre ses congénères lors d'un fort épisode pluvieux. Au pied de cet éboulis, préférer une descente (balisée) par les rochers tombés de la falaise plutôt que par le sentier trop difficile à suivre à cet endroit. On rejoint très vite la canalisation située quelques mètres en-dessous de l'éboulis. Des vestiges d'ouvrages maçonnés retiennent encore de longues portions du tuyau métallique désormais totalement inutilisable. Impossible de se perdre car la source se situe au bout de ce tuyau. Perdues dans les jouvences, plusieurs bruits d'eau attirent l'oreille. De nouveaux ouvrages bétonnés recueillent ces différentes arrivées d'eau, qui, à l'époque, finissaient dans le tuyau. La source la plus importante se situe près d'une muraille qui semble difficile à franchir, fin de la descente. Après un bon rafraîchissement, entamer la remontée qui ne prendra guère plus de temps que la descente à cause de la technicité de certaines parties abruptes. Rendre hommage, au passage au pied de la falaise, à Ponin Nandjan Rock, venu atterrir ici après s'être précipité avec son véhicule de la Route Forestière du Volcan, située 200 m plus haut. La voiture en cours de décomposition donne une idée de la violence de la longue chute dans le vide et du désespoir de son conducteur. Quand la météo est favorable, les paysages et panoramas sur la vallée de la Rivière des Remparts ou les pentes vers la Plaine des Sables sont grandioses. Les falaises abruptes qui soutiennent le sentier rendent le spectacle encore plus extraordinaire (Photo 12).

Balises

Pas de balises officielles. Rubalises après la première descente

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et tourner en direction du Volcan - Rouler jusqu'au Nez de Bœuf et se garer à droite, à l'aire de pique-nique très connue au pied du Piton - Partir en direction du rempart et bifurquer à droite au rocher (voir explications ci-dessus) puis marcher jusqu'au bord - Plonger vers la source et remonter par le même itinéraire avant de retourner au véhicule.

Le départ du sentier

Pour trouver le départ du sentier à partir du parking, marcher en direction du pied du Nez de Bœuf sur le sentier balisé qui mène au belvédère - Au gros rocher situé à gauche du sentier près d'un autre rocher plus petit comportant un balisage officiel (photo ci-contre), prendre à droite (flèche rouge) et marcher tout droit jusqu'à de beaux petits tamarins - Au pied de la pente du Nez de Bœuf , repérer le départ très discret de ce sentier oublié (vignette ci-contre) qui plonge littéralement vers une longue fracture de la falaise - Suivre ensuite les traces ou rubalises.

Le film de Martial

Le film de Martial Bertrix qui montre quelques passages glissants ou abrupts.


Commentaires sur cette randonnée (10)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 05/12/2019 16:45
Randonnée complétée le 11/11/2019 en 4h00

Retour un an après, pour commémorer en ce 11 novembre cette rando de gala , et juste 3 ans après que Martial et ses "dalons" aient réouvert totalement
cette voie mythique à flanc de rempart le long de l'ancienne canalisation du Nez de Boeuf qui rejoignait après plusieurs kilomètres Notre Dame de la Paix.
Autant la réalisation de cet ouvrage d'art avait pris des mois et des mois compte tenu de la difficulté du terrain, autant cela avait demandé
de multiples allers et retours pour d'abord rejoindre la Source et pour réouvrir plus loin le chemin, totalement envahi de végétation inextricable.

D'entrée le ton est donné avec une descente pas mal vertigineuse mais les ambavilles forment un écran qui permet d'être un peu plus rassuré...
Cette fois ci le passage du cyclone Fakir a transformé certains morceaux de sentier en un "mikado géant "(je reprends la jolie expression de Martial):
il faut alors se coucher et ramper pour avancer, parfois assez lentement....
Il faut aussi retrouver les traces antérieures car les jouvences, malheureusement fanées, donc ni jolies ni odorantes,
ont bien rebouché le sentier et dégagent plein de fins pollens qui obligent même Hervé à se museler le visage avec un foulard pour
éviter l'asphyxie respiratoire....
On retrouve la croix commémorative du mortel suicide de plusieurs centaines de mètres d'un désespéré dont les restes de la voiture
sont encore un peu plus rouillés que l'année dernière. Martial et René se recueillent à côté du pied de marguerite qu'ils avaient planté ici en souvenir,
et qui a d'ailleurs bien poussé.
Dessus nous, des falaises qui semblent bien instables et le gros rocher qui ne demandait déjà qu'à nous tomber sur la tête , est encore suspendu....
En cherchant bien on retrouve enfin la corde solidement attachée à un arbre malmené par Fakir et on retrouve aussi le filet bleu qui , en y mettant les pieds
dans les mailles, permet ainsi de mieux progresser.
Enfin la canalisation , fil d'Ariane et en la suivant , l'approche de la Source.... Plein de cresson que s'empresse de ramasser René : il sera mangé...
2 à 3 heures plus tard avec une bonne vinaigrette....On boit à la Source, on remplit des gourdes....
C'est drôle mais ça me rappelle Lourdes.....
On nettoie les abords comme d'autres iraient en ce mois de novembre nettoyer les tombes de leurs proches.
François et René en profitent pour essayer de repérer un passage pour descendre un jour en bas du rempart ...(ils reviennent optimistes pour
rejoindre , mais quand, la Rivière des Remparts ) ils ramènent fièrement une bouteille pleine de boue
que je m'imagine avoir été laissée là par les vaillants ouvriers d'il y a bien longtemps.....
Dommage qu'elle ne soit pas millésimée.
Retour le long de la canalisation pour rejoindre, en bonus, une vieille passerelle rouillée suspendue au rempart et que j'ai toujours rêvé d'atteindre.
Pas pour cette fois... Martial et René passent... Le reste de la troupe recule au vu du précipice de plusieurs centaines de mètres qui borde
la canalisation a laquelle il faut délicatement s'agripper.... Sabine , la seule fille du groupe, hésite mais les autres dalons aussi.....
Je me promets de revenir et cette fois de passer.....
Remontée sans problème pour un pique nique ... de gala! Bien sûr.
Et Martial a auparavant pris soin de poser quelques banderilles rouges et blanches, plus exactement des rubalises...qui
serviront peut-être à d'autres aventuriers ...
Rendez vous dans un an pour arriver à la passerelle ...(ps: cette portion n'est pas dans la fiche randopitons mais peut compléter
admirablement l'expédition du jour)

Vous pouvez , avec de l'énergie, de la volonté et surtout avec du courage et en laissant le vertige bien caché au fond de votre sac à dos,
continuer pendant plusieurs heures sur la canalisation pour aller jusqu'au bout à Notre Dame de la Paix.
Panoramas à couper le souffle sur la rivière des Remparts, le cratère Commerson, Mahavel, le Nez de Boeuf......

Rando exceptionnelle , bien difficile, réservée aux aventuriers un peu fous mais qui permet de mesurer à quel point ceux qui ont crée
de leurs mains cet ouvrage d'art ont eu du mérite et cela parfois au prix de leur vie. Pas d'hélicoptères, tout à dos d'homme.....
Respect...

Nous attendons tous fébrilement vos commentaires pour vos impressions au lendemain de cette rando, qui vous l'avez compris,
ne peut nous laisser de glace.....et vous laissera peut être plutôt des sueurs (froides).
Lire également avec intérêt les commentaires de Fanch et Martial datés du jour de la sortie (11/11/19)

Martial, 11/11/2019 17:56
Randonnée complétée

Aujourd'hui, c'était un anniversaire puisque, il y à 3 ans jour pour jour que nous avons refait le circuit complet de l'ancienne canalisation du Nez de Bœuf.
Nous irons l'arrosé comme il se doit en nous rendant à la source.
Les tempêtes de début 2018 ont beaucoup abimé le passage, nombreux arbres déracinés, un mikado grandeur nature, la végétation à beaucoup poussé, les jouvences en surnombre cache les pièges du terrain.
C'est encore faisable, extrêmement difficile, et, à réserver aux randonneurs un peu fous.

Fanch, 11/11/2019 17:16
Randonnée complétée le 11/11/2019 en 5h00

Visite ce jour à ce morceau d'histoire. Le passage est difficile et a souffert des tempêtes de 2018. Bien accompagné, ce fut somme toute un plaisir. Attention, toutes les difficultés sont présentes : jouvences qui cachent le sol, pierriers instables, fortes pentes et pieds de bois barrant fréquemment le passage.

Martial, 31/07/2018 10:41
Randonnée complétée

30/07/2018, retour aujourd'hui vers la source du Nez de Bœuf, pour nous ressourcer dans tous les sens du termes.Le passage à un peu souffert des précédentes tempêtes, la végétation à pas mal repoussé, jouvences surtout et branches tombées sur le passage.
La source coulait très bien, nous l'avons entièrement nettoyé, nous avons également refait un peu de nettoyage autour de la croix de Nandjan Ponin Rock, ou quelques marguerites ont poussé, suite à une que nous avions planté ici.
Toujours un régal de boire l'eau de cette source, à la recherche de l'histoire.
Attention, cette sortie est particulière, à réserver aux habitués du genre, et si possible être accompagné par quelqu'un qui l'a déjà faite.

Compte supprimé, 14/08/2017 13:13


Fanch, 13/11/2016 11:21
Randonnée complétée le 11/11/2019 en 5h00

En attendant d'aller jusqu'à la source, la portion départ-canalisation est en excellent état mais fait grandement appel à la vigilance du promeneur.

Ousarsiph2, 02/10/2016 13:10

Double page du JIR de ce jour sur la source et la canalisation du nez de boeuf, avec un encart sur les expéditions de Randopiton.

Thierry62, 13/09/2016 08:47
Randonnée complétée le 12/09/2016

Bonjour! Martial et Christian ont tout dis, une merveilleuse rando pour atteindre la source et avoir la joie de goûter à cette eau. Je rajouterais que pour effectuer celle-ci la durée n'est pas le plus important c'est surtout 'attention et la prudence qui prime. Des passages restent délicat mais sans grand danger. En tous les cas ça été un vrai régal avec des points de vue magnifique.

Christian L, 12/09/2016 17:28
Randonnée complétée le 12/09/2016 en 5h00

Martial a rajouté pas de rubalises;il avait pris une corde de 6 m dans son sac ainsi qu'un coupe coupe pour les hautes jouvences (inoffensives).Donc ces meilleures conditions ont permis d'aller assez facilement "boire à la source, boire à la source de la Vie" .Rando pas tout à fait destinée aux marmailles!!! qui vous laissera un souvenir impérissable avec en prime des vues époustouflantes vers la rivière des Remparts.Oui, rêve réalisé!

Martial, 12/09/2016 15:58
Randonnée complétée

Retour vers la source captée du Nez de Bœuf ce matin en compagnie de René, Thierry et Christian dont le rêve était de voir cette source, réalisé donc aujourd'hui.
Beaucoup de végétation qui à bien poussé, mais rien de grave car il s'agit surtout de jouvence, un petit éboulis dans la descente mais rien de gênant.
La roche en équilibre dans la falaise à disparu alors à moins d'un quelconque phénomène paranormal, on en à déduit qu'elle était parti vers le bas plutôt que vers le haut.
Un peu de débroussaillage, de nouvelles rubalises et bien sur un nettoyage de la croix de Nandjan Ponan Rock (qui ne doit pas avoir beaucoup de visiteurs) et de la source qui coulait bien.
Je conseillerai à ceux qui se lancerait dans l'aventure de se munir d'un bout de corde d'au moins 6 mètres, bien utile sur un passage un peu raide dans la forêt.
Gardez bien à l'esprit qu'il s'agit d'une sortie difficile et à réserver aux amateurs du genre.

Randonnée ajoutée le : 01/08/2015