Le tour de Saint Philippe par le Chemin de Ceinture et le littoral

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 17 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 296 - 3 m
Dénivelé positif 340 m
Dernière mise à jour 18/04/2020

Une boucle au Pays d'Arzule

Boucle refaire avec suppression de pistes. Il faut dorénavant employer la totalité du Chemin de ceinture.

Arzule revient souvent au cours de cette boucle qui fait le tour complet de la ville de Saint-Philippe. La randonnée est dominée par le Piton Mare d'Arzule puis on coupe sa ravine en amont du Chemin de Ceinture avant de retrouver la Pointe éponyme battue par les vagues près de Saint-Philippe. Mais les recherches entreprises n'indiquent pas qui était le personnage qui a laissé son nom près de Saint-Philippe.
La randonnée est assez longue (17 km) mais comporte une grande partie en route goudronnée ou bétonnée. On traverse tout d'abord une belle forêt de bois de couleurs des bas sur lesquels pousse de la vanille. Plus loin ce seront des dizaines de champs de canne, verte, orange ou rouge en fonction de la variété. Les panoramas sont nombreux sur la côte depuis le Chemin de Ceinture malgré la canne haute qui en cache parfois une partie. Le dernier tronçon est sans doute le plus agréable à condition de ne pas hésiter à quitter le large sentier pour retrouver le plus étroit, celui des pêcheurs. Il permet d'admirer des quais dégoulinants, des pointes battues par les vagues ou des criques abruptes. On y rencontre 6 souffleurs plus ou moins impressionnants et une belle arche naturelle. Excepté le premier kilomètre qui monte un peu, la pente est toujours agréable ainsi que les routes et pistes utilisées où la circulation automobile est quasi inexistante. En revanche, on croise beaucoup de randonneurs de Saint-Philippe qui partent très tôt afin de moins souffrir de la chaleur.

La randonnée débute à l'entrée du village de Mare Longue en venant de Saint-Joseph. Ne pas manquer la visite des deux chapelles proches du sentier au retour. On attaque directement dans les bois par le sentier qui évite d'emprunter la totalité du Chemin de Ceinture ou la route commençant près du Jardin des Parfums et des Epices. Le sentier est facile. Il serpente un peu entre les filaos pour éviter des petites grottes ou effondrements. Sur le côté, impossible à manquer, des pieds de vanille occupent le moindre tronc (Photo 2). En marchant le matin, on peut rencontrer le propriétaire qui vient, muni de son aiguille, pour fertiliser les fleurs du lever du jour. Ils sont rarement avares en explications si on s'intéresse à cette culture et qu'on prend quelques minutes pour discuter ou assister à l'opération. Plus loin, le sentier est assez droit dans une végétation de bois de couleurs des bas. Le sentier, bordé de fougères, est la plupart du temps couvert de lave pour une marche assez facile (Photo 3). Il rencontre le Chemin de Ceinture dans un lacet puis repart vers le nord, toujours dans des sous-bois agréables (Photo 4). Prendre à droite en arrivant la prochaine fois au Chemin goudronné. Très vite, on traverse un petit hameau de quelques cases entourées de jardins fleuris. On bénéficie de nombreux panoramas sur l'océan et la côte boisée de filaos (Photo 5). Les vues sont en général dégagées tout au long de la montée légère sur une route étroite mais agréable et sans circulation. Quelques vacoas (pandanus) poussent en bord de route (Photo 6). Ne pas pénétrer dans la clairière où une vingtaine de ruches accueillent des milliers d'abeilles en plein travail (Photo 7). On est bien sur un trajet pour amateur de route (Photo 9) et de canne à sucre qui pousse ici à perte de vue (Photo 8). Au-dessus des champs dépasse le modeste cratère du Piton d'Arzule, recouvert de forêt (Photo 10). On se retrouve à la verticale de Saint-Philippe qui sera contourné en fin de boucle (Photo 12). On marche à quelques mètres seulement du Parc National et il y a de moins en moins de canne sur la gauche de la route mais beaucoup de bois de couleurs (Photo 13). La route, toujours aussi étroite se met à monter en lacets d'une cinquantaine de mètres, en ne quittant bien sûr pas les cannes. Puis elle reprend une trajectoire assez plate. Après le piton, c'est la ravine qu'on traverse sans s'en rendre compte (Photo 14). D'avoir grimpé un peu avec les lacets, on est plus près du Piton d'Arzule qu'on revoit souvent au-dessus des cannes (Photo 16). La piste se met à tourner à droite à partir d'un lacet. C'est le début de la descente. On voit très bien le point de chute dans la capitale du Sud Sauvage (Photo 17). Il y a toujours autant de canne à sucre mais on rencontre quelques cocotiers et bananiers pour changer un peu (Photo 18). Les lacets de plus en plus longs permettent de descendre sans effort. La route passe près de quelques petites propriétés disséminées dans cette campagne. On franchira six fois cette fameuse Ravine d'Arzule grâce aux nombreux lacets. Elle est parfois assez rocheuse. Une précédente fiche permettait de regagner le lotissement des Sables en traversant les cannes. Certaines pistes étant privées depuis, cette boucle emprunte désormais la totalité du Chemin de Ceinture. En arrivant à la RN2 après cette quinzaine de lacets, il est possible de partir en face par la Rue de la Pompe et raccourcir la boucle. Sinon, prendre à gauche et filer vers Bois Blanc en prenant garde à la circulation. La circulation est beaucoup plus importante et il faut un bon quart d'heure pour rejoindre le lotissement des Sables Blancs, entre la route et la mer. Longer la Rue Isnelle Amelin ou Pierre Bérégovoy jusqu'à la seule trouée rencontrée entre les maisons et y dénicher le petit sentier dans les fougères qui rejoint en une cinquantaine de mètres le Sentier Littoral de Saint-Philippe (Photo 19). Le plus difficile est terminé. Il suffit désormais de suivre ce sentier ou les sentes parallèles des pêcheurs pour regagner Saint-Philippe. Le sentier effectue des zigzags en fonction de la côte très découpée du Sud Sauvage. Les vacoas ont agréablement remplacé la canne à sucre (Photo 20). Près de la mer, les grandes herbes tentent parfois d'envahir le passage mais le sentier est fréquenté et on passe sans problème (Photo 21). Quand la mer semble plus belle qu'ailleurs, délaisser le sentier pour suivre les traces de pêcheurs en direction des falaises. Repérer les souffleurs au bruit du rejet de l'eau par la pression (Photo 22). La mer est toujours forte dans cette région et les vagues créent parfois de belles éclaboussures sur les basaltes de la falaise (Photo 24). Comme souvent dans le sud, on traverse de belles zones couvertes d'un magnifique gazon fin endémique et qui semble toujours tondu de la veille (Photo 25). Le littoral de Saint-Philippe est agréable même s'il ne comporte pas de plage (Photo 26). On parvient à la Pointe de la Mare d'Arzule, tout près de l'embouchure de la ravine qu'on franchit pour la septième fois. Comme la boucle est presque terminée, tenter une balade sur les laves parfois dangereuses du Quai de Carangue ou de la Marine pour dénicher bassins, coquillages ou poissons s'il y a de l'eau dans les bassins. Il ne faut qu'une minute pour rejoindre la Marine, une étroite bande bétonnée permettant la mise à l'eau et la sortie des bateaux de pêche (Photo 27). Tout près également, le monument à la mémoire des disparus dans le naufrage du Warren Astings en 1897. Il ne reste plus que 600 mètres à effectuer. Ils peuvent se faire par la route si la circulation est faible ou par la mer comme dans la randonnée de la boucle du Baril à Mare Longue.

Balises


Sur littoral uniquement

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Mare Longue près de Saint-Philippe et se garer au départ du Sentier de Mare Longue en direction du Sentier Botanique - Marcher vers le Nord, couper un lacet du Chemin de Ceinture et poursuivre à nouveau dans les bois de couleurs jusqu'à la route qu'on rencontre à nouveau - Tourner à droite et suivre l'intégralité du Chemin de Ceinture jusqu'à la sortie de Saint-Philippe - A la RN2, prendre à gauche pour marcher le long de la route jusqu'au lotissement des Sables Blancs - Traverser le lotissement en prenant l'une ou l'autre rue et trouver le sentier au bas du lotissement qui rejoint le sentier littoral de Saint-Philippe - Longer le littoral jusqu'à Saint-Philippe puis jusqu'à Mare Longue - Retrouver plus loin le véhicule resté au départ du sentier.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 10/05/2017 17:16
Randonnée complétée le 10/05/2017 en 4h00

Parti du chemin de Ceinture dans le sens inverse -sortie est de St Philippe-ai pris de suite la ravine (pas de nom sur la carte IGN ) juste à l'ouest de la ravine d'Arzule;on passe aux cotes 112, 199, et 288. Suis revenu par la piste bétonnée mais peut être peut on aller jusqu'au Piton d'Arzule. Ravine qui grimpe modérément , pas de cassés importants et pas trop de végétation gênante; Un tout petit peu de folie et d'aventure dans ce monde de béton!! (à faire évidemment par temps très sec) Beaux panoramas malgré partout les 3 m de cannes à cette saison ...-pas fait la côte sauvage parcourue récemment.

Romain B, 08/12/2016 19:17

Effectivement, c'est moi qui ai eu des problèmes avec cet agriculteur le samedi 26 Novembre. Il m'a demandé de façon correcte (mais fermement...) de ne pas poursuivre mon chemin. J'ai donc terminé en suivant la route et n'ai pas voulu risquer des problèmes avec d'autres agriculteurs en reprenant un chemin plus bas.

Randonnée ajoutée le : 06/03/2017