Le Piton Rouge et le Piton Rond dans le Fond de la Rivière de l'Est depuis le Gîte du Volcan

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 16 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2246 - 1771 m
Dénivelé positif 580 m
Dernière mise à jour 13/05/2018

Merci à vous les vaches pour ce magnifique GRR !

La précédente sortie dans le Fond de la Rivière de l'Est était aussi difficile et de même longueur que cette nouvelle boucle qui emprunte d'ailleurs le même itinéraire sur 2 ou 3 kilomètres. Cette fois, c'est la partie Ouest qui est parcourue à la recherche de nouveaux grands tamarins ou ravines encaissées. Mais cette zone protégée par le Plateau et le Rempart des Basaltes n'abrite que peu de grands spécimens. Les ravines coulant dans un fond presque plat se sont moins creusées que celles coulant en aval. En revanche, la végétation, à base essentiellement de grands et petits branles verts, de tamarins des hauts ou petits tamarins est plus clairsemée et permet un cheminement presque agréable pour du "hors sentier". Le hors sentier n'est pas totalement le mot approprié car la plaine est parcourue de nombreuses pistes crées par les bovins en recherche de pâture ou d'eau. Ces pistes sont toujours propres, faciles à deviner et serpentent dans ce Fond de la Rivière de l'Est au grès de la densité de la végétation ou des nombreuses ravines. On rencontre quelques vieux cratères comme le Piton Rouge ou le Piton de l'Îlet qui peuvent s'escalader et le Piton Rond qui est entièrement recouvert de végétation inextricable. Lors du cheminement parfois obligatoire dans les lits de ravines, on peut rencontrer de belles grottes et même deux petites arches naturelles qui sont venues agrémenter la petite collection proposée sur ce site. Une vraie sortie découverte dans des paysages uniques à réserver tout de même aux sportifs entraînés.
Attention : Ne jamais effectuer cette boucle par temps de brouillard, car même s'il est impossible de se perdre dans un endroit totalement clos comme le Fond de la Rivière de l'Est, il est en revanche facile de s'y égarer lorsqu'on perd les repères que sont les toitures rouges du Gîte, le Piton Haüy, le Plateau des basaltes ou le Rempart de la Rivière de l'Est. La carte ne sert alors à rien et il vaut mieux, par mauvais temps, suivre la trace du GPS. Conseil : Se munir du GPS ; partir très tôt et surtout éviter de descendre lorsque les nuages venant de Sainte-Rose sont déjà visibles depuis le Gîte du Volcan.

La randonnée débute au parking du Gîte et emprunte aussitôt la descente vers le Fond de la Rivière de l'Est sur une longue piste en lacets qui paraîtra interminable au retour lorsque les jambes souffriront de la fatigue. Ralentir le pas ou porter plus d'attention pour repérer le tamarin percé qui sert de repère pour le départ du sentier qui descend vers la Rampe Quatorze (voir § plus bas). Une fois l'itinéraire officiel laissé en arrière, ne plus perdre de vue l'étroit sentier qui rejoint l'affluent puis la Ravine du Piton de Coco qu'on longe ou qu'on franchit pour rejoindre une falaise de gratons rougeoyants. Très vite, on repère au sol d'anciens fils rouillés servant jadis de clôture et bordés par le sentier. Le cheminement est assez aisé sur de la vieille lave effritée et dans des branles verts de taille moyenne. Le sentier se termine aux abords de la Ravine du Piton Haüy. Il suffit de descendre au fond du lit et de suivre cette magnifique piste naturelle (Photo 4) sur un bon kilomètre en passant parfois des cailloutis ou de petites cascades à sec qui se franchissent aisément. Une fois à la grande cascade qui barre complètement le passage, saisir à gauche le petit sentier qui remonte vers le Piton Rouge. On peut soit contourner, soit visiter de plus près et sans danger les flancs de ce piton qui porte bien son nom en fonction de l'angle des rayons du soleil (Photo 9). A 100 mètres de là, un peu jaloux, le Piton de l'Îlet attend également les randonneurs. Il ne faut donc pas oublier de lui rendre une petite visite. Ne pas manquer, au passage, près du Piton Rouge, le Grand Tamarin et le départ du sentier qui file vers l'Ouest qu'on retrouve après la courte escalade du microscopique Piton de l'Îlet (voir carte). Le jeu consiste alors à rejoindre le Piton Rond et sa ravine en longeant les traces laissées par les vaches ou en coupant à l'instinct les parties semi désertiques ou les bois de tamarins des Hauts. On ne peut manquer la Ravine du Piton Rond au sol jonché de galets. Les aventuriers poursuivront vers le Sud pour rejoindre le pied du Rempart de Basalte qui présente de magnifiques et sauvages aspérités et failles entièrement recouvertes de végétation (Photo 16). Après ce court mais mémorable dépaysement, rejoindre alors l'affluent de la Ravine, plus au Nord et marcher le long de la rivière pour retrouver, un peu plus loin les premières zones déboisées et extrêmement plates de la Savane du Rond. On regrette de ne pas avoir pris sa tente pour un bivouac durant la nuit. Le sentier qui longe la ravine ensablée est très facile à repérer ; il ne s'en éloigne jamais de plus de 15 mètres. Les bovins y sont passés si souvent qu'il est creusé sur près de 50 cm parfois. Attention, si on suit ce sentier trop longuement on se retrouve sur le circuit emprunté lors de la sortie au Piton de Coco. Le repère à ne pas manquer est la grande tamarinaie très visible. Rejoindre cette aire ou les tamarins morts côtoient les bien vivants et récupérer, dans l'angle Nord-est la trace qui longera plus loin le Piton de Coco et rejoindra la large Ravine de la Savane Cimetière. Si la fatigue est là, il est possible de rejoindre le sentier officiel à moins de 50 mètres. En revanche, si l'esprit d'aventure n'est pas émoussé, longer tout simplement cette splendide ravine au sol recouvert d'herbe verte (Photo 25) et suivre un sentier plus ou moins bien marqué parallèle à l'officiel de l'ONF. Le plus long et le plus rébarbatif de la boucle débute à la rencontre des deux itinéraires par la longue montée au gîte.

Balises


Balises blanches sur sentier classique. Rien dans le fond de la Rivière de l'Est

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat puis en direction du Pas de Bellecombe par la Route Forestière du Volcan - Se garer au Gîte du Volcan - Démarrer la randonnée immédiatement sur la piste qui descend vers le Cassé de la Rivière de l'Est - Une fois les rampes et la passerelle en bois franchies, trouver sur la gauche le sentier qui plonge vers un affluent de la Ravine Piton de Coco - Remonter la rivière vers l'amont, la franchir, suivre les traces jusqu'à une falaise infranchissable qu'on contourne par le Nord - Repérer au sol des anciens fils barbelés et prendre le sentier qui part sur la gauche - Suivre ce sentier 200 mètres avant de parvenir à la Ravine du Piton Haüy dont on emprunte le lit jusque au Piton Rouge - A la cascade, trouver à gauche le sentier qui mène au Piton Rouge - L'escalader et rejoindre plus bas le Piton de l'Îlet qu'on escalade également (facultatif) - Remonter un peu vers le Piton Rouge pour rattraper, près d'un grand tamarin, le sentier qui se poursuit vers la Piton Rond - Cheminer de sentiers de vaches en parties plus désertiques jusqu'à la ravine du Piton Rond - Contourner le Piton Rond en remontant le fond caillouteux de la ravine - A l'approche du rempart, prendre à droite et rejoindre un affluent de la ravine pour suivre le cours d'eau à sec vers l'aval - Rejoindre la Savane du Rond puis les rives de la Ravine du Piton Rond - Ne pas manquer, dans un virage de la ravine le sentier qui remonte Sud-est vers le Piton de Coco - Poursuivre à partir du piton de Coco jusqu'à la Ravine Savane Cimetière - Remonter ce cours à sec en suivant au mieux la carte ci-dessus puis arriver sur le sentier officiel du Cassé de la Rivière de l'Est - Remonter vers le Gîte, rencontrer le tamarin au tronc troué, repère pour le sentier du matin puis regagner le véhicule par les Rampes Liot.

Le départ du sentier

En y regardant de près, on remarque souvent des petites sentes plus ou moins discrètes qui partent à droite ou à gauche du sentier du Cassé de la Rivière de l'Est, dès le gîte, comme dans la randonnée du Piton de Coco. Celui-ci se voit bien, à gauche en descendant, peu après avoir terminé les rampes Liot. Sans carte en main, ralentir le pas 300 mètres après avoir franchi la passerelle (Photo 1) et guetter le tamarin des hauts qui se trouve à gauche du sentier et comporte un trou dans le tronc. Le sentier démarre ici, plonge vers la ravine qu'on suit un peu vers l'amont, contourne un rempart de gratons rouges et rejoint d'anciens fils barbelés rouillés. Le sentier des vaches devient alors bien visible (Photo 3 a & b).


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 15/03/2019 16:07
Randonnée complétée le 12/05/2018 en 8h00

Pour GR R2 : avez vous trouvé le fameux tamarin percé -photo avec explication sur le site de cette rando? Si oui, pas de problème vous descendez "tout droit" ou presque jusqu'à la ravine. Vous la remontez de quelques mètres puis vous la traversez et vous remontez sur l'autre versant. Quelques traces vous permettent de voir que vous êtes où il faut. Une fois sur "la crête" vous allez voir les barbelés mais sinon, le hors sentier qui s'étale devant vous n'est pas insurmontable (sauf avec le brouillard) car les paysages s'offrent à perte de vue avec une végétation plutôt basse qui permet de "naviguer à vue". Comme déjà dit dans mon commentaire du 13/05/2018, une de mes randos préférées . Un charme particulier.....Ps: la rando est malgré tout classée "difficile" ...Vous parlez d'avoir essayé avec des enfants: j'espère qu'ils ne sont pas trop petits....car pas trop évident vu l'état du sentier, la longueur (17kms) et le temps (6h30). Bonne chance pour la prochaine tentative!

GR R2, 15/03/2019 12:45

pas réussi à trouver un passage praticable, (avec des enfants) en suivant la trace gps après être sorti du sentier en bas des rampes. Dommage, à refaire....

Christian Léautier, 13/05/2018 11:39
Randonnée complétée le 12/05/2018 en 8h00

Une de mes randos préférées, sauvage et grandiose ! 8h avec pas mal de hors sentier très agréable et pas dangereux, puisque pas de brouillard de toute la journée.Pour déjà éviter les lacets de la piste, dès le départ, préférer la descente par le petit sentier à droite du panneau indicateur sur le parking; vous rejoignez la piste puis très vite après une barrière et un enclos à dr pour les vaches, prendre à g un sentier bien marqué qui plonge quelques minutes après presque au niveau du sentier , bien marqué également, à prendre au gros tamarin "troué"( photo du site). Avons poursuivi après le bout de l'itinéraire ouest de randopitons pour découvrir une gorge sombre avec une cascade sauvage, puis avons contourné tout le Piton Rond-pas de gros problème pour traverser - avec des zones grandioses de tamarins....Que du bonus...et pour éviter la remontée par les Rampes Liot, hors sentier par la Rampe 14 et la ravine Saucisson:assez raide et de la végétation,toutefois pas inextricable mais on ne peut pas se perdre. Partie Est vers la Savane Cimetière extraordinaire mais pas faite ce jour car parfois il faut faire des choix.....Les nombreux coeurs attribués par randopitons ne sont pas usurpés.....Ps: curieusement pour une fois, pas vu de vaches...et pas plus d'humains....Oui, on peut imaginer un bivouac inoubliable dans la savane du Rond.

arséne bègue, 30/03/2018 07:03

les vaches vous salut bien bas !

Randonnée ajoutée le : 01/11/2013