L'ancien circuit de la Course de l'Ail à la Petite Ile

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 14.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 930 - 6 m
Dénivelé positif 1050 m
Dernière mise à jour 23/09/2019

Des cocotiers aux vieux eucalyptus

Chaque année dans le sud, en octobre, le village de la Petite Île organise la Fête de l'Ail. Presque tous les agriculteurs du village s'adonnent à cette culture. Rien que le jour de la course, chaque concurrent part avec son paquet de ce précieux condiment. A l'occasion de cette fête, une course ainsi qu'une randonnée sont organisées, en général le dimanche matin. Chaque année, le circuit proposé varie et il est donc impossible de créer un site dédié à la course de l'Ail ! Un autre circuit restant plus vers l'océan est tout de même présenté pour varier et visiter cette région riche en agriculture, maraîchages et cultures fruitières. En moins de 15 kilomètres on quitte les vagues et les cocotiers pour traverser de la canne à sucre ou le village et terminer à près de 1000 m en pleine nature. La Petite Île est également connue pour sa Fête du Tangor en juin sans parler de la canne à sucre qui couvre l'essentiel des surfaces cultivables.

La randonnée débute au site de Grande Anse. Ne pas partir pour le Relais sans effectuer un tour de plage sur les nombreuses pistes qui sillonnent l'aire (Photo 1), en évitant toutefois le dimanche où le nombre de véhicules sur le parking ou les odeurs de cuisine donnent une bonne idée de la population qui peut loger sur une si petite surface. Un sentier débute à droite avant d'arriver au dernier parking et remonte assez rapidement en haut du rempart qu'on aperçoit depuis la plage (Photo 2). Le sentier est étroit et caillouteux (Photo 3) et se termine par des escaliers de rondins sur quelques lacets avant de rejoindre un champ, plus ou moins à l'abandon en fonction de la saison. Le petit sentier qui le traverse est bien marqué et on le suit jusqu'à la route bordée de cocotiers (Photo 4). Afin de ne pas risquer sa vie sur la route, prendre aussitôt à droite la petite route qui dessert les habitations de Verger Emery et la suivre jusqu'à l'entrée de l'hôtel sur la droite. En face, un tunnel permet de traverser la route sans danger. Il faut remonter par l'escalier sur la gauche et prendre ensuite la route sur quelques mètres et bifurquer sur la longue piste qui remonte vers le village en traversant de grands champs de canne (Photo 5). A la fin de la piste, rejoindre le Chemin Laguère et remonter vers la Petite Île. Après des serres sur la droite dans un virage, prendre le Chemin du Piton qui pénètre dans le lotissement puis poursuivre sur le chemin qui contourne le Piton par la droite en proposant de beaux panoramas sur le Piton de Grande Anse et l'océan (Photo 6). Ce sentier se termine sur la Rue François Hoareau. Prendre à gauche et bifurquer encore à gauche sur la Rue du Calvaire pour rejoindre le cimetière qui présente l'originalité d'occuper en partie le milieu du cratère (Photo 7). Visiter ou non ce cimetière puis redescendre vers le centre-ville tout en profitant des paysages exceptionnels qui entourent le village et permettent même de voir le Piton du Relais avant le point d'arrivée (Photo 8). Traverser une partie du village paisible (Photo 9) et passer l'église avant de se diriger vers la Ravine de Petite Île par la Rue Joseph Lacarre. Franchir le pont et poursuivre sur la route qui remonte vers Manapany les Hauts. Ne pas manquer la piste partant à gauche pour traverser plus loin la Ravine de la Petite Île au fond rocailleux. Poursuivre dans les cannes, cultures et vergers et rejoindre le Chemin Dauphin qu'on remonte en partant sur la droite pour traverser quelques habitations. Dans un virage, repérer les flèches de la course et ne pas manquer la descente étroite et parfois invisible du sentier rejoignant pour la deuxième fois la ravine en longeant une case modeste et les cultures qui l'entourent (Photo 13). Après la traversée sur les gros galets, le sentier devient assez difficile à suivre mais heureusement sur une courte distance. La trace envahie de végétation se termine près d'un atelier de fabrication de meubles en carton. On poursuit par une montée assez forte sur le goudron bordé de part et d'autres par les cannes à sucre (Photo 14). On marche en plein soleil sur une route chaude mais les vues sur la mer sont très belles (Photo 16). Le village lui-même est agréable, fleuri et calme (Photo 17) mais on en voit très peu car, en arrivant à la Route Hubert Delisle, il faut traverser et poursuivre vers le nord en longeant quelques habitations (Photo 18). On quitte très vite la civilisation pour retrouver de nouvelles plantations de canne dont certaines semblent abandonnées à en juger par l'invasion du tabac bœuf (Clidemia hirta) (Photo 19). On parvient plus haut à de nombreuses serres qui semblent également abandonnées (Photo 21). Traverser l'ensemble et poursuivre dans les jamrosas par la piste ou un sentier utilisé par les chevaux. On approche d'un grand bois couvert d'eucalyptus de toutes tailles mais dont certains spécimens semblent très âgés (Photo 23). Débute une très longue montée verdoyante sur une ancienne piste qui se rétrécit d'année en année. Le cheminement alterne parties terreuses, glissantes, boueuses, herbeuses puis herbues en fin de montée (Photo 22). Cette dernière partie est désagréable car l'eau qui ne s'est pas évaporée finit immédiatement dans les chaussures. Mais toute mauvaise chose a une fin et tout s'arrange en arrivant à quelques habitations dans les champs. La fin de la montée approche dans les cultures et vergers d'agrumes proches d'un grand poulailler bruyant (Photo 24). Au croisement de la piste en terre et de la route, débuter par la droite la descente vers le Relais. On parvient sans encombre aux écuries bien connues des cavaliers (Photo 26) avant de frôler la petite chapelle entourée de bambous et griffes du diable (Photo 27). Le circuit se termine au terrain de sport du Relais mais rejoindre le village de la Petite Île prend très peu de temps en retrouvant la route utilisée dans la montée.

Balises

Marques très claires au sol qui s'estompent doucement

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Gagner le Sud de l'Ile dans la commune de Petite Ile - Quitter la nationale au rond point de Grande Anse - Se garer au parking de la plage - Débuter la randonnée par le sentier qui grimpe dans le bois de poivriers pays, quelques mètres avant la fin de la route - Rejoindre la petite route, parallèle à la nationale qui traverse le lieu-dit le Verger Hémery - Avant l'hôtel, prendre à gauche le petit tunnel qui passe sous la N2 et suivre la route sur une centaine de mètres jusqu'à la première piste qui traverse les cannes à sucre - Rejoindre et traverser le Chemin Laguère - Suivre le fléchage vers la droite pour emprunter une piste en terre qui contourne le cimetière par le SO - Monter puis longer le cimetière avant de descendre en ville - Traverser la Petite Ile vers le nord - Suivre alternativement pistes et route vers Manapany les Hauts après avoir traversé par deux fois la Ravine de Petite Île - Traverser la Route Hubert Delisle puis emprunter l'Impasse des Hortensias - Une fois ce village passé, ce ne sont plus que des pistes à travers champs et bois qui se terminent au relais, toujours en suivant les marques au sol ou, mieux, la trace GPS

Un meublé de tourisme au cœur de la Petite Île

Vous êtes de passage à la Petite Île pour randonner, visiter ou participer au Grand Raid ? Stéphane et Claudine vous attendent à Ambalaba Villa, un meublé de tourisme 4 étoiles pour 6 à 8 personnes. Un studio, un appartement, une piscine, un spa et un grand jardin avec terrasse couverte attendent les amateurs de calme avec vue sur mer. Plus de renseignements sur cette page.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 31/12/2018 11:55
Randonnée complétée le 29/12/2018 en 4h50

Sortie réalisée le 29/12/2018; de grande anse jusqu'au niveau du relais de petite île, on peut suivre le marquage au sol de la course de l'ail (voir photo); arrivée à la hauteur du relais, laisser de coté les marquages au sol pour suivre la trace du site. Les marquages à partir de là correspondent au nouveau tracé de la course; se diriger vers les anciennes serres, après suivre le sentier qui est toujours visible. Plus haut, il faudra lorsqu'on traverse la ferme éviter une portion maintenant fermée et passer par la route pour rejoindre le relais.
Pour ceux qui ne font pas cette boucle parce que laisser 2 voitures est compliqué et qu’après être arrivé au relais, il faut bien retourner à grande anse, si on n'y à laissé la voiture; pensez aux lignes de bus qui sont nombreuses dans la zone, surtout alternéo; il est également possible grâce à la ligne s6 des car jaune de rejoindre la gare routière du Tampon.
Photo 1, les différents marquages rencontrés, photo 2, les serres ou il faut se diriger, photo 3, le magnifique domaine du relais, qui n'est plus trop magnifique puisque plus entretenu.

Randonnée ajoutée le : 01/10/2018