Périple de 4 jours

Boucle Maïdo - Cayenne - Ilet à Malheur - La Nouvelle - Maïdo

Difficulté
Difficile
Type de trajet

Boucle Maïdo - Cayenne - Ilet à Malheur - La Nouvelle - Maïdo

Ce périple assez court comporte deux montées classiques avec le Col du Taïbit et le Piton des Neiges. Il est presque à la portée de tous à condition d'avoir l'entraînement minimum car le Piton des Neiges s'effectue en deux jours.


Le circuit de 47 km en quelques chiffres

Première étape : 10.5 Km - D+ 200 m - de 4 à 5 heures de marche

Deuxième étape : 8.5 Km - D+ 800 m - de 3 à 4 heures

Troisième étape : 14 Km - D+ 1100 m - de 5 à 6 heures

Quatrième étape : 14 Km - D+ 1400 m - de 6 à 7 heures


Premier jour : Stationner au plus près du sentier de Roche Plate qui débute avant l'arrivée au Maïdo. Remonter les plaques basaltiques couvertes de branles jusqu'au bord de Mafate. Les paysages sont grandioses et donnent envie de descendre. Une fois sur le sentier, on se rend compte que ce ne sera pas une mince affaire et pire encore si l'on songe à la remontée du lendemain. La descente est assez facile sur les 500 premiers mètres et les lacets pierreux se multiplient. Les hautes marches sont légion et la fatigue se fait vite sentir au niveau des articulations. Un point de vue en dehors du sentier permet de voir le sud du cirque. Plus bas, la marche s'effectue sur une ligne de crête entre la Ravine Grand-mère, lointaine et celle de la Brèche beaucoup plus proche. On atteint le croisement avec le sentier des Orangers à la Brèche, reconnaissable à sa haute dent basaltique. Prendre à gauche et entamer les lacets suivants vers la Ravine Grand-mère. La pente est beaucoup moins forte le long du ruisseau le plus souvent à sec. Après le gué sur la Ravine du Maïdo, entamer une montée en lacets vers les Orangers. Traverser le hameau et recommencer à descendre le long d'une petite ravine puis le long de la Ravine des Orangers jusqu'au captage. Partir à droite sur un sentier parfois protégé du vide en direction des Lataniers qu'on laisse sur la droite pour poursuivre dans les cailloux et hautes marches vers la passerelle sur la Rivière des Galets. On retrouve le même type de sentier pour remonter vers le GRR2, près de quelques cases isolées. Prendre à droite et poursuivre jusqu'à Cayenne qu'on rejoint facilement après la traversée de la Ravine Fontaine.

Le lendemain, quitter Cayenne par un des deux sentiers menant à Grand Place. Contourner le Piton Carré par le sud en attaquant une nouvelle pente et redescendre vers le Bras d'Oussy qu'on traverse sur une passerelle après une descente passée à freiner constamment. La remontée à l'Îlet à Bourse est plus calme et le hameau se traverse facilement. Poursuivre sous les filaos et entamer une nouvelle descente sableuse, vertigineuse et protégée vers la passerelle sur la Grande Ravine. Il faut garder encore le moral pour la nouvelle série de lacets qui amène à l'Îlet à Malheur les Hauts. Laisser à droite le sentier Scout sous ses filaos et prendre à gauche pour traverser les deux îlets qui suivent. Nouvelle passerelle surplombant de 50 m le Bras Bémale avant d'entamer la der des ders pour enfin parvenir à Aurère en traversant de grandes surfaces de chouchous. La nuit de sommeil est garantie après ces presque 30 km et ces 2200 m de D+, preuve que l'étape est réservée aux sportifs confirmés.

Le troisième jour, quitter Aurère par le nord, laisser à gauche le sentier du Bras des Merles désormais laissé à l'abandon et passer le Petit Rein avant de suivre les flancs de la Crête de la Marianne sur un sentier agréable mais en cornique, étroit et sécurisé aux endroits dangereux. La montée le long de la crête est régulière et peu difficile. On s'habitue très vite à tous les passages vertigineux et c'est une plaisanterie que de franchir les longues passerelles au-dessus du vide permettant de poursuivre vers le Bras Bémale qu'on rejoint après avoir passé quelques échelles. Il faudra traverser le bras plusieurs fois près de beaux bassins ou cascades pour agrémenter le parcours. La dernière partie, qui longe la Ravine Savon, traverse d'immenses étendues de longoses sur un sol caillouteux et glissant, pouvant démoraliser quand on sait tout le chemin qu'il reste à parcourir. Partir à droite à la RF du Haut Mafate et monter sur route jusqu'au parking du Piton Marmite. Les plus sportifs tenteront cette jonction par le GRR qui coupe une piste dans les cryptomerias permettant de retrouver la piste de Mafate. Une fois au Col des Bœufs, profiter des magnifiques paysages ou de l'hélicoptère venant chercher les provisions pour les distribuer dans les îlets traversés la veille. Les deux heures qui viennent sont très agréables car on descend vers la Plaine des Tamarins sur de hautes marches. La traversée de la plaine s'effectue sur des longs planchers de tamarin pour éloigner un peu de la boue. Laisser à gauche le sentier de Marla et poursuivre la traversée de la Plaine des Tamarins sur le GRR1. Le sentier est agréable sous les grands arbres avant de descendre en lacets plus ou moins serrés vers la Nouvelle où les gîtes son nombreux et disséminés sur le plateau.

Le quatrième jour, bien repérer le chemin le plus court pour filer plein nord en direction du difficile sentier, tout en lacets vertigineux et glissants, qui permet de retrouver la Rivière des Galets qu'on traverse à gué cette fois après cette impressionnante descente. Une halte est toujours bienvenue ici pour se mouiller un peu et reprendre des forces avant d'entamer une nième grimpée pour passer le Bronchard. Escaliers en pierre, lacets, parties sableuses, rambardes sont nécessaires pour atteindre le col 450 m plus haut. Près d'un oratoire, un sentier remonte la petite pente qui sépare du sommet plat du Bronchard. Partir sur la droite et en faire le tour pour profiter de magnifiques panoramas sur le cirque. Redescendre et remonter vers Marla qu'on traverse sans difficultés jusqu'à l'école. Attaquer le sentier de Roche Plate et rejoindre en pente douce l'escalier bétonné de la Brèche. Une fois à la Brèche, on profite de nouveaux panoramas sur le sud du cirque mais on bifurque à droite pour entamer la longue montée au Maïdo. Déjà repérée la veille dans la descente, on connaît tous les pièges et les difficultés mais on les apprécie différemment à cause de l'effort beaucoup plus intense qu'il faut fournir. C'est la délivrance en parvenant au bord du rempart et on éprouve le bonheur de contempler le panorama qui englobe d'un seul coup d'œil tout le parcours qui vient d'être effectué sur quatre jours. La descente des plaques basaltiques est une formalité, sachant que le bus peut attendre en bas ou que le véhicule est là.

 Télécharger la trace du parcours

Itinéraire complet

  1. Martir du sentier proche du Maïdo
  2. Passer Ti-Col
  3. Poursuivre vers la Brèche
  4. Descendre aux Orangers
  5. Passer près des Lataniers
  6. Poursuivre vers Cayenne
  7. Traverser Grand Place
  8. Poursuivre en direction de l'Ilet à Bourse
  9. Tourner à droite à l'Ilet à Malheur
  10. Remonter le Sentier scout jusqu'à route forestière
  11. Poursuivre vers le Col de Bœufs
  12. Descendre à la Plaine des Tamarins
  13. Poursuivre jusqu'à la Nouvelle
  14. Effectuer le tour du Bronchard
  15. Rejoindre Roche Plate
  16. Remonter vers la Brèche
  17. Terminer par l'ascension du Maïdo.

Parking

Il est fortement déconseillé de stationner plus d'une journée au Maïdo car le parking, éloigné de tout, n'est pas surveillé la nuit. Le mieux consiste donc à se faire transporter sur place ou, mieux, de prendre le bus à Saint-Paul.

Nuits à Cayenne, Aurère et la Nouvelle

Intérêts

Descente et remontée du Maïdo, tour du Bronchard, montée à la Nouvelle, Plaine des Tamarins, Sentier Augustave, îlets du cirque, panoramas de toutes parts