Le tour des trois pitons au cœur du Cirque de Salazie

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 16.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1348 - 687 m
Dénivelé positif 1420 m
Dernière mise à jour 01/10/2020

Cette longue sortie assez sportive se contente d'emprunter le trajet de trois autres sorties présentées dans le Cirque de Salazie. Elle débute fortement par la grimpée du Piton d'Anchain qui se récompense par des vues grandioses sur les villages du cirque et sur l'ensemble des pitons. Il est préférable d'effectuer cette forte montée en début de boucle car l'effort est intense et pourrait être plus fatigant après 5 heures de marche. Bien que sportive, la montée est à la portée de tous car, même si elle approche les 500 m, elle comporte très peu de sections techniques ou dangereuses. Le mieux est de prendre son temps et monter à son rythme. Le sentier est étroit, en corniche le plus souvent mais la végétation empêche toute sensation de vertige. Une bonne partie de la bouche s'effectue sur des pistes ou larges sentiers. Le sentier qui va de Grand Sable à Trou Blanc est bien indiqué par l'ONF mais il semble que cet organisme se contente de le signaler sans l'entretenir. Cependant il est encore facile à suivre entre les longoses et goyaviers. Seules quelques courtes portions longent ou empruntent des bribes de ravines rocheuses où la progression pourra se faire hésitante pour les randonneurs peu habitués aux sentiers délaissés.

La randonnée débute au parking du Bras Marron très connu des canyonistes pratiquant les chutes et bassins de la Rivière du Mât à Trou Blanc. Inutile de chercher le Piton d'Anchain car il dépasse tant qu'on ne voit que lui (Photo 1). La descente vers la rivière est très rapide sur un sentier en forte pente et assez rocheux par endroits (Photo 2). Traverser sur la passerelle métallique et remonter les escaliers pour gagner la piste qui remonte vers les habitations de Mare d'Affouches. La piste est large et grimpe en direction d'un champ de chouchous poussant en treille. Partir sur la droite, longer les chouchous puis traverser un verger d'agrumes comportant beaucoup de pieds morts (Photo 3). La montée est d'abord assez douce puis commence à s'intensifier à partir de quelques touffes de bambous (Photo 4). Un peu plus haut, on retrouve de nouvelles touffes, suivies de tronçons rocheux, moussus ou creusés dans le sol. La végétation alterne filaos, bois de couleurs, chocas et de plus en plus de troènes. Puis il s'élargit pour se transformer en piste aux alentours de la case de Mare d'Affouches entourée de cultures (Photo 5). On cultive beaucoup de tomates arbustes qui semblent se plaire en ce lieu de moyenne altitude. La vue se dégage sur le Piton d'Anchain qu'il va falloir attaquer sans tarder. La pente débute par des marches assez larges dans les premières longoses (Photo 6). Puis ce sont les jouvences qui ont toujours tendance à masquer une partie du sentier, surtout côté vide (Photo 7). Le sentier chemine la plupart du temps en corniche où la végétation, parfois haute, masque une bonne partie du ravin (Photo 8). La pente est parfois assez forte sur de bonnes distances avec peu de possibilités de souffler (Photo 9). Plus on monte et plus certains tronçons dépassent les 45% (Photo 10). Il ne faut pas loin de 45 minutes pour venir à bout de la montée depuis l'oratoire de la Mare d'Affouches. Les panoramas se multiplient du côté du Gros Morne mais on ne voit pas encore le reste du cirque (Photo 11). On se retrouve au bord du plateau triangulaire qui coiffe le piton. Un sentier effectue le tour en longeant le bord dans une belle forêt de bois de couleurs (Photo 12). Les goyaviers, hélas, ont pris possession d'une grande partie de la forêt et Anchain aurait du mal à reconnaitre le lieu qui le protégea durant de nombreuses années. Ne pas manquer les nombreux points de vue qui permettent d'augmenter le champ de vision sur le cirque. Une grande clairière bordée de la longue rambarde du belvédère mérite une halte plus longue (Photo 13). On y distingue toute la partie est du cirque jusqu'à Salazie. Un dernier promontoire rocheux offre des vues imprenables sur le Cimendef et Grand Îlet (Photo 14). La fin du tour traverse une magnifique forêt semi-primaire où poussent toutes sortes d'arbres, pas toujours faciles à reconnaître. Attention à la descente qui demande beaucoup moins d'efforts mais plus d'attention pour éviter la glissade. Une fois à l'oratoire, prendre la piste qui part vers le nord en direction du pont enjambant la Rivière des Fleurs Jaunes (Photo 16). On frôle un nouvel oratoire en meilleur état que le précédent avant de rencontrer une bifurcation en Y. Emprunter à droite l'agréable sentier entretenu par le Trail de Salazie qui lui a donné le n°3 de sa liste (Photo 17). La marche s'effectue le plus souvent à l'ombre, sur de la terre ou entre quelques roches (Photo 18). Filer tout droit à la rencontre d'une piste menant à une case. La dernière partie descend parfois fortement sur les roches, ,passe devant une case abandonnée et un oratoire fleuri et visité (Photo 20). Le sentier frôle la Ravine Camp Henry avant de rencontrer une piste plus large. Elle rejoint le pont et son aire de pique-nique en partant à droite. Bifurquer à gauche et remonter vers un élevage en longeant de vastes étendues de treilles de chouchous sauvages (Photo 21). On se retrouve sur une piste qu'on ne quittera qu'au GRR1 et qui chemine entre friches, champs et vergers. Profiter des paysages sur les pitons alentour et non des produits fournis par les cultures, car l'agriculteur appréciera très peu qu'on lui vole le fruit de son labeur. Si, comme cela est déjà arrivé en périodes de disparitions importantes, ce dernier demande de quitter les lieux, reprendre alors la piste et revenir à la Mare d'Affouches pour récupérer le GRR1. On ne s'éloigne pas trop du Piton d'Anchain qu'on aperçoit chaque fois que la piste traverse un champ (Photo 22). De nouvelles cases abandonnées en bordure de piste annoncent le GRR1. Prendre à droite sous les filaos et marcher en direction de Grand Sable sur un magnifique sentier très large et propre (Photo 23). Après quelques virages et une longue descente dans les goyaviers et filaos, on s'approche de l'abri de l'ONF qui peut abriter plusieurs personnes pour un bivouac. Poursuivre vers la droite et traverser de petites ravines avant de repérer les panneaux du sentier de Trou Blanc. La stèle en mémoire des morts de Grand Sable se trouve à l'écart à moins de 100 mètres. Sinon, prendre le sentier étroit qui débute sous les filaos dans les longoses qui dévorent une bonne partie du sentier presque plat (Photo 24). Après le franchissement d'une ravine et d'une forte pente, la progression serpente entre roches, fougères, longoses et goyaviers (Photo 25). La fin de la descente emprunte souvent des fonds rocheux de ravines à sec. Rester au plus près quand on ne suit pas tout bonnement des tuyaux en plastique noir. On entend, avant de la voir, la Rivière du Mât que l'on rejoint après quelques descentes sableuses et glissantes. Pour franchir la rivière, remonter vers l'amont par la berge caillouteuse en rive gauche jusqu'à une barre basaltique très caractéristique, impossible à manquer (Photo 26). Il faudra se mouiller les pieds pour franchir les cailloux du gué 10 mètres en amont (fortement conseillé). Si l'on veut garder les pieds au sec, la barre basaltique est dangereuse car pointue et glissante en direction du bassin en aval. La remontée vers Trou Blanc est très forte sous les filaos par des lacets qui finissent à une grotte et une échelle franchissant une barre rocheuse (Photo 27). Le retour à la civilisation s'effectue par une piste bordée de quelques petites bananeraies et cases de Trou Blanc (Photo 28). Quelques vestiges pointus du Piton Lélesse dominent ces rares habitations, au calme en pleine nature. La piste descend parfois très fortement vers le Bras Marron et le parking, fin de la boucle.

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Salazie et rejoindre Hell-Bourg - Poursuivre vers l'Îlet à Vidot et rouler jusqu'au bout de la route à Bras Marron - Stationner sur le parking - Débuter en franchissant la passerelle de la Rivière du Mât - Remonter le GGR1 jusqu'au champ de chouchous puis bifurquer à droite vers le Piton d'Anchain - A la Mare d'Affouches, prendre à droite à l'oratoire vers le sommet - Grimper la forte pente et faire le tour du plateau - Redescendre à l'oratoire et partir à droite par la piste - Au croisement avec le Trail Salazie n°3, prendre à droite à la fourche - Descendre jusqu'à la fin du sentier - Prendre la piste de gauche, rejoindre le GRR1 en prenant plein sud - Partir à droite vers Grand Sable - Tourner à droite à l'abri de l'ONF puis à gauche sur le discret sentier de Trou Blanc - Rejoindre la Rivière du Mât et la traverser - Remonter à Trou Blanc et terminer la boucle en utilisant la piste menant aux cases.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
damskyc, 15/10/2020 17:21

Superbe randonnée offrant de beaux panoramas sur le cirque de Salazie. On parcourt des paysages variés, notamment des zones de maraîchage, une découverte pour nous. Un point d'attention concernant la piste qui mène au GRR1, l'embranchement semble être un chemin privé, du coup nous avions continué plus bas. Heureusement la trace est fiable et nous avons bravé "l'interdit" ;)

Randonnée ajoutée le : 01/10/2020