De Grande Anse au Cap Méchant au plus près du littoral

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 10h
Distance 33 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 138 - 0 m
Dénivelé positif 500 m
Dernière mise à jour 04/06/2019

Huit kilomètres de goudron sur 30 km de trajet

Tant qu'il y aura du poisson, il y aura des pêcheurs. Tant qu'il y aura des pêcheurs, il y aura des sentiers qui s'approchent au plus près de la mer. Et si le pêcheur passe avec ses savates deux doigts et sa longue canne en bambou, le randonneur peut passer avec ses chaussures de marche et son bâton.

En regardant de plus près le site, on remarquait que toute la côte avait été décrite dans de nombreuses randonnées qui suivent le littoral de Saint-Philippe à Grand Anse en passant par Saint-Denis. De Grande Anse à Saint-Philippe, il fallait étudier plusieurs parcours qui empruntaient le bord de mer ou la route. Voilà une fiche qui comble la lacune en proposant de rejoindre ces deux lieux par un seul parcours qui longe au mieux l'océan, mais qui hélas, emprunte aussi la RN2 sur de courtes distances. Elle est avant tout destinée à aider les randonneurs courageux qui se lancent dans un tour de l'île au plus près des flots. Les paysages du sud ne peuvent qu'inciter à parcourir cette très longue sortie de 30 km quand on voit les champs de canne, les cultures, les panoramas sur l'océan ou sur les montagnes en direction du Morne Langevin. Le dénivelé est plus important que sur d'autres itinéraires battus par les vagues, sans jamais toutefois représenter un écueil si on est bien entraîné. Pour rejoindre Saint-Philippe, s'inspirer de la randonnée qui longe le littoral depuis le Cap Méchant jusqu'au départ du sentier de Mare Longue. Il est possible d'obtenir des renseignements supplémentaires en consultant les nombreuses fiches qui empruntent des passages de celle longue randonnée : Le Piton de Grande Anse, la traversée de Manapany, Petit Sable, le Puits de Langevin, ou Terre Rouge.

La randonnée débute au parking de la plage de Grande Anse. Emprunter une des pistes longeant la plage et rejoindre le début du sentier, au pied de la falaise. La montée est assez raide sur de nombreuses marches en rondin (Photo 1). Ne pas poursuivre sans aller profiter du point de vue sur la plage (Photo 2), soit directement vers le parking soit en descendant se régaler des paysages au Cap Auguste. Une fois la descente terminée, traverser le petit parking du point de vue sur le rocher et remonter la route jusqu'au croisement avec la D30. Prendre à droite et marcher sur l'ancienne nationale puis plus loin sur le bien nommé Chemin du Panorama qui offre de belles vues plongeantes sur les cannes à sucre et l'océan (Photo 3). Continuer jusqu'au pont sur la Ravine de Petite Île. Bifurquer immédiatement après le pont dans les maraîchages et cannes à sucre en descendant vers le point de vue sur le rocher de Petite Île par une piste en pente régulière. Même si les cannes sont hautes, la pente permet d'admirer la région vers le Piton de Grande Anse (Photo 4). Le sentier qui part sur la droite à hauteur du rocher permet de s'approcher du point de vue officiel. Avec des jumelles, on peut voir sur la gauche de l'îlot des dizaines de macouas (Anous stolidus) qui ont pris possession des lieux. Des sentiers un peu partout permettent aux pêcheurs de gagner le rivage au plus près des vagues. Ils sont escarpés mais très courts et présentent l'avantage d'admirer l'îlot sous d'autres angles (Photo 5) mais la randonnée est longue et il faut éviter les détours qui retardent. Reprendre la piste vers la droite et regagner la D30 par un large virage de la piste (Photo 6). Poursuivre jusqu'à la RN2 par le très agréable Chemin Neuf (Photo 7) et descendre vers le pont enjambant la Ravine de Manapany, très profonde à cet endroit. Après avoir acheté un fruit au marchand sur la droite, emprunter un peu plus loin le chemin pavé des Anglais qui descend rapidement vers la plage de Manapany (Photo 9). Les anglais n'y sont jamais venus mais on a pris l'habitude de nommer ainsi les chemins pavés. On pénètre sur le territoire du gecko de Manapany dont la population diminue plus rapidement depuis que le lézard vert de Madagascar les dévore. Pour les apercevoir, lever la tête et guetter dans les vacoas et palmiers (Photo 10). Il est très rare de passer sans en voir un. On laisse à droite le bassin de baignade et on entame une longue traversée du village par la rue de l'Océan en cherchant les jardins fleuris, les cases typiques ou en effectuant un petit détour vers l'office du tourisme, le four à chaud ou le Cap Chevron aux vagues démontées. On retrouve la RN pour moins de 300 mètres puis on bifurque à droite sur la rue des Anones puis à gauche sur la Rue François Martin Manapany. Entamer la descente vers la mer en passant près d'un séchoir à plantes. Ralentir en bas de la descente et trouver le petit sentier qui rejoint l'étroite piste en direction de la plage de Petit Sable (Photo 11). L'endroit est toujours aussi enchanteur avec ces falaises qui bordent l'endroit (Photo 12). Rejoindre le Butor, un quartier de Saint-Joseph en longeant les falaises sur un superbe petit sentier extrêmement plat (Photo 13). Poursuivre jusqu'aux Quais, un autre quartier de Saint-Joseph. Comme la route est encore assez longue, éviter la plage de galets et privilégier la Rue de l'Amiral Lacaze pour franchir le radier et rejoindre l'ancienne usine du Piton Babet (Photo 15). Contourner le terrain de sport par la droite et poursuivre jusqu'à la fin du sentier en s'approchant de l'océan. Si la mer est très forte, remonter en ville par la Rue Claude Debussy sinon, oser une escapade sur la plage de galets en partant sur la droite. La marche y est plus difficile qu'en ville mais on s'approche d'endroits connus seulement des pêcheurs sur une longueur de 1500 mètres. La marche s'effectue principalement sur les galets. Un passage étroit a été sécurisé sommairement par les pêcheurs et il faut traverser la Rivière Langevin quand on arrive sur ses berges (Photo 16). Cette traversée est une petite aventure sans danger sur des roches, galets, bois flottés ou proche de grottes, amoncellements, falaises ou magnifiques filaos (Photo 17). On arrive les pieds mouillés à la marine de Langevin pour entamer une nouvelle balade le long de la mer en marchant sous les filaos (Photo 18). De larges pistes permettent de marcher vite mais de petits sentier s'approchent au plus près de la mer démontée et des gouffres écumants (Photo 19). Poursuivre le long de la plage de galets en marchant sur la petite route littorale. On pourrait poursuivre vers le Puits de Langevin sur un itinéraire qui a été testé. Ce détour est sportif, aléatoire et a nécessité de traverser 20 mètres de canne fourragères ; éviter donc ce tronçon en préférant le Chemin de la Source suivi d'un long kilomètre de RN pour prendre à droite le Chemin de Terre Rouge et descendre retrouver la mer au magnifique bassin entouré de falaises jaunes (Photo 20). Nouvelle balade sur les gazons ras endémiques qui recouvrent le sol (Photo 21). Arches, grottes, gouffres battus par les vagues peuvent ralentir un peu pour les photos de nature et on arrive en vue de la Marine de Vincendo, un modeste plan incliné pour mettre les bateaux à la mer (Photo 22). Guetter le splendide souffleur qui se voit de très loin si les vagues sont présentes. Le sentier qui partait de Cap Chien vers la ville est obstrué et termine en propriété privée. Reprendre donc le Chemin du Port en partant sur la gauche (Photo 23), passer devant le restaurant l'Oiseau de Mer puis bifurquer à droite sur la Rue Georges Fourcade, en sens interdit pour les véhicules, qui monte très fort entre les cannes puis entre les habitations en arrivant à la RN. Un nouveau tronçon de 1300 m goudronnés permet de se reposer en prenant garde à la circulation mais les trottoirs sont larges. Quitter la RN pour la Rue G. Pompidou qu'on longe sur sa totalité entre des habitations puis des cultures et enfin les cannes (Photo 24). Le Clou de Girofle, une ferme auberge sur la gauche est située dans un cadre verdoyant. La portion la plus dangereuse commence avec la longue descente vers Basse Vallée par des rampes tortueuses bordées de falaises friables. La circulation est importante et il n'y a pas de trottoir. On est heureux de parvenir au pont sur la Bras Creux car on tourne au réservoir sur la droite et on se dirige vers la mer pour terminer au Cap Méchant après 10 heures de randonnée parfois épuisante (Photo 25). Les plus courageux poursuivront encore sur deux kilomètres en marchant en sous-bois ombragés de filaos couverts d'aiguilles (Photo 27) ou dans les herbes et les fougères. Les 500 derniers mètres longent la côte rocheuse en passant près du gouffre du Port. Attention à la chute qui serait fatale (Photo 28). L'arche, à une vingtaine de mètres est plus facile d'accès si on veut la chevaucher avant de rejoindre le supermarché près du pont de la Ravine Pérote, fin de cette très longue étape sportive mais éclectique.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Petite Île et rejoindre la Plage de Grande Anse – Partir vers le Piton de Grande Anse et l'escalader avant de rejoindre la route – Tourner à droite sur l'ancienne route nationale – A Chemin Neuf, emprunter la route du Panorama puis la Piste du Panorama – Rejoindre la RN puis bifurquer à droite après la Ravine de Petite Île sur la piste qui descend au point de vue sur le rocher – Remonter vers l'Etablissement et emprunter la RN pour franchir la Ravine de Manapany – Après le pont, tourner à droite sur le Chemin des Anglais qui se termine à la Plage de Manapany – Traverser totalement le village par la Rue de l'Océan – Suivre la RN sur 250 m et emprunter la rue des Anones puis la Rue François Martin Manapany – Ne pas manquer le sentier en direction de la plage de Petit Sable – Longer le littoral jusqu'au Butor de Saint-Joseph – Atteindre l'ancienne usine sucrière et longer le littoral en direction de la Pointe de Langevin en marchant sur les galets – Traverser les pieds dans l'eau et rejoindre le port - Poursuivre sur la piste jusqu'à la Rue Bout du Cap et rejoindre la route – Sur la RN, trouver le Chemin de Terre Rouge et rejoindre le Piton Vincendo puis le Cap Jaune – Continuer sur le sentier littoral jusqu'à la Marine de Vincendo – Partir sur la gauche par la route du Port puis à droite par la Rue Georges Fourcade - Marcher sur la RN jusqu'au village de Bras Panon puis employer à droite la totalité de la Rue Pompidou qui évite la RN – Longer la Rampe de Basse Vallée et bifurquer à droite sur la Route Labourdonnais pour trouver la jonction la plus courte - Terminer au Cap Méchant ou poursuivre vers le Baril.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Dagail, 10/08/2019 21:27
Randonnée complétée le 06/08/2019

Nous avons parcouru le premier tiers en famille de Grand'Anse à Manapany et avons apprécié les passages entre les parcelles de cultures (cannes, cultures maraîchères...) , les passages sur la côte, par contre, les passages sur la route et notamment la N2 nuisent à l'appréciation générale de la sortie. Le chemin des anglais pour arriver au bassin de Manapany (pique nique) est pourtant un bien bel aboutissement.

Martial, 06/07/2019 17:33
Randonnée complétée

Réalisée dans le cadre de mes étapes du tour de l'île entre St Pierre et St Joseph et entre St Joseph et Basse Vallée.

JPG, 05/06/2019 00:00

Christian : Nous avons parcouru de Babet au Port de Langevin avec Martial et je te le conseille car c'est un pur bonheur, surtout le bois de filaos. C'est large même à marée haute et il faut éviter seulement les jours de fortes houles. J'avais effectué Fauvel en 2006 (à Vincendo) mais n'y suis jamais revenu depuis. Si cela te tente, on en reparle.

Martial, 04/06/2019 16:33
Randonnée complétée

Bonjour Christian, si je peux me permettre, le seul endroit ou l'on passe vraiment prés des flots, c'est la partie entre st joseph et la pointe de Langevin, marée haute ou basse n'a pas beaucoup d'importance vue le peu d'amplitude des marées; le seul moment à éviter est si, la houle est vraiment forte, sinon aucun soucis.

Christian Léautier, 04/06/2019 16:23
Randonnée complétée le 04/06/2019

Bonjour JPG! Ai bien sûr fait cette chevauchée fantastique mais en plusieurs étapes! Ma question: j'ai toujours calculé les étapes "au plus près des flots" en fonction de la marée (et bien sûr de la houle et des hautes vagues). La marée ayant lieu toutes les 6h , il y a un moment où l'on va se trouver nécessairement à marée haute. N'est ce pas un problème, en particulier au niveau du passage de la rivière Langevin? Merci JPG, pour ton "éclairage" sur cette question de prise de risque avec une marée haute ou simplement montante.

Randonnée ajoutée le : 04/06/2019