Du Gîte des Tamarins au Grand Bénare entre les bras de la Grande Ravine

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 15.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2891 - 1772 m
Dénivelé positif 1200 m
Dernière mise à jour 14/02/2019

Mille milliards de mille cailloux !

Cette boucle passe à nouveau sur la piste créée après les incendies de 2010 et 2011. Fort heureusement, aucun incendie, volontaire ou non, n'a été constaté depuis, en espérant que plus jamais un tel désastre se reproduise. La piste a souffert et aurait beaucoup de mal à remplir sa mission en cas de malheur. Dans le bas, la végétation a repoussé et des arbres tombés au sol ralentissent sur les 300 premiers mètres. Plus haut ce sont de profondes ornières créées par l'écoulement des eaux qui détruisent la piste. La montée est importante mais constante, du départ jusqu'au sommet du Grand Bénare. Il vaut mieux, pour effectuer la boucle, avoir des chevilles à toute épreuve. Aucun sentier ne vaut mieux qu'un autre dans toute la région et il est bon de savoir avant de partir que ces cailloux seront inévitables même si l'on décide de suivre la trace en hors sentier. Heureusement, de nombreux points positifs permettent d'oublier ces inconvénients : on profitent de plusieurs panoramas sur la mer en montant ou sur les cirques en arrivant, On rencontre des lieux historiques avec la Glacière ou les puits de stockage de la glace, Enfin, la Grande Ravine et ses dizaines d'affluents mériteraient plusieurs jours à les pratiquer pour y découvrir petites cascades et grands bassins.

La randonnée débute entre deux ponts qui enjambent les fonds basaltiques extrêmement découpés de la Grande Ravine et un de ses affluents. La piste qui débute devient de jour en jour plus discrète et imposera bientôt de la repérer au GPS. Le ton est vite donné par les premiers acacias noirs tombés au sol (Photo 1). Ils ne sont pas énormes mais gênent le passage. Il faut les enjamber ou les contourner. On craint le pire mais l'on retrouve une vraie piste assez rapidement (Photo 2). La pente n'est jamais forte mais si régulière qu'il faut dès le départ adopter une allure et la conserver jusqu'au sommet ou tout du moins jusqu'au sentier du Piton Rouge. Penser à se retourner pour profiter des larges panoramas sur le lagon et l'océan (Photo 6). Les cailloux sont partout, emportés par les ruissellements et glissent parfois sous les pieds (Photo 7). Ailleurs, ce sont les branles verts ou les hautes herbes qui prennent possession de l'espace laissé par le peu de passages (Photo 8). Les grands arbres, déjà rares au départ, diminuent avec l'altitude (Photo 9). On aperçoit donc de mieux en mieux la fin de la montée vers le Grand Bénare (Photo 11). Le bruit de l'eau, après une pluie, attire l'attention quand on longe les bras de la Grande Ravine. Ne pas hésiter à s'en approcher pour découvrir de profonds bassins aux eaux noires alimentés par de petites chutes. On parvient ainsi au sentier du Piton Rouge et de la Glacière que l'on va suivre par la gauche sur une cinquantaine de mètres avant de traverser la Grande Ravine qui n'est ici qu'une succession de bassins (Photo 13 et 14). Plus loin, on se retrouve face à l'un des puits encore bien conservés construits en pierres sèches (Photo 15). Le sentier se poursuit vers la Glacière mais prendre celui qui part à l'opposé dans les cailloux en direction du Grand Bénare qu'on devine à l'antenne dépassant à l'horizon. L'angle de la pente est toujours le même et la présence de cailloux n'a pas changé (Photo 16). Au rempart, jeter un œil sur les impressionnants cassés qui dominent Cilaos. On y remarque les couches successives représentant chaque fois d'importantes éruptions datant de plusieurs millénaires. Un petit raidillon amène au sommet dominé par une croix blanche (Photo 17). Par beau temps on a ici les meilleures vues sur l'île, du Piton des Neiges jusqu'à la Fournaise. C'est reparti sur les cailloux pour redescendre vers le Maïdo en longeant le rempart (Photo 18). Des panneaux annoncent des failles et crevasses dont certaines sont assez importantes (Photo 19). A mi-chemin du Maïdo, obliquer sur la gauche et filer en direction de la Glacière sur un sentier tout d'abord assez plat qui se termine par d’innombrables lacets aménagés de manière anarchique. Les raccourcis qui facilitent l'érosion, balisés de blanc, sèment parfois la confusion sur la direction à prendre. Peu de difficultés ensuite pour suivre le sentier assez terreux (Photo 19) qui se termine à la voie très large repartant vers le Maïdo. On ne présente plus la Glacière, cet endroit entouré de bassins qui, gelés en hiver, servaient à alimenter les puits aménagés pour recevoir la glace transportée par les esclaves vers Villèle ou Saint-Paul (Photo 21).  A partir de la Glacière, débute l'interminable descente sur les désormais inévitables cailloux. On frôle à nouveau un puits en bordure de ravine près duquel il est possible d'admirer quelques bassins impressionnants. La pente est parfois assez forte et les cailloux cessent pour quelques dizaines de mètres, remplacés par des plaques de basalte rougissantes et glissantes (Photo 23). Quand on parvient, les chevilles en feu, au gué sur la Grande Ravine où une rambarde sommaire a été installée, on sait que le "supplice" va bientôt prendre fin (Photo 25). De nouveaux bassins se repèrent dans les parages en s'éloignant un peu du sentier (Photo 27). On se retrouve un peu plus bas dans une zone beaucoup plus plate recouverte d'une forêt de tamarins brûlés entourés de verdure (Photo 28). Quelques kiosques d'une aire de repos proche du Gîte des Tamarins signent la fin de la boucle.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Gilles les Hauts et prendre la direction du Maïdo - Passer la Petite France, la luge du Maïdo puis bifurquer sur la Route Forestière des Tamarins - Rouler jusqu'au Gîte des Tamarins et le dépasser un peu pour stationner entre la Grande Ravine et le Bras Sud de la Grande Ravine - Débuter par la piste discrète avant le Bras Sud et la suivre tout d'abord dans une zone d'acacias couchés par le vent - Continuer sur les cailloux jusqu'au sentier de la Glacière - Partir à gauche et marcher jusqu'au puits - Emprunter le sentier du Grand Bénare et marcher jusqu'au sommet - Partir vers le Maïdo par le sentier de Bord et bifurquer à gauche au croisement vers la Glacière - Rejoindre la Glacière puis poursuivre sur le sentier en direction du gîte - Au kiosques en bordure de la RF des Tamarins, prendre à gauche et rejoindre le véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 01/07/2019 07:50

Les acacias noirs ne gênent plus dans la montée sur la piste pour les pompiers, on a même l'impression que les cailloux ont été "tassés". La marche est donc normale même si ça grimpe bien (mais c'est moins dur que grimper par Vaudeville ou Piton rouge). Cela se gâte un peu juste avant d'arriver au croisement avec le sentier de Piton Rouge. En ce moment il fait très froid là-haut, givre par terre, couche de glace dans les bassins (mais bizarrement, pas à la Glacière même). Très belles vues sur la côte Ouest et calme absolu !

michelM, 08/05/2019 17:52
Randonnée complétée le 08/05/2019 en 5h30

fait ce jour 8 mai. Montée rive droite de la grande ravine .Sentier en bon état avec toujours autant de cailloux !!!!!! cirque de mafate complètement bouché, heureusement cilaos était en partie dégagé. Super montée dont je ne me lasse pas. Retour par la rive gauche de la grande ravine. Personnellement, je ne conseille pas cette trace car à partir du puits, on suit la piste forestière qui a été dégradée par les eaux de ruissellement et donc énormément de cailloux qui roulent sous les chaussures et beaucoup de "tout droit" qui avec la pente dérouillent bien les genoux. Si toutefois vous passez par là, n'hésitez pas à vous approcher de la grande ravine mais avec prudence afin de contempler les innombrables bassins.

Vincent Imedoro, 14/02/2019 16:07
Randonnée complétée le 14/02/2019 en 4h10

Que c'est beau là-haut!! Mais les genoux et les chevilles ont pris cher ;).

Martial, 05/02/2019 11:13
Randonnée complétée le 30/01/2019

Très belle sortie dans cette zone extrêmement sauvage; les habitués de sentiers classiques pourront être déroutés par la marche très difficile dans les cailloux.
Lorsqu'on veut faire une sortie par ici, pensez à toujours partir très tôt et n'hésitez pas à rajouter du temps si vous n'êtes pas habitués à ce style de terrain.

Randonnée ajoutée le : 05/02/2019