De la Plate Forme à l'Îlet du Cap Noir par la Roche Pendue et Trois Bras

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 7.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1020 - 462 m
Dénivelé positif 420 m
Dernière mise à jour 30/11/2017

Après 35 ans d'oubli : deux cisailles, une houe et 4 sabres

Après des décennies d'oubli et d'abandon, nous avons tenté de redonner vie au sentier de l'îlet de Cap Noir. La zone de culture située au sommet est une propriété privée. La famille Maillot ne fait aucune difficulté pour autoriser le passage. Il va de soi qu'on ne goûte pas les produits cultivés et il serait de bon ton de s'arrêter quelques minutes à la case pour participer à sa manière à la vie de cet îlet familial en achetant quelque produit de la ferme.
Cette trace oubliée et nettoyée est encore très loin des standards de sentiers balisés. Elle est réservée à des randonneurs avertis et vraiment déconseillée aux enfants. Elle comporte des portions glissantes, friables, étroites, en corniches vertigineuses et s'adresse aux amateurs de sentiers lontan. Il faut absolument éviter de la pratiquer en descente en raison des risques que la gravité pourrait faire courir aux randonneurs trop pressés.

Sur une suggestion de François et accompagné de Jean Yves Maillot, nous sommes partis à six passionnés pour tenter de redonner une âme à ce sentier abandonné. Les parents de Jean Yves l'empruntaient pour relier l'Îlet Apère où il est né, (encore plus isolé dans le Cirque), à la Route de Cilaos en passant par l'Îlet du Cap Noir. C'est chose faite et même si de nombreux passages seront nécessaires pour recréer une véritable trace, on peut cependant monter ces falaises friables pour un nouveau circuit partant ici de la Plate Forme mais pouvant tout aussi bien débuter par le Sentier Burel.
Le sentier de la Roche Pendue semble enfin moins oublié et plus entretenu. Merci à l'ONF pour cette véritable réhabilitation de plus de trois kilomètres qui traverse une zone jusqu'alors oubliée pour des vues splendides sur le canyon du Bras de Benjoin.
On peut également effectuer une courte boucle en partant du Sentier Burel. Rejoindre alors Trois Bras puis ce nouveau sentier vers l'Îlet du Cap Noir et retrouver le départ par une portion de route, courte mais dangereuse en raison de la circulation.
Sur la carte, l'îlet au bout de la route est nommé Îlet Grand mais la famille Maillot, propriétaire des lieux, le nomme îlet du Cap Noir.

La randonnée débute à la Plate Forme après moins de 15 minutes de bus rose. La petite route qui descend vers la Cascade du Cap Noir est très agréable le long des champs de lentilles (Photo 2). On bénéficie de larges panoramas sur le Gros Morne de Gueule Rouge, les Pitons Papangue et Fougères, le Dimitile ou la Fenêtre des Makes. Marcher jusqu'à la seule case en bordure de route et repérer en face le petit sentier qui rejoint le rempart en quelques secondes. La descente est immédiate et rapide jusqu'à la Ravine de la Roche Pendue (Photo 3). A partir de la touffe de bananiers, le sentier est large, bien visible et se suit sans difficulté, le plus souvent en rive gauche de la petite rivière (Photo 4). A 200 mètres de la cascade qui signe la fin de la ravine, le sentier traverse à gué et remonte en rive droite. La végétation touffue de filaos est remplacée par une plus aride de grandes herbes, galaberts et chocas jaunes (Photo 6). On suit longuement le Bras de Benjoin qui coule 60 mètres plus bas. Prudence pour observer les bassins et cascades. La descente débute pour rejoindre Trois Bras et l'on traverse une végétation de plus en plus touffue. On ne rencontre aucune difficulté particulière jusqu'à la rivière. On remarque en face de hautes montagnes déchiquetées en direction de l'Îlet du Cap Noir où l'on aperçoit déjà les grandes herbes, filaos jaunissants et parties abruptes (Photo 7). C'est un réel plaisir de remonter le Bras de Benjoin même s'il faut parfois se mouiller les pieds. Les petits bassins et remous d'eau (Photo 8) sont aussi agréables à l'oreille que la baignade dans l'eau fraîche du bassin (Photo 10). Regagner les confluents de Trois Bras qui donnent naissance au Grand Bras de Cilaos et trouver le départ du sentier de Cap Noir (voir § ci-dessous). La montée s'effectue tout d'abord dans le fond étroit et rocailleux d'un petit affluent du Grand Bras. Un arbre mort entouré de chocas verts confirme le bon itinéraire (Photo 11). Attention à ne pas manquer le départ du sentier vers la droite après quelques filaos poussant au milieu du lit du ruisseau à sec (Photo 12). La trace est étroite et discrète entre les troncs de plantes qui ont envahi les lieux mais on entame rapidement une pente déjà forte (Photo 13) pour se rapprocher de zones plus rocheuses. L'herbe est haute et le coup de rein sérieux (Photo 14). Le sentier qui longeait la barre rocheuse et friable a été recouvert, année après année, du sable tombant de la petite falaise (Photo 15). Après avoir coupé feuilles de chocas, branches de galaberts et donné quelques coups de houe, le passage peut s'effectuer sans crainte. Plus haut, on retrouve les fortes pentes (Photo 17) mais le passage est plus facile jusqu'à la nouvelle crête. De grands effondrements bordent le sentier (Photo 18) et nécessitent un peu d'attention. On domine Trois Bras et les montagnes en face (Photo 19). Un très vieux manguier mort suivi d'un autre, tentant de survivre au mieux dans ce milieu aride, sert de nouveau point de repère (Photo 20). A partir du manguier, poursuivre en redoublant de précautions car le sentier emprunte le sommet étroit d'une crête bordé d'un profond effondrement de près de 100 m de haut (Photo 23). Un dernier coup d’œil sur la vallée (Photo 24) et le sentier prend fin au sommet d'un piton proche des champs de la famille Maillot (Photo 25). L'aventure est terminée ; la balade débute sur la large piste traversant les plantations malgré quelques portions pentues (Photo 27). Le caquètement des poules et cailles signe la halte chez Marie Line et Jean Yves avant de poursuivre par la petite route bétonnée jusqu'au véhicule laissé près de l'arrêt de bus.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos à partir de la Rivière Saint-Louis - Remonter jusqu'au Pavillon puis au départ du Sentier Burel et poursuivre jusqu'à l'arrêt de bus Sentier du Cap Noir - Stationner dans les environs ou sur la petite route de l'îlet - Prendre le bus jusqu'à l'arrêt Plate Forme - Emprunter la piste de la Plate Forme vers les plantations de lentilles - En face de la case blanche, bifurquer à droite et suivre le sentier de la Roche Pendue jusqu'à Trois Bras - Remonter ou non le Bras de Benjoin pour profiter du premier bassin - Repérer le gros rocher en rive gauche et entamer la rude montée jusqu'à l'îlet de Cap Noir - Aux premiers champs, marcher jusqu'à l'îlet et rejoindre la route de Cilaos.

Pour ne pas manquer le départ du sentier de Cap Noir

En arrivant à Trois Bras ou au retour de la balade jusqu'au bassin du Bras de Benjoin, repérer le gros rocher comportant une inscription, en rive gauche du bras de Benjoin (Image du haut). En face, côté montagne, repérer le sentier qui débute près d'un choca et se termine sur une petite plaine sableuse et herbeuse (centre). Partir sur la droite et marcher en direction d'un des plus grands filaos en lisière, du côté de la petite ravine cachée derrière la végétation (en bas). Rejoindre la ravine au fond caillouteux et la remonter en repérant le tronc d'arbre de la Photo 11

Une halte chez Marie Line et Jean Yves Maillot

Après l'effort du défrichage, réconfort devant un excellent cari de canard préparé par Marie-Line, l'épouse de Jean-Yves qui, lui, est venu nous montrer le chemin à réhabiliter. Après une montée épuisante, ce sera pour les randonneurs de passage, un plaisir de déguster une bière fraîche ou autre boisson vendue par le couple ou un de leurs enfants. On peut également profiter des produits de la ferme et des excellentes lentilles cultivées et récoltées sur place. Pour terminer de façon agréable cette courte mais très sérieuse randonnée téléphoner à Jean-Yves Maillot  (06 92 65 77 47) la veille de la sortie et lui demander ce qu'il propose alors comme produit du Cap Noir. Marie-Line Maillot peut également préparer des repas pour groupes constitués d'au moins 10 personnes. Téléphoner deux ou trois jours avant pour commander le repas et profiter d'un réel moment de convivialité.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 30/11/2017 08:26
Randonnée complétée le 29/11/2017

Cette sortie effectuée conformément à la fiche est une magnifique remontée dans le passée. Entre ce fabuleux sentier de la Roche Pendue, longtemps oublié et récemment remis au goût du jour avec brio par L'onf et ce passage lontan du cap noir retracé par nos amis passionnés des sentes "lontan"tout est réunis pour un fabuleux voyage que j'effectuerai avec mes dallons René et Francis. J'ai téléphoné la veille de la sortie à Mr MAILLOT Jean Yves par politesse pour lui demander l'autorisation de passer sur sa propriété; malheureusement il était absent ce jour là et nous n'avons pas pu le rencontrer. En passant sur le sentier de la Roche Pendue je vous conseille d'en profiter pour faire la sortie du point de vue sur les ilets du camp de puces, ce qui ne prendra pas beaucoup de temps en plus, elle est décrite ici : "https://randopitons.re/randonnee/1462-point-vue-ilets-camp-puces-cascade-cap-noir-plate-forme". Arrivée à l'embranchement ou le sentier va partir en rive droite, descendez la ravine de la roche pendue pour rejoindre sa 1ere cascade, environ 20 minutes aller et retour. Le sentier à été tellement bien nettoyé et rénové que c'est un vrai boulevard et un grand plaisir de le parcourir, cette ravine de la roche pendue qui coule au milieu des filaos est une merveille. On arrive rapidement au cairn de luxe, mis en place par notre ami François et qu'il est impossible de rater. La remontée du Bras de Benjoin jusqu'au bassin de la photo 10 est une formalité et le coin est très agréable. Nous déciderons à partir d'ici de tenter la remontée du Bras de Benjoin jusqu'à la confluence de la cascade de la Roche Pendue et de la double cascade du Bras de Benjoin (celle que l'on aperçoit lorsqu'on marche rive droite sur l'arête qui rejoint les trois bras. Nous parviendrons aux cascades et mettrons environ 1h30 pour effectuer l'aller et le retour depuis le bassin. Attention toutefois, il va falloir se mettre à l'eau plusieurs fois, déjà dés le début pour traverser le bassin, et quelques autres fois après, la progression est difficile, eaux fortes par moments, énormes roches à escalader, quelques passages en hauteur et friables. A réserver donc aux habitués des remontés de ravine aimant prendre quelques risques. En suivant bien les explications du site, le reste s'effectue sans soucis, on arrive vite au gros rochers avec les inscriptions et les traces de passages toutes récentes sont bien visible. La montée vers les 1ers champs de l'ilet s'effectue en environ 45 minutes et l'on s'imagine aisément revenu dans d'autres temps ou ces passages étaient vitaux pour relier les différents ilets de la zone maintenant oubliés. La remontée comporte quelques passages délicats qui malgré tout se passe bien pour peu que l'attention soit maintenu. Une fois arrivé en haut, il suffit de prendre la piste qui ramènera vers la route nationale 5 et au pied de l'arrêt de bus du cap noir. temps de sortie totale 5h30 avec la remontée du Bras de Benjoin.

Christian Léautier, 28/11/2017 11:41
Randonnée complétée le 27/11/2017 en 4h00

Bus Alternéo 60, arrêt Burel à 6h20-retour arrêt sentier Cap Noir à 10h20. Ai délaissé la Roche Pendue-car déjà faite mais à faire sans hésiter pour ceux ou celles qui ne connaissent pas. Entre temps, remontée du Bras de Benjoin (pas mal du tout) et ensuite remontée dans un autre style,vers l'ilet du Cap Noir. Tip-top pour le travail effectué par l'équipe de défricheurs.Chapeau!- Aucun problème pour dénicher le sentier (comme toujours j'ai étudié presque par coeur le texte et les photos stratégiques de randopitons; sûr que si certains étudiaient leur rando avant de partir ils auraient beaucoup moins d'hésitations et de problèmes) JPG dit: déconseillé aux enfants" moi, je dirais "interdit aux moins de 18 ans et aux plus de 70 " (ouf). Quel plaisir de renouer avec ce "sentier lontan", 40 ans après!! A ne pas mettre entre toutes les mains et tous les pieds!: sol souvent friable, passages vertigineux, et en bonus, jolie frayeur lorsque ,au lieu de tourner à droite, 15 à 20 mn après Trois Bras,j'emprunte un petit couloir sableux, friable, presque vertical et sans rien pour m'agripper!: 20 m d'escalade-je monte 1m , j'en redescends 2- puis heureusement je me ravise, redescend sur les fesses très doucement sinon je me retrouve 200m plus bas (dans quel état??) et trouve avec bonheur la bonne trace!! Pointe de fierté d'avoir réussi.Tout à fait d'accord:à faire dans le sens de la montée, c'est vraiment plus prudent.Magique !

Fanch, 25/11/2017 13:40
Randonnée complétée le 25/11/2017 en 3h00

Wow, quel sentier! Unanimement labellisé "sente 1920". Merci aux ouvreurs pour avoir rétabli ce tracé historique! Pour trouver la montée depuis le gros rocher écrit, rien de plus simple aujourd'hui, les traces de pas sont encore visibles! Merci également à M. MAILLOT pour m'avoir gentiment autorisé le passage. Fait à partir de BUREL, Baignade dans le bras de St PAUL. Le retour sur la RN5 n'est que de 1,9Km.

Randonnée ajoutée le : 19/11/2017