La remontée du Bras Sec jusqu'aux Sources Samary depuis Bois Court

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1420 - 1331 m
Dénivelé positif 180 m
Dernière mise à jour 21/10/2018

Marche à plat un peu vertigineuse

Après une reconnaissance réalisée par Rémi-Paul (Voir sa fiche) nous avons effectué cette courte sortie, assez facile, et surtout quasiment inconnue à quelques pas du belvédère de Bois Court. Merci Rémi-Paul.

Ce magnifique sentier mène à des captages de sources dont l'eau est destinée à l'alimentation humaine. Même s'il est inutile d'aborder le sujet puisque tous les randonneurs rapportent leurs déchets à la maison ... il est rappelé que tout détritus laissé à proximité de ces captages constitue une pollution punissable au regard des lois et décrets régissant le domaine. Martial a ramassé les déchets trouvés ce jour là. Toute pollution ne pourra donc avoir été rapportée qu'après le 17 août 2017.

La ville du Tampon est alimentée par de nombreuses canalisations plus ou moins connues. Celle des Hirondelles, du Bras de Sainte-Suzanne ou de l'Argamasse alimente la ville en eau. Plusieurs autres comme la Source Reillac ou les Sources Samary viennent modestement contribuer au remplissage des dizaines de citernes réparties dans la zone. Avec 10 millions de mètres cubes en moyenne par an, les 4 captages des sources Samary représentent moins de 0,5% des besoins de l'agglomération. Les importants travaux qui ont été nécessaires à la réalisation des captages sont donc encore plus remarquables. Nouveau coup de chapeau aux ouvriers dénués de vertige qui ont creusé les falaises afin de pouvoir laisser passer un tuyau en fonte. L'accès qui se faisait près de l'horloge est envahi de végétation et un sentier braco débute dans les acacias noirs qui poussent dans la prairie jouxtant le parking. La randonnée en aller-retour peut être classée facile si l'on se contente de rejoindre le Bras Sec, moyenne si l'on monte aux captages et difficile si l'on désire suivre le tuyau pour chercher le cinquième captage.

La randonnée débute au parking qui entoure la citerne couverte de graffitis, au plus près de l'Horloge à Eau de Bois Court. Rejoindre le départ du sentier à travers la prairie et les acacias (voir § ci-dessous). L'un d'entre eux est tombé au sol et il faut un peu ramper sur deux mètres pour gagner le bord. La descente est immédiate et parfois abrupte (Photo 1). Tout est utilisé pour cette courte descente : les jambes, les mains, les fesses. Heureusement quelques branches sont situées au bon endroit. On arrive en dix minutes sur un magnifique sentier, large et propre (Photo 3) pour les premières vues sur la vallée du Bras Sec (Photo 4) et sur le village de Grand Bassin (Photo 5). Le cheminement est très facile, presque totalement à plat en longeant le plus souvent de hautes barres rocheuses (Photo 6). Le tuyau affleure par moments quand il n'est pas totalement recouvert de la terre du sentier (Photo 8). La végétation est parfois haute sur les bords et doit très vite envahir le sentier sans entretien fréquent (Photo 10). Un premier passage étroit et dangereux, très bien équipé d'un câble d'acier domine un vide impressionnant (Photo 11). Il suffit de tenir fermement ces mains courantes et le danger est moindre. Il en sera ainsi sur une cinquantaine de mètres le long de la haute falaise (Photo 12). A certains moments, on peut apprécier les anciens travaux en voyant les tuyaux courir le long de la paroi (Photo 13). Le circuit effectue parfois de courtes montées suivies de remontées faciles, sur un sentier toujours large et propre offrant le plus souvent de magnifiques panoramas sur la vallée du Bras Sec. On aperçoit depuis longtemps une passerelle qui traverse l'amont de la vallée étroite. En arrivant au plus près (Photo 14), on constate qu'il s'agit de la canalisation tendue entre deux câbles de soutien (Photo 15). En voyant la falaise de 200 m de haut, nue et abrupte, on comprend pourquoi il n'a pas été possible d'y faire passer le tuyau. La première véritable descente du trajet débute à la passerelle et rejoint le fond de la ravine. Les cailloux du pierrier constituent de très hautes marches humides recouvertes de renouées (zerbe corail) glissantes. Le fond de la ravine, comme son nom l'indique, est sec hormis quelques gouttes tombant de la haute falaise (Photo 18). Le fond caillouteux d'un bassin indique que l'eau y arrive parfois violemment. Le fond du Bras Sec peut représenter la fin de l'étape pour les marcheurs du dimanche voulant vivre un semblant d'aventure. Un sentier difficile et raide reprend en rive droite pour rejoindre le haut de la passerelle (Photo 17). Lorsque c'est trop raide, utiliser la solide main courante souvent détériorée par une chute de rocher (Photo 19). Au sommet, on retrouve le tuyau qui fait un coude avant de plonger au-dessus de la vallée, soutenu par ses câbles. Le paysage semi-aride de la première partie fait place à une forêt primaire envahie de mousses et fougères (Photo 21). Le tuyau est de plus en plus visible entre les magnifiques arbres centenaires (Photo 22). Le sentier, toujours correct, devient plus étroit et le tuyau est bien utile pour passer des reliefs glissants (Photo 23). On rencontre ainsi quatre ouvrages de recueil de l'eau où le courant n'est jamais fort mais régulier. Certains ouvrages de recueil des sources sont en béton formant une rigole recouverte de plaques mais ce sont les tuyaux qui sont le plus souvent utilisés. On remarque que le diamètre de ces tuyaux diminue au fur et à mesure de l'avancée, signe que le débit de l'eau est faible. Au dernier recueil des sources Samary, tant que le sentier est encore correct, on peut décider de revenir sur ses pas. Pourtant, le tuyau se poursuit, encore plus fin et très rouillé, partant en direction du Parc National. Le sentier disparaît petit à petit et les branches sont de plus en plus nombreuses (Photo 27). La marche, qui s'apparente alors à de l'aventure, est plus aléatoire, obligeant à se pencher ou escalader roches ou troncs sans perdre de vue les bribes de tuyaux encore visibles épisodiquement. Lorsque celui-ci s'enfonce dans une végétation dense mais surtout en bordure d'un ravin insondable et vertical (Photo 28), le plus sage consiste à faire demi-tour. Le retour s'effectue sur le même sentier, il n'y a donc plus de surprise jusqu'à l'Horloge à Eau.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au Tampon à partir de Saint-Pierre et rejoindre le 23è km, ancien nom de la Plaine des Cafres - Rouler jusqu'à Bois Court et stationner au parking proche de l'ancienne horloge à eau - Débuter la randonnée en marchant vers le rempart - Plonger d'une quarantaine de mètres le long du rempart puis prendre à droite le large sentier - Marcher jusqu'aux cascades du Bras Sec puis poursuivre jusqu'aux sources avant de faire demi-tour.

Le début du sentier

Pour trouver le début du sentier facilement, ne pas marcher trop près du bord en quittant le parking. Partir dans la prairie constituée de hautes herbes coupées régulièrement par zones pour nourrir les animaux et poursuivre entre deux grosses touffes d'acacias (flèche rouge) avant de rejoindre enfin ceux poussant plus au bord. Un sentier grossier débute en sous-bois (vignette) sans qu'on puisse apercevoir les arbres couchés. Ce sentier effectue quelques virages au gré des obstacles du terrain ou de la végétation. On ne peut alors manquer ces arbres couchés au sol dépourvu se végétation. Ramper sur deux mètres sur cette terre rouge avant de trouver un véritable sentier utilisé par les braconniers, les chasseurs de guêpes ou les agents de l'eau venant nettoyer les crépines ou réparer les fuites.

Les captages

Les sources Samary sont si faibles qu'elles ne sont pas considérées comme des affluents du Bras Sec. A ce titre, tout le débit peut être capté sans nuire à la faune aquatique qui aurait pu vivre dans le Bras Sec. Comme le Bras Sec n'a de l'eau qu'à partir de la résurgence située quelques centaines de mètres en amont du Voile de la Mariée, on ne remarque jamais ce manque d'eau. Les captages sont bâtis en ciment (bâches) au plus près de la source surgissant des rochers ou coulant d'une minuscule rigole. Le tuyau est placé dans le débit qui est totalement récupéré par les bâches. Plus on monte et plus les tuyauteries diminuent de diamètre. Les ouvrages moussus sont bien protégés et l'eau coule donc, très limpide, jusqu'aux collecteurs, pompes et réservoirs avant d'être intégrée au réseau de la ville.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Dagrut, 14/10/2018 00:30
Randonnée complétée le 13/10/2018 en 3h50

Je suis assez étonné de voir autant de commentaires si enthousiastes concernant la difficulté de cette randonnée... Certains passages sont vraiment raides et glissants, et demandent le matériel adapté ça n'a rien à voir avec d'autres randos classées dans la même catégorie sur ce site (pour celles qu'on a pu faire pour le moment, soit une vingtaine au moins). Si jamais on la refais, on prendra au moins une corde pour s'assurer et se retenir au besoin, dans les descentes. à ne pas faire seul dans tous les cas, AMHA. Après c'est vrai que la vue est sympa, et si on aime ce côté aventurier, ça ne fait que rajouter de l'intérêt à cette randonnée :-) Notre trace GPS et d'autres photos ici : https://www.strava.com/activities/1901342490

Aurélie Grondin, 14/04/2018 20:05
Randonnée complétée le 14/04/2018

Effectuée par temps brumeux, et fortement sympathique. Quelques passages délicats par endroits (éboulis ou passages glissants). Quelques sessions de pure escalade, je pense notamment à l'entrée du sentier dans le sens retour ou à la montée près de des cascades ou la douche froide est assurée. D'un point de vue naturaliste, moi qui affectionne particulièrement les bibes, j'ai été servi, de belles espèces à observer, la traditionnelle bibe jaune imposante mais en ouvrant l'oeil, la bibe rouge un peu moins connue, beaucoup moins massive. Avifaune bien présente également. Bref, du pure plaisir pour les yeux et pour les jambes (et les bras par endroits).

Martial, 12/03/2018 07:34
Randonnée complétée le 16/08/2017

Cette sortie, effectuée à nouveau juste après les fortes pluies n'a pas le même aspect. Après les pluies , des cascades se sont formées partout, ce n'est que merveille. Le sentier à été nettoyé la semaine dernière mais attention toutefois, les pluies ont crées quelques éboulis qu'il est délicat de franchir, l'eau coule fort le long des falaises et peuvent entraîner de nombreuses roches, de plus les passages étroit au bord du vide sont très glissant. Vous voilà prévenu, le spectacle est à la hauteur, la dangerosité aussi. Ma photo 1 est celle de l'éboulis le plus délicat à franchir. Photos jointes.

Herve Benard, 04/03/2018 15:58
Randonnée complétée le 02/03/2018

passage le 2 mars après les pluies et de l'eau beaucoup plus que la dernière fois c'est bien plus joli et un sentier qui venait d’être nettoyé la veille , j'ai rattaché le câble de la main courant en haut a gauche de la cascade qui avait été malmené par une chute de pierre

Jacques K, 27/12/2017 09:23
Randonnée complétée le 26/12/2017

Super cette courte rando, merci à Michel, le sentier bien nettoyé descente glissante!!!

Michel Re, 30/10/2017 16:49
Randonnée complétée le 29/10/2017 en 4h00

C'est le moment d'y aller, tout le parcours vient d'être bien nettoyé jusqu'au captage principal. Les acacias au sol ont été tronçonnés, plus besoin de ramper ! Par contre la descente est très glissante dans la terre meuble. Ensuite c'est presque un GR après le passage de la débroussailleuse.

Wilfrid, 22/10/2017 17:19
Randonnée complétée le 22/10/2017

Bonjour super la randonnée même si à certains endroits il faudrait rajouter des câbles pour les moins audacieux. Attention aux abeilles(sous un rocher sur la droite)qui sont sur le sentier (5 minutes de marche à partir du plat après la descente des cordes).

Christian Léautier, 20/08/2017 15:56
Randonnée complétée le 08/07/2017 en 5h00

Pur plaisir que cette rando originale faite 1 mois avant randopitons!! (pas facile de trouver cela) en aimable compagnie: Laurent et Rémy Paul qui passaient devant pour nettoyer le sentier de très nombreuses "bibes"...(ouf, je n'étais pas seul) A faire mais pour moi, rando plus vers le niveau "difficile" que "moyen" en ce qui concerne la descente raide dans le rempart, les passages de main courante le long du rempart et un passage vers la fin à monter le long d'une canalisation, pas très commode. Mérite les 3 coeurs!!

Martial, 20/08/2017 11:15
Randonnée complétée le 16/08/2017

Fait le jour de la conception de cette fiche.

Randonnée ajoutée le : 17/08/2017