De la Mare à Joncs à Cilaos par le Kerveguen et le Gîte de la Caverne Dufour

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 16.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2480 - 1120 m
Dénivelé positif 1420 m
Dernière mise à jour 10/03/2020

Un peu plus long que la boucle de la Mare à Joseph

La boucle qui fait le tour de la Forêt de la Mare à Joseph impose de se rendre au Bloc ou à Bras Sec pour le départ. Cette nouvelle randonnée, effectuée en sens inverse débute au Cœur de Cilaos, au petit lac de la Mare à Joncs pour y retourner quelques heures plus tard. Guère de nouveautés sur cette boucle puisqu'elle emprunte tour à tour des portions de circuits déjà connus. Les paysages sont agréables tout au long du circuit avec à la clé les plus beaux panoramas sur Cilaos, le Piton des Neiges ou sur le cirque en fonction de la position. L'effort sera soutenu et cette sortie s'adresse donc aux randonneurs entraînés. Les plus courageux profiteront même du passage au plus près de la Caverne Dufour pour s'offrir en plus la montée au Piton des Neiges si le départ s'est effectué tôt le matin car il faut facilement rajouter trois heures pour profiter pleinement de cet aller-retour. La montée au Kerveguen est assez courte mais très ardue par moments. Une très bonne réhabilitation du sentier comportant des échelles lui a redonné un bien meilleur aspect mais n'a pas diminué les efforts qu'il faudra fournir pour arriver au sommet. Le Plateau du Kerveguen est toujours aussi éprouvant pour les jambes en raison des cailloux qui parsèment le sentier mais c'est un éblouissement que de regarder dans tous les sens les magnifiques paysages sur le Piton des Neiges, le Sommet de l'Entre-Deux ou tout simplement le Cirque de Cilaos. Plus loin, depuis les travaux entrepris sur le Sentier qui relie le Bloc au Gîte, la descente est plus aisée mais nécessite tout de même près de deux heures. C'est sur la route qu'il faudra terminer ce parcours à moins de prendre un bus en direction de Cilaos à partir du Bloc.

La randonnée débute à la Mare à Joncs dont on pourra faire le tour en rentant en fin de boucle, ne serait-ce que pour y déguster un jus de fruit. Rejoindre l'hôpital de Cilaos, remonter la Rue des Fleurs jaunes et une courte portion du Chemin des Eucalyptus. Le sentier débute dans le virage à gauche par une courte piste se terminant par les classiques poteaux de l'ONF (Photo 1). Il descend doucement le long du rempart avant d'entamer une série de lacets (Photo 2). Une portion plus technique s'effectue sur des marches en pierre protégées d'une barrière (Photo 3-1). On profite ça et là de quelques beaux panoramas sur la vallée du Bras de Benjoin et même vers les montagnes environnantes. En bas de descente, la passerelle n'est plus fonctionnelle et oblige à emprunter un gué bien aménagé quand le courant est faible. On peut sauter d'un caillou à l'autre sans se mouiller les pieds. On entame aussitôt la courte remontée vers le village. Le sentier est toujours large, propre et ne grimpe jamais très fortement sous les filaos (Photo 4). Quelques marches ou passages rocheux ne ralentissent même pas la progression (Photo 5). On parvient au bord du rempart près d'une petite aire de pique-nique utilisée en fin de semaine. Dans le lacet de la route situé à la fin du sentier, partir à gauche sur le Chemin de la Vigne. Difficile de trouver des vignes encore cultivées dans cette région. Il en reste un peu mais ce sont surtout des champs de lentilles qui envahissent tout le cirque. Marcher jusqu'au Bras Morel et ne pas le franchir. Partir à gauche sur le Chemin Cryptomerias bordé de quelques cases isolées et de champs (Photo 6). Après un grand virage à droite, les cryptomerias sont de plus en plus nombreux et le chemin se dirige vers la D241. Plusieurs pistes partent dans tous les sens pour d'autres balades plus familiales. Prendre à gauche sur la route et marcher 150 m en direction de Cilaos. Repérer l'arrêt de Bus "Kerveguen" et remonter la piste caillouteuse en direction du sentier. Les paysages au-dessus des cryptomerias en direction du Piton des Neiges et du Gros Morne sont magnifiques (Photo 7). Au bout de 350 mètres de mise en jambe en pente faible on arrive au premier lacet de ce sentier qui n'en finira pas de grimper. Avant de se lancer, on peut rendre une petite visite à la cascade de la Ravine Kerveguen mais le très court sentier est officiellement fermé pour préserver la source canalisée à partir de cet endroit (Photo 8). On rencontrera une bonne cinquantaine de lacets plus ou moins longs pour rendre la pente moins difficile. Tous les types de terrains sont représentés mais on rencontre surtout des cailloux qui peuvent être glissants (Photo 9). Les panoramas sur Bras Sec et le Bonnet de Prêtre sont rares mais on aperçoit parfois une partie du cirque dans cette direction (Photo 10). Ce n'est pas très grave puisqu'on n'aura que de ces panoramas une fois parvenu au sommet. De nombreuses échelles métalliques facilitent grandement le franchissement des partie rocheuses un peu acrobatiques (Photo 11). Les lacets n'en finissent jamais et ne cesseront qu'à 1900 m pour 200 mètres, à peine assez plats pour reposer un peu avant de reprendre une dernière série (Photo 12). Tous les écueils rocheux ne peuvent être secourus par des échelles et il reste encore plusieurs passages abrupts et étroits sécurisés par des mains courantes (Photo 13). On arrive enfin au bord du rempart après 90 minutes à un rythme normal mais sans pauses. Un simple coup d'œil sur le cirque donne une idée des 900 mètres enfin terminés (Photo 15). Partir sur la gauche et, contrairement à la montée précédente, prendre tout son temps pour rallier le gîte de la Caverne Dufour. Les vues sur le Piton des Neiges sont multiples et grandioses (Photo 17). Le sentier longe la plupart du temps le rempart (Photo 18). S'il s'en éloigne un peu, de petites sentes dans les branles verts permettent de s'approcher du vide pour de nouveaux panoramas. Le sentier est très caillouteux sur l'ensemble de la traversée du plateau (Photo 19). On rencontre même plusieurs fois des arêtes rocheuses en bord de rempart. Ce sont des restes du grand effondrement du piton des Neiges. On profite ainsi de quelques natures mortes couvertes de mousse et de lichens (Photo 20). Attention pour grimper sur certaines qui possèdent des arêtes acérées, rendant douloureuse une chute à éviter absolument (Photo 21). Le sentier s'éloigne un peu du rempart en s'approchant du gîte (Photo 22). Quand le gîte est en vue, il faut entreprendre une descente très rocailleuse. On domine l'ensemble du cirque. Comme pour la montée au Kerveguen, les vues seront plus rares dans la descente et il vaut mieux profiter de ces magnifiques paysages si on ne fait pas un court détour par le gîte pour remplir les gourdes (Photo 23). La descente est immédiate vers le Bloc. On retrouve également les innombrables lacets qui ne cesseront que sous les cryptomerias le long de la D241. Une grande partie du sentier a été dotée de marches en planches qui facilitent la descente. Il reste encore quelques portions faites de rondins qui retiennent l'eau de pluie (Photo 24). Les parties plates sont rares et sont insuffisantes pour reposer les jambes (Photo 25). Une halte est possible à mi-parcours près de la source du Petit Matarum sous des cryptomerias et quelques tamarins de Hauts. Une autre s'effectue sur un belvédère en bois pour quelques panoramas sur Cilaos. Les temps de descente varient de moins d'une heure pour les raideurs à près de 3 heures par manque d'entraînement. En tenir compte avant de se lancer dans cette difficile boucle qui ne fait pas 1500 m de pente positive mais qui en propose autant en descente. C'est un soulagement pour tous en arrivant à la route. Certains empruntent le bus si les horaires sont intéressants. Sinon, prendre à droite et longer la route en direction de l'église de Cilaos. Les plus sportifs s'offriront le luxe d'un détour par la Roche Merveilleuse. Ne pas manquer près de l'église la tombe du Père Boiteau ou le rond point et ses sculptures (Photo 27) avant de se diriger vers la Mare à Joncs. Une route en fait le tour complet et donne à observer les derniers panoramas de la journée s'ils ne sont pas bouchés par les nuages (Photo 28).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos puis se garer près de la Mare à Joncs - Se diriger, plein Est, vers l'hôpital par la rue Fleurs Jaunes - Passer devant le VVF et poursuivre sur le Chemin des Eucalyptus durant une trentaine de mètres et prendre le sentier de Bras Sec qui descend vers le Bras de Benjoin - Passer le gué pour remonter la pente vers Bras Sec - Marcher en direction du village et bifurquer à gauche, 50 mètres avant la route, sur le Chemin des Cryptomerias qui rejoint justement la forêt de cryptomerias puis la D241 - Bifurquer sur la gauche et rejoindre le début de la montée du Kerveguen - Tourner à droite à la piste puis entamer la longue remontée sur le Sentier du Kerveguen - Monter jusqu'au plateau et prendre à gauche le sentier du Piton des Neiges jusqu'au croisement vers le Bloc - Descendre vers le Bloc et rejoindre à nouveau la D241 - Utiliser alors la route et quelques raccourcis pour rejoindre la ville et la Mare à Joncs.

L'abri du Petit Matarum

L'abri vétuste situé près de la source sur le Plateau du Petit Matarum a été remplacé par un kiosque. Avis aux campeurs habitués à ce "monument" car les assauts du vent froid sont plus difficiles à supporter quand il vient à passer entre les barreaux. Voir également la vignette de la nouvelle source surgissant de son tronc de cryptomeria. Merci à Sébastien pour cette mise à jour du 10 août 2015.

Les échelles du Kerveguen

Rien à voir avec celles de Takamaka qui sont longues et nombreuses. Celles-ci, au nombre de 9, sont fixées pour faciliter le passage de quelques roches un peu plus hautes que les autres. Pas de barreaux mais des marches grillagées larges et stables qui ne nécessitent même pas de poser les mains.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 13/02/2015