La montée à l'Îlet Sources depuis l'Îlet à Cordes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 5.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1095 - 864 m
Dénivelé positif 450 m
Dernière mise à jour 21/06/2020

C'est encore de la nostalgie, ce sera bientôt de l'archéologie

Suite à la modification du sentier des Îlets du Bras de Saint-Paul, itinéraire refait en juin 2020 avec la participation active de quelques amis désireux de visiter ce lieu isolé et oublié.
Circuit refait et en partie nettoyé jusqu'au plateau de l'Îlet Sources. La végétation griffue et les plantes distribuant gratuitement leurs "col col" font de cette sortie une aventure à réserver aux habitués de la recherche des sentiers lontan.

En arrivant au Chemin du Bras de Saint-Paul de l'Îlet à Cordes, on est accueilli par l'arrêt de bus Chemin Figaro mais aussi par trois panneaux indiquant très clairement la destination de trois îlets. Si les deux premiers ont été présentés sur ce site (vers le Bras de la Vierge ou vers les îlets oubliés) du Bras de Saint-Paul, il en va tout autrement du dernier qui se mérite par une sortie sportive. Il reste donc deux solutions : ignorer le panneau qui donne envie d'aller y voir de plus près ou recréer le sentier et ainsi amener le plus de monde possible dans ces coins très reculés du Cirque de Cilaos où vécurent sans doute quelques habitants au siècle dernier.
La randonnée s'adresse donc aux habitués qui recherchent de nouvelles sensations ou comme nous quatre, cinq avec Dagobert, des lieux abandonnés remplis d'histoires qu'on ne connaîtra peut être jamais. Entre la création d'une première fiche en 2015 et la modification de celle-ci en juin 2020 les changements sont palpables. Les îlets encore cultivés à l'époque sont abandonnés, le sentier passant pas une grande échelle de près de 20 m est impossible à pratiquer, le sentier en corniche et sa passerelle ont fini 15 m plus bas, la végétation a envahi le sentier si bien nettoyé à l'époque, etc...
De l'îlet si connu par ses pancartes, il ne reste rien que quelques murettes recouvertes de végétation et des panoramas à couper le souffle dans toutes les directions. C'est en regardant le Rempart de 1300 mètres de haut qui sépare du Brulé de Saint-Leu ou le Piquant Blanc de l'Îlet Sources qu'on comprend l'étymologie du lieu. Une vingtaine de sources et petites cascades coulent de tous côtés. Hélas, pour aller remplir la gourde, il faudra user encore beaucoup de lames de coupe-coupe ou être doté d'une motivation à toute épreuve.

La randonnée débute au plus près du Chemin du Bras de Saint-Paul qui comporte très peu de lieux de stationnement. Préférer les abords du Chemin Figaro. Entamer la descente le long de la petite route qui permet de rencontrer des habitants très sympathiques. Plus bas, on parvient à un escalier à quelques mètres du départ officiel du sentier, symbolisé par un poteau de l'ONF. Un regard avant de partir permet d'admirer les paysages vers le Grand Bénare, la forêt du Tapcal ou les plateaux anciennement cultivés de l'Îlet Sonjes (Photo 1). Le sentier débute dans les pierres et la terre par quelques lacets et se poursuit longuement sur un sol bétonné qui recouvre une canalisation d'eau (Photo 2). Il comporte escaliers neufs et soutènements récents avant de reprendre son aspect de sentier caillouteux (Photo 3). Il descend assez rapidement par des escaliers en pierre, des lacets ou des portions empierrées (Photo 4). A l'approche du Bras de Saint-Paul, il s'aplanit dans le bois de filaos de plus en plus envahi de treilles de chouchous (Photo 5). Pas de difficulté pour traverser le petit torrent dont le lit est totalement couvert de grosses roches (Photo 6). On arrive à un nouveau poteau de l'ONF, au croisement de plusieurs sentiers. Celui de droite part en direction du captage du Bras de la Vierge, celui de gauche vers le sud. On se plait à imaginer que le sentier sera comme celui que l'on vient de descendre. Hélas, on voit très bien qu'il n'est plus entretenu et risque de disparaitre rapidement. Il débute dans les cailloux et grimpe un peu en direction d'une zone assez dégagée où l'on aperçoit encore de l'herbe (Photo 8). Les invasives sont partout et s'accommodent mal du terrain aride. On arrive très vite sous les filaos mais les chocas commencent à empiéter tout comme les jeunes filaos (Photo 9). Plus loin, ce sont les jouvences qui cachent les pierres ou aspérités du sol, le sentier descend en direction du Bras de Saint-Paul depuis que la passerelle située contre la falaise a chuté dans le vide (Photo 10). L'ancien sentier passait au sec, celui-ci emprunte plusieurs fois des gués en général faciles à franchir avec un niveau d'eau bas (Photo 11). Lorsque l'eau est plus haute, ce qu'on remarque aux traces blanches laissées sur la roche, il faut prêter plus d'attention à ces traversées (Photo 12). Bien suivre les balises blanches peintes sur les galets et trouver, en rive droite, le début du sentier qui remonte en direction de l'ancien tracé. Après une forte pente, il passe sur une passerelle qui semble bien fixée puis remonte à nouveau sur le plateau (Photo 13). La végétation est touffue, le sentier visible et les paysages agréables sur les plateaux qui abritaient des îlets (Photo 14). Un dernier poteau de l'ONF indique la fin du trajet officiel et demande de faire demi-tour. Ne pas prendre l'ancien sentier de droite coupé par un éboulis mais celui de gauche, plus discret partant en direction de grands arbres et permettant d'apercevoir le haut de l'Îlet Sources (Photo 15). Le sentier, encore bordé de pierres sèches qui se voient de moins en moins, descend toujours plein sud (Photo 16). On parvient à un ancien îlet impossible à deviner s'il n'y avait pas cette cabane en tôle qui semble encore en bon état (Photo 17). En tournant le dos à la cabane, on aperçoit devant une grosse touffe de bambous et des filaos (Photo 18). Marcher vers les bambous puis obliquer à gauche pour longer un peu les filaos avant de pénétrer dans leur sous-bois. On arrive en une minute à la cascade, surgissant d'un étroit canyon, qui coule à l'ombre des grands arbres (Photo 19). Le gué longe le bassin et l'on devine le sentier qui remonte en rive droite. Marcher en forte pente caillouteuse jusqu'au réservoir servant à l'époque à recueillir les eaux (Photo 20). Un peu plus loin, il faut emprunter le lit très rocheux de la ravine Gabriel et remonter d'une centaine de mètres sans chercher à trouver une échappatoire (Photo 21). Ne pas manquer, sur la gauche, le très discret sentier qui remonte dans les jouvences et passe très vite sous les filaos sur un sol recouvert de fines aiguilles (Photo 22). Si jusque là c'était une balade un peu sportive sur des sentiers peu entretenus ou oubliés, à partir de là c'est l'aventure qui commence. Depuis la création de la fiche en 2015, les chocas de 20 cm de l'époque font désormais 5 mètres de diamètre (Photo 23). Le sentier est toujours visible dans les filaos mais il faut obligatoirement sortir les outils tranchants pour l'élargir un peu (Photo 23). La montée est lente mais permettra un passage facile pour les mois qui viennent. Pour le rendre praticable sur des années il faudrait que des marcheurs y passent mais on a même du mal à fédérer 1% des randopitonneurs avertis ! Le sentier s'approche d'une barre rocheuse puis oblique sur la gauche avant d'atteindre le bord du plateau recouvert de végétation (Photo 25). La montée difficile en raison du défrichage s'oublie assez rapidement dès que l'on profite des panoramas jusqu'au Piton des Neiges (Photo 26). On a également la vallée du Bras de Saint-Paul que l'on vient de parcourir avec quelques vues sur des îlets abandonnés repérables aux toitures des vieilles cases en tôle (Photo 27). De l'autre côté, c'est l'inverse. Les champs de lentilles couvrent toutes les surfaces cultivables (Photo 27). Le plateau est une véritable forêt inextricable de toutes les pestes végétales que compte le cirque. Le sentier qui permettait de rallier la Ravine Bananes est très difficile à suivre et demanderait des travaux trop importants pour s'en approcher. Profiter des rares murettes en pierre sèche non encore envahies et refaire le trajet inverse pour rejoindre l'Îlet à Cordes.

Balises


Pas de balises exepté sur la descente vers le Bras de Saint-Paul

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos, rejoindre la ville et partir à l'Îlet à Cordes - Se garer au début du Chemin du Bras de Saint-Paul et descendre la rue jusqu'au départ du sentier - Rejoindre le Bras de Saint-Paul puis le traverser au gué - 20 m plus loin, prendre à gauche le sentier balisé de l'ONF jusqu'à son terminus - A la première bifurcation, prendre à gauche et rejoindre la petite cascade sur la ravine Gabriel - Longer la ravine vers l'amont puis continuer sur le sentier très discret pris sur la gauche jusqu'à l'Îlet Sources - Visiter ou non le plateau en fonction de son envahissement - Si aucun projet de prospection n'est au programme, refaire demi-tour jusqu'au Bras de Saint-Paul et le remonter par le même itinéraire.

Les anciens passages

Cet itinéraire, lorsqu'il était en boucle, était un vrai plaisir pour les randonneurs n'ayant pas le vertige. Une échelle de 47 barreaux, soit environ 18 mètres, courbée par le poids et poussée hors de son emplacement par une crue cyclonique, est désormais séparée du sentier par un dangereux éboulis. La passerelle au-dessus du torrent qui se rejoignait par une forte pente et sa longue corde, a fini dans le vide, obligeant l'ONF à créer un itinéraire bis passant par de nombreux gués du Bras de Saint-Paul.

L'Îlet Source en 1956

Rien à voir entre la photo satellite de 2020 et cette image aérienne de 1956 où l'on peut remarquer que toutes les zones plates ou en pente légère sont cultivées autour de Cilaos en général et sur la plateau de l'Îlet Sources en particulier. On voit très bien les parcelles délimitées par les murettes qui subsistent encore dans les broussailles. On aperçoit également une dizaines de petites cases dont certaines étaient vraisemblablement habitées. Il est toujours émouvant de visiter ces lieux en pensant à toute la sueur nécessaire pour ce défrichages et ces cultures alors que 3 ans suffisent pour faire disparaitre à jamais ces "hauts" lieux de la ruralité.

Le film de Martial et ses amis

Plus sportifs, Martial et ses amis sont partis du Pavillon, ont remonté le Burel et le Reposoir avant d'effectuer une visite à l'Îlet Sources en aller-retour par la grande échelle. Plus de 10 minutes de son film sont consacrées au circuit de cette fiche.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Fanch, 14/06/2020 18:37
Randonnée complétée le 26/07/2020 en 4h00

Je remercie grandement mes dallons de rando pour m'avoir accompagné sur ce parcours oublié. Il a fallu beaucoup d'énergie pour sortir de la ravine Gabriel et s'élever jusqu'au plateau de l'Ilet Sources.
Il en faudra encore plus pour atteindre la ravine bananes mais cette aventure est remise à une date ultérieure.
Petite pointe de mélancolie de voir les Ilets inférieurs désormais abandonnés et envahies de col-col qui ne font pas de sentiments avec nos linges.

Fanch, 19/01/2020 15:09
Randonnée complétée le 26/07/2020 en 4h00

Du nouveau sur ce parcours. Tout d'abord, plus d'arrêté de fermeture à la croisée du Bras de St Paul mais au contraire un nouveau parcours balisé. Arrivé au second gué, la passerelle oblique n'est plus qu'un souvenir, il faut alors descendre la rivière sur 250m environ en passant de rive droite à rive gauche selon les passages les plus faciles. On peut alors remonter à flan de rempart vers le premier plateau. Celui-ci, encore cultivé il y a 2 ans est désormais à l'abandon. On atteint le terminus du sentier balisé au niveau de la photo 10. J'atteindrai facilement la ravine gabriel mais comme à mon habitude, impossible de retrouver le discret sentier qui conduit à l'Ilet Sources. Ce sera pour une autre fois...
Au retour, je visiterai mon échelle favorite, toujours courbée. Malheureusement, impossible de remonter sur le plateau Terres Fines. La sente est effondrée sur 2-3m au droit de l'échelle et la suite semble nettement envahie de pestes en tout genre.

Christian Léautier, 16/12/2017 17:53
Randonnée complétée le 02/11/2015

Le retour sur les lieux de Fanch me donne l'occasion de me remémorer cette belle rando faite avec grand plaisir avec Jean Pierre et JPG où l'on avait suivi des sentiers qualifiés déjà de "discrets"-quand JPG emploie le mot "discret" il faut se méfier.....!! Donc depuis ces 25 mois-déja- , qui donc a mis les pieds à l'ilet Sources puis descendu vers la ravine Bananes et trouvé le cerceau rouillé de barrique!! ?à part Martial et ses amis. On était déjà tenté par la remontée de la ravine Bananes mais on ne l'a pas fait "pour garder des idées de sorties pour quand les randonneurs auront tracé un GR par leurs incessants passages" (dixit JPG que je ne savais pas si doux rêveur!!!) Je me rappelle que ce fut une belle sortie mais serais je même capable d'y retourner pour y amener Fanch? pas du tout sûr!!! .L'arche naturelle et le canyon sur le bras Crochet vont peut-être tenter quelques aventuriers des temps modernes?

Fanch, 16/12/2017 16:42
Randonnée complétée le 26/07/2020 en 4h00

De retour dans cette zone très peu fréquentée. J'en ai profité pour remonter le Bras Crochet dans sa partie entre Ilet Grand Coudes et Ravine Raisin. On peut dénicher une jolie arche naturelle et un canyon en "S" qui marquera la fin de ma remontée, impossible d'aller plus loin sans équipement et malgré un agréable moment de nage. Côté Ilet Sources pas plus de succès que lors de mon passage l'an passé, la dernière montée ver l'ilet abandonné reste introuvable à mes yeux?

Fanch, 24/07/2016 17:23
Randonnée complétée le 26/07/2020 en 4h00

Atteint ce jour la ravine Gabriel mais je n'ai pas trouvé le sentier final vers l'Ilet Sources. Pas grave, j'ai remonté très haut la ravine et c'était magnifique!

Randonnée ajoutée le : 22/06/2020