De la Rivière Fleurs Jaunes à la Mare à Martin et à Mathurin

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h45
Distance 6.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1018 - 619 m
Dénivelé positif 480 m
Dernière mise à jour 11/10/2016

Deux circuits au choix, avec ou sans cascade

Nous avons refait ce circuit lors de la boucle aquatique le long de la Rivière des Fleurs Jaunes. La boucle a été totalement abandonnée. Le sentier Est est impraticable et celui longeant la Ravine Mathurin et la canalisation dévoré par les jouvences. Un semblant de trace montre qu'une personne doit y passer dans le mois, sans doute pour aller pêcher plus bas. La portion qui quitte la boucle pour descendre à la passerelle, paradoxalement, est en meilleur état même s'il vaut mieux l'oublier.

IL VAUT MIEUX EVITER CETTE BOUCLE TANT QU'ELLE NE SERA PAS REHABILITEE.

Avant la construction des routes de Hell Bourg, de Grand Îlet et de tous les îlets de la région, les gens utilisaient des sentiers parcourant la campagne déchiquetée pour communiquer ou vendre leurs récoltes. Certains sentiers ont totalement disparu, d'autres ont été défrichés et sont encore en excellent état. C'est la cas de la boucle en rouge sur la carte de la photo 12 qui est un véritable bonheur pour la qualité du sentier mais également pour les paysages et panoramas rencontrés. Il en va tout autrement de la partie mauve (photo 12) qui s'adresse aux sportifs dotés d'un soupçon d'esprit d'aventure. Cette randonnée pourra donc s'adresser à deux types de randonneurs : ceux aimant les beaux sentiers larges et ceux ne craignant pas de se mouiller les pieds en traversant des rivières d'eau fraîche. La première partie permet de suivre le cours fougueux de la Rivière des Fleurs jaunes, parfois encaissé (Photo 2) pour se retrouver face à deux belles cascades près d'une passerelle. Cet ouvrage sert au passage de la tuyauterie qu'on longera souvent durant la randonnée. La deuxième partie s'effectue sur un sentier escarpé à déconseiller aux personnes qui ont le vertige. Il a bien souffert mais se suit sans hésitation jusqu'à la troisième partie qui contraste totalement avec le trajet déjà effectué. Commence alors une boucle qui rejoint le village de la Mare à Martin avant de replonger vers le point de départ en suivant la Ravine Mathurin qui se termine par la magnifique cascade vue le matin. Cette boucle de très bonne qualité comporte tout de même de longues parties pentues et nécessite un assez bon entraînement.

La randonnée commence au pont qui franchit la Rivière des Fleurs jaunes sur la route de Grand Îlet après avoir passé le grand village de la Mare à Vieille Place. Une aire de repos sous les filaos permet de laisser le véhicule à l'ombre. Un sentier en amont du pont descend près de la rive sans difficulté. Le but consiste alors à rejoindre la passerelle qui franchit la vallée en alternant les passages en rive droite ou gauche toujours sans danger et en se mouillant les pieds. Pas de sentier, pas de balisage : le cheminement, comme dans tous les fonds de ravines, s'effectue à l'instinct. On rejoint très vite la passerelle et on se régale des deux cascades qui surgissent au plus près de l'ouvrage (Photo 3). L'une provient d'une petite ravine venant de la Pente Carozin ; l'autre, haute et impressionnante, semble surgir du haut de la falaise. C'est la fin de la Ravine Mathurin qui finit là son court périple dans les sous-bois de filaos et les champs de chouchous de la Mare à Martin. Ne pas manquer le départ du sentier qui rejoint la passerelle puis le sentier vertigineux et mal entretenu situé au-dessus (vois § plus bas). Commence alors une petite aventure pour escalader les 150 m de D+ vers la boucle. Le sentier est peu marqué mais toujours visible. Il a été, en partie, taillé dans la falaise friable et comporte une dizaine de micros-éboulis qui se passent sans aucun danger. Quelques galaberts peuvent griffer au passage mais un coup de bâton bien placé permet d'éviter ces aléas de la marche sur sentier marron. Attention, le sentier est parfois vertigineux (Photo 5) et pourrait indisposer les gens qui détestent regarder plus bas. Pas de rambarde, un sol glissant, de petits éboulis, pas de végétation ; tous les ingrédients pour faire flageoler les jambes. Ne pas manquer la chapelle de 30 cm dédiée à Saint-Expédit qui ne doit plus voir défiler beaucoup de fidèles ! Le bruit de l'eau d'une petite ravine marque la fin proche des ennuis. On passe en quelques mètres du fouillis de la végétation à un sentier très propre (Photos 6, 7 & 8). Merci aux équipes de nettoyage qui doivent peiner, vu la pente par endroits, mais qui travaillent avec des paysages magnifiques autour d'eux. La boucle est très propre, la pente sérieuse et il faudra fournir de vrais efforts pour rejoindre la Mare à Martin. En cas de grosse fatigue, il est possible de tourner à gauche sur la piste qu'on rencontre dans la montée ; elle se termine à l'élevage de bovins qu'on croisera à la descente. Passé la piste, la pente semble interminable mais les vues sur la face Nord du Piton d'Anchaing, lorsqu'on se retourne, permettent aussitôt d'oublier le mal de jambe. C'est le soulagement en arrivant à la mairie annexe de la Mare à Martin. Les 300 mètres de route qui longent de magnifiques petites (ou grandes) cases permettent pour un moment de changer de monde. On marche ainsi jusqu'à la Ravine Mathurin qui traverse la route sur un radier perpétuel (Photo 9). Ne pas franchir le radier mais prendre 5 mètres avant le chemin qui descend à gauche et rejoint plus bas les champs de chouchous et la grosse canalisation qu'on aura guère quitté tout au long du circuit. Ne pas manquer sur la droite, les belles cascades de la Ravine Mathurin, hélas encombrées d'arbres et branches dues à Béjisa. La pente devient aussi raide en descente que celle qu'on a connue de l'autre côté de la boucle en montée et c'est donc très vite qu'on rejoint le sentier marron. Les plantes, le tuyau, les à-pics sont toujours là et la descente rend encore plus impressionnant la sensation de vertige. Un sentier part en face, sous la passerelle pour rejoindre la route par la Pente Carozin mais il en plus piteux état que le précédent. Les chaussures ont séché depuis deux heures mais il faudra quand même reprendre le lit de la rivière pour retrouver le véhicule sous les filaos du pont de la Rivière des Fleurs jaunes. Pour ceux qui ne veulent effectuer que la boucle rouge, se garer à la mairie annexe de la Mare à Martin puis suivre les explications ci-dessous pour revenir au point de départ. Moins de 3 kilomètres mais toujours sur un sentier de très bonne qualité.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Salazie puis bifurquer à droite vers Grand Îlet - Traverser Mare à Vieille Place et rouler jusqu'à la Rivière Fleurs jaunes - Ne pas passer le pont et se garer sous les filaos de l'aire de pique-nique - Passer sous le pont puis descendre la rivière à l'instinct jusqu'à la passerelle qui traverse la vallée - Dépasser la passerelle et trouver le sentier qui monte vers la Mare à Martin - Rejoindre le sentier en boucle (circuit rouge) et prendre à droite en coupant la ravine à une grande touffe de bambous - Poursuivre en montée, couper une piste et continuer jusqu'à la mairie annexe de la Mare à Martin - Suivre la route vers la gauche et prendre la première route à gauche - Emprunter sur une courte portion en terre et pierre pour poursuivre sur la route - Presque à la fin de la route, trouver à gauche le sentier très visible qui redescend vers la piste croisée en montant - Poursuivre en passant devant un élevage de bovins puis marcher jusqu'au radier de la Ravine Mathurin - Bifurquer à gauche quelques mètres avant le radier puis suivre sans hésiter le sentier qui descend fortement dans les champs de chouchous, les cannes fourragères puis la forêt jusqu'au sentier marron pris à l'aller - Tourner à droite et rejoindre le point de départ par le même itinéraire.

Pour ne pas manquer le début du sentier marron

Après avoir rejoint la passerelle, suivre le cours d'eau sur une vingtaine de mètres puis repérer sur la rive gauche une avancée rocheuse dépassant d'une partie assez rectiligne de la roche, dans laquelle pousse un arbuste. Traverser la rivière puis filer sur la gauche en montant, tout d'abord à la passerelle puis très vite en montée forte vers la boucle. Il n'y a qu'une vingtaine de cm d'eau au moment de la traversée. On passe sur l'autre rive en voyant encore très bien la passerelle, comme sur la photo.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 01/02/2014