La descente à la Chapelle par la Cascade de Bras Rouge depuis la Route de l'Îlet à Cordes

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 6.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1174 - 840 m
Dénivelé positif 410 m
Dernière mise à jour 17/09/2018

Une tonne de Paradis pour 10 grammes d'Enfer

ATTENTION : cette exceptionnelle randonnée 4 étoiles ne s'adresse pas à tous les publics. Il est nécessaire de bien lire ce qui suit et ne prendre la décision d'y aller voir de plus près qu'après mûre réflexion. Cette page ne doit pas être considérée comme une incitation à effectuer cette randonnée mais comme une poursuite du recueil des circuits existant sur l'île. La meilleure solution est d'effectuer cette sortie avec une équipe de canyoneurs professionnels.

La sortie vers l'amont de la Chapelle en passant par la Cascade de Bras Rouge s'adresse principalement à des sportifs entraînés, motivés, responsables et ne connaissant pas le vertige. Merci à Philippe (et sa longue corde) qui nous a fait visiter un des plus beaux coins de la Réunion après nous avoir bien avertis des difficultés que nous rencontrerions. Des véritables difficultés, il n'y en a vraiment qu'une qui consiste à rejoindre le pied éclaboussé d'embruns de la Cascade de Bras Rouge depuis le haut par une descente presque verticale. On quitte pour une trentaine de mètres le principe de la randonnée pour goûter à celui de l'alpinisme (Voir § "passage hors randonnée" ci-dessous). La corde, même si elle sert assez peu, facilite le passage abrupt mais surtout rassure en cas de glissade ou de vertige. Avertissement : ne jamais effectuer ce tronçon par temps humide ou sans corde de sécurité. Les canyoneurs préfèrent descendre en rappel la cascade elle même, mais nous quittons là le principe de la randonnée. Les nombreux clubs de canyoning pourront accompagner les plus courageux d'entre nous qui veulent voir les mêmes choses que sur cette fiche mais avec des sensations beaucoup plus gourmandes en adrénaline. Une fois cet obstacle franchi (enfer), on marche en plein bonheur (paradis) en reliant les cascades omniprésentes par une randonnée facile et à la portée de tous. Attention de ne pas trop se pencher au-dessus de certaines failles mais visiter sans crainte le gouffre d'où surgit le Bras des Etangs pour se jeter dans le Bras Rouge par une belle série de chutes, bassins et toboggans.

La randonnée débute à la route de l'Îlet à Cordes au très classique départ du tour du Bras Rouge qu'on ne décrit plus. La descente est toujours agréable (Photos 1, 2 & 3) et certains virages, coupés depuis longtemps par des randonneurs trop pressés, ont été réaménagés et officialisés. On gagne ainsi 100 mètres et deux minutes mais désormais, le ruissellement des eaux abîmera moins ces sentiers annexes. Le passage de la petite chute du Bras Ferrière puis la forte descente qui suit indique l'arrivée proche au départ du sentier, très discret (Photo 4), laissé par les canyoneurs qui hésitent encore à descendre en rappel les falaises abruptes de la Cascade du Bras rouge, très bien équipées pour ce sport à sensations. Profiter du passage au plus près d'une petite cascade du Bras Ferrière pour monter voir les deux autres situées quelques dizaines de mètres en amont. Les réserver pour le retour implique qu'on ne les verra pas car, après 90 minutes du merveilleux spectacle qui arrive plus bas on trouvera bien banal ce nouveau spectacle. Les voir avant la descente est une mise en bouche ! Suivent quelques passages protégés (Photo 8) et un à-pic vertigineux qu'il faudra sécuriser d'une corde pour gagner en sérénité. Descendre calmement cette muraille et arriver sur la première curiosité : une source d'eau chaude qui coule sur un sol glissant de glaises ferrugineuses lui donnant un aspect agréable de teintes ocre et rouges (Photo 9). Quel plaisir ensuite de se rendre sous la Cascade du Bras Rouge qui coule loin du mur depuis qu'une partie s'est effondrée (Photo 10 : voir la différence avec la photo 3 de la boucle du Bras Rouge). Les embruns rafraichissent mais rendent les cailloux glissants. On peut alors s'attaquer à la descente vers la Chapelle en longeant la rivière ou en franchissant quelques gués très abordables et sans danger. On rencontre ainsi des bassins aux eaux claires, des toboggans ou d'impressionnantes chutes qui se jettent dans le vide. La fin du cheminement se situe à la corde tendue au-dessus de la cascade qui se précipite dans la Chapelle (Photo 22). En tenant la corde, on peut admirer le rocher qui est coincé au-dessus de la faille ou la faille elle-même où coulent les eaux plus calmes sous la Chapelle et qui se visitent lors de la remontée du Bras Rouge. On ne peut pas manquer, en rive droite, au plus proche de la Chapelle, le voile de mariée qui descend de la Ravine Fleurs Jaunes à partir des bassins visités 100 mètres plus haut. Rester en rive gauche lors de la remontée vers le point de départ afin d'effectuer un écart vers la grotte ouverte d'où surgit en cascade le Bras des Etangs qui finit ici sa course avant de se plonger dans le vide pour rejoindre le Bras Rouge (Photos 15 et 21). La beauté de l'endroit, le bruit de l'eau et la solitude en ces lieux peu fréquentés inciteraient à rester mais il faut pourtant songer à remonter. Après une dernière brumisation par la Cascade du Bras Rouge qui explose sur les rochers et un rinçage dans les eaux chaudes de la source ferrugineuse, la remontée par la corde laissée en place ne comporte aucune difficulté. Un dernier coup d'œil à la grande chute (Photo 5) et il faut se contraindre à retrouver les touristes et randonneurs qui marchent, nombreux, sur le sentier remontant à Cilaos. C'en est fini d'une des plus belles randonnées de l'île qui ne peut que donner des vocations de canyoneurs ou des envies d'inscriptions dans ces clubs qui passent leur vie à descendre ces magnifiques rivières de la Réunion.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et rouler en direction de l'Îlet à Cordes - Une fois les lacets et la Ravine Prudent franchis, se garer au départ de la Boucle du Bras Rouge - Suivre le sentier le plus fréquenté du cirque, passer la Ravine Ferrière et la descente qui la suit - Trouver sur la gauche du sentier une sente discrète qui rejoint en quelques enjambées la ravine franchie plus haut - La remonter (ou non) pour voir les trois petites cascades faciles à visiter et faire demi-tour - Poursuivre sur le sentier et trouver les premières cordes pour rejoindre le grand cassé rocheux - Utiliser si possible une longue corde pour atteindre le bas de la falaise (voir § ci-dessous) - Suivre alors la rivière jusqu'à la Chapelle en profitant des nombreuses cascades, bassins ou toboggans - Au retour, ne pas hésiter à remonter dans la grotte ouverte d'où surgit le Bras des Etangs puis rejoindre le bas de la Cascade du Bras Rouge - Reprendre la montée périlleuse et effectuer le trajet inverse à l'aller jusqu'au parking sur la D242.

Passage hors randonnée

Ce passage de 20 mètres dépasse le stade de la randonnée et s'effectue sous l'entière responsabilité de celui qui s'y engage. Entre la dernière corde en haut du rempart et le bas de la cascade, il faut franchir un éboulis stable de gros rochers qui se termine dans le lit rouge-orangé d'une cascade d'eau chaude (Photo 9). Par beau temps et rochers secs, on peut sans grand danger monter et descendre cette falaise. Si la montée est facilitée par la position du corps au plus près de la roche, il faut en revanche être plus attentif pour la descente, surtout sur les 4 ou 5 mètres glissants de la source chaude. Le mieux est donc de se munir d'une corde qu'on attachera au dernier câble de maintien en début de descente car aucun arbre n'a encore réussi à s'implanter dans cette zone rocheuse.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 17/09/2018 07:25
Randonnée complétée le 05/08/2016

Tibo74lc, attention, il semblerait d'après mes derniers renseignements, que la main courante qui permettait d'atteindre le début de la descente dans l'éboulis, est été emporté, à vérifier sur place et ne pas tenter l'approche si cela parait trop dangereux. Pour rejoindre le fond de la chapelle, il y à tout de même une centaine de mètres de rappel en fil d'araignée à négocier.

JPG, 16/09/2018 20:53

Tibo74lc : La descente est possible mais ce n'est plus de la randonnée. C'est du canyoning. Déjà que la descente est difficile vers le pied de la cascade ! Il faudra donc remonter par là où vous êtes arrivés. La sortie est dangereuse et s'adresse à des marcheurs très entraînés.

tibo74lc, 16/09/2018 20:17

cette sortie est un aller retour? Si oui nous devons donc remonter le rappel de 20m? pouvons nous pas reprendre le sentier de la chapelle? Merci pour votre réponse

Martial, 05/08/2016 09:13
Randonnée complétée le 05/08/2016

Sortie grandiose réalisée hier sous la houlette d'Hervé qui nous à permis de la réaliser en toute sécurité. En effet, la descente de l'éboulis qui permet de rejoindre le pied de la cascade du bras rouge et les sources d'eau chaude peut se révéler dangereuse sans le matériel adéquat. Beaucoup de merveilles concentrées sur une petite distance, des souvenirs inoubliables pour cette sortie qui va vite rejoindre nos favorites.

Willy Leplunul, 07/04/2016 21:18

Rando "cordiste" faite en décembre 2015, ça à peut-être changé depuis. La partie sentiers GR est une vraie autoroute nature. Le hors-sentier/hors rando c'est une autre histoire: mains courantes à poste encore solides mais quand même fatiguées. La sente à flanc de falaise s'est effondrée sur 2 mètres, la main courante reste le seul salut: baudrier indispensable pour franchir ce passage. La descente vers le pied de la cascade est compliquée par l'état douteux du seul amarrage digne de "confiance" : prévoir de quoi faire face! Longueur de corde nécessaire à la descente: 50m pour être tranquille. Bref, on est vraiment plus en rando classique sur cette portion. Mais tout le reste du trajet est confortable et facile.

Randonnée ajoutée le : 01/12/2013