Le Trail de Saint-André par la boucle du Dioré

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 21.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 761 - 115 m
Dénivelé positif 800 m
Dernière mise à jour 18/05/2024

Un long trail dans les cannes à sucre

Depuis 2022, le Trail de Saint-André amène les concurrents à travers les champs de canne longeant la Ravine Sèche avant d'atteindre les Hauts du Dioré où ils n'ont guère le temps d'admirer les panoramas sur le Trou de Fer et la vallée de la Rivière du Mât. La course n'a pas été organisée en 2024 mais les pistes et sentiers sont tous de bonne qualité, fréquentés par les engins agricoles et les randonneurs. La première partie monte lentement vers l'aire de détente du Dioré en traversant des centaines d'hectares de canne à sucre. La dernière montée s'effectue sur un sentier de plus en plus boueux sous les goyaviers. Il mène à un kiosque pour pique-niqueurs sportifs et à un magnifique point de vue sur Salazie. La végétation en bouche une partie mais on voit très bien les principaux sommets jusqu'au Gros Morne. Lorsque les cannes sont coupées on profite des nombreux panoramas sur les sommets verdoyants de la région. A noter une belle forêt d'eucalyptus robusta parcourue de sentiers empruntés par les vététistes. Les amateurs de goyaviers n'oublieront pas de se munir d'un sachet à la saison des fruits. Comme le parcours est assez long et passe deux fois aux mêmes endroits, il est facilement envisageable de descendre au stade du Dioré pour prendre un bus retournant à Saint-André.

Pour éviter de marcher en ville, la randonnée débute au Chemin Morin, juste en face de la Rue de Roland menant au collège. Chacun stationnera où bon lui semble, quitte à rallonger un peu la sortie. La route et le champ de canne sont séparés par un profond fossé dans lequel il est assez facile de descendre puis de remonter (Photo 1). Il est moins profond en rive droite mais impose de franchir le gué sur les gros galets. Une fois sur la piste, entamer la longue randonnée menant au Dioré dans une immersion totale dans la canne à sucre. On aperçoit le point d'arrivée en admirant les panoramas sur l'entrée du Cirque de Salazie (Photo 2). C'est parti pour 6 km sur de larges pistes de différentes qualités mais faciles à suivre. Elles sont toujours situées au plus près de la vallée de la Ravine Sèche. La monotonie de la canne est rompue parfois par des arbres dont une importante colonie d'arbres ombrelle aux magnifiques feuilles (Photo 3). Il est peut-être préférable de passer après la récolte pour élargir l'horizon (Photo 4 et 5). Les champs récemment replantés confirment cette impression (Photo 6). Quelques vergers et maraîchages ont été installés entre la rive et les champs (Photo 7). Depuis le début, on rencontre de plus en plus la liane la plus dangereuse de l'île. Merremia peltata peut recouvrir une forêt en quelques années et mettre à mort toute la végétation poussant sous son manteau comme aux Îles Fidji (Photo 8). Quelques bosquets d'eucalyptus viennent également égayer le trajet (Photo 9). Le tracé officiel du trail oblique alors à droite pour effectuer un Z au milieu des champs. Pour ne pas manquer cette rallonge de 1000 m, repérer le lilas de Perse esseulé dans les bananiers et partir à droite vers Saint-André (Photo 10). Si la direction change du tout au tout, ce n'est pas le cas de la végétation bordant la piste (Photo 11). Attention, les chemins agricoles sont nombreux et partent dans toutes directions. Mieux vaut se munir d'un GPS à consulter régulièrement pour éviter des retours parfois longs (Photo 12). Une fois le Z de rallonge terminé, on rencontre enfin le premier sentier, de courte durée mais qui change un peu des larges chemins (Photo 13). La trace zigzague dans tous les sens. On profite ainsi de plus en plus de la vue sur les pitons bordant la Rivière du Mât dont le Piton et le Morne des Lianes (Photo 14). Plus loin, un autre sentier pratiqué par les coureurs à l'entraînement se présente. Même un peu envahi, il se suit facilement dans les tabacs bœuf qui tentent de l'envahir (Photo 15). La plus agréable portion de la journée se présente sous la forme d'une belle forêt d'eucalyptus robusta, les plus remarquables, repérables à leur écorce très épaisse et spongieuse (Photo 16). Les sentiers qui la traversent, empruntés par les vététistes, sont bien marqués. La balade ombragée est de tout repos malgré la légère pente (Photo 17). Le sentier se termine à la route, proche d'une habitation. Entamer une bonne partie de béton et de goudron pour se rapprocher de l'aire du Dioré en traversant à un moment la Ravine Sèche. Laisser plus bas cette route menant au stade du Dioré et bifurquer à droite sur une superbe route faite de bandes de roulement très bien entretenues (Photo 18). Dans un virage, emprunter le sentier partant sur la gauche qui évite un long lacet de la route (Photo 19). Ce sentier, bordé de goyaviers, retrouve la route interdite à la conduite et recouverte d'herbe (Photo 20). Profiter durant la montée des panoramas sur Saint-André et une partie de la côte Est (Photo 21). La piste engazonnée prend fin au début de la boucle du Dioré. Partir à gauche sur un large sentier bien entretenu bordé de jamrosats et de goyaviers (Photo 22). La pente est assez faible au départ sous les tunnels végétaux. Quelques fascines de goyaviers bordent l'itinéraire. Puis la pente devient plus sérieuse. Elle comporte des marches en rondins, de plus en plus de racines et surtout de la boue (Photo 23). Compter 30 minutes de gadoue et glissades possibles pour atteindre le kiosque isolé à 750 m d'altitude, tout près du point de vue annoncé dans la montée. Les change-écorce et fanjans ne bouchent pas totalement le point de vue qui permet de profiter d'une grande partie du Cirque de Salazie (Photo 24). Revenir au kiosque et entamer la descente de retour par un sentier encore plus boueux que le précédent. Heureusement, racine ou branche évite de s'enfoncer dans cette gadoue collante (Photo 25). On quitte rarement les goyaviers mais de superbes bois de rempart bordent le sentier (Photo 26). La boue est remplacée par des racines qui peuvent mettre à mal les chevilles en longeant la très profonde vallée encaissée de la Ravine Sèche (Photo 27). La descente prend fin à une grande esplanade herbeuse où les familles viennent se reposer le week-end en profitant des vues sur les pitons (Photo 28). On retrouve la piste verte après le kiosque. Le retour s'effectue en descente en empruntant le même itinéraire. Si la fatigue se fait sentir, il est possible de rentrer à Saint-André par la ligne 32 d'Estival dont les bus passent toutes les deux heures.

Balises

Pas de balisage

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Rejoindre Saint-André, stationner en ville puis rejoindre le pont du Chemin Morin enjambant la Ravine Sèche par l'itinéraire de son choix car la randonnée proposée ici commence à ce pont alors que le trail débute officiellement à Mille Roches - Franchir le fossé et débuter la sortie en longeant la Ravine Sèche en rive gauche - Rester toujours au plus près de la ravine jusqu'à une portion en Z ramenant dans les cannes puis plus loin dans une belle forêt d'eucalyptus - Traverser la forêt, partir à gauche sur la route, franchir la Ravine Sèche et poursuivre jusqu'au début de la montée au Dioré. - Rejoindre la dernière aire de la zone de repos et partir à gauche en direction du point de vue sur Salazie - Au point de vue, poursuivre cette fois en rive droite de la Ravine Sèche jusqu'à une grande esplanade de verdure et son kiosque - Le retour emprunte le même itinéraire à moins d'opter par un retour en bus à partir du petit stade du Dioré.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 18/05/2024