Maurice - Le circuit des trois cascades de la Roche qui Pleure à Souillac

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 7.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 40 - 0 m
Dénivelé positif 80 m
Dernière mise à jour 20/12/2023

Une petite aventure en bord de mer

Souillac, la plus septentrionale des villes de Maurice n'est pas la plus touristique. Des hôtels de luxe n'y sont pas implantés comme sur la côte ouest. La plage de Gris-Gris et la Roche qui Pleure attirent cependant les touristes déposés là, pour quelques minutes, par les taxis. Trop courte pour mériter une fiche, cette sortie a donc été rallongée pour s'approcher de trois cascades dont la superbe Cascade Mamzelle tombant d'un cassé de la Rivière Bain des Négresses. La marche s'effectue principalement à plat et les sentiers empruntés montrent que la zone est très fréquentée. En excluant les cascades, la sortie peut être faite facilement en famille. Les cascades, quant à elles, demandent quelques acrobaties pour s'approcher des bassins. De vieilles cordes et de rudimentaires échelles facilitent la descente pour rejoindre la plage de galets et s'approcher de la première. La deuxième se frôle par le haut. Il est possible de descendre dans le bassin de la Cascade Mamzelle en prenant garde aux rochers glissants et aux racines. Très agréable sortie à effectuer, par exemple, en matinée pour terminer à l'heure du repas au restaurant proche du parking.

La randonnée débute à l'aire engazonnée bordant la falaise qui domine la plage de Gris-Gris. Elle comporte un kiosque de pique-nique. En passant devant les toilettes publiques, on peut rejoindre la côte et s'approcher de la falaise pour y repérer une grotte importante dans laquelle s'engouffrent les vagues (Photo 1). Suivre le muret construit en bordure et profiter de la vue sur la plage. Un peu plus loin, un escalier passe près d'un panneau avertissant sur le danger de se baigner (Photo 2). L'échauffement peut débuter sur la plage par une balade au plus près des vagues (Photo 3). Remonter et trouver un peu plus haut un autre escalier qui mène à un bois de filaos (Photo 4). Partir sur la droite et longer la plage qu'on domine de quelques mètres. Les chiens, nombreux comme sur toute l'île, viennent glaner un peu de nourriture et peuvent accompagner le marcheur, certainement avec l'espoir d'être nourris (Photo 5). Les filaos, plantés au cordeau, donnent un peu d'ombre. On parvient assez vite à une avancée rocheuse dans la mer. La Roche qui Pleure, un cap classique des côtes sauvages, attire les curieux venus voir l'eau couler des roches copieusement arrosées par les fortes vagues. La roche est nue, seulement couverte d'herbe rase et de quelques maniocs marrons (Photo 6). Partout, des sentiers permettent de rejoindre la pointe et ses petits bassins dans lesquels courent les crabes (Photo 7). Ne pas trop s'approcher des failles si les vagues s'y engouffrent (Photo 8). Faire demi-tour puis rejoindre le sentier en profitant de belles vues sur la côte rocheuse et les vagues (Photo 9). Les petites plages rencontrées en contrebas ne peuvent s'atteindre que de manière acrobatique (Photo 10). Le sentier qui borde la falaise, bordé de hautes herbes et de manioc marron, est toujours de bonne qualité (Photo 11). Un autre, sous les filaos sera emprunté au retour pour créer une boucle. Après une descente glissante secourue d'une longue corde salie de terre rouge on se rapproche du précipice (Photo 12). On aperçoit le haut d'une courte échelle en bois. Entamer la descente très glissante en s'aidant de nouvelles cordes (Photo 13). Le sol est glissant, la terre lisse et la pente forte. Passer quelques roches puis entamer la remontée de la plage en visant la petite cascade qu'on aperçoit au fond (Photo 14). Il faut se mouiller un peu les pieds ou sauter de roche en roche pour franchir la Rivière Bain de Négresses avant de parvenir au pied de la cascade. Elle tombe de la falaise et arrose un bassin avant de terminer dans la mer. Repérer, en rive droite, la nouvelle échelle et les cordes qui permettront de remonter vers le sentier de bord (Photo 15). La pente est comme la précédente et les cordes assez délabrées (Photo 16). Poursuivre vers l'est et franchir une nouvelle petite rivière fermée par un barrage de récupération de l'eau (Photo 17). Le sentier remonte en lacets avant de redevenir plat. Un peu plus loin, la deuxième cascade ne mérite pas une chute mortelle pour gagner le pied n'ayant même pas de bassin (Photo 18). Reprendre le sentier, qui, moins fréquenté, a tendance parfois à s'envahir de manioc ou trainasse (Photo 19). Il se transforme ensuite en piste qui passe près du haut des falaises (Photo 20). Un panneau indique le Parc aux Cerfs. Des poteaux sans grillage sont en place comme si un jour des cervidés avaient pu y être enfermés. La falaise est très haute et le spectacle des vagues mérite une halte pour y repérer de nouvelles roches qui pleurent  (Photo 21). Une aire engazonnée sert de lieu de rassemblement pour fêtes ou repas. Poursuivre sur la piste nommée "Balade des Falaises" au moins jusqu'à l'hôtel et ses bungalows situés à la fin de la piste. Faire demi-tour pour rejoindre la Rivière Bain des Négresses en empruntant le même itinéraire ou, comme ici, en effectuant un écart pour se rapprocher des champs de canne (Photo 22). Rejoindre le sentier puis traverser la digue de la retenue d'eau. Ne pas repartir à gauche à l'approche de la rivière mais prendre à droite à l'embranchement. Traverser près de 100 m assez humides ou boueux et se laisser guider par le bruit de la Cascade Mamzelle. Une fois sur la berge, on peut déjà l'apercevoir et se rendre au pied en effectuant la descente rocheuse facile à trouver dans le seul endroit sans falaise (Photo 23). Une petite cascade coule sur la gauche. Remonter le lit sur une courte distance pour atteindre le bassin trop dangereux pour la baignade (Photo 24). Remonter le ravin puis la rivière en rive gauche jusqu'au gué. Franchir le gué bordé de grands arbres parfois biscornus (Photo 25). Depuis les arbres, profiter une dernière fois de la chute avant de poursuivre (Photo 26). Quitter le lieu sur un sentier très glissant, puis reprendre le cheminement sous les filaos en délaissant le sentier littoral emprunté à l'aller afin de varier les paysages (Photo 27). Les sentiers sont nombreux et mènent tous au point de départ. Terminer en traversant le bois de filaos sur une agréable trace herbeuse (Photo 28).

Balises

Pas de balisage

Profil

Carte

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Souillac dans l'extrême Sud de l'île - Rejoindre le bord de mer par la Black River Savane Coast Road et stationner au parking à la fin de la rue - Visiter l'aire de repos puis la côte rocheuse avant de descendre ou non en direction de la plage - Emprunter l'escalier longeant le grillage et rejoindre le bois de filaos - Poursuivre au plus près des falaises jusqu'à la Roche qui Pleure - Continuer sur le sentier littoral en s'approchant des deux premières cascades puis rejoindre l'hôtel situé avant la prochaine rivière - Faire demi-tour et varier l'itinéraire en s'approchant des champs de canne à sucre puis revenir près du littoral - Avant la Rivière Bain des Négresses, partir à droite et traverser une zone humide menant à la dernière cascade - Descendre ou non au pied de la chute puis franchir le gué proche de la cascade - Reprendre le sentier et terminer par le même itinéraire ou, comme ici, en restant plus souvent sur les sentiers dans les terres.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
delph974, 22/05/2024 21:50
Randonnée complétée il y a 2 jours

Balade très agréable en bord de falaise et sous les filaos. La cascade Mamzelle, nichée dans son écrin de végétation tropicale, est magnifique ! Le gué, qui permet de traverser la rivière en amont, est partiellement détruit. Mais on a pu traverser la rivière grâce à des rochers.

Martial, 21/12/2023 09:39
Randonnée complétée le 04/12/2023 en 3h00

J’ai vraiment adoré cette mini rando aventure à Souillac.
Il est vraiment dommage, comme le font la plupart des touristes, de venir ici, aller faire une photo de la roche qui pleure et de repartir aussitôt.
Profitez de la matinée pour réaliser cette boucle, un peu d’aventure, des côtes sauvages et des cascades.
Rien de compliqué mais un régal pour les yeux.
Au retour, profitez d’un repas au charmant petit restaurant qui fait l’angle du parking, ou pourquoi pas, un bain de soleil sur la magnifique plage quasi déserte, se trouvant sous le parking.

Randonnée ajoutée le : 20/12/2023