Le tour du Piton d'Anchain par la Rivière du Mât

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 12.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1035 - 574 m
Dénivelé positif 850 m
Dernière mise à jour 16/07/2021

Des pieds mouillés au goudron

Le magnifique sentier du Piton Maillot permet de s'approcher du sommet pour des panoramas extraordinaires sur le Cirque de Salazie. Il aide également à rejoindre la Rivière du Mât mais peu d'autres circuits empruntent cet itinéraire toujours très bien entretenu. La boucle présentée ici pourrait faire penser à une aventure en raison de la remontée de rivière mais il n'en est rien car aucun obstacle ne vient ralentir la progression dans les canyons plus ou moins larges de la vallée. La remontée s'effectue par le non moins classique sentier du Piton d'Anchain. La fin emprunte 2500 mètres goudronnés de la D52 mais ne doit pas rebuter les allergiques au bitume car les 10 km déjà parcourus sont vraiment originaux. L'astuce consiste peut-être à débuter la boucle au pont de la Rivière des Fleurs Jaunes en effectuant en premier la remontée au village.

La randonnée débute au premier parking rencontré avant le point de vue sur la vallée de la Rivière des Fleurs Jaunes. Commencer la boucle par le Chemin Bègue puis marcher en direction du dernier lotissement construit. Remonter la rue principale en visant au loin la grosse touffe de bambous. On a devant soi le Piton Gabou sur la gauche et le Piton Maillot qui, d'ici, semble assez haut. La route se transforme en piste. Délaisser celle qui se poursuit tout droit et emprunter celle de droite. On rencontre très vite le sentier caillouteux du Piton Maillot qui débute sous les futaies (Photo 1). Les cailloux sont assez nombreux au départ mais sont vite remplacés par les racines et la terre (Photo 2). La pente est régulière hormis quelques hautes marches. Il faut une bonne dizaine de minutes pour arriver à la clairière où trônait une table qui a disparu au croisement du sentier menant au sommet. Pour découvrir le point de vue aménagé pour des panoramas cinq étoiles sur le cirque partir sur le sentier de gauche, sinon prendre à droite le sentier qui annonce la couleur en quelques mètres (Photo 3). La descente est immédiate et ne cessera jamais jusqu'à la rivière (Photo 4). On retrouve, parmi les cailloux, quelques marches en bois. Le sentier passe le plus souvent entre un fossé moussu et des goyaviers poussant si serrés qu'ils créent des tunnels sombres. Des marches sont creusées à même le sol pour ralentir la descente parfois pentue (Photo 5). Tout au long de la descente, le Piton d'Anchain affiche les parois verticales de sa face est (Photo 6). Le sentier, toujours aussi caillouteux, traverse plus bas une forêt comportant une multitude de bois de rempart. On bénéficie de beaux points de vue sur la vallée du côté de Hell Bourg et Mare à Poule d'Eau. Plus bas, le sentier s'approche d'un étroit canyon par une forte descente sur marches en bois (Photo 7). Cet affluent de la Ravine du Piton d'Anchain coule peu mais traverse une étroite vallée moussue du plus bel effet (Photo 8). On arrive très vite à deux grands filaos marquant l'emplacement de plusieurs zones anciennement cultivées où subsistent bananiers, murets, bambous et même un gigantesque pied de Monstera délicieux. Sur la droite, on voit ou on entend la Rivière du Mât mais la falaise est trop haute pour rejoindre le cours d'eau. Poursuivre en longeant la rivière sur un sentier presque plat très agréable (Photo 9). Il effectue quelques dents de scie pour éviter les obstacles souvent constitués de pierriers (Photo 10). On rencontre deux fois un sentier repartant sur la gauche en direction de la Mare à Vieille Place. Les cabanes en bambou ont également disparu et seuls les barbecues demeurent ainsi que les systèmes originaux d'adduction d'eau faits de bambous. On parvient bientôt au plus près de la rivière proche d'une aire de plus en plus abandonnée avec son WC esseulé au milieu de la clairière. Emprunter le petit sentier et entamer les deux heures de remontée de la Rivière du Mât en cherchant déjà les meilleurs passages (Photo 11). Une grande partie s'effectue sur les berges entre galets, cailloux ou rochers. Les traversées les pieds dans l'eau sont inévitables mais jamais dangereuses (Photo 12). La vallée est le plus souvent étroite avec des falaises friables qui peuvent occasionner quelques chutes de cailloux (Photo 13). Les obstacles sont rares et se franchissent aisément (Photo 14). Les canyons sont courts, assez larges et ne comportent ni bassin d'eau profonde ni cascade (Photo 15). Les géologues s'amuseront à répertorier les catégories de pierres rencontrées allant du quartz blanc aux pierres rouges-orangées, vertes ou noires (Photo 16). Certains blocs énormes tombés des falaises encombrent le fond de la rivière, créant des obstacles se franchissant assez aisément par de courtes escalades (Photo 17). La remontée est plus ludique que sportive même si la jonction est un peu longue. Aux deux tiers du parcours, on arrive à une vaste zone d'éboulis (Photo 19). De véritables "moraines" descendant des falaises peuvent impressionner mais se franchissent aisément en restant au plus près de l'eau (Photo 20). Des pics acérés dominent ces amoncellements de pierres mais ne résisteront pas des millénaires à l'érosion. Plus on monte et plus la pente crée de petites cascades qui se passent aisément (Photo 21). On se retrouve au gué et à la piste grimpant à la Mare d'Affouches. Il est possible de l'emprunter pour monter en direction du Piton d'Anchain par le GRR2. La passerelle n'est qu'à une centaine de mètres qui se franchissent comme les deux kilomètres précédents. On parvient sous l'édifice métallique qui surplombe une magnifique vallée encaissée dans le basalte (Photo 22). Marcher jusqu'à la passerelle en passant sur les roches en rive gauche. Le grand bassin peut servir de piscine avant de poursuivre. Repérer le sentier qui remonte à la passerelle et finit à de grands kiosques. Récupérer la piste et remonter jusqu'au sentier du Piton d'Anchain débutant dans un champ de chouchous et des vergers. La montée de ce sentier fréquenté est assez raide par endroits (Photo 23). Il franchit quelques ravines, passe sous de grands bambous et longe à la fin des champs tombant lentement à l'abandon. Laisser le sentier partant à droite et continuer par une agréable piste (Photo 24). Très fréquentée des agriculteurs de la zone, le passage est propre et en pente douce (Photo 25). Ne pas manquer, dans la descente, le sentier partant sur la droite. Il évite par quelques lacets la piste qui est beaucoup plus longue. C'est le circuit n° 3 du Trail Salazie, toujours bien entretenu (Photo 26). Après de fortes descentes, il s'approche de la Ravine Camp d'Henri bordée d'hectares de chouchous poussant jusqu'en haut des arbres (Photo 27). Le gué franchi, le sentier rencontre la piste presque plate finissant à l'aire de repos du pont de la Rivière des Fleurs Jaunes. La partie la plus longue et la plus agréable prend fin ici. Il faut, pour retrouver le véhicule, entamer les 2500 m de fortes montées et nombreux lacets menant au village (Photo 28). Une fois au panneau du village, pour délaisser la route, prendre l'escalier de gauche puis traverser la longue aire de repos sous les filaos en profitant des panoramas sur la vallée de la Rivière des Fleurs Jaunes.

Balises

Pas de balisage

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

A partir de Saint-André,rouler vers Salazie - Remonter en direction de Grand Îlet et stationner au point de vue de la Mare à Vieille Place - Débuter au Chemin Bègue puis remonter la rue du nouveau lotissement - Emprunter le sentier du Piton Maillot à la touffe de bambous - Suivre le sentier jusqu'à la Rivière du Mât - Remonter la rivière jusqu'à la passerelle de GRR2 - Rejoindre la piste puis le sentier du Piton d'Anchain - Laisser le Piton sur la droite puis poursuivre par pistes et sentiers jusqu'à la D52 - Remonter par la route à la Mare à Vieille Place.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 17/07/2021 17:08
Randonnée complétée le 09/07/2021 en 6h00

Bonjour ! J'ai eu la grande chance d'être convié à cette très belle sortie le 9 juillet dernier, en compagnie de JPG et de Christian L., dont j'ai pu apprécier les qualités humaines et les aptitudes de marcheur !
Au début, je nourrissais quelques craintes quant à la météo mais tout s'est bien passé.
La boucle proposée est variée et j'ai tout aimé : le sentier de descente, les panoramas, et même la remontée de la Rivière du Mât,, qui, si elle est d'un niveau respectable n'en reste pas mons faisable. Cette remontée , véritable baptême pour moi, fut un festival de petites cascades et de flots d'eau claire (raisonnablement fraîche - une fois les pieds mouillés on s'y fait rapidement) ; le cours d'eau se frayant tranquillement un chemin entre des pierres de toutes tailles et surtout de toutes couleurs (roches rouges remarquables - oxyde de fer), d'autres arborant des traces dorées (serait-ce "l'or des fous " ?) et même des veines modestes de quartz blanc....en tout cas cette zone ferait peut être le bonheur de minéralogistes !
Quel plaisir des yeux ! Et quelle belle mélodie jouée par la rivière au travers de ses remous et ses gargouillis, jamais assourdissants !
Cette reconnaissance fut couronnée de succès, ce qui nous vaut la création de cette belle fiche !
La seconde partie, sur un sentier charmant, nous offrait de beaux passages entre bambous, parcelles d'agrumes dominées par la présence du roi de Salazie : le chouchou !
Même la fin (courte) sur bitume cédait de belles vues avec en prime l'arrivée d'un papangue se posant un instant sur une clôture...
Au final, une des plus belles boucles que j'ai faite, enrichie de l'expérience de deux randonneurs et de l'attention bienveillante de JPG soucieux du bien-être de ses accompagnants. Merci JPG et Christian.
J'allais oublier : Bilimbi a "assuré" comme "une bête" lol, Bon et fidèle compagnon !

Christian L, 17/07/2021 15:12
Randonnée complétée le 13/07/2021

Cette belle et difficile boucle vaut surtout par la remontée inédite de la rivière du Mât puisque les autres portions apparaissent déjà sur d'autres fiches. Il faut bien sûr avoir un peu l'habitude des remontées de ravines ou de rivières et ... aimer ça. Mais c'est loin d'être parmi les remontées ou descentes les plus délicates ou difficiles qui soient. Ici du grandiose mais "ça passe" toujours sans gros problème, du moins lorsque le niveau de l'eau n'est pas trop haut comme lors de cette belle journée de reconnaissance avec JPG qui a eu la bonne idée et la gentillesse de m'inviter à la fête. La descente du piton Maillot entre des falaises vertes et moussues à souhait d'un étroit canyon est remarquable. Le large sentier qui mène vers la rivière Fleurs Jaunes est agrémenté d'immenses bambouseraies et le tout fait oublier la dernière montée le long de la route goudronnée. Je me demande si effectivement il ne serait pas mieux de démarrer cette rando par la sérieuse montée apéritive de la route pour la mise en jambes, afin de "s'en débarrasser" au plus vite et pour garder le meilleur pour la suite : le piton Maillot pour le plat de résistance et la rivière du Mât pour un savoureux dessert ! Au final un menu consistant mais loin d'être indigeste...plutôt même gastronomique.

Randonnée ajoutée le : 16/07/2021