Le tour du Piton Galets depuis la route des Radiers

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 5.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 440 - 196 m
Dénivelé positif 260 m
Dernière mise à jour 11/02/2020

Une courte boucle dans les cannes

Il n'a fallu qu'un peu plus d'une heure pour placer cette boucle à la première place du Top 5 des randonnées dans la canne. A part quelques petits bois et la végétation du Piton Galets, il n'y a que de la canne à sucre sur les flancs aplatis de ce modeste cratère dépassant au-dessus de Sainte-Rose. Pas de sentier mais une piste bétonnée il y a quelques années. Elle est très étroite et donne rarement l'impression d'être sur une route. La boucle est facile à décrire : descente en lacets dans la canne et remontée en lacets dans la canne. Les randonneurs allergiques à la fleur de Saccharum officinarum passeront leur chemin et préfèreront certainement les belles balades le long du littoral.

La randonnée débute à l'est de la canalisation venant des réservoirs de Sainte-Rose au deuxième croisement à partir du château d'eau. Une petite place de stationnement se trouve sur le bord de la route d'où l'on a déjà quelques points de vue sur la mer (Photo 1). Les panoramas sont plus larges en direction de Saint-Benoît (Photo 3). Le départ est en pente douce sur une route étroite filant en direction d'une habitation isolée (Photo 4). Très vite, on parvient au croisement d'où l'on surgira dans 90 minutes. Partir sur la gauche au milieu des cannes qui, coupées de juillet à décembre, permettent de meilleures vues sur la mer (Photo 5). Au deuxième lacet, on remarque le Piton Galets qui dépasse à 374 m. Il est recouvert de bois de couleurs d'où émergent deux filaos plus grands (Photo 6). La canne n'envahit pas tout car on passe parfois assez près de zones boisées qui bordent la Grande Ravine Glissante (Photo 7). Puis on s'approche de la petite colline, guère impressionnante quand on est tout proche (Photo 8). La descente continue, jamais forte sous quelques arbres procurant peu d'ombre ou d'autres colonisés par les tisserins (belliers à La Réunion ). Il y a si peu de circulation qu'ils vivent ici sans stress. Les nids au sol ne sont même pas écrasés (Photo 10). Une piste herbeuse part en direction du piton mais la carte montre qu'elle rejoindra plus bas la même route (Photo 11). En fin de descente, dans un virage à droite, repérer la ravine parallèle à la route. On peut rejoindre facilement le fond moussu occupé par un gros filao qui a su profiter des périodes humides où la ravine transporte de l'eau (Photo 13). La descente se poursuit encore avec quelques vues sur le village de la Ravine Glissante (Photo 14) ou la présence de quelques cases entourées de fruitiers (Photo 15). A quelques centaines de mètres de là, dans l'axe du Piton de Bellevue, on remarque les hélices des éoliennes qui tournent au vent (Photo 16). Une grande bananeraie vient faire mentir les propos ci-dessus sur la présence de la canne (Photo 18). Puis c'est une modeste chapelle qui a été installée à la sortie d'un très vieux tunnel de lave (Photo 19). Sans doute familiale, sa propreté indique qu'elle est certainement utilisée pour les prières (Photo 20). On parvient en fin de descente au croisement avec le Chemin Piton Galets qui file vers la nationale et Sainte-Rose. Prendre à droite et remonter immédiatement, bien sûr entre les cannes (Photo 22). Toujours ces champs à perte de vue avec la face est du piton qui apparaît derrière les champs (Photo 23). Hors période de coupe, le piton doit être plus difficile à distinguer (Photo 24). On retrouve quelques petites ravines mais qui sont plus difficiles à rejoindre que dans la descente. De lacets en lacets on s'approche du premier croisement. Il est alors rapide de rejoindre le point de départ avec des vues sur les hauteurs d'où l'on distingue très bien les citernes de l'usine hydroélectrique (Photo 26).

Particularités

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bois Blanc et bifurquer à gauche sur la route des Radiers - Rouler jusqu'au Piton Balmann puis poursuivre vers la Rivière de l'Est - Après un virage à droite puis un autre plus marqué à gauche, guetter la petite route qui part sur la droite - Stationner 15 mètres avant la route - Entamer la descente jusqu'au premier croisement - Partir tout droit et descendre les lacets jusqu'au petit hameau avant le croisement - Partir à droite au croisement puis remonter de nouveaux lacets jusqu'au croisement - Partir sur la gauche au croisement et rejoindre le point de départ.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 24/02/2020 16:00
Randonnée complétée le 24/02/2020 en 1h30

Attention ! si allergie à la grosse chaleur comme ce jour, pas un mètre d'ombre, si allergie aux routes bétonnées car c'est 100% pour cette boucle même si on ne trouve que 2 ou 3 engins agricoles et si allergie à la pure canne à sucre puisque c'est 100% des paysages. Je connais pal mal de personnes qui n'auraient pas du tout aimé. Même pas pour les marmailles qui n'y verraient pas non plus d'intérêt. Ok quelques panoramas lointains de St Benoit à Ste Rose. En un mot une rustine pour boucher le trou d'un emploi du temps qui libérera 1h 30 sans compter le trajet en voiture. A coupler avec une rando dans le coin ou en essayant de monter sur le Piton Galets (d'où vient ce nom? qui en rappelle un peu la forme ?) ce qui permettra une autre végétation, l'absence de béton et enfin de l'ombre. Bon, cela permet d'ajouter à ma collection une rando de plus mais 1 coeur suffit à cette rando, pour moi décevante. Je pense pouvoir me permettre de le dire car de très nombreuses fois je me régale ...Donc , pour moi, à faire lorsqu'on a déjà exploité 600 autres randos du site. Même les autres randos dans le top 5 des circuits dans les champs de canne m'ont semblé plus intéressantes. Bien sûr tout cela n'est que mon ressenti, tout à fait subjectif.

Randonnée ajoutée le : 05/02/2020