Maurice - La montée au Corps de Garde à partir de la Chaumière

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 4.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 740 - 280 m
Dénivelé positif 650 m
Dernière mise à jour 29/10/2017

Il monte la garde depuis des millénaires

Lorsque l'on roule entre Quatre Bornes et Flic en Flac, cette montagne paraît impressionnante par sa falaise verticale qui domine les maisons de la ville. Difficile d'imaginer, vu sous cet angle, que son sommet puisse être atteint par des randonneurs et non par des alpinistes. Depuis le Nord, c'est une montagne comme les autres. Le sentier qui mène aux deux sommets est beaucoup plus facile qu'on le pense même si l'on monte dès le départ de 100 m en moins d'un quart d'heure. L'effort est violent au début, soutenu dans la montée au premier piton mais raisonnable pour la dernière partie qui se termine à la verticale de la ville. Attention ! Certains passages peuvent inquiéter les personnes sujettes au vertige et le vent peut être puissant. Comme toujours, les panoramas sont magnifiques et permettent de repérer d'autres pics pour d'éventuelles randonnées.
Officiellement, le Corps de Grade tiendrait son nom du corps de garde qui se trouvait près de la montagne à l'époque coloniale, pour empêcher les esclaves de venir s'y réfugier.

La randonnée débute près du terrain de sport de la Chaumière qui est situé au pied du piton. Une zone de savane est défrichée et comporte une croix. Le terrain au pied du piton a été offert par la société Médine à la communauté catholique qui a décidé de le sanctuariser et d'y construire une maison de retraite. Le départ du sentier est donc amené à être modifié dans les années qui viennent mais les travaux sont loin de commencer. Le sentier débute exactement en face du terrain de sport. Aucune possibilité de s'échauffer car il monte dès les premiers mètres dans une savane herbue (Photo 4), jaunie par le manque d'eau et parsemée de chocas (aloès). Le sentier est rectiligne ou comporte des lacets aux angles très ouverts qui ne permettent aucun repos. Les cailloux recouvrent le sol terreux un peu glissant (Photo 5). Penché vers l'avant et le souffle court, le premier palier rocheux est atteint en 15 minutes (Photo 6). Déjà, les panoramas s'élargissent vers l'Est et l'Ouest (Photo 9). Prendre à gauche sur un sentier en pente légère bien marqué sur les parties herbeuses et faciles à suivre sur les portions caillouteuses (Photo 10). Un monolithe sert de point de repère et la montée se poursuit sans difficulté particulière (Photo 11). La montée s'intensifie par moments et on passe facilement le premier rocher. Le deuxième se contourne par la droite. Il est impressionnant vu du bas mais une fois passé il ressemble à ces statues de l'île de Pâques ; on devine un nez, des oreilles, un œil de profil et même une bouche (Photo 13). C'est cet aspect subjectif de moai qui lui a valu son surnom de gardien du Corps de Garde. L'ascension devient plus sportive sur un sol basaltique, rocheux et parfois terreux (Photo 15). Rien de bien dangereux si l'on se concentre sur l'emplacement des pieds. En levant les yeux, on voit un piton pointu, très rocheux sur la droite, c'est le point culminant à 720 mètres (Photo 14). Un piquet supportant un chiffon marque le sommet. Inutile de préciser qu'on a sous les yeux la presque totalité de l'île Maurice (Photo 21). La vue sur les rues, les maisons et les véhicules circulant dans Rose-Hill et Quatre Bornes est impressionnante (Photo 20). Si l'on pense que c'est la fin de la randonnée c'est que l'on a oublié cette falaise verticale vue depuis la route de Quatre Bornes (Photo 1). Son sommet s'atteint en poursuivant sur la crête. On peut accélérer le pas car le sentier quitte très souvent la crête rocheuse pour entrer sous le couvert des bois de couleurs qui offre une ombre appréciable (Photo 24). Ce n'est pas un GR balisé mais ce sentier étroit se suit sans problème. Il faut parfois regagner la crête rocheuse mais sur de courtes distances (Photo 23). Une longue descente amène à un col avant d'entamer la montée vers le sommet qui se rejoint plus rapidement que le premier. Là, c'est un drapeau mauricien qui est symboliquement planté au vent (Photo 28). Les panoramas sont les mêmes que ceux admirés depuis le point culminant. Le retour emprunte le même itinéraire avec les mêmes difficultés mais en descente. Remarquer, sur la gauche, le sentier qui repart vers la retenue d'eau de la Ferme entourée en partie de panneaux photovoltaïques. Il permettrait une boucle originale pouvant débuter au temple qu'on aperçoit au pied près des zones maraîchères (Photo 2). Le sentier passe sur l'autre crête du massif et descend vers les champs. Poursuivre tout droit et attention à la descente dans la savane qui peut se révéler plus difficile qu'il n'y paraît.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

En venant de Flic en Flac, Quatre Bornes ou Tamarin, rejoindre le centre commercial et le Mac Do de Cascavelle – Poursuivre jusqu'à Bambous par la A3 – Passer Bambous jusqu'à Saint-Antoine et tourner à droite vers Rose-Hill – Après un virage à angle droit vers la droite puis un autre vers la gauche, on parvient au grand cimetière à droite de la route – Bifurquer à droite sur la petite route de la Chaumière et rouler jusqu'aux maraîchages puis jusqu'au temple sur la gauche – Poursuivre jusqu'au terrain de sport de la Chaumière – Se garer avant la petite rivière et débuter la montée du piton bien visible sur la droite – Grimper jusqu'au premier palier puis obliquer à gauche pour atteindre les deux sommets – Faire demi-tour par le même itinéraire.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
jpv97410, 29/10/2017 20:59
Randonnée complétée le 11/10/2017 en 3h30

Peut-être la plus belle randonnée à ce jour.

Randonnée ajoutée le : 27/10/2017