Maurice - La grande boucle des Sept Cascades à Henrietta

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 5.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 501 - 230 m
Dénivelé positif 500 m
Dernière mise à jour 01/12/2018

Belles cascades pour randonneurs sportifs

Par manque de préparation et de conseils, nous avons effectué deux aller-retours pour les premières cascades alors qu'un sentier permet d'éviter une partie des fortes pentes en longeant au plus près la rivière pour la première ou en contournant une barre rocheuse pour la seconde. Nous avons vu la fin du deuxième sentier sans en avoir repéré le début. Voir la carte ci-dessous en effectuant une forte loupe. Les sentiers sont représentés par les pointillés rouges.

Cette randonnée incontournable de l'Île Maurice permet en quelques heures d'approcher au plus près les sept cascades de la rivière Tamarins. D'excellents guides permettent de suivre les sentiers sans jamais se poser de questions ou l'on se renseigne auprès des jeunes mauriciens qui connaissent très bien leur île. Si le sentier est très facile à suivre par moments, certains passages sont cependant moins évidents. Heureusement, lorsque le doute s'installe, des tissus rouges sont régulièrement fixés aux branches ou des tâches de peinture balisent la progression. Pour les volontaires de randonnées sans accompagnateur, l'idéal est de télécharger la trace ci-dessous et de la suivre au plus près mais sans lui faire une confiance aveugle car la trace est parfois capricieuse dans les fonds de canyons. La randonnée complète peut s'effectuer en moins de cinq heures mais il est tout de même conseillé de randonner tôt. La boucle la plus connue ne permet d'admirer que 5 cascades mais deux allers-retours assez sportifs se terminent près de deux autres chutes magnifiques (voir carte). Le circuit ci-dessous propose une visite des chutes en descendant la rivière avant de remonter longuement dans une forêt comportant de magnifiques spécimens d'arbres géants. Il est bien sûr possible de l'effectuer dans l'autre sens car les passages délicats sont en général moins dangereux en remontant.

La randonnée débute à la fin d'une petite route de campagne qui file entre les champs de canne vers un restaurant portant logiquement le nom des Sept Cascades. Le départ est situé près d'un temple vieillissant (Photo 1) et du cimetière d'Henrietta. Quelques mètres après le départ, un premier sentier part vers la rivière pour y découvrir un bassin sans grand intérêt. Revenir et poursuivre sur la piste entre les sous-bois et le grand champ de canne. Un sentier longe la piste sur la gauche mais il est de bien piètre qualité. Un peu plus loin, un sentier repart vers la rivière en débutant sous le couvert des jamrosas (Photo 2). Il descend fortement vers la rivière et l'atteint rapidement. On se retrouve au sommet de la première cascade de la journée (Photo 3). Elle plonge dans un grand bassin , prudence exigée au risque de glisser. La remontée vers la piste est rapide même si elle casse un peu les jambes. Plus loin, près d'un grand arbre du voyageur, un autre sentier descend (Photo 4) mais beaucoup plus fortement pour un dénivelé de 100 m. La pente est abrupte, heureusement les goyaviers permettent de s'accrocher pour freiner la progression. Les marches sont très hautes et ralentissent la descente (Photo 5). On se retrouve au pied de la cascade aperçue précédemment qui se jette dans un magnifique bassin de grande dimension entouré de hautes falaises (Photo 6). Une autre chute se jette sur la droite et cette nouvelle cascade est encore plus importante que la précédente, hélas, c'est encore du haut qu'on l'admire. Des bassins et de belles parties de rivière rendent cet aller-retour très agréable malgré son aspect très sportif (Photo 10). La montée est très rude mais inévitable. Une fois revenu à la piste, poursuivre plutôt sur le sentier très ordinaire mais suffisant pour ne pas s'égarer. On rencontre un embranchement créé par les randonneurs qui ne désirent pas effectuer les deux écarts proposés ci-dessus. Ce croisement discret de sentiers est le début de la boucle qui passera au plus près des cinq autres cascades. Se préparer à la nouvelle descente qui se présente (Photo 12). Plusieurs tronçons dépassent les 45° et les branches ne sont pas de trop pour aider à la descente. Aucune main courante ne vient aider pour les passages verticaux ou délicats. On emprunte un moment une ravine minuscule couverte de pierres dont certaines bougent un peu, prendre donc tout son temps pour avancer. On arrive ensuite à une zone rocheuse percée de toutes parts par d'énormes marmites et deux arches naturelles pour des photos magnifiques de nature morte (Photo 17). Le sentier se poursuit en rive gauche et n'est pas évident à distinguer. Heureusement, les tâches de peinture sont efficacement réparties. Le sentier est alors un pierrier de roches moussues à l'ombre des jamrosas et goyaviers (Photo 18). Il rejoint la rivière près d'une nouvelle cascade qui coule sur la gauche et d'une autre venant d'un affluent en rive droite. Les deux chutes alimentent un très grand bassin. Il faut traverser la rivière, partir vers la deuxième chute et entamer une montée telle que celles déjà testées depuis le départ. On ne parle plus des roches, des marches de près d'un mètres (Photo 19), des racines, des nouveaux pierriers ou des parties glissantes mais on insiste sur les goyaviers et autres bois de couleurs judicieusement placés pour les mains. Nouvel arrêt près d'un bassin sur la gauche rempli par une fine chute et qui doit sa profondeur à une digue naturelle en basalte (Photo 20). Après cette forte descente, il faudra bien évidement remonter fortement en rive droite avant de descendre une dernière fois vers une nouvelle cascade que l'on dominera. Plus bas, c'est une succession de bassins et de chutes de toutes parts (Photo 21). Le spectacle est magnifique ainsi que sur le reste de la vallée vers l'aval. Des sentiers repartent en rive gauche vers le rempart mais il faut les éviter. Quand on est sur la partie basaltique qui domine les bassins le lieu est impressionnant et peut intimider les personnes sujettes au vertige (Photo 23). Partir vers la rive gauche en suivant l'éperon rocheux du sommet pour trouver un sentier qui va très vite plonger vers le pied de toutes ces chutes. On est au milieu de la pente sur d'énormes rochers. Le spectacle est grandiose avec des petites chutes sur cinquante mètres de large (Photo 24). Difficile de s'arracher de ce spectacle magnifique. Une partie délicate consiste à descendre vers le plat de la rivière en suivant uniquement ces rochers sans trace de sentier ni de balise. Il faut passer à l'instinct mais il y a peu de danger par beau temps car les roches ont des aspérités où la semelle accroche assez bien. Cette descente se poursuit par un sentier en rive gauche et se termine à une dernière et fine cascade qui coule à l'ombre des grands arbres. On a du mal à apercevoir celle qui se jette dans le bassin entouré de plantes aquatiques en rive droite. Le sentier passe en sous-bois moussu (Photo 25), se rapproche de la rivière au moment où les eaux disparaissent sous les rochers. Le gué est facile à passer pour se retrouver dans le même sous-bois en rive droite. La randonnée, sportive jusque là, devient un plaisir à l'ombre des grands arbres qui poussent près de la rive (Photo 26). Un bruit fracassant d'eau annonce l'usine hydroélectrique avant d'en apercevoir l'important débit qui se jette dans le lit de la rivière. Le sentier à plat se termine. Prendre celui qui monte près du bâtiment et remonter la totalité du rempart par un cheminement en montée lente et régulière. Des arbres centenaires aux troncs impressionnants bordent ce large sentier pavé par endroits. Il se rétrécit près de quelques barres rocheuses et on profite en fin de montée de magnifiques panoramas sur le fond de la ravine, l'usine et même le lagon du côté de Flic en Flac (Photo 27). C'en est fini de toutes les difficultés. Le sentier débouche sur une route près d'un nouveau temple et d'un point de vue aménagé pour les touristes non randonneurs. Emprunter la route en direction du point de départ. En arrivant au point de stationnement des bus il est possible d'emprunter la route du cimetière, cependant une piste longeant les cannes à sucre permet de retrouver celle quittée en début de boucle. On passe près d'un ancien kiosque de pique-nique délabré et envahi d'ordure mais pour un point de vue d'anthologie sur le parcours réalisé qui prendra bientôt fin (Photo 28). La fin est facile à trouver en se repérant grâce au mur d'enceinte du cimetière ou du temple tamoul.

Balises


Points orange

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Depuis Quatre Bornes ou Curepipe, prendre la B102 (Candos Vacoas Road à Quatre Bornes et Vacoas La Martie Road à Curepipe) en direction d'Henrietta - Traverser Henrietta par la route principale - A la sortie de la ville, rouler vers le sud jusqu'au bout de la route, fin de la ligne de bus (suivre si nécessaire un bus qui précise aller au terminal sur son écran) – Poursuivre sur environ 1500 m jusqu'au cimetière d'Henrietta sur la gauche de la route – Continuer jusqu'au temple tout proche et stationner à proximité – Partir sur la piste en face et descendre vers la rivière pour les deux chutes amont (facultatif, abrupt, mais recommandé) – Rejoindre le début de la boucle et descendre vers la centrale hydroélectrique avant de remonter à la route près d'un temple (voir § ci-dessus pour les détails) – Marcher en direction de l'arrêt de bus et rejoindre le véhicule en suivant les cannes ou la route si fatigue.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Théo, 28/07/2019 16:14
Randonnée complétée le 25/07/2019

Randonnée effectuée la semaine dernière. En effet de nombreux jeunes mauriciens dissuade de faire la randonnée seul même avec une trace GPS. Les descentes aux premières cascades sont effectivement raides mais les arbres aides bien. Pas besoin de guide pour ça ! et pourtant c'est presque uniquement aux première cascades qu’emmènent les guides d'après ce que l'on a pu voir. S'il y avait beaucoup de monde au début, nous n'avons croisé personne sur l'ensemble de la descente de la rivière par la suite.
Les chemins restes très dur à trouver, nous conseillons vivement de faire la randonnée en sens inverse, en commençant par le bas, et en suivant les tissus rouges, ou tag point bleu blanc ou orange (3 couleurs mais pour les même sentiers étrangement). Les plus belles cascades sont en bas et pas en haut !
Assez sportif du aux sentiers peu entretenus.

Joke44, 06/04/2019 09:56
Randonnée complétée

Randonnée faite le 02/04/19. La boucle est possible et plus agréable que les aller retours. Il faut par moments bien chercher les petits rubans, marques de peintures en traits ou points mais c'est faisable. Nous avons utilisé maps.me. En s'aidant de la trace, des sentiers sur maps.me, des rubans et peintures, et du bon sens, il est possible de faire la très agréable boucle. Rester vigilants et faire demi tour quand on ne voit plus de balises car elles sont normalement très fréquentes. C'est probablement une erreur de chemin. Ça nous est arrivé 2 fois. Beaucoup de moustiques lors des passages dans les bois.

humbaba, 01/12/2018 12:10
Randonnée complétée le 07/11/2018

Randonnée très difficile. Le balisage est médiocre. Je suis descendu au 2 premiers point de vue, puis au 3ème, ai démarré la randonnée et ai fini par faire demi-tour, faute de repères précis (et de temps).
J'ajoute qu'il s'est mis à pleuvoir avant d'arriver sur le site, et que les chemins sont par conséquent devenus extrêmement glissants.. (compte tenu du fait qu'ils sont pentus).

J'appuie les conseils/points d'attention indiqués plus haut :
- laisser tomber si le temps était humide la veille... ou même le matin même.
- bien préparer la randonnée (trace GPS nécessaire, ainsi qu'une impression des conseils) car le balisage est mauvais
- partir tôt le matin, pour ne pas être pressé par le temps (idéalement, 8h, 9h)

mathijudi, 12/12/2017 18:26
Randonnée complétée le 16/04/2015 en 4h30

Très sportive. Magnifique.
déconseillée les lendemains de jours de pluie.

jpv97410, 22/10/2017 08:00
Randonnée complétée le 07/10/2017 en 5h00

Une incontournable, magnifique et sportive.

Randonnée ajoutée le : 19/10/2017