Les hauts de la Crête depuis Notre Dame de la Salette par le Chemin Assing

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h45
Distance 10.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1151 - 626 m
Dénivelé positif 540 m
Dernière mise à jour 10/05/2020

Randonnée familiale, pédagogique et botanique

Il est vrai qu'un randonneur préfère les sentiers à la route pour pratiquer son loisir préféré. Mais, lorsque la route est étroite, un peu éloignée de la civilisation, bordée de fleurs et de champs ou présente de beaux panoramas sur la mer ou la montagne on peut pour trois heures faire une petite exception. Cette route monte en quelques lacets sur 5 kilomètres, régulièrement, avant de redescendre sur la même distance. La pente est faible et la circulation presque inexistante. On croise souvent des joggeurs ou marcheurs qui ont déjà repéré le calme de l'itinéraire. Cette sortie peut être mise à profit lors d'une randonnée marmaille pour un petit cours de botanique. En effet, toutes les pestes végétales sont hélas présentes en bordure de route mais ce sont surtout les fleurs qu'on remarque dès l'arrivée. On en trouve une multitude qu'on a peu l'habitude de rencontrer, à condition bien sûr, d'effectuer le circuit en fin d'année, au moment des meilleures floraisons. Les panoramas ne sont pas exceptionnels mais on a de belles vues sur l'Océan, les villes littorales comme Saint-Joseph ou Vincendo et surtout la vallée de la Rivière Langevin qu'on peut admirer chaque fois qu'un champ se présente et ouvre l'horizon.

La randonnée débute à la Chapelle de Notre Dame de la Salette au village de la Crête. La très modeste chapelle, totalement fabriquée en tôle, vieillit très vite dans cette région humide où la rouille s'installe facilement (Photo 1). La porte dévorée par les termites et les tôles rouillées empêcheront à jamais son classement aux monuments historiques ! Paradoxalement, l'intérieur est propret, clair et fleuri mais vu la quantité de rouille, il va falloir cesser d'attendre un miracle et passer bientôt au pinceau. Le Chemin Assing débute à quelques mètres de la chapelle. Le premier kilomètre ne présente rien d'extraordinaire parmi quelques cases, champs ou fermes. A partir d'une grande plantation d'ananas (Photo 2), on se sent vraiment à la campagne. De grandes prairies offrent de beaux points de vue sur la côte en direction de Vincendo et Langevin (Photo 3). Les abords de la petite route qui monte en pente douce sont constitués d'acacias noirs et de beaucoup d'herbe parmi lesquelles volètent des oiseaux comme le cardinal ou le bec rose (Photo 4). Les faux poivriers ont également élu domicile en bordure de route (Photo 5). Cette région est une des rares restant sur l'île où la culture du géranium n'a pas été remplacée par la canne à sucre (Photo 6). Le climat à 800 m d'altitude semble leur convenir parfaitement (Photo 7). La montée se poursuit, offrant toujours ces panoramas au-dessus des prairies ou des cannes (Photo 8). A 900 m, un lacet se rapproche assez de la vallée de la Rivière Langevin pour qu'on puisse en distinguer une partie (Photo 10). A partir de là, les lacets se raccourcissent et toutes les plantes envahissantes de la Réunion se retrouvent en bordure de route (Photo 11). On pense être seul au monde à 1000 m mais une piste part sur la gauche en direction de quelques habitations proches de l'Îlet Marronne. Les arbres se raréfient et la vue porte sur la forêt des Hauts de la Crête qui domine Grand Pays au nord de Grand Galet (Photo 13). La fin de la route est soudaine près d'une dernière prairie, d'un champ de géranium et d'une réserve d'eau (Photo 14).

Particularités

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Vincendo, entre Saint-Joseph et Saint-Philippe puis rejoindre le village de la Crête par la D34 - Prendre à gauche sur la D37 et rouler moins d'un kilomètre pour rejoindre Notre Dame de la Salette - Se garer à proximité et débuter la randonnée en empruntant le Chemin Assing - Marcher 5 km jusqu'à la fin de la route et faire demi-tour jusqu'au point de départ.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 01/01/2014