Maurice - La montée à la Montagne Blanche

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 2.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 549 - 280 m
Dénivelé positif 290 m
Dernière mise à jour 02/11/2017

Difficile de trouver le départ et glissades assurées

A La Réunion, cette montagne serait nommée Cap Blanc comme toutes les falaises de l'île qui sont dénudées, verticales et blanchies par l'érosion ou les lichens. Quand on parvient au village de la Montagne Blanche et qu'on observe les deux mamelles qui le dominent, c'est exactement ce qu'on voit sur la droite. Un sentier en fait l'ascension de manière assez sportive et se termine au sommet du plus haut piton. Il est difficile, glissant et l'accès dans les cannes à sucre est assez particulier aussi faut-il bien suivre la trace GPS ou les explications ci-dessous en espérant qu'elles sont assez précises. Trois passages délicats demandent plus d'attention que les autres. Les panoramas ne sont pas les plus beaux de l'île mais la vue sur quelques pitons déjà escaladés, sans parler des champs de canne et le village de départ.

La randonnée débute près d'une mosquée de Montagne Blanche, au nord de la ville, sur la route de Bel Etang. Un parking derrière l'édifice religieux peut accueillir plusieurs véhicules. Avec gentillesse, les habitants autorisent le stationnement pour peu qu'on le demande par correction. Partir en face sur la petite rue en cul de sac vers les champs de canne (Photo 1). Attention aux chiens à la limite de l'agressivité, poil hérissé, ce qui semble amuser leurs propriétaires. Après une belle maison sur la gauche, la route se transforme en piste et passe sur un pont enjambant une petite rivière. La piste se sépare très vite en deux : prendre à gauche et marcher jusqu'au jacquier et au fossé de ravine couvert de bananiers (Photo 3). On rencontre très vite une piste plus large et empierrée. Prendre à droite sur cette nouvelle piste sans tenir compte des embranchements secondaires que l'on rencontre ensuite. Plus haut, cette piste, tout aussi empierrée, se sépare en deux pistes distinctes. On se dirige vers la gauche en direction d'arbres qu'on aperçoit un peu plus haut (Photo 4). Poursuivre sur la droite quand on arrive à la haie d'arbres et monter entre talus et champ de cannes (Photo 5). Plus haut, prendre sur la droite et marcher sur un sentier pavé. Soixante mètres plus loin, le sentier part sur la gauche. Il débute sous le couvert de galaberts qui ont envahi la lisière (Photo 7) et obligent à se pencher pour passer dans le tunnel végétal qui se poursuit sous des bambous à feuille large (Photo 9). Une fois passés ces 20 mètres un peu glissants, on se retrouve sur le sentier qu'on ne quittera plus jusqu'au sommet. La montée est forte, étroite, rectiligne, boueuse et glissante (Photo 10). Les moustiques attaquent tout le long de la randonnée. Peu ou pas de cailloux pour servir de marche. Les ravenales sont majoritaires mais quelques arbustes permettent de s'accrocher. Attention aux glissades, surtout à la descente. Un petit virage à droite et la montée reprend. Les ravenales diminuent et les goyaviers envahissent tout le terrain (Photo 13). Le sentier est moins glissant et parfois en plus faible pente. Trois passages rocheux successifs sont un peu techniques surtout si la roche est glissante (Photo 12). Le plus dangereux d'entre eux peut cependant se contourner par la gauche sur une ébauche de sentier. On parvient ainsi au sommet où une petite clairière permet de contempler le paysage à 180° (Photo 19). On domine les champs de canne et la ville de la Montagne Blanche (Photo 18). Au loin, on reconnaît le Chat et la Souris, le Lion, le Piton du Milieu. La descente n'est guère fatigante mais aussi périlleuse, sinon plus, que la montée (Photo 23). Heureusement que les goyaviers et quelques branches aident au maintien.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre dans le village de la Montagne Blanche à partir de Bel-Air, Centre de Flacq ou Quartier Militaire – Une route quitte la ville vers le Nord en direction de Bel Etang – Au croisement de la route venant de Pellegrin chercher à stationner derrière la mosquée située à l'angle – Débuter la randonnée par la rue en face, suivre les cannes jusqu'à la lisière du bois de ravenales puis entamer la montée – Au sommet, redescendre par le même itinéraire.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
jpv97410, 02/11/2017 20:13
Randonnée complétée le 14/10/2017 en 1h50

Dernière randonnée du séjour, sous la pluie mais sous le soleil les vues doivent être magnifiques. C'est dans la descente que j'ai perdu mes lunettes, elle sont dans un étui noir, alors si un randonneur les trouve, merci à lui de me contacter par le site.

Randonnée ajoutée le : 26/10/2017