Maurice - La montée aux Trois Mamelles à partir de Palma

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 4.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 531 - 311 m
Dénivelé positif 220 m
Dernière mise à jour 20/10/2017

Grimpée à la mamelle centrale


Quand on roule de Flic en Flac à Quatre Bornes, on aperçoit deux magnifiques massifs rocheux sur la droite. Le premier est la Montagne du Rempart et sa haute canine qui semble inaccessible ; le second se nomme les Trois Mamelles. En roulant dans le sud, on distingue très bien ce massif à la forme atypique avec ces trois pics. Si les alpinistes ont réussi à escalader les trois pitons, les randonneurs sportifs et dénués de vertige se feront un plaisir d'atteindre celui du milieu par une sortie courte mais sportive. Inutile de préciser que la pente est très forte car il suffit de regarder les rochers de 629 mètres de hauteur pour s'en convaincre. Si beaucoup peuvent atteindre le col, il en sera autrement pour grimper au sommet car la pente est raide et le vide omniprésent. Certaines parties sont glissantes et rajoutent à l'inquiétude. La meilleure solution consiste donc à grimper jusqu'au col et décider alors si on poursuit l'aventure car la courte montée dépasse les critères habituels de la randonnée bien qu'aucune échelle ou corde de sécurité n'ait été installée pour franchir les obstacles sensibles. Il est fortement déconseillé d'effectuer la montée par temps humide, de prendre des bâtons qui gêneraient la bonne prise, d'amener des enfants car la responsabilité est grande en manière d'à-pics et de zones vertigineuses. Le clou du spectacle est le panorama à 360° qui permet de voir de nombreux mornes, mamelles, montagnes comme le Corps de Garde, peaks ou pitons de Maurice, sans parler des vastes plaines couvertes de canne ou le désert de Casela.

La randonnée débute au carrefour de la B2 et de la route venant de Quinze Cantons. Une zone grillagée gardée comporte quelques outils agricoles en face d'une jeune palmeraie. Des inscriptions sur des pierres plates soulignent en anglais le caractère privé des champs de canne. Une piste file tout droit vers les Trois Mamelles (Photo 3). Elle traverse la rivière près de deux oratoires (Photo 4) et se poursuit, moins large mais de bonne qualité. Plus haut, même si une nouvelle piste file tout droit, rester sur celle qui semble avoir été pavée et obliquer sur la gauche (Photo 5). Ne pas prêter attention aux ordures déposées de toutes parts et rester concentré sur l'objectif des mamelles. Si le spectacle du début est désolant, on l'oubliera très vite au sommet. Reprendre vers la droite naturellement en restant sur la piste qui se dirige vers un grand bois de poivriers, le longe par la gauche en devenant de plus en plus étroit jusqu'à se transformer en sentier (Photo 6). Cette trace herbeuse semble se perdre ensuite dans un ancien champ de canne envahi de plus en plus de galaberts locaux, aloès ou acacias. Après quelques lacets en pente douce, ce sentier file en sous-bois de poivrier, ombragé et rafraîchissant. D'un seul coup, il se met à monter de plus en plus fortement ; pente qui se terminera au col. Les marches sont parfois très hautes, le sol glissant ou pierreux (Photo 9). Il faut également passer des parties basaltiques qui peuvent glisser par temps humide ou des fonds de petites ravines servant de sentier (Photo 11). Les aloès sont de plus en plus présents. La pente ne faiblit jamais et comporte peu de lacets reposants. Impossible de se perdre dans ce sous bois où le moindre écart se finit dans la végétation ou près du vide. Il faut compter une vingtaine de minutes d'un effort intense pour atteindre le col rocheux (Photo 12). Les points de vue sont grandioses de toutes parts. Le vent peut parfois y être violent et envoyer le couvre chef dans le vide. Vers la droite, la troisième mamelle est trop imposante pour la tenter même si on aperçoit le sentier qui s'en approche. Se concentrer sur celui qui débute au col et va vers la gauche pour remonter la mamelle centrale. A son sommet, les petites tâches colorées représentent les randonneurs téméraires ayant tenté l'aventure et, par leur taille, donnent une meilleure idée de la distance à parcourir (Photo 14). Si cette distance est courte il en va différemment pour la difficulté. Le sentier est très étroit, quasi vertical par endroits et toujours au plus près du vide (Photo 15). Attention donc, cette partie est vraiment périlleuse. Prendre ses responsabilités et ne poursuivre qu'en fonction de ses capacités à effectuer l'ascension ou accompagné d'un guide. On progresse le plus souvent à quatre pattes afin de s'assurer d'un meilleur équilibre, principalement si le vent est violent. Une faille à un petit col se passe facilement grâce à une ferraille fichée dans le sol pour franchir la marche de plus d'un mètre de haut (Photo 16). Plus loin une aspérité du rocher sert de sentier en bordure rocheuse (Photo 22). Il faut se pencher vers l'avant pour ne pas se cogner et sur le côté pour être au plus près du basalte qui domine le vide (Photo 23). On frôle sur le sentier des randonneurs tétanisés, incapables de faire un pas en avant, attendant le reste de leurs amis montés en s'amusant. De roches acérées en zones glissantes au plus près du vide, on se retrouve au sommet de la mamelle pour profiter du spectacle de la troisième qui semble éloignée mais qui est en réalité toute proche (Photo 21). Le 360° est bien là et constitue le clou des balades de cette région. Après avoir tenté de nommer tous les pics de l'île Maurice ou les villes à l'horizon, il est temps de rentrer en empruntant le même itinéraire. La descente est plus dangereuse que la montée et il est important de vraiment prendre son temps en insistant sur la sécurité (Photo 25). Par exemple, en fin de semaine lorsqu'il y a du monde, ne jamais descendre une arête étroite sans avoir attendu que la personne qui montait soit passée. Une fois au col, la descente paraît facile et sans danger mais prend tout de même trente minutes pour rejoindre le véhicule par le même itinéraire.

Particularités

Balises

Quelques marques blanches

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

En roulant entre Flic en Flac et Quatre Bornes sur la B2 (Phoenix Beaux Songes Link Road), tourner au rond point vers Quinze Cantons et franchir la Rivière du Rempart – Poursuivre jusqu'à une zone grillagée de stockage de matériel agricole de la société qui travaille la canne à sucre, au croisement de la Jawaharlall Nehru Avenue – Stationner le véhicule le long de la route et emprunter la large piste à gauche de l'aire agricole gardée, en direction de la Montagne des Remparts à droite et des Trois mamelles à gauche – Marcher jusqu'au pied des Trois Mamelles, grimper jusqu'au col entre la mamelle centrale et celle de droite – Partir à gauche vers le sommet de la mamelle du milieu et revenir au point de départ par le même itinéraire.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
jpv97410, 20/10/2017 17:57
Randonnée complétée le 07/10/2017 en 2h30

Une montagne très belle mais difficile à la fin, paysages grandioses. Bien suivre les conseils de JPG (beau temps, éviter les WE......) La 2ème photo correspond à la première mamelle avec ses deux tétons.

Randonnée ajoutée le : 19/10/2017