06 - Le Canal du Foulon de Bramafan à Gourdon

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 17.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 740 - 470 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 04/08/2020

Rando de nuit dans les tunnels ; prendre la lampe

Attention, des travaux de remise en état des canalisations sont fréquents ou en cours. Il faut absolument se renseigner avant d'effectuer cette randonnée. En cas de fermeture, ne pas tenter de passer en force et effectuer plutôt une autres sortie dans les environs qui en comptent de nombreuses.

Cette magnifique randonnée ne comporte aucune difficulté puisqu'elle suit constamment la canalisation du Foulon dont la pente est presque nulle. En revanche, elle ne peut pas être effectuée par les gens sujets au vertige en raison de surplombs du sentier au dessus du vide, avec parfois des à-pics de plus de 100 m. Ils sont déjà impressionnants pour qui ne craint pas le vertige et on comprend bien pourquoi il vaut mieux rester à la maison ou marcher ailleurs ce jour là. La peur du vide peut également se manifester lors du passage dans les tunnels à l'approche des bouches d'air. Les tunnels sont numérotés, ce qui permet d'apprécier les distances à parcourir au retour. Certains tunnels étant assez longs il est recommandé d'emporter une lampe frontale pour éviter de se cogner au plafond parfois assez bas ou de trop se mouiller les pieds dans les longues flaques au sol. Puisque la marche n'est pas difficile on peut prendre son temps afin d'admirer les falaises de calcaire abruptes de l'autre côté du Loup ou voir couler la cascade de Courmes qui s'approche de plus près lors du retour en voiture. La cascade du Saut du Loup est plus belle mais il faut payer pour pénétrer près des chutes et du gouffre.
Historique du canal : Avant 1885, la Ville de Grasse était alimentée par la Source de la Foux. Mais le débit était insuffisant, surtout avec l'implantation des usines et des parfumeries. En 1874, la municipalité de Grasse devient propriétaire de la Source Foulon. En 1878, les plans sont approuvés. Le canal est inauguré le 21 juillet 1889 ; il comporte de nombreux ouvrages d'art au dessus du vide et 22 tunnels d'une longueur totale de 2600 m sur l'ensemble du réseau. C'est un ouvrage classique du style aqueduc qui sera remplacé dans les années 50 par le gros tuyau actuellement en place.

La randonnée débute à la D6 près du petit hameau de Bramafan et du pont qui franchit le Loup à l'arrêt de bus "Courmes Bramafan". Un parking en terre permet de stationner sans problème. Prendre le sentier débutant dans le virage à quelques mètres du Loup ou mieux, suivre la route et emprunter la lourde passerelle en béton qui permet de franchir la rivière de manière originale. Les deux sentiers se rejoignent un peu plus haut. Prendre à gauche et entamer la longue jonction vers Gourdon en suivant la grosse tuyauterie transportant l'eau à Grasse. On chemine en sous-bois ombragé sur un sentier totalement plat, suffisamment large pour l'entretien des installations (Photo 1). Il faut mettre beaucoup de mauvaise volonté pour s'égarer puisque le fil d'Ariane fait 80 cm de diamètre (Photo 2). La végétation, essentiellement constituée de chênes et d'arbustes poussant habituellement à cette altitude (buis, bruyères, fleurs diverses) est plus ou moins clairsemée (Photo 4). Après quelques minutes de marche, on parvient à la D3 qu'il suffit de franchir pour retrouver le tuyau de l'autre côté. Un peu plus loin, un sentier part sur la gauche en direction du Colombier et du Saut du Loup en peu en aval. L'aller-retour, plus sportif que cette balade le long de la canalisation prendra 30 minutes. Sinon, poursuivre jusqu'à un nouveau sentier remontant cette fois vers la Courade et la D3. Un premier tunnel apparaît, court pour débuter l'échauffement car il y en aura bien d'autres par la suite, numérotés pour mieux se repérer au retour. Le sentier devient également plus aérien sur des balcons bétonnés s et protégés du vide omniprésent (Photo 5). Les tunnels sont toujours identiques : le tuyau en utilise une grande partie et un passage suffisant pour une personne se fait entre le métal ou le béton et la pierre de calcaire de la falaise creusée (Photo 6). Les travaux sont toujours impressionnants et la traversée des plus longs ouvrages nécessite une lampe pour éviter de se cogner au plafond parfois bas (Photo 7). Les eaux d'infiltration, de pluie ou issues de fuites laissent de la boue au sol mais des pierres judicieusement réparties créent des passages au sec (Photo 8). Certains balcons donnant sur le vide sont de véritables œuvres architecturales qui ont demandé de très gros efforts de coffrage (Photo 9). Les points de vue sur la vallée du Loup ou sur le Puy de Tourette sont nombreux à partir du belvédère de plusieurs kilomètres de longueur (Photo 11). Comme l'ensemble est sécurisé, on peut observer à loisir ces paysages sans crainte de chute ou de vertige (Photo 13). Parfois, ce sont des fenêtres dans la roche qui permettent de profiter des mêmes paysages depuis les tunnels (Photo 15). Il faut dire que le coup d'œil est garanti sur la vallée et l'autre versant calcaire constitué de hautes falaises (Photo 16) ou les gorges en amont où l'on aperçoit un tunnel de la D6 (Photo 17). Plus loin, on aura même de larges panoramas sur les habitations de Pont du Loup (Photo 18). Plus on approche de Gourdon et plus la végétation change, surtout en raison de l'aridité du sol ou de la verticalité des falaises où l'on découvre souvent de belles natures mortes (Photo 19). Les balcons succèdent aux tunnels (Photo 21) jusqu'aux falaises sur lesquelles le petit village de Gourdon a été bâti (Photo 23). On arrive sans fatigue au Chemin du Paradis qui part sur la droite en direction de Gourdon et à gauche vers le Pont du Loup. Observé depuis la D12, on comprend très bien que sentier en courts lacets et forte montée va donner un autre aspect à la randonnée (Photo 25). Heureusement cette forte ascension est assez courte mais le dénivelé de 150 mètres peut couper le souffle. Une fois au village il est possible de marcher dans les rues étroites, visiter le château, le cimetière ou la chapelle. Le clou de la journée est le moment assis à une table du Nid d'Aigle à déguster en regardant les panoramas vers les gorges et la région du Loup (Photo 26). Prendre le même sentier et bifurquer à gauche au Canal du Foulon pour repartir vers Bramafan à moins de revenir par la D3 pour profiter des points de vue depuis la route ou les lacets dominant l'étroite vallée. On retrouve en fin de descente le canal et la tuyauterie pour une nouvelle balade de 7 km.
Une fois au parking, prendre la D6 et effectuer une halte au Saut du Loup pour une agréable visite de la rivière qui propose petites chutes et beaux bassins pour une somme modique de 1 euro symbolique (Photo 27). Un peu plus en aval, la halte gratuite aux cascades de Courmes est également un moment agréable (Photo 28). Ne pas manquer, avant de quitter la vallée, le coup d'œil sur la falaise en rive droite où l'on devine les balcons et les fenêtres creusées dans les tunnels du Canal du Foulon. L'observation avant d'entamer la randonnée peut s'avérer plus stressante.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

En venant de Nice puis de Tourette-sur-Loup ou de le Bar-sur-Loup, prendre la direction du Pont du Loup puis la D6 en direction du Saut du Loup puis se garer plus loin à Bramafan sur le parking près de la passerelle sur le Loup - Rejoindre la passerelle bétonnée depuis la parking puis prendre le sentier qui remonte et rejoindre le sentier du Canal du Foulon - Prendre à gauche et suivre ce sentier qui coupe la route 600 m plus loin - Longer la canalisation sans jamais la perdre du vue (impossible) - Passer les tunnels et les points vertigineux jusqu'à l'aplomb de Gourdon et du sentier qui remonte au Nid d'Aigle - Emprunter ce sentier abrupt et se rendre à Gourdon - Visiter ce superbe petit village puis redescendre au canal - Faire demi-tour pour retourner au point de départ.
L'idéal bien sûr est de poursuivre en direction du Bar-sur-Loup ou de Magagnosc afin de profiter de nouveaux beaux paysages.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 11/08/2019 11:36

Dinetteb : A ma connaissance, les éboulements étaient sur le Chemin du Paradis et non sur le GR51 qui passe dans les tunnels. Pas de mise en garde particulière sur le site des randonnées en 06 : https://randoxygene.departement06.fr/pays-grassois/circuit-du-paradis-9317.html. Dans le doute, appeler la mairie de Gourdon.

dinetteb, 08/08/2019 11:48

Bonjour,
Depuis quelques années, cette randonnée (fantastique), était fermée pour éboulement. L'avez vous faite il y a peu, dans sa totalité? En vous remerciant par avance pour votre réponse :-)

Randonnée ajoutée le : 09/08/2016