Descente au Piton Bénoune depuis la Mare à Martin

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Danger
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 11 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1797 - 1368 m
Dénivelé positif 780 m
Dernière mise à jour 03/04/2019

Longue crête au pays des tamarins des Hauts

Cette randonnée est dangereuse et s'adresse particulièrement aux randonneurs respectueux de la nature qui marcheront sur la trace existante sans chercher à piétiner les mousses et fougères de la crête.

La boucle du Piton Plaine des Fougères à partir de la Maison Martin est un classique du nord. Elle permet de traverser par deux sentiers une magnifique forêt constituée en partie de grands tamarins des hauts entourés de bois de couleurs, fougères et hélas de plus en plus de longoses. C'est là qu'on a la plus grande concentration de ces magnifiques arbres endémiques qui, une fois tombés au sol, poursuivent leur croissance. Ils créent des dizaines de ponts naturels qui imposent parfois de se baisser. Ce parcours emprunte une partie des sentiers déjà décrits ainsi que celui qui traverse la forêt pour relier les deux itinéraires. Une fois au belvédère, la distance est courte jusqu'au Piton Plaine des Fougères. Elle n'est guère plus longue pour descendre vers le Piton Bénoune mais, même si un étroit sentier a été formé par les intrépides qui s'y rendent, il n'est pas à la portée de tous. La descente est parfois violente, la crête très étroite est constituée en partie de pierres empilées qui ne demandent qu'à tomber dans le vide. La descente s'effectue souvent sur les fesses et la remontée à quatre pattes. Heureusement, de longues portions sont recouvertes d'une végétation essentiellement constituée de branles tortueux. Ne jamais leur faire confiance avant d'avoir testé la solidité de leurs branches qui pourraient être pourries ou vermoulues. Bien suivre l'étroite sente pour ne pas marcher sur les magnifiques sphaignes qui recouvrent l'arête par endroits.

La randonnée débute presque à la fin de la piste partant au petit village de la Maison Martin si la barrière est ouverte. Trouver, dans le virage, proche d'un emplacement de pique-nique, le départ du sentier qui va longer le Bras Sec durant 1500 mètres avant la première bifurcation. Le sentier est étroit et agréable au milieu des fougères (Photo 1). Si on s'arrête n'importe où, il est possible de voir d'un seul coup d’œil une bonne dizaines d'espèces et de variétés de fougères, du sol jusqu'en haut des arbres. Certaines zones sont de plus en plus envahies de longoses (Photo 2). Près du rempart du Bé Massoune, des espaces sont nettoyés mais il est presque impossible de se débarrasser de cette plante à rhizome. La pente est faible et la marche rapide. On atteint donc rapidement une zone envahie de bois de raisin (Photo 5). Un croisement se présente avec quelques poteaux de l'ONF. Prendre à droite en pénétrant aussitôt sous deux tamarins en pont naturel (Photo 6). La traversée constituée de montées et descentes faibles s'effectue en une vingtaine de minutes. On coupe quelques ravines au fond moussu (Photo 7) et on en passe d'autres à gué (Photo 8). On arrive ainsi au rempart qui domine la Rivière des Pluies, un bon kilomètres en amont du belvédère qui permet d'en admirer le fond. Tourner à gauche sous les magnifiques tamarins entourés de calumets (Photo 10). La montée reprend, un peu plus forte, en direction de la table d'orientation. Le sentier alterne les portions boueuses (Photo 13), sèches sous les tamarins et calumets (Photo 12) ou sur quelques caillebotis qui isolent des portions marécageuses (Photo 11). C'est donc les pieds un peu crottés qu'on parvient à ce point de vue qui offre de magnifiques panoramas sur le Cirque de Salazie (Photo 15). Le Piton d'Anchaing en occupe le centre et le Gros Morne domine l'ensemble. Obliquer à droite près d'un tronc au sol et débuter la montée au Piton Plaine des Fougères (Photo 16). On retrouve à peu près le même type de terrain, moins humide cependant. Les portions herbeuses suivent les planches qui isolent du sol mais ce sont surtout les racines de branles qu'on remarque le plus (Photo 17). Nouveaux panoramas sur le cirque au sommet du piton d'où l'on remarque l'importance de Grand Îlet. D'ici, on comprend mieux son nom (Photo 18). L'aventure peut débuter en direction du Piton Massoune. Inutile de chercher son chemin car il est bien tracé et suit au plus près la ligne de crête étroite (Photo 19). Le plus souvent, la crête est arborée de branles verts et gris et bien sûr de fougères (Photo 20). Le cheminement est tout d'abord facile puisqu'en pente faible ou à plat sur l'arête (Photo 21). Mais la descente s'accentue et la balade se transforme en expédition technique par moments (Photo 22). A un moment, il vaut mieux ne pas avoir le vertige pour franchir 4 ou 5 mètres plus dénudés et rocheux (Photo 24). A tout moment, on se régale des paysages vers les îlets du bas ou la Mare à Martin (Photo 25). Il faut choisir : regarder le paysage ou marcher mais éviter les deux en même temps. Il faut constamment chercher la meilleure place pour les semelles et surtout les mains, indispensables pour cette descente. On voit souvent dans les trouées se rapprocher le Piton Bénoune (Photo 23) qu'on atteint enfin. La trace, discrète se poursuit vers le sommet mais cette descente représente déjà une belle randonnée sportive qui laissera des souvenirs aux rares téméraires qui oseront la tenter.La remontée vers le Piton Plaine des Fougères est très rude mais moins dangereuse qu'à la descente. La montée paraît interminable, pourtant la distance est courte. Une fois au point de vue, reprendre le chemin inverse ou décider à ce moment de prendre un des deux itinéraires restants pour rejoindre la Maison Martin.

Balises


Balises sur sentier de la Plaine des Fougères

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Sainte-Marie, dans le nord du département - A l'échangeur du Verger, prendre le Chemin Tabur en direction de la Ressource - Poursuivre sur la route, passer Beaumont, puis Beaumont les Hauts avant d'arriver à la Maison Martin - Si la piste n'est pas fermée, poursuivre jusqu'à la fin et se garer au début du sentier - Remonter par le sentier jusqu'à celui, transversal, qui rejoint le rempart de la Rivière des Pluies - Poursuivre vers la table d'orientation et le point de vue sur Salazie - Continuer en direction du Piton Plaine des Fougères - Entamer la descente vers le Piton Bénoune - Faire demi-tour au pied du piton et revenir au point de départ par le même itinéraire.
A la table d'orientation, il est possible de partir à droite et rejoindre le début du sentier transversal employé à l'aller.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 20/06/2018